RechercherRechercher  AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bonne année 2020 !
Mystic Swan vous présente ses meilleurs vœux pour cette nouvelle année ♥️
Soutenez MS !
Un petit mot sur Bazzart, PRD et quelques votes ♥️
Mystic Swan recherche
L'hôtel a besoin de Guardians Et surtout d'hommes pour renflouer ses rangs.
Nous invitons les potentiels nouveaux à privilégier les scénarios !
Event #8 ~ À venir
stay tuned
Partagez
Mystic Swan :: Hors-Jeu :: Archives :: RPs abandonnés
Aller en bas 

 It Hurts Me Too (ft. Juni)

Giauzar (Nils)
Giauzar (Nils)
Mesmerized
It Hurts Me Too (ft. Juni) Y9Qne

'Got my eyes on you


Identité : Nils Thönen
Âge et date de naissance : 45 ans + 22 août 1974
Date d'arrivée : 12/05/2006
Occupation à l'hôtel : Guest
Côté cœur : Vide, mais quelqu'un s'invite dedans

Do people always fall in love with things they cannot have?

Valeur :
It Hurts Me Too (ft. Juni) JyvYkf112 / 1812 / 18It Hurts Me Too (ft. Juni) IxEBp2d
Privilèges : automatiques
Avoir une chambre personnelle
Circuler librement à Elysium
Circuler librement au Limbo

Messages : 205
Avantages : 92
Faceclaim : Richard Armitage
Crédits : cliffs edge + Vanka
Multicompte(s) : Eisheth, Jabbah, Freesia, River, Magnolia & Bauhinia

Récompenses :
It Hurts Me Too (ft. Juni) AXFQhm6

 Sujet: It Hurts Me Too (ft. Juni)   posté le Dim 29 Sep 2019 - 11:24

It Hurts Me Too

Maintenant que j’avais un peu plus de temps pour moi, j’avais décidé de louer Juniper pour un soir. Cela faisait un moment que nous ne nous étions pas vus, et nos discussions me manquaient. Depuis que je m’étais décidé à lui parler, la thématique que nous abordions était toujours la même, et elle nous faisait mal, à tous les deux. En attendant de voir nos cœurs heureux, nous cherchions du réconfort dans les draps, douce distraction, douce illusion.

Lorsqu’elle entra dans ma chambre, je lui souris. Je me levai de mon lit pour lui donner l’accolade avant de me diriger du côté de ma table de chevet où je lui servis un carré de chocolat suisse, une friandise de chez moi. Je savais que tous les résidents de l’hôtel ne mangeaient parfois pas tous à leur faim, et ce petit dessert était un cadeau sucré loin d’être insignifiant. Sur son visage, je lisais beaucoup de fatigue… mais je savais également que c’était le cas pour moi : elle, elle avait l'avantage de pouvoir de masquer ses cernes avec du maquillage, moi non, les poches que j’avais sous les yeux étaient tellement grandes qu’on pourrait y ranger quelque chose dedans, tiens.

« Ça fait longtemps. » dis-je d’une voix monotone en lui prenant les mains. Doucement, je caressai son bras en souriant. J’avais connu Juniper, la nouvelle Juniper, peu avant mon départ précipité d’il y a deux ans. Elle m’avait tout de suite plu, même si déjà à cette époque, j’avais confié mon cœur à une certaine princesse. Je me pensais assez malin pour faire la distinction entre les plaisirs de la chair et l’amour, quelque chose que ne pouvaient pas se permettre Juniper et les autres Jewels. La vérité, c’est que je cherchais sans doute à me dédouaner du fait que je n’étais qu’un profiteur, un abuseur, un pervers qui couchait avec des femmes que je payais parce que j'étais incapable d’avouer mes sentiments à la femme de sa vie. Ouch.

Comme pour chasser ces pensées de mon esprit, je fis volte-face et retirai ma chemise avant de m’assoir sur une petite chaise. « Je sais qu’il y a un salon de massage, mais je veux bien que tu me détendes un peu les épaules si c’est un effet de ta bonté ma chère Juniper. Les dernières semaines ont été... rudes… » dis-je volontairement évasif. Elle n’avait pas besoin de savoir les détails, de toute façon, beaucoup de choses étaient strictement confidentielles : lui dire ce que je faisais reviendrait à la mettre en danger.

_________________
She can
touch your soul

And there is a difference between having your heart break and having your soul shatter.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
 Sujet: Re: It Hurts Me Too (ft. Juni)   posté le Lun 7 Oct 2019 - 13:36

IT HURTS ME TOO
Giauzar & Juniper


Juniper avait fait répéter deux fois le numéro de la chambre où elle était attendue, la réponse fut toujours la même, la 193. Giauzar murmura t’elle, pour elle, puis ses lèvres se fendirent d’un sourire tendre, presque ému. Depuis qu’il avait disparu, elle l’avait espéré, elle l’avait voulu car il était pour elle un guest unique.

Chacun d’entre eux remplissait une fonction spécifique, avec Prometheus c’était ses sens qu’elle laissait se déchaîner, Hermès, son attitré, lui menait la vie dure mais avec Giauzar tout était simple, tout était doux. La perspective de passer un moment avec lui l’enchantait tellement qu’elle ne mît qu’un instant pour se préparer avant de s’élancer dans le couloir sombre.

Juniper ne prit pas la peine de frapper, fit tourner la poignée et entra sans l’once d’une hésitation. En le voyant se lever pour venir la serrer, elle s’aperçut à quel point cet homme lui avait manqué, à quel point leur amitié était sacré. S’ils couchaient ensemble, c’était presque informel entre eux, un pansement sur leurs cœurs qui saignaient.

- Trop longtemps...  

Elle aurait pu ajouter une éternité, mais elle se tut bien consciente que si c’était les mots qui les unissaient, certains d’entre eux étaient superflus. Ils avaient une histoire commune ces deux-là, une histoire qu’ils se racontaient pour se soulager, une histoire vieille comme le monde en réalité, celle des amours délaissés. 

Son cadeau, un chocolat d’un pays lointain qu’elle imaginait le sien, elle le glissait dans sa poche. D’une part elle avait mieux à faire que de se goinfrer, d’autre part elle voulait l’offrir à celle qu’elle aimait. Les occasions de la gâter étaient trop rares et si dans la vraie vie un chocolat n’était rien, ici il valait beaucoup. Elle lui sourit en retour avant de le remercier d’un baiser chaste sur la joue. Son geste lui seul pouvait le comprendre.

Juniper s’attardait sur ses traits fatigués. Elle aurait voulu lui demander pourquoi si longtemps il s’était absenté, pourquoi si longtemps il s’était tenu loin d’elle... Ce n’était pas à sa propre personne qu’elle pensait mais à celle qui régnait sur son cœur en maître. Une fois encore elle se tait, préfère répondre sa requête. 

- Je serais bien plus efficace si tu t’allongeais...

Lui dit-elle en prenant sa main pour l’accompagner. Sa robe glissait le long de sa peau puis elle vint se mettre à califourchon sur le dos de celui dont elle s’occupait avec un soin tout particulier. Ses mains douces passaient et repassaient, appuyaient et dénouaient les courbatures et les contractures jusqu’à ce qu’elles disparaissent. Sa tâche terminée, Juniper ne peut réfréner toute l’affection qui s’empare d’elle. Elle s’allonge sur le corps de son protégé, même si quelque part c’est elle qui semble s’y réfugier. En caressant ses cheveux elle murmure à son oreille, inquiète :

- Tu ne me diras rien de ce qui s’est passé ?
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Giauzar (Nils)
Giauzar (Nils)
Mesmerized
It Hurts Me Too (ft. Juni) Y9Qne

'Got my eyes on you


Identité : Nils Thönen
Âge et date de naissance : 45 ans + 22 août 1974
Date d'arrivée : 12/05/2006
Occupation à l'hôtel : Guest
Côté cœur : Vide, mais quelqu'un s'invite dedans

Do people always fall in love with things they cannot have?

Valeur :
It Hurts Me Too (ft. Juni) JyvYkf112 / 1812 / 18It Hurts Me Too (ft. Juni) IxEBp2d
Privilèges : automatiques
Avoir une chambre personnelle
Circuler librement à Elysium
Circuler librement au Limbo

Messages : 205
Avantages : 92
Faceclaim : Richard Armitage
Crédits : cliffs edge + Vanka
Multicompte(s) : Eisheth, Jabbah, Freesia, River, Magnolia & Bauhinia

Récompenses :
It Hurts Me Too (ft. Juni) AXFQhm6

 Sujet: Re: It Hurts Me Too (ft. Juni)   posté le Lun 7 Oct 2019 - 21:18

It Hurts Me Too

D’ordinaire, je prenais toujours soin de ne me pas me laisser aller à l’attachement, parce que j’imaginais toujours le pire. Métier à risque, je risquais de disparaitre du jour au lendemain : je risquais de manquer à quelqu’un et ce n’était pas quelque chose que je souhaitais infliger à qui que ce soit. Dans l’autre sens, c’était pire : je m’imaginais sans cesse que l’on puisse menacer ou blesser mon entourage pour m’atteindre. Malgré tous mes efforts, j’avais eu du mal à ne pas m’attacher à quelques femmes ici dont la compagnie me réchauffait l’âme, Juniper faisait partie de ces filles. Elle l’avait dit elle-même : cela avait duré trop longtemps. « Je sais. Pardon. » J’avais l’impression de faire une grave erreur, je devrais plutôt l’habituer à moins me voir : je ne devrais pas lui laisser autant l’envie de s’accrocher à moi. Je ne devrais pas lui manquer.

Je la vis glisser mon cadeau dans une poche : sans doute n’avait-elle pas faim dans l’immédiat. Ou bien peut-être encore ne voulait-elle pas apparaitre comme une goinfre, que sais-je ! Elle me remercia d’un baiser sur la joue qui me fit sourire de nouveau.

Elle accepta bien volontiers de me masser, à la seule condition que je m’allonge. « Très bien ! » dis-je en retirant très rapidement ma chemise avant de me faire accompagner jusqu’à mon lit et Juniper, habile et gracile, vint s’installer à califourchon au-dessus de mon dos : légère comme l’air, je ne la sentais même pas ; j’avais déjà porté des sacs plus lourds qu’elle. Un silence accompagna ce moment de détente très agréable, j’en profitai pour fermer les yeux et me relaxer un peu… après ça, je prendrais un bain, c’était obligé.

Presque sur le point de m’endormir, je sentis le corps svelte de la belle Juniper s’étendre sur mon dos : elle devint ma couverture humaine, chaleureuse et réconfortante. Je n’avais pas rouvert les yeux lorsqu’elle vint doucement me caresser les cheveux. Quant à sa question, ce n‘en était pas une et elle savait quelle réponse l’attendait. « Non. Désolé. » dis-je en rouvrant enfin les yeux. Comme je n’avais pas envie non plus de la frustrer, je m’empressai de reprendre la parole. « Mais je peux te dire où j’ai été par contre ! J’ai été au Canada... à Amsterdam... en Suisse… j’ai pu refaire mon stock de confiseries! » dis-je en pouffant de rire. Ce mini tour du monde avait été nécessaire… et dangereux. C’était mieux si elle en savait le moins possible. « Et toi ? Comment ça s’est passé à l’hôtel pendant tout ce temps ? »

_________________
She can
touch your soul

And there is a difference between having your heart break and having your soul shatter.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
 Sujet: Re: It Hurts Me Too (ft. Juni)   posté le Mer 9 Oct 2019 - 17:51

IT HURTS ME TOO
Giauzar & Juniper


Juniper savait qu’entre eux certains mots étaient prohibés mais ceux de Giauzar se faisaient écho aux siens sans qu’ils n’eurent besoin d’en rajouter. Il s’excusait... Juniper baissait la tête un instant interdite, partagée entre l’envie de se réchauffer dans ses bras ou de pleurer. Ici personne ne prenait réellement soin de ce qu’elle ressentait, elle n’était rien, rien d’autre qu’un objet, qu’un jouet. Si elle passait le plus clair de son temps à le nier, la réalité venait aussi soudainement qu’étrangement se rappeler à son bon souvenir. C’est toi la traînée pensa t’elle pour la chasser aussi loin de son esprit qu’elle le pouvait.

Elle attrapait le chocolat qu’elle rangeait, s’appliqua à le soulager comme il venait si naturellement de le faire. Une offrande et un pardon pour elle ça ressemblait presque à un Noël sans occulter le fait qu’elle retrouvait le corps charpenté de son bienfaiteur, qu’elle s’enthousiasmait des histoires qu’il s’autorisait à lui raconter...  Avec lui et de bien des façons elle voyageait. 

- J’aimerais tellement y aller. Elle n’ajouta pas que l’occasion pour elle de se rendre dans les pays où il séjournait ne se présenterait sans doute jamais. Elle n’avait qu’à songer à celle qu’elle avait remplacé... Je veux que tu me décrives chaque paysage que tu as pu admirer, chaque petite chose qui ont pu t’émouvoir ou t’amuser... rassure moi tu t’es quand même un peu détendu par moment... au moins je crois que moi j’y suis arrivée à te détendre, tu t’endormais pratiquement avant que je ne puisse plus m’arrêter de parler...

Leurs rires résonnaient dans la chambre et Juniper ne savait plus comment interrompre ce flot de paroles qui l’assaillait, se sentait simplement bien à ses côtés. Comprise et reconnue.

- Non, non Monsieur je ne me laisserais pas faire aussi facilement et ne te permets pas de changer de sujet ! C’est moi qui ait posé les questions en premier et j’ajouterai que si tu y réponds gentiment je te ferais peut-être couler un bain, à moins que...

Sa petite main avait quitté ses cheveux, s’était frayé un chemin entre le matelas et son torse, se dirigeait droit vers sa queue. Elle n’osait autrement que par les gestes lui montrer qu’elle avait terriblement envie de l’embrasser. Déjà ses lèvres fendues par un sourire s’écartaient...

(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Giauzar (Nils)
Giauzar (Nils)
Mesmerized
It Hurts Me Too (ft. Juni) Y9Qne

'Got my eyes on you


Identité : Nils Thönen
Âge et date de naissance : 45 ans + 22 août 1974
Date d'arrivée : 12/05/2006
Occupation à l'hôtel : Guest
Côté cœur : Vide, mais quelqu'un s'invite dedans

Do people always fall in love with things they cannot have?

Valeur :
It Hurts Me Too (ft. Juni) JyvYkf112 / 1812 / 18It Hurts Me Too (ft. Juni) IxEBp2d
Privilèges : automatiques
Avoir une chambre personnelle
Circuler librement à Elysium
Circuler librement au Limbo

Messages : 205
Avantages : 92
Faceclaim : Richard Armitage
Crédits : cliffs edge + Vanka
Multicompte(s) : Eisheth, Jabbah, Freesia, River, Magnolia & Bauhinia

Récompenses :
It Hurts Me Too (ft. Juni) AXFQhm6

 Sujet: Re: It Hurts Me Too (ft. Juni)   posté le Sam 12 Oct 2019 - 14:06

It Hurts Me Too

J’étais affreusement gêné de ne pas pouvoir lui offrir ce qu’elle voulait : elle voulait rêver, elle voulait des paysages, tes tableaux. C’était dans ces moments que je me rendais compte à quel point j’étais terre à terre, qu’aucune fibre poétique ne m’animait… J’étais concentré sur le travail, toujours, si bien que je ne faisais pas du tout attention à ce qui se trouvait autour de moi. « Tu as raison sur ce dernier point : tu as réussi à me détendre ! » dis-je en prenant une grande inspiration. Elle avait ce pouvoir sur moi Juniper, aucune autre ne pouvait m’apporter cela, ses massages étaient divins. Et c’était vrai aussi qu’elle parlait beaucoup.

« Ah zut ! » dis-je en riant doucement lorsqu’elle me reprocha d’avoir essayé de changer le sujet. Je n’aimais pas trop parler de moi, elle le savait. Mais je crois bien qu’elle n’avait pas l’intention de me laisser le choix de toute façon ! Et puis… elle avait les moyens de me faire parler comme elle venait de me le prouver avec sa main baladeuse. Je pouvais être autant gentleman que je le voulais, à un moment, comme tous les hommes, je ne pouvais pas résister à certaines choses. « Oh… Juniper, je suis désolé… je… je ne saurais même pas quoi te décrire, ni comment… Tu es une poétesse, une artiste ! Je ne suis qu’un pauvre imbécile aveugle… ou alors, avec des œillères en face des yeux ! avouais-je légèrement paniqué. J’ai honte, mais non, je me détends pas quand je travaille… je suis tellement concentré, je ne pense pas pouvoir me souvenir d’un paysage pour te le raconter… même un d’chez moi, c’est pour te dire ! » avouais-je.

Je la laissais enfoncer sa main frêle jusque dans mon pantalon, mais je savais bien que dans une telle position, la tâche était ardue. Je me retournais tout doucement le temps de lui faire comprendre que je voulais qu’elle descende de mon dos afin que je puisse faire volte-face : ce ne fut uniquement pour l’inciter à se rallonger sur moi, en étant de face cette fois-ci. « Juniper… toujours aussi prompte à satisfaire ses Guests ! Tu es une fille dévouée ! dis-je en en souriant. J’aime bien l’idée du bain… et j’aime bien… l’autre idée aussi ! avouais-je en rigolant. Tu ne veux pas les combiner ? » demandais-je innocemment.

_________________
She can
touch your soul

And there is a difference between having your heart break and having your soul shatter.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
 Sujet: Re: It Hurts Me Too (ft. Juni)   posté le Jeu 17 Oct 2019 - 19:24

IT HURTS ME TOO
Giauzar & Juniper


- Décidément tu ne m’aides pas à me faire une idée de toutes ces villes où... Elle s’interrompt avant de laisser échapper où je n’irais jamais, préfère reformuler. Tu es allé...

Sur le dos de son compagnon d’infortune, les yeux mi-clos et pendant un instant Juniper s’était mise à rêver des pays qu’il avait évoqué, elle ne s’était jamais rendue dans ces lointaines contrées. Le Canada, les Pays-Bas et la Suisse elle n’en avait que de fausses représentations, celles que l’on se raconte et s’invente avant de les visiter vraiment. Elle songeait donc à arpenter des chemins imaginaires en tenant la main de la jolie Wede, qui d’autre à part elle aurait pu accompagner ses balades, ses promenades ?

La jeune femme soupirait, en l’occurrence ses voyages à elle seraient toujours immobiles, alors avant de se laisser emporter par une vague surgissant du tréfonds de son âme, elle se concentrait sur ce qu’elle attrapait, sur son petit bonheur du moment qui était plutôt imposant. Très intéressant... Son exploration n’allait pas plus loin que le pantalon de Giauzar mais qu’importe il y avait des creux et des vallées, une montagne à escalader, sa queue dressée qu’elle n’arrivait pas pour l’instant pas à masturber. Il l’avait parfaitement compris, il comprenait toujours tout, ses déboires, ses envies. Délicatement il se retournait et Juniper se retrouvait face à lui. Encore elle écoutait mais n’entendait plus vraiment. Contre sa bouche elle chuchotait :

- Tu te trompes je ne suis pas toujours entreprenante...

Enfin elle cédait à l’envie de l’embrasser, doucement d’abord commençait par de petits baisers, puis sa langue se mit à explorer ses lèvres et enfin sa bouche. Quand elle sentie que ses mains puissantes l’enserraient elle prit le parti de se dégager. En finissant de se déshabiller, en riant et disparaissant dans la salle de bain elle ajoutait :

- Le bain sera bientôt prêt... 
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Giauzar (Nils)
Giauzar (Nils)
Mesmerized
It Hurts Me Too (ft. Juni) Y9Qne

'Got my eyes on you


Identité : Nils Thönen
Âge et date de naissance : 45 ans + 22 août 1974
Date d'arrivée : 12/05/2006
Occupation à l'hôtel : Guest
Côté cœur : Vide, mais quelqu'un s'invite dedans

Do people always fall in love with things they cannot have?

Valeur :
It Hurts Me Too (ft. Juni) JyvYkf112 / 1812 / 18It Hurts Me Too (ft. Juni) IxEBp2d
Privilèges : automatiques
Avoir une chambre personnelle
Circuler librement à Elysium
Circuler librement au Limbo

Messages : 205
Avantages : 92
Faceclaim : Richard Armitage
Crédits : cliffs edge + Vanka
Multicompte(s) : Eisheth, Jabbah, Freesia, River, Magnolia & Bauhinia

Récompenses :
It Hurts Me Too (ft. Juni) AXFQhm6

 Sujet: Re: It Hurts Me Too (ft. Juni)   posté le Ven 18 Oct 2019 - 20:47

It Hurts Me Too

Elle était déçue, évidemment. Je m’en voulais de ne pas pouvoir lui apporter un peu d’évasion en venant lui rendre visite ce soir… Depuis quelques années maintenant, Juniper ne connaissait que les murs de l’hôtel : que donnerait-elle pour pouvoir se croire ailleurs qu’ici ne serait-ce qu'un court instant ? Honteux, j’explorai silencieusement ma mémoire à la recherche de quelque chose d’assez remarquable pour le décrire… Mais rien ne venait : je ne voyais que les bureaux gris des employeurs, je ne voyais que les banquettes de métro, je ne voyais que les lumières des lampadaires… C’était triste. « Pardonne-moi… il faudrait que je pense à prendre des photos… ça serait bien ça, non ? Des photos ? Je les ferai développer pour toi ! » dis-je en essayant de me faire pardonner. Il n’y avait franchement pas de quoi s’exciter : je savais d’ores et déjà que mes clichés seraient mauvais tant j'étais mauvais photographe.

Je m’étais retourné pour pouvoir la regarder et pour qu’elle continue à me faire du bien. Elle était belle Juniper, c’était indéniable. Elle me susurra que je me trompais quant à mon postulat précédent : immédiatement je souris. « Merci pour ce traitement de faveur alors ! » dis-je en lui caressant la joue. Nous étions bien allongés sur le flanc à nous regarder dans le blanc des yeux : si je n’étais pas autant en manque de sexe, je me serais contenté de ça et j’aurais passé une belle soirée. Mais je voulais plus.

Nos deux bouches étaient bien trop proches l’une de l’autre pour que nous ne nous embrassions pas : comme toujours, c’était toujours très doux et très agréable avec Juniper, j’avais l’impression d’être sur un petit nuage. J’aurais aimé être un meilleur homme à femmes, pouvoir leur consacrer plus de temps, arrêter de vivre un baiser comme si c’était le premier. J’étais trop concentré sur mon travail, sur mes objectifs, j’étais trop terre à terre. Parfois, je m’en contentais. Parfois, c’était pesant. J’y avais mis la langue, c’était très excitant. Je l’avais prise par les hanches, elle se dégagea : je souris. Je savais que c’était pour me faire languir.

Juniper termina de se déshabiller : son corps mince éveilla en moi les désirs les plus primaires qu'un homme pouvait avoir. Elle se dirigea dans la salle de bain, je souris de nouveau : sans doute acceptait-elle de mélanger sexe et bain comme je l’avais suggéré. « D’accord, je me prépare aussi ! » dis-je en me déshabillant à mon tour. J’étais un peu nerveux : hier, j’avais fait l’amour à Absinthe, mais c’était mon premier rapport depuis des mois, il allait y avoir encore un certain moment avant qu’une routine s’installe et que je récupère tous mes réflexes & talents.

Éventuellement, Juniper me fit un petit signe pour me faire comprendre que le bain était prêt. Immédiatement, je quittai le lit pour rejoindre la petite salle d’eau annexe à la chambre. La Jewel se tenait là, entièrement nue, excitante à souhait. Elle avait noué ses cheveux : elle était belle comme cela. La baignoire, loin d’être petite, ne permettait pas beaucoup de liberté de mouvement : elle n’était pas faite pour accepter deux personnes… Il faudra sans doute que Juniper me chevauche pour que nous puissions tenir à deux dedans… Faisant entièrement confiance à Juniper, je m’immergeai dans l’eau chaude sans même vérifier la température : elle était parfaite… Je m’allongeai et fermai les yeux un instant. Je ne savais pas si c’était l’eau chaude très relaxante ou le corps nu de la Jewel à mes côtés, mais mon sexe entra rapidement en érection, si bien que, semblable à un bouchon de ligne d’une canne à pêche, le bout de ma verge dépassait légèrement de la surface de l’eau. « Tu viens ? » demandais-je en souriant.

_________________
She can
touch your soul

And there is a difference between having your heart break and having your soul shatter.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
 Sujet: Re: It Hurts Me Too (ft. Juni)   posté le Lun 11 Nov 2019 - 18:46

IT HURTS ME TOO
Giauzar & Juniper


Juniper sentit les épaules de son partenaire se contracter. A quoi pouvait-il songer pendant que la jewel faisait simplement référence aux pays dont-il parlait ? Pourquoi en changeait-il si fréquemment, pourquoi était-il incapable d’en évoquer un simple paysage, que faisait-il vraiment lors de ses absences répétées ? A vrai dire la blonde se doutait qu’il devait y travailler, un travail particulier qui ne pouvait ni se raconter, ni s’étaler. Et elle s’en voulait de l’avoir replongé malgré elle dans ses pensées qui manifestement l’éloignaient.  

- Des photos ok... mais si tu n’as pas le temps je me contenterais de ton portrait. Lui dit-elle en souriant à pleine dent. En sa présence elle voulait seulement en profiter. Peut-être le faire oublier...

Elle aussi se laissait aller. A sa tendresse, à ses mots doux. Pour elle Giauzar n’était pas un client ordinaire, il était une parenthèse. Pendant ce court laps de temps où ils avaient échangé un doucereux baiser, sans doute pour fêter leurs retrouvailles, Juniper avait commencé à se frotter contre son pantalon pour sentir lentement sa queue gonfler puis choisie de se détacher. Elle voulait le combler et Monsieur avait quémandé un bain et il l’aurait.

- Il ne faut pas remercier quand c’est offert avec coeur...

Apres un clin d’œil et un effeuillage savamment orchestré elle disparaissait dans la salle de bain. Pendant que l’eau coulait, elle l’entendait se déshabiller mais comme il était trop long à la rejoindre elle ne put s’empêcher de lui faire comprendre de se dépêcher. En l’attendant elle relève ses longs cheveux juste parce qu’il aime comme ça...

Nu comme un vers Giauzar fait son apparition. Il a l’air beaucoup plus détendu maintenant qu’il ne s’agit plus que de sexe. C’est ce qui va se passer entre eux puisque qu’ils ne sont qu’à deux et que le son gland qui dépasse de l’eau invite manifestement la jewel à s’empaler sans tarder. Mais la blonde qui auprès de lui se sent pousser des ailes à envie de jouer un peu...

- Monsieur est trop impatient... ferme les yeux.

Silencieuse Juniper s’agenouille. Ses mains plongent et remontent le long de ses jambes puis une d’entre elle fait rouler ses couilles avant d’attraper fermement son manche. L’autre continue sa course sur son torse et finit par pincer tendrement un téton.

- Seule tes lèvres ont le droit de bouger... dit moi se que tu ferais si j’étais elle. Celle qu’il aime...
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Giauzar (Nils)
Giauzar (Nils)
Mesmerized
It Hurts Me Too (ft. Juni) Y9Qne

'Got my eyes on you


Identité : Nils Thönen
Âge et date de naissance : 45 ans + 22 août 1974
Date d'arrivée : 12/05/2006
Occupation à l'hôtel : Guest
Côté cœur : Vide, mais quelqu'un s'invite dedans

Do people always fall in love with things they cannot have?

Valeur :
It Hurts Me Too (ft. Juni) JyvYkf112 / 1812 / 18It Hurts Me Too (ft. Juni) IxEBp2d
Privilèges : automatiques
Avoir une chambre personnelle
Circuler librement à Elysium
Circuler librement au Limbo

Messages : 205
Avantages : 92
Faceclaim : Richard Armitage
Crédits : cliffs edge + Vanka
Multicompte(s) : Eisheth, Jabbah, Freesia, River, Magnolia & Bauhinia

Récompenses :
It Hurts Me Too (ft. Juni) AXFQhm6

 Sujet: Re: It Hurts Me Too (ft. Juni)   posté le Mer 13 Nov 2019 - 13:39

It Hurts Me Too
Mon portrait, mon Dieu… je n’étais même pas photogénique ! J’ai bien peur que cela ressemble à un terrible cadeau si je venais à lui offrir cela… Un genre de cadeau qu’on aimait refiler aux autres, où que l’on cachait honteusement au fond d’un tiroir dont on avait mystérieusement perdu la clé. Je lui souris, hochant doucement la tête pour lui dire oui, un oui que je ne pensais pas du tout sincèrement. On aurait le temps d’oublier cette histoire de photo : il était temps de prendre un bain. « C’est surtout parce que c’est offert avec cœur qu’il faut remercier... » dis-je en souriant, me pensant malin à retourner sa phrase à mon avantage.

Je n’avais pas attendu bien longtemps pour m’immerger dans l’eau : que ça faisait du bien… J’en avais vraiment besoin. Je pourrais me laisser aller à la somnolence, mais je priai pour que la Jewel me tienne suffisamment… éveillé pour ne pas que je m’endorme et que je rate le spectacle. Rien qu’en était nue et belle, elle s’arrangeait déjà pour que je reste sur le qui-vive, et je ne parlais pas seulement de mon pénis. Juniper décida que j’avais été impatient. C’était un peu vrai : cela faisait longtemps que je ne l’avais pas prise, et maintenant que j’étais seulement à quelque minutes de pouvoir la pénétrer, j’avais sans doute en effet du mal à contenir un certain empressement. « Ah ! Désolé ! Mais avec ce corps de rêve que tu as, c’est dur d’attendre ! » dis-je en pouffant de rire alors qu’elle s’était agenouillée à mes côtés.

Joueuse comme à son habitude, la jeune femme vint plonger ses mains dans l’eau chaude pour me caresser avant de m’aggriper fermement le pénis : j’avais réussi à me détendre un peu, j’avais même fermé les yeux, mais avec ce geste, je les avais rouvert fissa ! « Ouch ! » échappai-je alors que la Jewel me pinçait un téton. L’effet de surprise passé, je rigolai doucement en écoutant ses consignes. Il fallait que je lui parle d’elle, de ce que je ferai si Reveka était à sa place à cet instant précis.

Lentement, j’expirai en fixant le plafond. C’était délicat comme question, évidemment. Je crois que j’étais bien trop terre à terre pour remplacer mentalement Juniper par la princesse… et inversement. Les deux femmes jouaient des rôles différents dans ma vie : je voulais que Juniper reste Juniper dans le bain, pas qu’elle devienne une autre. « Eh bien je… » j’avais vraiment du mal à faire un tel effort d’imagination. Mais je ne voulais pas non plus décevoir la Jewel. « Je me détendrai un peu… je… je la laisserai me masturber un peu. Et je lui dirais que je l’aime… évidemment, dis-je gêné en balançant la tête de droite à gauche. Et je lui dirais que j’ai très très envie d’elle, que je voudrais rentrer en elle… » conclus-je assez peu convaincu par mes propres propos.

_________________
She can
touch your soul

And there is a difference between having your heart break and having your soul shatter.
Revenir en haut Aller en bas
Revenir en haut 
It Hurts Me Too (ft. Juni)
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Mystic Swan :: Hors-Jeu :: Archives :: RPs abandonnés
+
Sauter vers: