RechercherRechercher  AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Soutenez MS !
Un petit mot sur Bazzart, PRD et quelques votes ♥️
Event #6 bis ~ Little Red Riding Hood
Nous attendons l'inscription de trois nouveaux Guests/Guardians
pour lancer la deuxième session du petit chaperon rouge :3
Mystic Swan recherche
L'hôtel a besoin de Jewels pouvant servir de nouveaux Guests, et des Guardians.
Nous invitons les potentiels nouveaux à privilégier les scénarios !
Event #7 ~ A Generous Offer
Serez-vous l'heureux gagnant de la vente aux enchères ? A vous de décider...
Partagez
Mystic Swan :: Mystic Swan :: Purgatory :: Isoloirs :: Helheim
Aller en bas 

 Who's laughing now ? ~ Malphas & Strelitzia

Strelitzia (Skyler)
Strelitzia (Skyler)
(Admin) Insurgent
Who's laughing now ? ~ Malphas & Strelitzia Hi2X0I3
Who's laughing now ? ~ Malphas & Strelitzia Tumblr_inline_o26tphDp1z1qlt39u_250
Identité : Skyler Reeves
Âge et date de naissance : 29 ans, née le 14.04.1990
Date d'arrivée : 12.02.2019
Occupation à l'hôtel : Domestique de Malphas
Côté cœur : Vidée de toute substance

Who's laughing now ? ~ Malphas & Strelitzia MLD60uH

Valeur :
Who's laughing now ? ~ Malphas & Strelitzia JyvYkf10 / 180 / 18Who's laughing now ? ~ Malphas & Strelitzia IxEBp2d
Privilèges : automatiques
Circuler librement au Pandemonium

Messages : 71
Avantages : 178
Faceclaim : Scarlett Johansson
Crédits : av. Ellaenys / ico. Vocivus
Multicompte(s) : Merremia, Tsadquiel, Orchid, Zagan, Sao & Obsidian

 Sujet: Who's laughing now ? ~ Malphas & Strelitzia   posté le Sam 26 Oct 2019 - 3:35

Who's laughing now ?
Des jours s'étaient-ils écoulés ? Sans doute des semaines... Je n'avais plus forme humaine. Destituée de ma propre nature, au-delà de mon intégrité, de ce que je pouvais être ou représenter. Il ne restait que la douleur infligée par leurs passages. Incessantes souffrantes qui me hantaient à un tel point que je ne pouvais plus en cauchemarder. Lorsque mes yeux se ferment, seul le néant m'accorde sa compagnie. De quoi me donner de telles angoisses que je ne dors plus. Enfin plus vraiment...

Chaque cliquetis me fait maudire l'idée d'être encore en vie. Mon seul souhait était d'en finir mais ils s'assuraient que ça n'arrive pas. Retardant l'échéance de mon dernier souffle. Ce Shade chargé de cette tâche faisait son devoir. Malgré mes complaintes, mes suppliques, il se refusait à m'aider. Si je venais à passer l'arme à gauche, ils s'en prendraient sans doute à lui en premier... Difficile alors de lui en vouloir.

Les entraves que l'on m'imposait avaient dessiné leurs sillons sur ma peau diaphane qui n'était plus immaculée depuis longtemps. Griffures, hématomes, salissures. Je ne ressemblais plus à grand-chose d'humain et tenterai de tuer une seconde fois pour obtenir un bain digne de ce nom... Rêve utopiste : ma dernière heure sonnerait avant que cela ne puisse se produire. La limite que j'avais franchie était sans retour arrière possible.

La porte s'ouvrit, provoquant ce frisson d'effroi, ce léger gémissement de frayeur qui s'étouffa dans ma gorge nouée par la soif. Le visage qui traversa l'encadrement ne m'était malheureusement pas inconnu. S'il l'avait épargnée, cela était peut-être pour me donner le coup final, m'achever pour venger son frère... "Vous ? Vous êtes venu en finir avec moi, c'est ça ?" Lançai-je d'un ton macabre presque soulagé, appelant la mort pour qu'elle puisse m'épargner de vivre avec tout ce que j'avais vécu entre ces murs froids et lugubres. J'aurais pensé que les Guardians laisseraient ma victime me descendre. Mais peut-être était-il encore convalescent et devait se résoudre à laisser Malphas prendre la responsabilité de cette besogne.

Mon regard ne parvenait pas à le défier. Comme si ma combativité s'en était allée. Et quand bien même, à quoi bon ? J'avais perdu la partie. Celle de ma vie. Loin de moi l'envie de le narguer ou de le provoquer. Au contraire, au vu des horreurs traversées, je lui décernerai une sincère reconnaissance.
Revenir en haut Aller en bas
Malphas (Bane)
Malphas (Bane)
Mesmerized
Identité : Bane Fowler
Âge et date de naissance : 37 yo, né un 21 décembre
Date d'arrivée : 17 Janvier 2008
Occupation à l'hôtel : Concierge
Côté cœur : //

Valeur :
Who's laughing now ? ~ Malphas & Strelitzia JyvYkf115 / 1815 / 18Who's laughing now ? ~ Malphas & Strelitzia IxEBp2d
Privilèges : Avoir une chambre personnelle
Circuler librement à Elysium
Circuler librement au Limbo
Circuler librement au Pandemonium
Circuler librement au Purgatory
Avoir une Shade personnelle (Strelitzia)
Participer aux soirées privées des Guardians

Messages : 11
Avantages : 111
Faceclaim : Jason Momoa
Crédits : //
Multicompte(s) : //

 Sujet: Re: Who's laughing now ? ~ Malphas & Strelitzia   posté le Lun 28 Oct 2019 - 12:31

Who's laughing now ?
Il avait laissé la colère et l’amertume grandir au fur et à mesure que les jours étaient passés, n’avait cessé de cultiver la haine et la rancœur dans l’unique espoir de voir ce jour arriver, de se délecter d’une vengeance dont il avait alimenté l’aigreur pendant d’interminables semaines jusqu’à ce moment précis, cet instant si spécial. Chaque jour n’avait été pour lui qu’une souffrance dont il n’avait pu se défaire, voir son frère inerte sur un lit d’hôpital semblable à une torture qu’il comptait bien affliger à la responsable de ce crime. Prisonnière du Purgatory depuis ses méfaits, l’ignoble tigresse à la crinière d’or ayant déchiré le flanc de son cadet avait sûrement connu peine et douleur, punie pour ses actes par les Guardians venus ravager son corps et son esprit de leur vices et leurs lubies. Sans doute avait-elle subi mille sévices dont elle ne se remettrait jamais, traumatisée plus que de raison par la perversion du Mystic Swan et de ses résidents sans morale. Certainement avait-elle payé au centuple cette erreur qui lui avait coûté ses privilèges et son humanité, pauvre féline a qui on avait coupé les griffes et brisé les os… Pourtant, cela n’avait pas suffi à l’avatar de vendetta qu’était Malphas, titan de fureur se dirigeant lentement dans le couloir menant à la cage de celle que l’on appelait Strelitzia. Des jours durant il avait rêvé s’avancer dans cette allée dont il s’était interdit l’accès jusqu’à présent, se refusant le plaisir d’aller profiter de l’ancienne Jewel comme l’avaient fait ses camarades : peut-être avait-il eu peur de la tuer s’il était intervenu, peut-être avait-il voulu qu’elle meure à petit feu jusqu’à ce qu’il vienne l’achever quand le moment serait venu. Mais aujourd’hui, il avait fini par obtenir l’accord de ses supérieurs pour que la punition de la jeune femme atteigne un autre niveau d’horreur, une autre forme de châtiment…

En silence, il ouvre la porte menant à celle qu’il compte emmener du purgatoire à l’enfer, ange déchue pour laquelle le jugement n’avait pas été favorable et qu’un démon venait à présent plonger dans un cauchemar infini. Se tenant tel un colosse dans l’encadrement de l’entrée, la faible lueur du couloir fut la seule lumière éclairant faiblement la pièce et dévoilant le visage de la plantureuse blonde au regard vague. Du joyau de l’hôtel elle n’avait plus rien de précieux, pierre terne que la folie de l’homme a souillée. Et si sa silhouette d’Aphrodite la rend toujours aussi désirable, le géant de bronze n’a pour elle qu’un mépris qu’il veut traduire de mille coups et insultes. Alors qu’il referme légèrement derrière lui pour ne laisser pénétrer qu’un faible rayon de lumière de l’extérieur, elle prononce quelques mots qui tirent un léger sourire au concierge de l’hôtel : elle pensait que ses souffrances se termineraient aujourd’hui, sa naïveté n’ayant d’égal que sa déchéance. Sans un mot, le golgoth basané entame une longue ronde autour de sa proie, prédateur de l’ombre qui scrute en détails les blessures dont la demoiselle a été la victime. Il aurait envie de lui sauter dessus et de la violenter de la plus bestiale des manières mais se retient, laissant ses muscles se gonfler de rage avant de prendre la parole : « J’ai attendu tant de temps avant cet instant, imaginé mille scénarios sur comment libérer mon esprit de cette fureur qui me ronge depuis si longtemps… J’ai rêvé chaque soir de voir ton cadavre mutilé étendu à mes pieds, ton misérable reflet dans une mare de sang… ». Sa voix rauque venue d’outre-tombe crée l’emphase de ce ton aussi lourd que le sont ses propos, la mort personnifiée par l’hawaïen au torse bombé. Il finit par s’arrêter à quelques pas devant Strelitzia, toisant de haut son interlocutrice : « Mais dis-moi, qu’est ce qui te fait penser que tu mérites la mort ? Qu’aurais-tu fait te permettant de croire qu’une telle délivrance te soit permise ? ». Sans attendre sa réponse, il laisse tomber une chaîne en acier au sol dont il tient une extrémité mais dont on ne peut discerner l’opposé, le fracas du métal sur le sol sans toute familier à celle dont les liens avaient marqué la chair de la plus sanglante des manières…
Revenir en haut Aller en bas
Strelitzia (Skyler)
Strelitzia (Skyler)
(Admin) Insurgent
Who's laughing now ? ~ Malphas & Strelitzia Hi2X0I3
Who's laughing now ? ~ Malphas & Strelitzia Tumblr_inline_o26tphDp1z1qlt39u_250
Identité : Skyler Reeves
Âge et date de naissance : 29 ans, née le 14.04.1990
Date d'arrivée : 12.02.2019
Occupation à l'hôtel : Domestique de Malphas
Côté cœur : Vidée de toute substance

Who's laughing now ? ~ Malphas & Strelitzia MLD60uH

Valeur :
Who's laughing now ? ~ Malphas & Strelitzia JyvYkf10 / 180 / 18Who's laughing now ? ~ Malphas & Strelitzia IxEBp2d
Privilèges : automatiques
Circuler librement au Pandemonium

Messages : 71
Avantages : 178
Faceclaim : Scarlett Johansson
Crédits : av. Ellaenys / ico. Vocivus
Multicompte(s) : Merremia, Tsadquiel, Orchid, Zagan, Sao & Obsidian

 Sujet: Re: Who's laughing now ? ~ Malphas & Strelitzia   posté le Lun 28 Oct 2019 - 13:04

Who's laughing now ?
Les hématomes marquaient encore ma chair des deux derniers justiciers m'ayant rendu visite. Les perles de sang se long de ma lèvre s'étaient durcies par une coupure dessinée. Une marque entourait mon cou du passage d'un tissu dont un Guardian s'été servit pour m'étrangler. Le visage rouge délaissé d'oxygène avait déclenché chez lui un orgasme on ne peut plus fulgurent... Des affres qui pourtant, se dissiperaient. Malheureusement, il ne pouvait en être autant des séquelles faites à l'intérieur. Je ne me débarrasserai jamais du souvenir de ces traitements.

La voix du Guardian résonna tel le vrombissement d'un tremblement de terre. Sourd, calme et pourtant annonciateur du pire. Je ne peux m'empêcher d'imaginer ses mots. Mes paupières se fermèrent comme si cela pouvait me boucher les oreilles. Ridicule... Mon visage se crispa à ces images, à ces mots semblables à des promesses. Mais là ne semble pas être son but. En tout cas, pas tout de suite. Pourquoi mériterai-je la mort ? Mes yeux s'ouvrirent à nouveau, sursaut du métal tintant dans sa chute vers le sol. "Ils m'ont tout enlever, je ne suis rien d'autre qu'un fardeau. Vous ne pouvez rien me prendre de plus, hormis le souffle qui me maintient lamentablement en vie. Ce même souffle que j'ai voulu arracher à ce garde", me risquai-je à le provoquer pour qu'il m'épargne du moindre bavardage.

En réalité, il ne m'avait pas tout enlevé. Malgré le masque que cet hôtel me forçait à porter, j'avais encore mon identité propre. Ils avaient souillé Strelitzia, mais ils ne m'avaient pas assez retourner l'esprit pour oublier Skyler Reeves. Mes proches, mon passé. Cela ne tenait peut-être qu'à un fil, mais au moins mourrai-je avec ces souvenirs là. Je ne voulais plus me battre, n'en avais plus la force ni la foi. Ils m'achèveraient avant que cette dernière lueur au loin ne disparaisse.

L'obscurité dans laquelle se noyait mon esprit était semblables aux limbes. Désert froid et solitaire. Ma peau ne se hérissait plus de cette fraîcheur cadavérique. Tout comme je n'éternuais plus des poussières accumulées. En vérité, physiquement autant que mentalement, j'avais déjà un pied de l'autre côté. Je ne pouvais plus qu'imaginer le précieux d'un immense verre d'eau, la chaleur d'un radiateur, le confort d'un lit ou même ne serait-ce que de vêtements décents. Les guenilles que je portais s'étaient transformées petit à petit en lambeaux que le Shade chargé de veiller à mes besoins primaires ne se donnait plus la peine de nettoyer. Un état pitoyable auquel je voulais que ce Guardian mette fin.
Revenir en haut Aller en bas
Malphas (Bane)
Malphas (Bane)
Mesmerized
Identité : Bane Fowler
Âge et date de naissance : 37 yo, né un 21 décembre
Date d'arrivée : 17 Janvier 2008
Occupation à l'hôtel : Concierge
Côté cœur : //

Valeur :
Who's laughing now ? ~ Malphas & Strelitzia JyvYkf115 / 1815 / 18Who's laughing now ? ~ Malphas & Strelitzia IxEBp2d
Privilèges : Avoir une chambre personnelle
Circuler librement à Elysium
Circuler librement au Limbo
Circuler librement au Pandemonium
Circuler librement au Purgatory
Avoir une Shade personnelle (Strelitzia)
Participer aux soirées privées des Guardians

Messages : 11
Avantages : 111
Faceclaim : Jason Momoa
Crédits : //
Multicompte(s) : //

 Sujet: Re: Who's laughing now ? ~ Malphas & Strelitzia   posté le Lun 28 Oct 2019 - 15:11

Who's laughing now ?
Le souffle lent qui échappe de ses lippes est en parfait contraste avec le bouillonnement d’émotions qu’il tente de contenir face à celle responsable de tous ses maux, le poing serré sur l’extrémité de la chaîne dont il est prêt à plier l’acier malgré ses mailles solides. Il a dans son regard cette lueur sauvage qu’elle ne peut que deviner, force de la nature qu’aucun être saint d’esprit n’oserait défier mais qu’elle a un jour provoqué sans en imaginer les conséquences. A présent qu’il a voit allongée à ses pieds, vaincue par la multitude d’assaillants s’étant succédés pour la punir, une certaine insatisfaction pince son cœur et serre sa mâchoire : de la menace qu’il avait si longtemps imaginé elle n’était plus qu’une coquille vidée de toute volonté et de toute énergie, un simulacre de la lionne qui lui avait été décrit le jour de la blessure de son frère. Pourtant, du fauve elle avait gardé quelques crocs, se risquant dans une tentative de provocation désespérée à faire référence au cadet du colosse, des mots destinés à embraser sa fureur et le forcer à commettre une irréparable erreur. D’instinct, il plonge sa main dans la tignasse salie par la sueur et le stupre de son interlocutrice et l’oblige à relever la tête sans la moindre délicatesse, sa poigne se resserrant sur sa chevelure comme il l’aurait fait d’un simple fétu de paille : « Tu n’as pas le droit de parler de lui… Tout comme tu n’as pas le droit de demander que tes souffrances soient abrégées… ». Ces mots avaient franchi la barrière de ses lèvres avec douleur, chaque syllabe difficilement articulée car chargée de cette colère indicible. Dans ses pupilles brûle une flamme vengeresse, son regard porté dans celui de la belle blonde alors que l’expression de colère qui marque son visage se transforme peu à peu en un sourire sadique : « Si ton souffle était réellement la dernière chose dont tu pouvais être privée, alors je ne tirerais absolument aucune satisfaction dans ton exécution… Heureusement… ». D’un geste brusque, il relâche la nymphe dont il ne manque pas de violenter le visage d’un revers de la main, première sommation à cette indiscipline dont elle avait certainement fait preuve en désespoir de cause, loin d’imaginer le sort qui l’attendait réellement. Avec une aisance due à son imposante musculature ainsi que la faiblesse évidente de la demoiselle, l’ogre qu’il est maintient avec vigueur sa proie en refermant ses doigts autour de sa gorge déjà meurtrie par de précédents tortionnaires, appuyant légèrement sur sa trachée dans un faible effort pour lui mais qui doit pourtant être semblable à un étau d’acier pour l’ancienne Jewel. La plaquant contre le sol crade de cette prison capitonnée, il la domine de son imposante stature alors que la haine transparait enfin sur chaque trait de son visage : « Je vais aujourd’hui être en mesure de veiller à ce que ton souffle s’étiole ou reprenne selon mon bon désir, à ce que ton corps se plie à chacune de mes volontés… Pour ce jour… comme pour tous ceux à venir… ». De sa main libre il reprend l’autre extrémité de la chaîne qu’il a apporté, dévoilant aux yeux de sa proie un collier de cuir semblable à celui que l’on met aux chiens, lanière en peau qu’il laisse pendre quelques instants alors qu’il relâche à peine la pression sur la gorge de cette fleur en train de faner : « Tu es encore bien loin de savoir ce que c’est de ne plus rien avoir à perdre… Mais si tu y tiens tant, je peux te promettre de détruire ce qui te reste… ». De la violence il voulait voir cela transformé en possession… Une violente possession…
Revenir en haut Aller en bas
Strelitzia (Skyler)
Strelitzia (Skyler)
(Admin) Insurgent
Who's laughing now ? ~ Malphas & Strelitzia Hi2X0I3
Who's laughing now ? ~ Malphas & Strelitzia Tumblr_inline_o26tphDp1z1qlt39u_250
Identité : Skyler Reeves
Âge et date de naissance : 29 ans, née le 14.04.1990
Date d'arrivée : 12.02.2019
Occupation à l'hôtel : Domestique de Malphas
Côté cœur : Vidée de toute substance

Who's laughing now ? ~ Malphas & Strelitzia MLD60uH

Valeur :
Who's laughing now ? ~ Malphas & Strelitzia JyvYkf10 / 180 / 18Who's laughing now ? ~ Malphas & Strelitzia IxEBp2d
Privilèges : automatiques
Circuler librement au Pandemonium

Messages : 71
Avantages : 178
Faceclaim : Scarlett Johansson
Crédits : av. Ellaenys / ico. Vocivus
Multicompte(s) : Merremia, Tsadquiel, Orchid, Zagan, Sao & Obsidian

 Sujet: Re: Who's laughing now ? ~ Malphas & Strelitzia   posté le Lun 28 Oct 2019 - 15:55

Who's laughing now ?
Inspiration de stupeur. Il m'agrippa par les cheveux à m'en décoller du sol sans que cela ne semble lui coûter le moindre effort. S'il en avait encore la force, mon cœur s'emballera encore plus vite, l'adrénaline envahirait mes veines et la peur me rongerait. Malheureusement, seule la peur restait. Sans ses aides naturelles qui d'ordinaire tenaient mon courage. L'impression de n'être qu'un torchon qu'on allait balancer à la buanderie.

Pourtant, je parvins à maintenir son regard. De brèves secondes où les notes traversant ses lèvres se coupaient d'une colère noire. De ces rages froides impitoyables. Rancœur serait un bien faible mot pour décrire ce que je lisais dans son regard. Il y avait plus et cela le dessinait dans mon esprit comme un monstre sanguinaire. Parler de son frère avait en partie eu son effet. Loin d'être satisfaisant, loin de le faire dérailler.

L'interdiction de réclamer la moindre pitié ou d'invoquer Alastor. Deux ordres pouvant devenir des levier pour le confronter et l'inciter à me tabasser à mort pour en finir avec toutes ces souffrances. Mais son sourire machiavélique me dissuada sur le champ de tenter le Diable. Ma respiration se faisait saccadée, haletante et éreintée. Parfait contraste face au Guardian on ne peut plus décidé.

Son regard me perçait l'âme et je peinais à le supporter. Ma combativité avait été plus que plombée par ces jours de solitude et de violences enchaînés les uns aux autres. Tout ce dont j'avais réellement envie, c'était de poser un éternel voile noir sur tout ceci. À l'opposé de ce que qu'attendait Malphas...

Relâchée, giflée, plaquée dans un étranglement, je fus bientôt écrasée par la stature du Guardian qui se mit à me surplomber. Son regard se faisait prédateur d'une haine sans nom. Annonciateur d'une peine bien plus profonde que de simples coups ou de simples insultes. De ses lèvres échappèrent des promesses qui peinaient à faire leur chemin dans mon esprit atrophié par cette trachée compressée. Respirer ou non selon sa seule volonté et y laisser mon corps esclave, d'aujourd'hui jusqu'à ceux qui me restaient ? Je tentai vainement de me débattre, d'enlever sa main serrée sur mon cou que la chaîne abandonnée plus tôt se mit à pendre devant moi. Une laisse. Là avaient-ils trouvé leur sanction finale ? Être la chienne de ce Guardian bourru ?

Il n'allait pas me tuer. C'était là un mirage que je pouvais effacer de mes pensées et de mes plus infimes espoirs. Avant cela, Malphas était visiblement décidé à me réduire en cendre de mon vivant. Ce que je ne pouvais accepter sans broncher... J'étais persuadée d'avoir perdu tout ce qu'ils étaient en mesure de me faire perdre. Tout ceci ne serait qu'un jeu pour lui. Quelques soient ses promesses, j'avais encore la prétention de pouvoir leur faire obstacle. "Préparez-vous à être déçu", articulai-je non sans difficultés dans une voix basse et étouffée.

L'appréhension de ce qu'il pouvait avoir en tête et de ce qui m'attendait en étant entre ses griffes acérées faisait trembler mes muscles d'une terreur certaine. Difficile de la dissimuler ou de l'ignorer. Le peu de vie qui restait dans mes yeux hurlaient cette panique naissante de réaliser qu'il était possible de descendre d'un étage supplémentaire vers le véritable Enfer. Je ne flouais personne, pas même moi... mes mots se faisaient insolents sans avoir la moindre portée. Pour quelles raisons me prendrait-il au sérieux de toute façon ? Il mesurait au bas mot trente centimètres de plus que moi et pesait sûrement cinquante kilos de plus. Peut-être que ces écarts pourraient être une arme si au moins j'étais en forme physiquement. Et encore... j'étais bien trop abattue moralement pour vouloir m'en sortir...
Revenir en haut Aller en bas
Malphas (Bane)
Malphas (Bane)
Mesmerized
Identité : Bane Fowler
Âge et date de naissance : 37 yo, né un 21 décembre
Date d'arrivée : 17 Janvier 2008
Occupation à l'hôtel : Concierge
Côté cœur : //

Valeur :
Who's laughing now ? ~ Malphas & Strelitzia JyvYkf115 / 1815 / 18Who's laughing now ? ~ Malphas & Strelitzia IxEBp2d
Privilèges : Avoir une chambre personnelle
Circuler librement à Elysium
Circuler librement au Limbo
Circuler librement au Pandemonium
Circuler librement au Purgatory
Avoir une Shade personnelle (Strelitzia)
Participer aux soirées privées des Guardians

Messages : 11
Avantages : 111
Faceclaim : Jason Momoa
Crédits : //
Multicompte(s) : //

 Sujet: Re: Who's laughing now ? ~ Malphas & Strelitzia   posté le Lun 28 Oct 2019 - 22:53

Who's laughing now ?
L’envie de l’écraser comme le vulgaire insecte qu’elle est traverse brièvement son esprit, la médiocrité de sa prisonnière poussant son geôlier à la voir comme le cadavre en devenir qu’elle lui a décrit quelques instants auparavant. Pendant une fraction de seconde, il a l’impression de sentir la trachée de la pauvre blonde craqueler sous cette pression qu’il exerce au niveau de son cou, croit voir les vaisseaux sanguins iriser la nacre de ses yeux dans un rouge d’agonie. Maintenant que seul quelques centimètres le séparent de sa victime et qu’il s’est habitué à la faible luminosité de la pièce, il peut clairement constater les marques de sévices gravés dans sa chair, l’écarlate séché qui tâche son épiderme diaphane et couverts d’impuretés dues à un manque d’hygiène évident. De certaines cicatrices il reconnaît la provenance, de quelques griffures il imagine aisément la cause. Du martyr elle a tous les signes et des affres de la torture elle sera à jamais imprégnée : pourtant, Malphas sait au fond de lui que malgré tout ce qu’elle a pu endurer, ses tortionnaires n’ont jamais su réellement la briser. Et s’il ne peut expliquer ce qui lui laisse penser cela, cette certitude reste ancrée en lui et ne cesse de croître à mesure qu’il sent le faible pouls de l’ancienne Jewel pulser sous ses doigts. En Strelitzia subsistait quelques braises de combativité et d’espoir qu’il espère définitivement étouffer, à l’image de l’agression à laquelle il s’adonne actuellement.

Dans un effort qu’il devine surhumain et guidé par le désespoir il assiste, amusé, à une résistance trop faible et trop insignifiante pour qu’il arrête de la violenter. Enfin s’opposait-elle un tant soit peu en lui, chatte acculée et dont les griffes émoussées s’écrasent vainement sur le roc de son avant-bras. Et dans un souffle qu’elle voulait insoumis, elle cherche à le défier de la pire des manières. Presque instantanément, le colosse passe du pincement crispé au sourire sadique, un petit rire rauque grondant dans toute la pièce alors qu’il rappuie avec vigueur sur la gorge de la jeune femme : « Oh détrompe-toi, je ne pourrais jamais être plus déçu qu’à l’instant où j’ai ouvert cette porte pour n’y trouver qu’un pantin désarticulé que d’autres Guardians ont abîmés… Mais tu viens de me montrer que tu peux être réparée, qu’il existe toujours au fond de toi cette facette rebelle qu’il me tarde de réduire à néant… ». Approchant doucement ses lèvres de l’oreille de la demoiselle, il laisse un souffle la faire tressaillir alors que quelques mots susurrés viennent assassiner sa proie : « Tu peux me faire croire que mes camarades ont déraciné cette pauvre Strelitzia, mais seul moi ait l’intention de venir m’en prendre à Skyler jusqu’à ce que même cette dernière m’implore de l’achever… ». Un grognement bestial lui échappe alors qu’il se redresse, relevant légèrement la fleur fanée pour lui attacher le collier d’esclave autour du cou, le serrant de manière à ce qu’elle ne s’habitue jamais à le porter : suffisamment détendu pour ne jamais entièrement l’étouffer mais assez serré pour qu’à chaque déglutition, elle sente le cuir enserrer sa gorge. Enfin, il se relève entièrement et tire sur la laisse accrochée comme il le ferait pour faire avancer un chien, satisfait de cette installation alors qu’il prend la direction de la porte qu’il rouvre en grand, laissant la lumière pénétrer la pièce et dévoiler entièrement le corps avili de celle qu’il veut victimiser. Désignant la sortie d’un geste de la main, il finit par ajouter : « Il est temps d’aller te promener et te laver, je ne souhaite pas que tu déranges les autres de l’odeur putride qui émane de toi… ». Oui, il était temps de commencer à préparer la belle à cette nouvelle vie de servitude et d’horreur qu’il lui réservait…

Revenir en haut Aller en bas
Strelitzia (Skyler)
Strelitzia (Skyler)
(Admin) Insurgent
Who's laughing now ? ~ Malphas & Strelitzia Hi2X0I3
Who's laughing now ? ~ Malphas & Strelitzia Tumblr_inline_o26tphDp1z1qlt39u_250
Identité : Skyler Reeves
Âge et date de naissance : 29 ans, née le 14.04.1990
Date d'arrivée : 12.02.2019
Occupation à l'hôtel : Domestique de Malphas
Côté cœur : Vidée de toute substance

Who's laughing now ? ~ Malphas & Strelitzia MLD60uH

Valeur :
Who's laughing now ? ~ Malphas & Strelitzia JyvYkf10 / 180 / 18Who's laughing now ? ~ Malphas & Strelitzia IxEBp2d
Privilèges : automatiques
Circuler librement au Pandemonium

Messages : 71
Avantages : 178
Faceclaim : Scarlett Johansson
Crédits : av. Ellaenys / ico. Vocivus
Multicompte(s) : Merremia, Tsadquiel, Orchid, Zagan, Sao & Obsidian

 Sujet: Re: Who's laughing now ? ~ Malphas & Strelitzia   posté le Mar 29 Oct 2019 - 2:37

Who's laughing now ?
Si elle devait se passer ici, alors je ne voulais plus de la vie. Entre ces murs, entourée par ces âmes damnées. Attendre la fin salvatrice, définitif baissé de rideau semblait soudainement si préférable à cette rencontre... Confrontation acerbe qui venait ajouter de l'huile sur le feu. Car en réalité, je comprenais que le Helheim n'avait été qu'une étape. Un début.

Presque fière de l'avoir déçue, je l'écoutai avec une attention troublée par l'air qui me manquait. Une bonne nouvelle qui s'en suivit d'une mauvaise. Malphas se prêtait au défi de me briser plus que je ne l'étais déjà. Bonne chance. Je n'avais d'humaine que la forme : des organes emboîtés les uns aux autres. Rien de plus aux yeux des autres. Bout de chair si malmener qu'il en était malléable à souhait. Adieu dignité, adieu intégrité. Mes pensées n'étaient plus habitées que par la douleur, la crainte et les souvenirs d'une vie appartenant à un autre monde.

L'expiration du Guardian s’immisça sur mon cou, atteignant mon oreille dans une nappe chaude et inquiétante. Un frisson d'effroi me parcouru de part en part mais c'est à l'évocation de mon prénom que chaque parcelle de mon être se raidie. Yeux écarquillés, ahuris, mes membres ne cherchaient plus à le repousser. Ce n'était pas après ma carcasse qu'il en avait, mais après ce qui restait de moi. Skyler. Malgré la déshydratation, la sclère de mes yeux s'humidifia sans qu'aucun cillement ne vienne faire choir la moindre larme.

Inerte le temps d'assembler les pièces de ce puzzle à l'effroyable illustration, je ne sus opposer de résistance à ses gestes. Malphas referma le collier autour de mon cou face à mon regard vide. Le bruit de l'attache scellée se répandit en écho dans ma tête avant qu'un à coup ne me fasse perdre le peu d'équilibre que j'avais. Mes paumes se heurtèrent au sol mais la prise de Malphas sur la chaîne me contraignit à avancer à quatre pattes si je ne voulait pas être étranglée par le lien qui nous unissait alors. Mon regard suivit les maillons de la chaîne jusqu'à la main du Guardian. La lumière se faisait trop vive pour que je ne puisse apercevoir distinctement son visage, j'étais éblouie. "Attendez une seconde, je n'arrive pas à me relever", me plaignis-je en échouant à chaque tentative lancée pour me redresser. Comme si, naïvement, je venais à attendre qu'il me laisse marcher normalement et non me traîner tel un chien à ses pieds.

Je m'efforçais de retenir le positif qui se trouvait dans cette affreuse nouvelle étape : je quittais ce trou, on m'accordait une douche. Peut-être même le luxe d'une intimité pour des ablutions dignes de ce nom. Une pause de dix minutes entre deux Enfers... Mieux valait penser à ça qu'à tout ce qui pouvait m'attendre ensuite. Je ne connaissais pas assez Malphas pour savoir ce à quoi j'allais devoir faire face. Mais c'était certainement pour le mieux... L'inconnu ne m'effrayait guère.
Revenir en haut Aller en bas
Malphas (Bane)
Malphas (Bane)
Mesmerized
Identité : Bane Fowler
Âge et date de naissance : 37 yo, né un 21 décembre
Date d'arrivée : 17 Janvier 2008
Occupation à l'hôtel : Concierge
Côté cœur : //

Valeur :
Who's laughing now ? ~ Malphas & Strelitzia JyvYkf115 / 1815 / 18Who's laughing now ? ~ Malphas & Strelitzia IxEBp2d
Privilèges : Avoir une chambre personnelle
Circuler librement à Elysium
Circuler librement au Limbo
Circuler librement au Pandemonium
Circuler librement au Purgatory
Avoir une Shade personnelle (Strelitzia)
Participer aux soirées privées des Guardians

Messages : 11
Avantages : 111
Faceclaim : Jason Momoa
Crédits : //
Multicompte(s) : //

 Sujet: Re: Who's laughing now ? ~ Malphas & Strelitzia   posté le Mar 29 Oct 2019 - 20:42

Who's laughing now ?
Il a sur la laisse une emprise semblable à celle qu’il eut exercé sur la gorge de la Jewel déchue, le lien d’acier qui les lie à présent comme une parfaite représentation de leur relation à partir de cet instant. S’il l’a détaché des chaînes la maintenant captive du Purgatory, il veut lui faire comprendre que de la liberté elle n’aura que l’illusion, que malgré le fait qu’elle s’éloigne des quatre murs capitonnés du Helheim, elle n’en reste pas moins que la prisonnière de ce démon et de sa haine. Et si la scène donne l’impression au bourgeon meurtri qu’il lui est fait faveur de quelques rayons de lumière, ce n’est pourtant qu’une déchéance plus grande qui l’attend dehors. Car bien que le viol et la brutalité aient pu être difficiles à encaisser pour la jolie blonde au sourire fané, elle n’a pas encore conscience qu’elle fut jusqu’alors préservée par l’anonymat de cette pièce insonorisée et que le retour à la réalité serait une chute bien plus dure pour celle qui avait un jour osé défier la garde du Mystic Swan. Ces longues semaines à veiller le corps inanimé d’Alastor avaient permis à l’aîné de planifier sa vengeance dans les moindres détails, de faire de l’humiliation et de la barbarie une œuvre artistique dont Strelitzia serait la toile à souiller. Aussi, ce collier autour du cou n’est qu’un début dont Malphas ne saurait se satisfaire, tant d’autres choses ayant été préparées qu’un léger sentiment d’impatience traverse son échine alors qu’il quitte enfin la pièce pour prendre la direction des couloirs de l’hôtel. Des plaintes de la belle il ne tire qu’un pincement des lèvres, ne prenant même pas la peine de se retourner pour lui adresser la parole : « Je ne compte pas supporter ta pestilence trop longtemps et ne souhaite pas m’attarder plus que de raison simplement car tu traines des pieds : avance ou je te trainerais au sol comme un vulgaire déchet… ». Accélérant volontairement la cadence pour la contraindre à le suivre, il tire d’un petit coup sec sur la laisse comme s’il espérait que cela la motive : « Qui plus est, tu devrais t’habituer à marcher à quatre pattes : tu n’auras que peu l’occasion de te tenir droite dans cette nouvelle vie qui t’attend… ».

Un très léger éclat de rire secoue le concierge alors qu’il s’engage dans un autre couloir plus étroit, de ces passages que seul quelqu’un s’occupant de la maintenance peut avoir le secret, l’envers du décor de cet hôtel où le stupre et la luxure ne sont que la façade d’une entreprise bien rôdée. Il s’assure que les chemins qu’il emprunte ne sont pas fréquentés, juge qu’il est encore trop tôt pour que la demoiselle ne soit dévoilée au monde entier sous cette soumission à laquelle elle doit s’habituer. D’une certaine manière, il la veut encore un peu pour lui seul, cette poupée qu’il a tant convoité comme un enfant obsédé par un jouet qu’il lui tarde d’user. Toujours sans daigner la regarder, le Guardian reprend finalement la parole : « A partir de ce jour, tu n’es d’une Jewel qu’une ombre dépassée, déchue de tes privilèges et des faveurs de ceux que tu as pu fréquenter. Il a été convenu que tu ne sois plus qu’une Shade, ma domestique attitrée et soumise à mes moindres désirs : ta dernière chance avant qu’ils ne décident de t’exécuter si jamais tu tentes la moindre chose déplacée… ». Une nouvelle fois il s’arrête devant une porte dont il cherche la clé, laissant à la pauvre blonde quelques instants pour souffler. Une fois le loquet déverrouillé, le colosse se baisse à la hauteur de sa nouvelle subordonnée et pose une main étrangement délicate sur sa joue qu’il eut auparavant violenté : « Mais ne te méprends pas sur ta position Strelitzia, d’une Shade tu n’es même pas l’égal à mes yeux et de la domestique tu n’as que le titre : je vais faire de toi une servante à briser, un animal à dompter et à maltraiter pour lui apprendre à se tenir et à obéir. Et quand je t’aurais fait endurer tout ce qui me viendra à l’idée, tu me supplieras de te renvoyer dans le trou dont je viens de te sortir… ». La menace avait été prononcée comme une promesse faite à la jeune femme enchaînée et sans attendre sa réponse, il ouvre la porte alors que les rayons du soleil viennent en irradier l’encadrement, dévoilant l’extérieur du bâtiment et au loin la nature environnante si chère au prestige de l’établissement. Mais contrairement aux sorties principales menant aux jardins luxuriants et aux bosquets enivrants, ce sont des aboiements qui trahissent le lieu où ils sont réellement…
Revenir en haut Aller en bas
Strelitzia (Skyler)
Strelitzia (Skyler)
(Admin) Insurgent
Who's laughing now ? ~ Malphas & Strelitzia Hi2X0I3
Who's laughing now ? ~ Malphas & Strelitzia Tumblr_inline_o26tphDp1z1qlt39u_250
Identité : Skyler Reeves
Âge et date de naissance : 29 ans, née le 14.04.1990
Date d'arrivée : 12.02.2019
Occupation à l'hôtel : Domestique de Malphas
Côté cœur : Vidée de toute substance

Who's laughing now ? ~ Malphas & Strelitzia MLD60uH

Valeur :
Who's laughing now ? ~ Malphas & Strelitzia JyvYkf10 / 180 / 18Who's laughing now ? ~ Malphas & Strelitzia IxEBp2d
Privilèges : automatiques
Circuler librement au Pandemonium

Messages : 71
Avantages : 178
Faceclaim : Scarlett Johansson
Crédits : av. Ellaenys / ico. Vocivus
Multicompte(s) : Merremia, Tsadquiel, Orchid, Zagan, Sao & Obsidian

 Sujet: Re: Who's laughing now ? ~ Malphas & Strelitzia   posté le Mar 29 Oct 2019 - 23:58

Who's laughing now ?
Difficile de tenir le rythme en voulant me redresser. Trébuchante, vacillante. Je refusais de marcher à quatre pattes tout du long mais Malphas ne me laissa guère d'autre choix. Pour réponse, la promesse qu'il valait mieux m'habituer à cette démarche. Visage dépité, en colère mais aussi désarmé. De quoi m'humilier... Je craignais alors que l'on vienne à croiser d'autres résidents. Que penseraient-ils ? Non pas que cela ait d'importance. Mais ce que je risquais de lire dans leurs regards m'effrayait d'avance...

Le jugement des autres, qu'on le veuille ou non, avait un impact indéniable sur nous, notre façon de nous voir, d'interpréter ce que l'on était. Je l'avais bien assez expérimenté au fond de cette cellule... Au début, ils venaient avec un sourire sadique, une envie de se sentir puissants à contraindre une prisonnière à faire tout ce qu'ils souhaitaient. Et au fil des jours, nouveaux comme récidivistes, ils se faisaient dédaigneux, hargneux, moqueurs et grossiers, jusqu'à finalement me prendre pour acquise avant même que la porte ne se referme. Et à mesure que leur façon de me voir se dégradait, je m'étais sans doute dégradée d'autant plus. Les promesses de Malphas ne faisaient que m'indiquer que rien de tout cela n'irait en s'arrangeant, bien au contraire.

Vulgaire déchet. Un destin qu'il me faudrait accepter. Il ne me laisserait pas en finir, même avec le peu d'existence qu'il me restait. Non. Il allait éradiquer ce qui subsistait, ce qui avait survécu au Helheim.

Éreintée, je suivais sa cadence soutenue en cessant de chercher à me relever. Je n'arrivais qu'à me faire mal et l'inciter à tirer sur la laisse qui nous liait. Ma seule envie était de fondre en larmes et de le laisser tirer jusqu'à ce que ma tête se détache de mon corps, mais bêtement, je jouais son jeu en espérant simplement que ça ne durerait pas plus longtemps.

Être sa domestique personnelle était une dernière chance. Un second souffle dont je me serais allègrement passée. Cependant, je ne me permis pas l'affront de demander ce que j'aurais dû faire pour ne pas mériter cet honneur, obtenir qu'ils se décident à m'exécuter plutôt qu'à me livrer à lui... Mourir était préférable à la soumission totale à ses désirs... Bien que j'ignorais leur nature. Si bien il se contentera de me donner un panier et des croquettes. Mais j'en doute.

À la pause d'une porte à déverrouiller, je me laissai tomber assise. Essoufflée par cette traversée qui avait l'apparence d'une ascension sportive. Une forme déplorable qui rendait le moindre effort bien plus exténuant que d'ordinaire. Quand il s'abaissa pour s'approcher, j'eus un mouvement de recul, apeurée et inquiétée. Le mur me freina, sa main me toucha. Étonnante caresse presque douce alors que mon myocarde s'emballait par la crainte et la méfiance. Ses mots faisaient l'effet de griffes acérées qui éraflaient mes organes. Odieuse prédiction qui pourtant se réalisait déjà : je voulais déjà retourner dans ce trou, ne pas avoir à me confronter au frère de ma victime.

Silencieuse, décidée à ne pas aggraver mon cas pour le moment, je me contentai de le fixer jusqu'à ce qu'il se redresse et ouvre la porte. La lumière du jour m'agressa en plein visage. Je peinais à garder mes yeux ouverts, posant ma main au-dessus de mon front pour tenter d'apercevoir l'extérieur. C'était devenu un rêve oublié : la nature. Des aboiements résonnèrent et me firent comprendre que le repos ne serait pas pour tout de suite. Allait-il attacher ma laisse dans un coin ou me mettre dans une des cages du chenil ? "Où est-ce que vous m’emmener ?" Il n'y avait là rien pour me laver, en tout cas rien pour laver un être humain...
Revenir en haut Aller en bas
Malphas (Bane)
Malphas (Bane)
Mesmerized
Identité : Bane Fowler
Âge et date de naissance : 37 yo, né un 21 décembre
Date d'arrivée : 17 Janvier 2008
Occupation à l'hôtel : Concierge
Côté cœur : //

Valeur :
Who's laughing now ? ~ Malphas & Strelitzia JyvYkf115 / 1815 / 18Who's laughing now ? ~ Malphas & Strelitzia IxEBp2d
Privilèges : Avoir une chambre personnelle
Circuler librement à Elysium
Circuler librement au Limbo
Circuler librement au Pandemonium
Circuler librement au Purgatory
Avoir une Shade personnelle (Strelitzia)
Participer aux soirées privées des Guardians

Messages : 11
Avantages : 111
Faceclaim : Jason Momoa
Crédits : //
Multicompte(s) : //

 Sujet: Re: Who's laughing now ? ~ Malphas & Strelitzia   posté le Dim 3 Nov 2019 - 19:48

Who's laughing now ?
Pour elle il n’a qu’haine et mépris, un cocktail d’aversion dont il espère l’enivrer jusqu’à l’asphyxie, ces quelques instants qui précèdent une mort lente et douloureuse. A la voir ainsi essoufflée il jubile presque, nullement attendri par l’expression accablée de la jolie blonde au collier de cuir, esclave à dresser subissant une promenade des plus dégradantes mais à laquelle elle devrait bien vite s’habituer si elle ne souhaitait pas connaître réprimandes et punitions. S’il la voulait rebelle dans l’unique but de la châtier, assister à son atrophie post-purgatoire est un délice qu’il n’hésite pas à rendre plus insupportable encore, tirant sur la laisse pour la forcer à affronter la lumière et sa bienveillance traître : lui rappeler ce dont elle sera privée n’est qu’un châtiment insidieux et qui saurait porter ses fruits par la suite, il en était convaincu. L’incompréhension de la belle tire un soupir de son maître, ce dernier secouant la tête comme de déception avant d’ajouter : « Tu ferais mieux d’apprendre à écouter si tu ne veux pas que ta vie à mes côtés ne soit plus dure que ce qui est déjà prévu : je t’ai dit que je ne souhaitais pas supporter ton odeur et par conséquent, il est grand temps de te laver ! Maintenant, avance ! Mais n’ose même pas te redresser… ». Il progresse en direction du chenil tout en s’assurant qu’elle ne tente pas d’être la bipède qu’elle fut avant d’être dépouillée de son humanité, n’hésitant pas à donner un coup sec à la chaîne pour la maintenir à proximité du sol légèrement humidifié par la rosée matinale.

Finalement, les cages d’acier se dessinent au détour du chemin alors que l’odeur musquée des cerbères de l’hôtel se fait sentir, l’enclos canin comme destination finale pour ce duo atypique. Bien vite les aboiements résonnent près d’eux, Malphas faisant en sorte qu’ils longent les barreaux alors que les crocs acérés claquent dans le vide et non loin du visage de sa chienne improvisée : « Tu vois, ces molosses semblent comprendre que tu as avec eux bien plus de ressemblance que tu n’en as avec les autres résidents du Mystic Swan. Vous êtes tous des animaux ne méritant que ces barreaux qui vous enferment et ces laisses qui vous asservissent : la seule différence et que tu auras le privilège de dormir au pied de mon lit ! Mais si d’eux tu oses imiter leur férocité avec moi, sois sûre que c’est avec eux que tu passeras la nuit… ». Ils finissent tous deux par arriver dans un coin du chenil où les murs semblent humides et où un seau et quelques brosses ont été rangés : saisissant Strelitzia par le poignet pour la forcer à se placer correctement, le Guardian saisit le seau rempli d’une eau trouble avant de le balancer sans vergogne sur sa domestique. Sans attendre, il jette à ses pieds un savon d’ordinaire utilisé pour faire la toilette des canidés actuellement enfermés, faisant signe à la Shade qu’il est temps pour elle de frotter : « Considère ceci comme un privilège que je te fais : l’eau aurait dû suffire mais j’ai trop peur que la crasse soit imprégnée en toi comme l’esprit rebelle qu’il me tarde de dompter… Fais-vite, je n’ai aucunement envie de m’attarder ici quand nous avons encore tant de choses à faire ! ». Croisant les bras, il la regarde se savonner sans la quitter un instant des yeux, voyeur dérangeant mais dans son bon droit, maître insistant qui souhaite qu’elle n’oublie jamais qu’il sera toujours là pour l’observer. En attendant qu’elle ait fini de se nettoyer, il s’empare d’un tuyau d’arrosage laissé sur le côté et laisse un léger sourire marquer son visage basané alors qu’il enclenche le jet à pleine puissance qu’il tourne vers sa pauvre victime, prêt à la noyer sous le torrent d’eau qu’il déverse sur elle. Avec une étrange précision, il laisse la projection orientée au niveau du visage de la belle, ne lui laissant que peu de répit avant de finalement l’arrivée d’eau. Il s’approche enfin d’elle, saisissant sa crinière mouillée qu’il tire en arrière sans délicatesse, inspectant les traits de cet ange déchu dont il veut arracher les ailes : « J’espère pour toi que tu as bien frotté partout où c’était souillé : je m’en voudrais de devoir utiliser ce jet pour nettoyer les parties que tu as oublié… ». Nouvelle menace qui ne ferait que s’ajouter à toutes celles qu’il lui ferait au fil des années à passer, un avant-goût de ce qui attendait Strelitzia si jamais elle le décevait… Ou qu’il ne décide de se montrer gratuitement impitoyable…
Revenir en haut Aller en bas
Strelitzia (Skyler)
Strelitzia (Skyler)
(Admin) Insurgent
Who's laughing now ? ~ Malphas & Strelitzia Hi2X0I3
Who's laughing now ? ~ Malphas & Strelitzia Tumblr_inline_o26tphDp1z1qlt39u_250
Identité : Skyler Reeves
Âge et date de naissance : 29 ans, née le 14.04.1990
Date d'arrivée : 12.02.2019
Occupation à l'hôtel : Domestique de Malphas
Côté cœur : Vidée de toute substance

Who's laughing now ? ~ Malphas & Strelitzia MLD60uH

Valeur :
Who's laughing now ? ~ Malphas & Strelitzia JyvYkf10 / 180 / 18Who's laughing now ? ~ Malphas & Strelitzia IxEBp2d
Privilèges : automatiques
Circuler librement au Pandemonium

Messages : 71
Avantages : 178
Faceclaim : Scarlett Johansson
Crédits : av. Ellaenys / ico. Vocivus
Multicompte(s) : Merremia, Tsadquiel, Orchid, Zagan, Sao & Obsidian

 Sujet: Re: Who's laughing now ? ~ Malphas & Strelitzia   posté le Mar 5 Nov 2019 - 2:05

Who's laughing now ?
Difficile de comprendre ce qui se passait et tous les enjeux que cela avait... Rien ne semblait avoir de sens à mes yeux. Ils auraient dû me tuer depuis longtemps. Ils ne l'avaient pas fait. Ce Guardian que j'avais manqué de tuer... n'avaient-ils donc aucune crainte que je vienne à réitérer mon acte sur un autre ? Comme ces chiens que l'on piquait parce qu'ils avaient osé mordre une seule fois dans leur vie...

Visiblement, ici, on se faisait plus magnanimes avec les canidés. Pour mon plus grand damne.

Grondée par mon incapacité à lier le chenil au principe de se laver, je me tus tout en baissant la tête. Presque comme si je croyais vraiment mériter cette méprise.

Alors docilement, soumise à son ordre, je vins le suivre dès que la laisse se mit à tirer. Sans me redresser. Ni mes jambes ni mes yeux... je ne pouvais pas faire face à ce qui se passait... Même si nous n'étions que tous les deux, cela était bien trop humiliant. Je ne portais pas d'importance à l'image que les Guardians avaient de moi. Encore moins cet enfoiré notoire. Mais je n'avais aucun contrôle sur ce sentiment de honte. Il m'atteignait directement en plein cœur.

Passer devant ces pauvres bêtes en cage me ramenait à cette condition que Malphas semblait vouloir me faire embrasser. Celle d'un animal enchaîné, obéissant et bien dressé. Dressée à obéir à la moindre de ses volontés. Restait à espérer qu'elles n'étaient pas de nature aussi dégradante que cette promenade matinale...

Je n'avais aucune envie de passer une seule nuit dans cet endroit qui sentait le chien mouillé... dans cette perspective, le pied d'un lit me serait déjà mille fois plus confortable que le sol froid et poussiéreux du Helheim. Je me redressai à l'instant où il saisit mon poignet. Ma tête avait beau rester basse, mes yeux vinrent croiser les siens. À la fois déroutés et résignés. Abdiquer était le seul moyen de m'en sortir avec le moins de mal possible, non ? Tel un animal faisant le mort.

Sans grande surprise, je reçus un seau plein d'eau cramoisie en pleine face. Je ne pus m'empêcher de sursauter d'un cri de stupeur à sentir le froid me mordre la peau. La pire douche de ma vie... Celle qui pourrait me faire regretter les demi-ablutions offertes quand le Shade m'apportait une bassine d'eau. Un savon si bien présenté qui devait pourtant avoir toutes les bactéries du monde en première couche... Je n'avais aucune envie de mettre ça sur ma peau. Mais les chiens n'en mouraient pas, après tout. Alors ça ne devait pas être si horrible qu'il n'y paraît, non ?

Hésitante, je vins le saisir et m'exécutai. Passant le savon dans mes mains puis les faisant longer mon corps. Mon cou, ma nuque, mes bras, mes aisselles, mon ventre, ma poitrine, mes jambes. J'essayai en vain de me faire discrète dans mes gestes mais chacun de mes mouvements était épié par le Guardian voyeur. Je ne passai que subrepticement sur mon intimité et mis le savon de côté. Son regard était vraiment oppressant... Sans tarder, il projeta le jet d'eau sur moi à pleine puissance. Je tentai de protéger mon visage de ma main mais ne pouvais même pas garder mes yeux ouverts une seule seconde... La puissance me fouettait le visage et chaque parcelle de mon corps visée. Quand il coupa l'eau, je pus souffler un bref instant. Court, trop court...

Attrapée par les cheveux, je ne pouvais que me redresser pour ne pas finir scalpée. Ses menaces me défrisèrent. Gelée, grelottant à l'air libre, je le fixai d'un regard noir lui accordant toute ma haine. Malphas avait bien vu la façon dont je m'étais lavée et c'était loin d'être suffisant pour me rendre parfaitement propre... "Allez vous faire foutre", lançai-je sans le vouloir, stimulée par le froid qui avait accélérer ma circulation sanguine. Et qui, pour le coup, m'avait rendue sanguine... Si j'avais tourné ma langue sept fois dans ma bouche avant de parler, jamais je ne me serais permise de prononcer le moindre mot de cette maudite phrase !
Revenir en haut Aller en bas
Revenir en haut 
Who's laughing now ? ~ Malphas & Strelitzia
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Mystic Swan :: Mystic Swan :: Purgatory :: Isoloirs :: Helheim
+
Sauter vers: