RechercherRechercher  AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bonne année 2020 !
Mystic Swan vous présente ses meilleurs vœux pour cette nouvelle année ♥️
Soutenez MS !
Un petit mot sur Bazzart, PRD et quelques votes ♥️
Mystic Swan recherche
L'hôtel a besoin de Jewels pouvant servir de nouveaux Guests, et des Guardians.
Nous invitons les potentiels nouveaux à privilégier les scénarios !
Event #7 ~ A Generous Offer
Serez-vous l'heureux gagnant de la vente aux enchères ? A vous de décider...
Partagez
Mystic Swan :: Hors-Jeu :: Archives :: RPs terminés
Aller en bas 

 [TERMINÉ](+18) Forgotten Flower (ft. Prim)

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Jabbah (Norman)
Jabbah (Norman)
Mesmerized
[TERMINÉ](+18) Forgotten Flower (ft. Prim) Xy5Qo

I look at you
And before my eyes it's true
The girl of my dreams
Is not quite what she seems

Identité : Norman Palmer
Âge et date de naissance : 64 ans + 18 mai 1955
Date d'arrivée : 18/05/2016
Occupation à l'hôtel : Visiteur et fournisseur de lingerie, costumes, etc
Côté cœur : Divorcé

You are my best creation

Valeur :
[TERMINÉ](+18) Forgotten Flower (ft. Prim) JyvYkf115 / 1815 / 18[TERMINÉ](+18) Forgotten Flower (ft. Prim) IxEBp2d
Privilèges : automatiques
Avoir une chambre personnelle
Circuler librement à Elysium
Circuler librement au Limbo

permanents
Avoir une Jewel personnelle

Messages : 661
Avantages : 201
Faceclaim : Pierce Brosnan
Crédits : BLINDNESS + Vanka
Multicompte(s) : Eisheth, Freesia, River, Magnolia, Giauzar & Bauhinia

Récompenses :
[TERMINÉ](+18) Forgotten Flower (ft. Prim) AXFQhm6

 Sujet: [TERMINÉ](+18) Forgotten Flower (ft. Prim)   posté le Sam 26 Oct 2019 - 16:46

Forgotten Flower
Jamais de ma vie je n’aurais pensé qu’un jour une telle chose puisse se produire. C’était comme si mon passé me rattrapait, moi qui me croyais pourtant à l’abri dans l’hôtel… Même avant que le scandale n’éclate, je n’aurais jamais imaginé pouvoir rencontrer ne serait-ce qu’un seul de mes enfants illégitimes. Cela ne m’intéressait même pas, ils ne m’intéressaient même pas. Ces naissances extra-conjugales ne faisaient pas partie de ma vie… jusqu’à aujourd’hui. La plus ancienne graine abandonnée dans l’utérus d’une vieille conquête refaisait surface sous la forme d’une fleur à l’hôtel.

Eisheth ne m’avait pas épargné les détails, et je la remerciai d’avoir pris une telle décision. Ça n’a pas dû être facile pour elle, mais elle s’en était bien sortie. Ainsi donc, une de mes filles était à ma recherche… Pour quoi faire ? Voulait-elle des explications ? Sans doute les médias avaient été assez précis quant à mes agissements : j’avais abusé de nombreuses femmes dans l’ombre, sans même me soucier de si je les mettais enceintes ou pas… Ainsi, elle était le résultat hasardeux d’un acte quasiment forcé avec une jeune mannequin pleine d’ambition à l’époque, et trente plus tard, cette fille non voulue scellait son destin en partant à ma recherche…

Quelle erreur de sa part ! C’était aussi de ma faute, évidemment : je n’aurais pas dû laisser autant d’informations sur mon plan de retrait derrière moi. Elle était tombée dessus au plus mauvais des moments. Tout ceci ne serait pas arrivé si Eisheth était arrivée un peu plus tôt sur mon ancien lieu de travail. Hm. Il était difficile de déterminer qui était le plus fautif dans toute cette histoire. En attendant, ma fille ayant découvert la vérité, ayant découvert l’endroit où se trouvait le Mystic Swan, aurait pu nuire à mon plan et mettre en péril les activités secrètes de centaines de Guest. La catastrophe avait été évitée… de justesse.

Je l’avais loué pour ce soir. Sans doute s’attendait-elle à ce que cette location ait pour but de discuter, de se voir en face à face… Sans doute allait-elle me hurler dans les oreilles que je suis un monstre, qu’à cause de cette détermination étrange à me retrouver, elle se retrouvait dans de sales draps. Elle me parlerait de sa mère, je me souviendrais d’elle. Elle me raconterait sa vie avant de finir prisonnière ici, je l’écouterais… Mais très franchement, si elle était aussi belle que sa mère l’était autrefois, je la consommerais, fille ou pas fille. Avec Reagan, j’avais fait fi des liens du sang, des interdits : j’avais envie de recommencer avec une autre, j’avais envie de coucher avec une autre de mes filles.

Ça, elle ne le verrait pas venir. Et c’était normal, comment pouvait-elle ne serait-ce que l’envisager ? Cela risquerait d’être compliqué à mettre en place évidemment : ça n’aurait rien à voir avec Reagan. Reagan m’avait toujours désiré sexuellement depuis sa tendre enfance, alors de passer à l’acte, cela avait été facile parce qu’elle le voulait et que je le voulais aussi. Mais dans le cas de Primrose, tout serait différent. La voilà qui pénétrait dans ma chambre, terriblement nerveuse. Je souris en la voyant. Je sentais qu’elle avait mille choses à me dire. « J’ai appris que tu me cherchais… dis-je en venant prêt du minibar pour lui servir un verre. Eh bien me voilà, tu m’as trouvé. »

_________________
Physics
is like sex

sure, it may give some practical results, but that's not why we do it


Dernière édition par Jabbah (Norman) le Jeu 9 Jan 2020 - 23:16, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Primrose (Hazel)
Primrose (Hazel)
(Admin) Resilient
Identité : Hazel Jenkins
Âge et date de naissance : 30 ans
Date d'arrivée : Récente
Occupation à l'hôtel : Hôtesse
Côté cœur : Chamboulé, accroché à un fiancé délaissé dans la réalité

Valeur :
[TERMINÉ](+18) Forgotten Flower (ft. Prim) JyvYkf16 / 186 / 18[TERMINÉ](+18) Forgotten Flower (ft. Prim) IxEBp2d
Privilèges : (Automatique)
Circuler librement au Pandemonium

Messages : 34
Avantages : 23
Faceclaim : Imogen Poots
Crédits : avengedinchains
Multicompte(s) : Poppy et Lilith

 Sujet: Re: [TERMINÉ](+18) Forgotten Flower (ft. Prim)   posté le Mer 30 Oct 2019 - 15:41

You did your best or did you? Sometimes I think I hate you, I'm sorry, dad, for feelin' this. I can't believe I'm sayin' it, I know you were a troubled man
La nausée, l'estomac qui se tord de travers. On te dit que tu es louée pour ce soir. Encore. Encore et encore. Était-ce l'effet de la nouveauté qui causait que tu étais ainsi choisie aussi souvent ou est-ce que ces Guests étaient réellement affamés au point que toutes les autres comme toi se voulaient sans cesse occupées à faire ces... ces choses. Ces choses qui normalement se font avec consentement ou bien se constituent d'un viol si l'un des deux n'est pas d'accord. Ces choses qui sont normalement aucunement forcés. Ces choses dont on peut se plaindre à la police si c'est le cas inverse. Ici, si tu en parles à un Guardian, on te rit au visage. On te dit que c'est normal, qu'ils ont le droit: Ils t'ont loués. Ils peuvent faire ce qu'ils désirent de ton corps. Ton corps ne t'appartient désormais plus, tu n'es qu'une chaire ambulante qui déambule dans ces lieux. Et même encore. On te laisse peu bouger, peu te promener. On s'assure toujours qu'un Guardian n'est pas loin, que tu sois à portée de vue parce que tu auras tentée de te sauver, déjà. Deux fois au moins. Depuis, on te garde à l'oeil. On tente de te conditionner, mais ton esprit résiste. Incapable de simplement t'abandonner à toutes ces horreurs, à tout ce comportement demandé. Heureusement pour eux, malheureusement pour toi, tu es apte à te faire louer. Parce que si tu tentes de résister les Guardians, tu figes une fois face aux Guests. Imposants, pervers, violeurs sur deux pattes.

Jabbah. Le pseudonyme de cet inconnu à qui tu es louée, ce soir. Tu ne sais pas qui c'est. Tu aurais préféré que ce soit un autre client, un autre Guest que tu as déjà vu, connu. Que tu ne plonges pas à deux pieds dans l'inconnu et que tu puisses tenter de reprendre sur toi ne serais-ce qu'un peu. Le problème, c'est que ça plait, cette nervosité. Ça les fait rire, ces Guests. Ils pensent que c'est un acte -ou pas du tout- et ils s'amusent à tenter de te rassurer comme s'ils allaient se voir être l'élu pour te faire décoincer. Comme s'ils étaient tous aptes à te mettre à l'aise et te rendre soudainement une tigresse au creux des draps rien que parce que c'est eux, parce qu'ils ont bien fait. Parce qu'ils sont doués pour rassurer les petites nouvelles. Alors que non... Non. Ils te rendent tous malade, te dégoûtent. Alors tu sais un peu cette fois ce qui t'attendra derrière la porte tandis que le Guardian t'amène jusqu'à la chambre attitrée au Guest. L'homme laissera un rire de te voir ainsi nerveuse, te proposera à boire, tentera de te rassurer -en vain- et il posera tout de même ses sales pattes sur ta personne. Il forcera un peu à te déshabiller parce que toi, tu ne l'aideras pas. Puis tu te verras forcée de le laisser satisfaire ses désirs, ses fantasmes, en tentant de t'oublier, de t'extraire de ce corps.

On t'a fais mettre une robe bien trop révélatrice. Longue, quasi transparante comme elle se constitue uniquement de dentelle et brillants, petits diamants. Cette robe laisse démontrer les sous-vêtements que tu portes, noir pour agencer la robe, pour se fondre dans la masse. On t'a même mis des talons, peut-être par espoir que si tu cherches à fuir, tu le ferais moins rapidement. Probablement plutôt parce que ça fait de belles jambes, dans cette robe. Tu te sens comme un objet quand ce Guardian replace tes cheveux et te rappelle de sourire, de faire ton travail. De te faire charmante. Mais toi... Toi, tu angoisses déjà. Tu hoches la tête distraitement, qu'un peu, qu'à peine. T'as peur, Hazel. T'as peur de ce qui se passera de l'autre côté de cette porte.

Tes doigts agrippent la poignée et ouvre, lorsqu'on te permet d'entrer, le regard parcourant la pièce en vitesse comme de peur de tomber sur un objet de torture quelconque. On t'a parlé de ces Guests plus violents, plus agressifs. De ceux qui te laissent là, au sol, quasi à peine de bouger. On t'a prévenue alors tu as toujours cette crainte de tomber sur l'un d'eux. Ta nervosité est sans doute palpable, d'ailleurs. Puis... Puis tu le vois. Lui. Sourire aux lèvres et qui t'observe. Tu ressens tes épaules te relâcher, qu'un peu. Comme un soulagement, comme un espoir de savoir que ce soir: ton corps allait être épargné. Que ce soir, tu ne t'éloignerais pas encore plus de Tommy par des actes dégradants. Tu étais saine et sauve, épargnée de tout acte charnel non-désiré, mais pourtant... Pourtant, c'était lui. Les mots semblent vouloir se déverser de tes lèvres, entre une colère soudaine et une curiosité sans fin. Ce monstre qui avait agressé ta mère. Cet homme dont tu partageais désormais l'ADN. « Que faites-vous dans un lieu comme ça? Dans un lieu si... si dégradant. » Le dégoût s'amène à tes lèvres, mais pas autant que la déception. S'il avait fait bon nombre d'actes désolants, tu aurais eu bon espoir qu'il se soit repris, qu'il aurait tenté de mieux faire. Non pas qu'il se serait évadé dans un lieu de luxure forcée. Pourtant, il t'a louée. Il t'a louée alors c'était pour prendre du temps avec toi, n'est-ce pas? Pour discuter. Répondre à tes questions, probablement. Rattraper tout ce temps perdu et t'offrir des explications, peut-être.

Tu te déplaces quand tu y parviens enfin, afin de t'assoir sur un petit fauteuil et replier un peu ton corps, bras contre le ventre pour tenter de calmer cet estomac qui se tord, l'autre passant ses doigts dans ta chevelure. Tu te sentais soudainement bien trop dénudée pour voir ton père pour la première fois. La nausée se faisait plus forte encore. « C'est à cause de vous que je suis ici?... Pourquoi? » La voix se casse un peu à ton dernier mot, ta dernière question, alors que tes iris s'humidifient tout seuls. Pourquoi. Pourquoi condamner sa fille plutôt que de la laisser faire sa vie? Pourquoi t'avoir kidnappée afin de te traîner dans ce lieu maudit s'il ne voulait rien savoir de toi depuis toutes ces années. Il aurait très bien pu trouver une autre façon de te faire cesser de fouiller, si c'est ce qui le dérangeait tant.

Spoiler:
 
(c) AMIANTE

Revenir en haut Aller en bas
Jabbah (Norman)
Jabbah (Norman)
Mesmerized
[TERMINÉ](+18) Forgotten Flower (ft. Prim) Xy5Qo

I look at you
And before my eyes it's true
The girl of my dreams
Is not quite what she seems

Identité : Norman Palmer
Âge et date de naissance : 64 ans + 18 mai 1955
Date d'arrivée : 18/05/2016
Occupation à l'hôtel : Visiteur et fournisseur de lingerie, costumes, etc
Côté cœur : Divorcé

You are my best creation

Valeur :
[TERMINÉ](+18) Forgotten Flower (ft. Prim) JyvYkf115 / 1815 / 18[TERMINÉ](+18) Forgotten Flower (ft. Prim) IxEBp2d
Privilèges : automatiques
Avoir une chambre personnelle
Circuler librement à Elysium
Circuler librement au Limbo

permanents
Avoir une Jewel personnelle

Messages : 661
Avantages : 201
Faceclaim : Pierce Brosnan
Crédits : BLINDNESS + Vanka
Multicompte(s) : Eisheth, Freesia, River, Magnolia, Giauzar & Bauhinia

Récompenses :
[TERMINÉ](+18) Forgotten Flower (ft. Prim) AXFQhm6

 Sujet: Re: [TERMINÉ](+18) Forgotten Flower (ft. Prim)   posté le Ven 1 Nov 2019 - 10:48

Forgotten Flower
Le choc dans son regard. Un mélange d’émotions diverses prit possession de son visage tandis que j’étais bien trop occupé à regarder la tenue avec laquelle on l’avait habillée. Elle était magnifique et excitante à souhait : comme Acacia, elle était belle et bonne... Je savais faire de belles filles, tout du moins, jusqu’à présent, c’était un sans-faute. La robe transparente ne laissait aucun doute à son sujet, son corps était somptueux et il me tardait de le toucher et d’y goûter.

Qu’est-ce que je faisais dans un endroit comme celui-ci ?
Ce fut sa première question, et elle m’arracha un sourire. Ah, pauvre petite : sans doute avait-elle imaginé des retrouvailles heureuses dans un hôtel… normal. « Je me cache. » répondis-je le plus sobrement du monde. Et c’était vrai : je me cachai dans cet hôtel pour fuir le scandale… mais aussi pour vivre sans gêne et sans honte mes fantasmes les plus farfelus. Devrais-je lui dire que je couchai régulièrement avec sa demi-sœur qu'elle rencontrerait bien assez vite ? Que j’avais torturé et agressé sexuellement une jeune femme noire en jouant avec les limites de son derrière ? Que j’avais défloré une jeune fille contre une somme importante, parce qu'ici, c'était possible ? Que j'avais sodomisé de force une jeune employée de l'hôtel qui aujourd’hui encore gardait des séquelles de cette première fois ? La liste était longue, et bientôt, elle se trouvera elle aussi dans la liste.

Primrose, puisque c’était son pseudonyme ici, vint s’installer sur mon fauteuil sans doute pour ne pas avoir à s’effondrer au sol. Je ne savais pas quelle version de l’histoire on lui avait racontée, mais elle semblait être dans l’ignorance : étais-je responsable de sa présence ici ? Non, pas vraiment. Je n’allais pas lui dire non plus que tout était de sa faute, je ne voulais pas la froisser dès le départ. Prenant une grande inspiration, je lui portai un grand verre d’eau avec des glaçons avant de venir me placer derrière elle et lui masser les épaules. Mon tout premier contact physique avec elle…

« Cet endroit est secret, je pense que depuis ton arrivée, tu as compris pourquoi… dis-je en faisant tomber les bretelles de sa robe pour ne plus être gêné dans mon massage. Lorsque tu t’es retrouvée en possession… de documents que je voulais voir disparaitre, il n’y avait plus que deux solutions pour toi : ou bien tu étais assassinée, pour que les Guardians soient sûrs que tu ne divulgues rien de ce que tu as appris, afin que le secret de l'hôtel soit bien gardé… ou bien tu étais sauvée, mais prisonnière de cet hôtel… La Guardian que tu as rencontrée dans mes bureaux ? Elle a préféré choisir la deuxième solution, elle pensait que peut-être, je voudrais te rencontrer… » dis-je en me remémorant l’histoire que m’avait raconté Eisheth.

Je cessai mes massages pour venir me positionner devant elle, à genoux. « Je suis désolé que tout ceci t’arrive, rien de tout cela n’était prémédité, tu sais ? C’est ta détermination à me retrouver qui a fait qu’aujourd’hui tu te retrouves ici… oh oui, je sais que tu me cherches depuis longtemps ! Les Guardians ont trouvé tout plein de choses dans la chambre du motel où tu séjournais ! Vraiment, je suis honoré par tant d’efforts, mais je ne le mérite pas… et clairement, ça n’en valait pas la chandelle… n’est-ce pas ? dis-je en désignant les murs de l’hôtel dans lequel elle était désormais enfermée. Sois gentille, met de côté le vouvoiement, je suis ton papa que tu connais pas encore, mais je ne suis pas un inconnu ! Ne met pas de distance entre nous ! » demandai-je en souriant.

_________________
Physics
is like sex

sure, it may give some practical results, but that's not why we do it
Revenir en haut Aller en bas
Primrose (Hazel)
Primrose (Hazel)
(Admin) Resilient
Identité : Hazel Jenkins
Âge et date de naissance : 30 ans
Date d'arrivée : Récente
Occupation à l'hôtel : Hôtesse
Côté cœur : Chamboulé, accroché à un fiancé délaissé dans la réalité

Valeur :
[TERMINÉ](+18) Forgotten Flower (ft. Prim) JyvYkf16 / 186 / 18[TERMINÉ](+18) Forgotten Flower (ft. Prim) IxEBp2d
Privilèges : (Automatique)
Circuler librement au Pandemonium

Messages : 34
Avantages : 23
Faceclaim : Imogen Poots
Crédits : avengedinchains
Multicompte(s) : Poppy et Lilith

 Sujet: Re: [TERMINÉ](+18) Forgotten Flower (ft. Prim)   posté le Sam 16 Nov 2019 - 20:55

You did your best or did you? Sometimes I think I hate you, I'm sorry, dad, for feelin' this. I can't believe I'm sayin' it, I know you were a troubled man
Tu es anxieuse et ça ne veut pas s'effacer, quitter ton corps. Tu as l'impression que chaque atome qui représente la constitution de ton organisme veut trembler, fuir, s'enfuir. Tu ne sais pas quoi faire, quoi dire, comment agir. Tu sais déjà si peu le faire avec des clients, c'est pire encore lorsque tu te retrouves face à ton paternel. Tant de questions, de demandes, d'explications à vouloir entendre. Et d'une part, tu as peur que ce soit loin de tout ce que tu avais imaginé. Déjà qu'on s'en rapproche que très difficilement. Tu ne croyais pas qu'en ayant enfin les pistes pour le retrouver, en ayant enfin les informations pour te mener vers d'autres lieux tandis que tu avais atteint le point mort, trouvant son bureau afin de finalement avancer, que tu te retrouverais ici. Vendue, retirée de toute liberté, abandonnant ton fiancé au loin, ailleurs, dans la réalité. Tu ne savais pas qu'on allait te priver de tout, afin de te faire vendre ton corps. On tente de te conditionner, mais tu le ressens. Ton esprit qui résiste, sans cesse. Cette envie de te rebeller, de fuir. Si tu es suffisamment conditionnée pour servir les clients, il n'y a pas une journée que tu ne tentes pas de fuir ou de te plaindre, de rouspéter. Que ce soit pour fuir lorsqu'on t'amène vers un Guest... ou fuir tout court, tenter de retrouver l'air frais de l'extérieur de l'hôtel pour partir de là.

Il se cache, qu'il te dit. Ton regard le croise, tente de comprendre, tente de savoir tout ce que cette phrase peut sous-entendre. Car elle semble vouloir dire bien plus que de se cacher du monde extérieur. Avait-il honte de ces gestes posés sur les jeunes femmes comme ta mère ? Sans doute pas, probablement pas. Pas selon les écrits que tu as pu lire, les lettres parlant de ce fameux endroit mystérieux qui semblait un véritable échappatoire. Il n'aurait pas parlé ouvertement de ces lieux si il avait honte. Il aurait cherché à tout cacher, s'enfouir au bout du monde sans que personne ne sache pour se terrer dans un trou. Le seul problème, c'est que tu as peur de ce type de trou désormais que ce serait. Visiblement, il y en avait pour tout les goûts, ici. Le verre d'eau se retrouve entre tes mains, froid, glacial, tandis qu'il te contourne et disparait de ton champ de vision. Des mains, grandes, se retrouvent contre tes épaules et si le but du geste est de te détendre, il en a pourtant l'effet inverse. Ton corps se tend, craintif, mal à l'aise et surtout; habituée à ce que des gestes de la sorte mènent à d'autres plus désagréables encore. T'as peur, Primrose. Hazel. T'as juste envie de retourner chez toi, mais tu sais que c'est chose impossible. Tu prends une gorgée d'eau avec espoir que ça te calme, fermant les yeux, rien que pour avaler un peu de travers alors que les bretelles ne glissent de tes épaules.

Bretelles qui se veulent, mine de rien, importantes pour soutenir la robe. Parce qu'il n'y a aucun soutien, aucun élastique, aucun ajustement au niveau de la poitrine pour maintenir la fine robe en place alors un bras s'apporte à ta poitrine, afin de la garder là où elle devrait être. C'est ton père, que tu ne connais pas. C'est un pur étranger et si normalement tu te devais de te dénudé devant eux... C'est tout de même ton père de sang. Tu pinces les lèvres, un peu, en l'entendant parler. « J'aurais pu garder le secret. Je... Ça aurais pu se négocier, de ne rien dire. Tout pour ne pas être ici. Je ne voulais que... en apprendre sur vous, vous retrouver. Et maintenant c'est le cas, mais j'suis... J'suis coincée ici. » Tu as l'impression que ton souffle se coupe, incapable de savoir si tu veux crier, pleurer ou si tu allais tout simplement être étouffée par l'absence de mots et qu'une panique allait se ramener. Pourtant, tu le ressens. Tes yeux qui se remplissent qu'un peu. Assez pour rendre tes yeux brillants, pas assez pour flouer ta vision, heureusement. Tu secoues un peu la tête, à ses paroles. « J'veux pas être ici. J'voulais juste te connaître, savoir qui tu étais. Savoir qui m'avait donné la vie, avec ma mère. Connaître mon père, c'est tout. J'savais pas j'allais découvrir ces documents. J'aurais dû abandonner quand j'ai vu que ça ne menait nul part, mais je ne pouvais pas. » Tu as l'impression de tenter de t'expliquer envers ton fiancé, tandis que tes sourcils se froncent un peu sous la douleur que ça t'aura toujours provoqué de ne pas connaître ton père. Pourtant, il est là, devant toi. Il est là, mais tu es toujours autant perdue. Puis il y a ce timbre de voix, un peu désespéré, qui s'échappe de tes lèvres. Parce qu'il n'a pas voulu te connaître ne serais-ce qu'une minute dans ta vie, il aura disparu sans même se retourner, mais pourtant, malgré ça... « Pourquoi ne pas m'avoir fait tuer? Si tu n'as jamais voulu accepter ton rôle de père, jadis, pourquoi ne pas m'avoir fait tuer en me sachant ici? C'est pas comme si on pouvait rattraper trente années. Pas dans un endroit comme ici. »
(c) AMIANTE

Revenir en haut Aller en bas
Jabbah (Norman)
Jabbah (Norman)
Mesmerized
[TERMINÉ](+18) Forgotten Flower (ft. Prim) Xy5Qo

I look at you
And before my eyes it's true
The girl of my dreams
Is not quite what she seems

Identité : Norman Palmer
Âge et date de naissance : 64 ans + 18 mai 1955
Date d'arrivée : 18/05/2016
Occupation à l'hôtel : Visiteur et fournisseur de lingerie, costumes, etc
Côté cœur : Divorcé

You are my best creation

Valeur :
[TERMINÉ](+18) Forgotten Flower (ft. Prim) JyvYkf115 / 1815 / 18[TERMINÉ](+18) Forgotten Flower (ft. Prim) IxEBp2d
Privilèges : automatiques
Avoir une chambre personnelle
Circuler librement à Elysium
Circuler librement au Limbo

permanents
Avoir une Jewel personnelle

Messages : 661
Avantages : 201
Faceclaim : Pierce Brosnan
Crédits : BLINDNESS + Vanka
Multicompte(s) : Eisheth, Freesia, River, Magnolia, Giauzar & Bauhinia

Récompenses :
[TERMINÉ](+18) Forgotten Flower (ft. Prim) AXFQhm6

 Sujet: Re: [TERMINÉ](+18) Forgotten Flower (ft. Prim)   posté le Dim 17 Nov 2019 - 17:07

Forgotten Flower
Maintenant que je lui avais raconté l’histoire entière, elle devait regretter amèrement d’avoir été autant persistante dans ses recherches pour me retrouver. Elle qui s’attendait probablement a être récompensée, voilà qu’elle était punie pour sa démarche. Clairement, c’était injuste : elle ne méritait rien de tout ce qui lui arrivait. Pour autant, je n’allais m’empêcher d’assouvir mes désirs les plus fous avec elle, je n’allais rien faire pour la sauver, la sortir de là : il lui arriverait ce qui devait lui arriver.

Elle prétendait qu’elle aurait pu garder le secret… Peut-être, peut-être pas. Peut-être en effet n’aurait-elle jamais rien dit, mais quelqu’un d’autre serait tombé les documents compromettants, ou que sais-je... Eisheth avait agi vite et bien, tout du moins, en fonction de ce qui lui semblait être bien. Entièrement dévouée à l’hôtel, elle avait jugé que la situation méritait une action rapide… Je n’allais pas juger sa décision. « Oui, je comprends. Garder un secret, tu connais bien ça, ta mère en a bien gardé un... Peut-être que tu aurais pu, en effet… » déclarai-je en souriant.

La robe ne tombait pas : la jeune fille la retenait habilement en plaquant sa main quelque part sur son buste. Maligne. Il n’était pas question de la déshabiller immédiatement, mais de la masser. Je continuai à passer mes mains sur ces épaules frêles et blanches qui me faisaient envie : envie de goûter à sa peau, de voir si elle est de la même couleur partout ailleurs… « Oui, tu aurais du abandonner… » dis-je après qu’elle exprima son souhait de me rencontrer, d’apprendre à me connaître. Comment aurait-elle pu se douter de qui j’étais ? De ce que j’étais, ce que j’avais fait ? Naïvement, elle avait poursuivi sa quête, pleine de bonne volonté… Voilà où ça l’avait amené.

Très sérieusement, elle me demandait pourquoi je ne l’avais pas faite tuer en la sachant ici, le tout agrémenté de quelques reproches qui me pincèrent le cœur. Elle avait tellement faux sur toute la longueur. Sans pour autant lui remonter les bretelles de sa robe, je stoppai mon massage pour venir me placer devant elle, à genoux, en souriant. « Tu ressembles beaucoup à ta mère… Dahlia… oui, je ne  l’ai pas oublié… dis-je en soufflant par le nez avant de venir lui prendre les mains. Ta mère voulait un job dans ma boite, je lui ai dit qu’en échange d’une relation sexuelle, elle augmenterait ses chances de réussir… Elle accepta. Nous avons fait l’amour deux fois dans l’après-midi dans les toilettes… Elle n’a pas eu le job… » Inutile de dire qu’elle m’en avait beaucoup voulu.

« Je lui ai offert une certaine somme d’argent en compensation… pour qu’elle se taise… Elle a accepté. Je ne l’ai plus jamais revu après cela, je n’ai jamais su que je l’avais mise enceinte jusqu’à… eh bien, jusqu’à ce que le monde entier le sache… poursuivis-je à voix basse. Alors tu vois, ça n’a rien à voir ou pas avec le fait d’accepter mon rôle de père ou pas, je n’étais même pas au courant ! déclarai-je en souriant et en écartant les bras. Crois-moi, je pense être un bon père ! Ta demi-sœur, ma fille légitime, vit dans l’hôtel aussi, j’ai hâte de te la présenter ! »

Je me relevai en pris son verre vide pour aller le déposer sur la table de chevet, en ayant bien conscience que je n’avais pas répondu à sa question. « On peut quand même essayer… de rattraper le temps perdu, si cela te tient à cœur... » déclarai-je en me retournant vers elle. Elle était réellement sublime, et cette tenue lui allait à ravir. Les seules choses que je voulais rattraper, c’était toutes ces années que j’avais passé sans pouvoir la baiser. Si j’avais su que j’avais donné une si belle fille à cette femme, je serai resté dans sa vie, pour lui faire l’amour, très tôt. Je l’aurais baisé enfant, je l’aurais baisé ado, je l’aurais baisé adulte. Comme Reagan, je l'aurais éduqué avec le sexe. Hélas, je ne pouvais me contenter que de ma fille en version adulte. Ce qui n’était déjà pas si mal en y réfléchissant bien. « Déshabille-toi, s’il te plaît. » dis-je d’une voix sombre. Il était temps qu’elle comprenne ce qui allait lui arriver.

_________________
Physics
is like sex

sure, it may give some practical results, but that's not why we do it
Revenir en haut Aller en bas
Primrose (Hazel)
Primrose (Hazel)
(Admin) Resilient
Identité : Hazel Jenkins
Âge et date de naissance : 30 ans
Date d'arrivée : Récente
Occupation à l'hôtel : Hôtesse
Côté cœur : Chamboulé, accroché à un fiancé délaissé dans la réalité

Valeur :
[TERMINÉ](+18) Forgotten Flower (ft. Prim) JyvYkf16 / 186 / 18[TERMINÉ](+18) Forgotten Flower (ft. Prim) IxEBp2d
Privilèges : (Automatique)
Circuler librement au Pandemonium

Messages : 34
Avantages : 23
Faceclaim : Imogen Poots
Crédits : avengedinchains
Multicompte(s) : Poppy et Lilith

 Sujet: Re: [TERMINÉ](+18) Forgotten Flower (ft. Prim)   posté le Ven 22 Nov 2019 - 23:42

You did your best or did you? Sometimes I think I hate you, I'm sorry, dad, for feelin' this. I can't believe I'm sayin' it, I know you were a troubled man
Tu aurais peut-être dû les écouter. Tommy. Ta mère. Tout ceux te disant que tu avais une obsession malsaine de retrouver ton père et qu'un jour, ça allait te mordre fortement. Et te voilà, dans le pire merdier possible. T'as ton père, oui, mais encore ? À quel prix? Ça t'a mordu bien plus fortement que tu aurais pu le croire, autant l'admettre. Mais il y a un étrange soulagement d'enfin ainsi voir ton père. Tu ne sais pas si tu veux le confronter ou simplement profiter de sa présence, de la paix d'esprit que le fait de connaître ton géniteur peut t'apporter. Pourtant, tu n'es pas pour autant calme. Tu sais ce qu'il a fait, ce de quoi il est condamné. Tu sais qu'il a fait d'horribles gestes et que tu n'es pas née d'amour. Tu retiens la robe, l'empêche de tomber. Pas comme ton coeur qui lui, s'est enfouis dans un néant ou peut-être ton ventre de l'entendre ainsi confirmer tes paroles. Tu aurais dû abandonner. Ton propre père qui admet ta faute, qui te dit que au fond, c'était inutile, ridicule, d'avoir passé autant de temps à le chercher. Tes iris tombent vers le sol, défaite, détruite, perdue. T'as envie de pleurer et pourtant, rien ne sors. T'as envie de crier, mais c'est la même chose. Plutôt, tu prends de l'eau, tu bois, tu noies ta peine, ta douleur, ta confusion.

Tu sens le sol qui se dérobe sous tes pieds, ton corps tendu sous ce massage imposé par ton père que tu ne connais pourtant pas. Tu tentes de remonter bêtement la robe, les bretelles, lorsqu'il relâche enfin tes épaules, mais il te prend les mains et tu tentes de serrer les coudes pour ne pas laisser le tissu te quitter, bien que tu le ressens se glisser, que tu sais que ton soutien-gorge est désormais visible, ne serais-ce qu'en partie, par cette robe qui tombe de travers malgré ta position assise. Et il t'explique, te parle, te raconte. « Et si tu l'avais su..? Si tu l'avais su, l'aurais-tu accepté, ce rôle ? » Ça te faisait mal pour ta mère. Mère qui aura tant voulu cet emploi au point d'avoir accepté de coucher avec un inconnu, rien que dans le but de se prouver, de vouloir augmenter ses chances. Chances réduites à néant, en bout de ligne. Puis les épaules te tombent un peu plus alors que la confusion font davantage froncer tes sourcils. « Quoi? Pourquoi... Pourquoi est-elle ici? » Les raisons qui se collent à ton esprit t'effraient, te font peur. Si c'était sa fille légitime, fille née volontairement que tu présumes, alors elle n'avait sans doute pas été enlevée et envoyée ici par hasard. Tu ne veux pas savoir les raisons et pourtant, tu demandes. Ça sort tout seul, déjà peinée à l'idée qu'elle aura eu le possible avantage de naître avec un père et une mère, contrairement à toi. Malgré ça, vous vous retrouvez quand même toutes deux ici.

Il ne répondait cependant pas à ta question. Pourquoi ne pas t'avoir fait tuer ? Il aurait pu, toi qui a fouillé dans ses choses, dans ce qui se voulait secret, de sa vie privée. Il ne te connaissait même pas, tu n'étais qu'une fille née d'une union fictive dans une salle de bain. La nausée se monte à tes lèvres, avec cette sensation de ne pas mériter d'exister. Alors pourquoi n'avait-il pas mis fin à tes jours si tu étais si... non-voulue ? Tu vas pour ouvrir les lèvres afin de réitérer la question, mais il parle et tu cesses. Il prend le verre et lance des paroles qui pourraient te faire plaisir. Un brin de bonheur au travers de ces murs maudits. Rattraper le temps perdu, même s'il n'est pas l'homme que tu aurais espérer. Tu as passé des années à le chercher, à vouloir le trouver. Tu voulais pouvoir passer du temps avec lui, qu'importe les mauvaises choses qu'il aura pu faire. Tes lèvres s'étirent, qu'un peu, sous l'espoir. Un sourire discret, quasi timide, quasi heureuse de te dire que tu aurais au moins un parent dans ces lieux bien que tu avais perdu ta mère. Un parent contre un autre, c'était ça, ta pensée. C'était ça, du moins jusqu'à ce que ce sourire s'efface en moins de deux.

« ...Quoi ? Non, c'est hors de question. » Un rire mal à l'aise te quitte, incertaine de ce que tu entends, incertaine de si c'était une blague de mauvais goût. Pourtant, tout te pousse à croire que non, il était bel et bien sérieux, cet homme. Il n'y avait qu'à voir ce regard qui s'assombrit en même temps que sa voix et ton coeur se déchaine. Il n'allait pas... Il n'allait pas réellement faire comme ces autres qui te louent, n'est-ce pas? Plus tu comprends, plus tu crois avoir raison, plus la peur se lit dans tes pupilles. « Je ne vais pas me déshabiller, ça n'arriveras pas. » Tu tentes de dire avec autant d'autorité que possible, afin de lui faire comprendre que ça n'arriverait pas, mais c'est plutôt l'incertitude qui règne alors que tu remontes définitivement ta robe, en guise de contradiction à ses paroles.
(c) AMIANTE

Revenir en haut Aller en bas
Jabbah (Norman)
Jabbah (Norman)
Mesmerized
[TERMINÉ](+18) Forgotten Flower (ft. Prim) Xy5Qo

I look at you
And before my eyes it's true
The girl of my dreams
Is not quite what she seems

Identité : Norman Palmer
Âge et date de naissance : 64 ans + 18 mai 1955
Date d'arrivée : 18/05/2016
Occupation à l'hôtel : Visiteur et fournisseur de lingerie, costumes, etc
Côté cœur : Divorcé

You are my best creation

Valeur :
[TERMINÉ](+18) Forgotten Flower (ft. Prim) JyvYkf115 / 1815 / 18[TERMINÉ](+18) Forgotten Flower (ft. Prim) IxEBp2d
Privilèges : automatiques
Avoir une chambre personnelle
Circuler librement à Elysium
Circuler librement au Limbo

permanents
Avoir une Jewel personnelle

Messages : 661
Avantages : 201
Faceclaim : Pierce Brosnan
Crédits : BLINDNESS + Vanka
Multicompte(s) : Eisheth, Freesia, River, Magnolia, Giauzar & Bauhinia

Récompenses :
[TERMINÉ](+18) Forgotten Flower (ft. Prim) AXFQhm6

 Sujet: Re: [TERMINÉ](+18) Forgotten Flower (ft. Prim)   posté le Sam 23 Nov 2019 - 13:17

Forgotten Flower
Sa robe transparente ne cachait pas grand-chose. Pourtant, j’avais envie d’en voir encore plus. La gravité joua en ma faveur et me permit de voir une petite partie de son soutien-gorge. Mon Dieu qu’elle était belle, ma fille ! Et sans doute bonne ! J’étais prêt à parier dessus ! Ce n’était pas pour rien qu’ils avaient décidé d’en faire une Jewel, ils avaient dû voir son potentiel, ils avaient dû la voir nue. Moi aussi, je la verrais nue, bientôt.

Et si j’avais su que j’avais mis sa mère enceinte ? Serais-je resté ? Sans doute, mais probablement pas pour les raisons auxquelles elle pensait. Non, elle n’aurait pas eu d’éducation normale avec moi, elle aurait eu une éducation sexuelle, très tôt. « Si j’avais su que tu deviendrais aussi jolie si ce n’est plus jolie encore que ta mère, peut-être serais-je resté ! déclarai-je en souriant. Oui, j’aurais accepté ce rôle, je crois. » Je n’en étais pas sûr. Avec Reagan, ça avait été facile parce qu’elle avait bien voulu. Peut-être qu’elle, elle n’aurait pas voulu... Elle se serait débattue, elle aurait crié, elle aurait parlé… Difficile à dire.

Évidemment, elle se demandait bien ce que Reagan faisait avec moi ici. Sourire en coin, je ne répondis pas tout de suite. J’avais baissé le regard, je cherchai à voir à travers sa robe pour mieux voir sa culotte. Ce n’était pas chose aisée. « Elle m’a suivi. Par amour. Je n’ai pas eu à lui demander quoi que ce soit. Quand je lui ai fait part de mon plan pour venir me cacher ici, elle a demandé à venir avec moi. » dis-je en relevant les yeux pour les plonger dans son regard. Je ne pouvais pas m’empêcher de me demander si Reagan aurait accepté de me suivre si elle avait su que si peu de temps après son arrivée, elle deviendrait une servante ici…

J’avais bien vu son sourire naitre et mourir en l’espace de quelques secondes. Sans doute avait-elle eu l’espoir d’échapper de temps à temps à sa condition de Jewel en venant me voir dans ma chambre. Oui, elle s’était peut-être imaginé que je lui raconterais des histoires, que je lui demanderais ce qu’elle avait fait dans la vie avant d’échouer ici. Je lui aurais demandé de me dire tout ce qu’elle avait fait ou essayé de faire pour me retrouver… Oui, nous aurions passé des soirées tranquilles à rattraper le temps perdu... Éventuellement, nous parlerons de toutes ces choses, mais ce n’était pas la priorité. En attendant, il était hors de question qu’elle se déshabille. Sa réaction avait été normale, je ne pouvais pas lui en vouloir. Avant qu’on en arrive à une fille obéissante, il faudra passer par de nombreuses étapes…

Sur la défensive, elle avait remonté sa robe. Elle avait également de nouveau affirmé qu’elle ne se déshabillerait pas. Je souris. Lorsque je vins me placer à côté d’elle, je ne m’agenouillai pas pour lui prendre la main comme je l'avais fait plus tôt : non, je la regardai de haut, je voulais lui faire comprendre qu’ici, c’était moi qui avais l’ascendant sur elle, et pas l’inverse. « Hazel… ma chérie. Pourquoi crois-tu que je me cache ? demandai-je en levant légèrement le menton en l’air. Je n’attendais pas de réponse de sa part. Parce que tout est vrai : tout ce que tu as appris, tout ce que tu as lu ou vu aux journaux télé est vrai. Je suis une mauvaise personne, je suis un… prédateur sexuel si l’on veut. Je n’ai pas de limites, ou alors si j’en ai, les liens du sang n'en sont pas une ! » avouai-je en hochant doucement la tête d’avant en arrière.

« Ta sœur et moi couchons ensemble, depuis longtemps. Depuis ses treize ans à vrai dire. Nous nous aimons passionnément. Toi et moi, nous allons également coucher ensemble… Je fis une courte pause, le temps de lui adresser un sourire plein de compassion. Quand je veux quelque chose, je l’ai. Ça a toujours été comme ça. Maintenant, ma chérie, je ne veux pas… forcer, je ne veux pas te faire du mal ! Mais si cela doit arriver, alors je n’hésiterais pas ! Malgré l’horreur des mots que je prononçai, je gardais le sourire. Aussi, je n’aime pas menacer… mais je me dois de te rappeler que je t’ai loué, et que si les Guardian venaient à apprendre que tu as été réticente, tu risques d’être punie, et cette pensée me trouble… déclarai-je en plaçant ma main droite sur le cœur. Alors, s’il te plait : déshabille-toi. Entièrement. Laisse-moi te voir nue ! » la suppliai-je.

_________________
Physics
is like sex

sure, it may give some practical results, but that's not why we do it
Revenir en haut Aller en bas
Primrose (Hazel)
Primrose (Hazel)
(Admin) Resilient
Identité : Hazel Jenkins
Âge et date de naissance : 30 ans
Date d'arrivée : Récente
Occupation à l'hôtel : Hôtesse
Côté cœur : Chamboulé, accroché à un fiancé délaissé dans la réalité

Valeur :
[TERMINÉ](+18) Forgotten Flower (ft. Prim) JyvYkf16 / 186 / 18[TERMINÉ](+18) Forgotten Flower (ft. Prim) IxEBp2d
Privilèges : (Automatique)
Circuler librement au Pandemonium

Messages : 34
Avantages : 23
Faceclaim : Imogen Poots
Crédits : avengedinchains
Multicompte(s) : Poppy et Lilith

 Sujet: Re: [TERMINÉ](+18) Forgotten Flower (ft. Prim)   posté le Sam 28 Déc 2019 - 1:39

You did your best or did you? Sometimes I think I hate you, I'm sorry, dad, for feelin' this. I can't believe I'm sayin' it, I know you were a troubled man
Ta robe te couvrait trop peu pour le bien de ta personne. Trop peu pour quelqu'un d'encore si pudique malgré ta situation. Tu ne veux pas être ici, tu le refuses, et pourtant te voilà coincée dans cette pièce avec ton père dans une robe trop révélatrice. On aurais dû te donner quelque chose de plus approprié pour rencontrer l'homme qui a permis ton existence pour la toute première fois. Une robe moins transparente, au minimum. Tu te retrouvais pourtant là, à tenter de la retenir alors qu'il laissait tomber les bretelles dans son massage, incapable de savoir si c'était purement volontaire ou un accident banal. Parce que ça te semblait inconcevable que ton père, même s'il y avait bon nombre de choses glauques de sa personne, de choses terribles que tu as apprises au travers des papiers, puisse ainsi vouloir des choses aussi salaces et déplacées sur ta personne. Pourtant, tu devrais avoir toutes les preuves devant toi, tout les facteurs qui amène à présumer la suite des choses. Sauf que pour l'instant, ton esprit se bloque et préfère croire à un accident, retenant les bretelles et écoutant simplement la réponse. Et tu n'en retiens qu'un part, à tord sans doute: Oui, il serait resté. Oui, il aurait accepté ce rôle. « J'aurais aimé que tu restes... » C'est un aveu tout bas, que tu oses lui dire, lui admettre. Oui, malgré toutes les choses sordides lues à son sujet, tu aurais voulu. Tu aurais apprécié avoir un père dans ta vie, un vrai. L'avoir près de toi, peut-être pour mieux te comprendre toi-même, par moment, sur certains actes. Sur certaines obsessions. Peut-être qu'il était du genre à ne pas abandonner, lui non plus. C'est peut-être pour ça que tu as autant persévéré à chercher ton père plutôt que de te concentrer sur autre chose. Comme ce mariage, pour exemple. Avait-il été aussi ambitieux avec son entreprise ? Tant de questions sans réponse... Alors oui, tu aurais voulu grandi à ses côtés.

Elle l'a suivi volontairement. Ça te semble particulier, surtout que tu te doutes qu'elle ne soit pas devenue une Guest par ici. Qu'elle ne soit pas comme lui. Ou alors..? Non. Tu ne veux pas y penser. Tu te laisses aveugler par ses paroles, malgré les sourcils froncés de confusion. Tu préfères croire qu'elle a réellement fait le choix et qu'elle se porte bien. Pourtant ton coeur se serre. Sans doute parce que lui sait que ce n'est que des balivernes.

Tu remontes les bretelles, outrée, troublée. Ça y est, la voilà la face cachée que tu ne semblais pas apte à réaliser, pas apte à te confronter il y a de cela quelques instants à peine. Il te demande de te déshabiller et tu refuses, tandis qu'il te surplombe de sa grandeur, restant devant toi, t'observant de haut, imposant. Terrifiant.  Tu l'écoutes, les yeux grands ouverts. Choquée, la nausée au bord des lèvres. Tu vas rendre ton maigre repas que tu as avalé de travers, tu es persuadée. Un prédateur sexuel. Les papiers disaient vrais, malgré tout. Tu savais que c'était sans doute vrai, que ça ne pouvait pas être des mensonges, des idioties, mais la vérité est toujours plus difficile à avaler. Et il n'est pas seulement prédateur, comme il dit de sa personne. Il entretient une relation incestueuse avec ta soeur. "Par amour" qu'il disait. Ça allait loin, si loin... Toutes les paroles, tout les sous-entendus, les commentaires sur ta beauté, tout prenait son sens.

La respiration semble se couper, se bloquer, alors que tu l'écoutes encore et toujours. Les yeux se remplissent de larmes sous la peur, la panique qui t'emporte. Tu sais qu'il a raison. Tu sais que si tu fuis, tu risques cher. Tu risques bien pire que ce que tu saurais imaginer. Et tu le crois assez fou pour oser dénoncer sa propre fille aux Guardians. Tu te relèves, hésitante, le regard haineux et apeuré envers ton père. Envers celui que tu as cherché si longtemps. Envers celui que tu as espéré si longuement pouvoir serrer dans tes bras et lui raconter tout ce que vous avez manqué, rattraper le temps, le rendre fière... Mais non. Il te demande de te déshabiller. Tes mains sont tremblantes alors qu'elles se ramènent à tes bretelles. « Tu es un monstre... » Sans doute qu'il l'a déjà entendu, sans doute qu'il va rire sous tes paroles, parce qu'un psychopathe de la sorte, ça ne prend jamais les insultes au sérieux, n'est-ce pas? « Je ne veux pas coucher avec toi. Tu es mon père. » La robe tombe lâchement contre le sol, la voix remplie de reproche et les yeux humides. « Rien que par ça, tu me forces. Tu me fais du mal. Alors ne dis pas de conneries, Papa. » La voix est tremblante, mais le dernier mot est comme s'il te brûlait la langue tellement que tu as craché le terme, avec tout le dédain possible. De toute façon il l'a dit. Il le ferait, il forcerait, si cela était nécessaire. Tes doigts accrochent les agrafes de ton soutien-gorge, tentant de les défaire, bataillant par le tremblement des mains. « Je te déteste... Tu le sais, ça, au moins? » La tristesse s'entend, la blessure mise à nue devant lui comme le dernier bout de vêtement qui te quitte finalement, qui rejoint les autres tissus au sol, laissant retomber tes bras de chaque côté de ton corps en guise de défaite. « T'en as sûrement rien à foutre, de ça, j'me trompe..? » Et un rire amère t'échappe, plein de regret et de haine contenue. Bien entendu qu'il n'en avait rien à foutre que tu le détestes. Il avait déjà gagné, il avait ce qu'il voulait.
(c) AMIANTE

Revenir en haut Aller en bas
Jabbah (Norman)
Jabbah (Norman)
Mesmerized
[TERMINÉ](+18) Forgotten Flower (ft. Prim) Xy5Qo

I look at you
And before my eyes it's true
The girl of my dreams
Is not quite what she seems

Identité : Norman Palmer
Âge et date de naissance : 64 ans + 18 mai 1955
Date d'arrivée : 18/05/2016
Occupation à l'hôtel : Visiteur et fournisseur de lingerie, costumes, etc
Côté cœur : Divorcé

You are my best creation

Valeur :
[TERMINÉ](+18) Forgotten Flower (ft. Prim) JyvYkf115 / 1815 / 18[TERMINÉ](+18) Forgotten Flower (ft. Prim) IxEBp2d
Privilèges : automatiques
Avoir une chambre personnelle
Circuler librement à Elysium
Circuler librement au Limbo

permanents
Avoir une Jewel personnelle

Messages : 661
Avantages : 201
Faceclaim : Pierce Brosnan
Crédits : BLINDNESS + Vanka
Multicompte(s) : Eisheth, Freesia, River, Magnolia, Giauzar & Bauhinia

Récompenses :
[TERMINÉ](+18) Forgotten Flower (ft. Prim) AXFQhm6

 Sujet: Re: [TERMINÉ](+18) Forgotten Flower (ft. Prim)   posté le Dim 29 Déc 2019 - 1:44

Forgotten Flower
Si elle savait, elle n’aurait pas aimé que je reste. Elle n’aurait sans doute pas aimé mes attouchements, ni sa probable première fois avec moi. À moins de commencer très tôt pour l’habituer à mes désirs pervers ? Avec Reagan, ça s’était fait avec beaucoup de chance... et de volonté, il n’y avait pas eu à la convaincre de quoi que ce soit. Je ne pense pas être assez chanceux pour que cela arrive deux fois dans ma vie… « On ne peut pas refaire le passé, concentrons-nous sur le présent… et fatalement, sur le futur. » dis-je d’un ton très calme, presque rassurant.

Ce n’était pas suffisant pour la rassurer cependant. La nervosité se lisait dans ses gestes, dans son regard. Elle avait peur : sans doute commençait-elle à comprendre ce qui passait dans cette chambre. Sans doute comprenait-elle que son père était un pourri… Sans doute commençait-elle à regretter amèrement que son enquête pénible mène à ça.

De toute façon, maintenant, la vérité était sortie. J’avais tout dit, parce que je n’avais pas l’intention de cacher ce que j’étais, pas auprès d’elle, pas auprès de ma fille. Un rapide regard dans ses grands yeux bleus me permit de déceler des larmes : le choc avait été important. Cependant, sa tristesse et son dégout ne parvenaient pas à me faire sentir mal. J’étais même plutôt heureux d’avoir pu lui dire tout ça maintenant plutôt que de la faire languir. J’étais un monstre , un monstre heureux. « Je sais. » dis-je à voix basse tandis que je la voyais commencer à se déshabiller. Un frisson d’excitation me parcourra le corps.

La robe était tombée… Mon Dieu, ce corps de rêve. « Nous ne coucherons pas ensemble ce soir, si cela peut te rassurer. » dis-je en souriant. Je ne lui donnais qu’un sursis : j’avais l’intention de lui faire l’amour et je parviendrai à mes fins ! Sa réaction était normale… Coucher avec son père, cela n'avait rien de banal et de plaisant, à part bien sûr pour les plus... délurées comme l'était Reagan. « Par forcer, j’entendais quelque chose de physique, évidemment… » dis-je pour me défendre.

Le choc devait être terrible évidemment : elle avait passé des mois à me chercher, et voilà qu’elle me détestait à présent. Quelle déception pour elle… « Oui, je le sais. » répondis-je sur le même ton alors qu’enfin elle se retrouvait entièrement nue. J’appréciais qu’elle ne cherche pas à cacher ses parties intimes : autrement, j’aurais dû intervenir, et ce n’était pas quelque chose dont j’avais envie… « Je suis un monstre, tu me détestes et tu as compris que je n’en avais rien à faire : félicitions, tu viens de rattraper le temps perdu… » dis-je en me levant pour m’approcher d’elle.

Tout contre elle, j’admirai son corps comme s’il eut s’agit d’une œuvre d’art. J'en fis le tour : une poitrine merveilleuse, un sexe doux et plaisant à souhait, des fesses rebondies… Elle était parfaite. « Tu es exquise… » dis-je en venant lui caresser la joue. « Je ne peux pas faire semblant de ne pas apprécier ton corps… » déclarai-je en montrant du doigt la bosse qui déformait mon pantalon. Je vins me positionner dans son dos, comme tout à l’heure pendant le massage. Je posai mes mains sur ses épaules nues avant de venir humer sa nuque. « Tu es d’une beauté incomparable, ma fille… » affirmai-je en descendant doucement mes mains sur sa poitrine que je vins caresser avec langueur.

_________________
Physics
is like sex

sure, it may give some practical results, but that's not why we do it
Revenir en haut Aller en bas
Primrose (Hazel)
Primrose (Hazel)
(Admin) Resilient
Identité : Hazel Jenkins
Âge et date de naissance : 30 ans
Date d'arrivée : Récente
Occupation à l'hôtel : Hôtesse
Côté cœur : Chamboulé, accroché à un fiancé délaissé dans la réalité

Valeur :
[TERMINÉ](+18) Forgotten Flower (ft. Prim) JyvYkf16 / 186 / 18[TERMINÉ](+18) Forgotten Flower (ft. Prim) IxEBp2d
Privilèges : (Automatique)
Circuler librement au Pandemonium

Messages : 34
Avantages : 23
Faceclaim : Imogen Poots
Crédits : avengedinchains
Multicompte(s) : Poppy et Lilith

 Sujet: Re: [TERMINÉ](+18) Forgotten Flower (ft. Prim)   posté le Lun 30 Déc 2019 - 20:57

You did your best or did you? Sometimes I think I hate you, I'm sorry, dad, for feelin' this. I can't believe I'm sayin' it, I know you were a troubled man
Tu ne sais pas ce qui aurait pu arriver s'il était resté. S'il avait pris son rôle de père. Peut-être que c'était mieux ainsi, au vue des découvertes diverses que tu apprends au fur et à mesure que le temps passe. Peut-être que ce serait préférable de ne pas imaginer, de ne pas tenter d'imaginer un futur avec ce père dans ta vie. Pourtant, c'est plus fort que toi. Il t'a manqué, toute ta vie. Tu aurais aimé avoir de ses conseils, l'avoir près de toi, qu'il te lise une histoire. Sauf que plus le temps passe, pire que les images dans ta tête se font pire que ton passé. Et ça te dégoûte toujours un peu plus, te fend le coeur. Une part de toi aurait préféré ne pas être mise au monde dans cette situation. Tu es désormais complètement perdue, Hazel. Et pourtant, sa voix calme, malgré les paroles inquiétantes, parviennent presque à te calmer, te rassurer. Une fraction de seconde suspendue dans le temps.

Il sait. C'est tout ce qu'il parvient à te dire. Qu'il sait. Qu'il sait être un monstre. Et ça ne semble pas le choquer plus que ça. Sans doute parce qu'il l'a déjà entendu maintes fois et que désormais, c'est futile, c'est banale. C'est devenu une habitude, sans doute. Et c'est bien ce qui te fend davantage le coeur. Au final, tu te relèves, tu laisses tomber la robe à contre-coeur, la nausée persistante et envahissante. Tu déverses les paroles en sachant pourtant que ça ne lui ferait rien, qu'il n'en avait sans doute que faire. Tu n'es pas sa fille, t'es une étrangère. Tu fronces les sourcils à ses paroles tandis que tu le ressens. Ce corps qui tremble, à l'intérieur. Qui a peur de la suite des choses. « Alors forcer quoi, Papa ?!» C'est toujours avec autant de haine, mais avec un espoir caché au fin fond. Un espoir qu'il réalise qui il est et qu'il s'arrête, même si tu doutes que cela fonctionne.

Il s'approche et toi, c'est un pur réflexe; tu recules d'un pas. La respiration s'accélère un peu, tu paniques. Tu ne veux pas qu'il te touche et les yeux se remplissent bien plus de larmes alors qu'il te dit que vous avez tout simplement rattrapé le temps perdu. « Sauf que ça aurait pu être autrement... On aurait pu ne pas se détester. » Un brin d'espoir inutile au creux du coeur, un cri du coeur pour ton père. Pour pouvoir être sa fille, pour qu'il soit ton père. Pour que les choses soient un peu plus normales. Qu'il cesse de vouloir t'attoucher car vous pourriez tellement faire mieux. Sauf que c'est futile. C'est d'un ridicule absolu. Tu recules ta tête, la détourne, alors qu'il te caresse la joue et surtout, tu ne baisses pas les yeux. Tu refuses de regarder ce qu'il te montre, sachant très bien que ce n'est qu'un geste pervers de plus. Tu déglutis, haineuse, restant statique, ne bougeant pas. « Ce n'est pas normal de désirer le corps de sa fille. » C'est murmuré, marmonné, fixant un point devant toi, au loin dans la salle jusqu'à ce qu'il te touche de nouveau. Ton corps se tend, la lèvre inférieure tremblante à force de te retenir de pleurer. « Ne me touche pas, s'il-te-plaît... » C'est murmuré de nouveau, avec hésitation, alors que pourtant tu ne bouges pas. Tu serres les poings, mais sans plus. Tu n'arrives pas à te décider de bouger et le contredire. Pas encore. Parce que ta seule crainte c'est qu'il se plaigne aux Guardians et que tu finisses punie. Et tu l'as bien compris: c'est une chose que tu ne veux pas du tout.
(c) AMIANTE

Revenir en haut Aller en bas
Jabbah (Norman)
Jabbah (Norman)
Mesmerized
[TERMINÉ](+18) Forgotten Flower (ft. Prim) Xy5Qo

I look at you
And before my eyes it's true
The girl of my dreams
Is not quite what she seems

Identité : Norman Palmer
Âge et date de naissance : 64 ans + 18 mai 1955
Date d'arrivée : 18/05/2016
Occupation à l'hôtel : Visiteur et fournisseur de lingerie, costumes, etc
Côté cœur : Divorcé

You are my best creation

Valeur :
[TERMINÉ](+18) Forgotten Flower (ft. Prim) JyvYkf115 / 1815 / 18[TERMINÉ](+18) Forgotten Flower (ft. Prim) IxEBp2d
Privilèges : automatiques
Avoir une chambre personnelle
Circuler librement à Elysium
Circuler librement au Limbo

permanents
Avoir une Jewel personnelle

Messages : 661
Avantages : 201
Faceclaim : Pierce Brosnan
Crédits : BLINDNESS + Vanka
Multicompte(s) : Eisheth, Freesia, River, Magnolia, Giauzar & Bauhinia

Récompenses :
[TERMINÉ](+18) Forgotten Flower (ft. Prim) AXFQhm6

 Sujet: Re: [TERMINÉ](+18) Forgotten Flower (ft. Prim)   posté le Lun 30 Déc 2019 - 21:22

Forgotten Flower
Un monstre horrible qui sait qu’il est un monstre. Et ça ne me gêne pas, et je ne veux pas être différent de ça. Pourquoi serais-je différent ? Pourquoi devrais-je repousser mes désirs les plus fous ? Je suis moi, je suis tel quel, tant pis pour ceux qui ne peuvent l’accepter. Les lois et les tabous m’ennuient : je les ignore, je fais ma propre loi et je vis une vie heureuse. Je désire sexuellement mon enfant et ce n’est même pas grave. Je l’ai déjà fait une fois, je peux le refaire encore et encore, surtout si je les réussis toutes comme ça. « Je te force à te déshabiller, je te force à obéir à mes désirs ce soir, celui de te voir nue, de régaler mes prunelles de ta chair sensible et douce… Mais ne ferai pas de gestes brusques, je ne te forcerai pas à coucher avec moi, pas ce soir.» murmurai-je en la fixant.

Elle n’était pas stupide cependant. C’était la preuve que le sang des Palmer coulait dans ses veines : elle devait m’obéir. Autrement, elle serait punie. Ce qui l’attendait au Purgatory serait sans doute bien pire que des attouchements incestueux. Alors, elle s’exécuta et me dévoila son corps parfait : j’en étais bouche bée. Et affamé. « Je ne te déteste pas. Je t’aime déjà, et un autre soir, je te montrerai comment j’aime, comment je peux être un bon amant, dis-je en faisant quelques pas pour la rejoindre. Je ne déteste pas, c’est même tout le contraire : déjà je t’adule toi et ton corps somptueux… » affirmai-je en lui caressant la joue.

Et, en la touchant, l’extase prit possession de mon corps. L’interdit était trop excitant, et comme elle disait, ce n’était pas normal de désirer le corps de sa progéniture. « Je ne suis pas normal. » avouai-je en humant sa nuque et en caressant ses beaux seins. Hazel ne supportait pas cet attouchement et il aurait été étrange qu’elle en pense autre chose : elle ne s’appelait pas toute Reagan. Celle-ci, c’était Hazel, ma fille illégitime née d’un rapport qui était l'assurance d’un emploi pour sa mère, et si elle avait hérité ne serait-ce que de la moitié de son caractère, elle ne rendrait pas la chose aisée.

« C’est trop tard, je te touche déjà… ce n’est pas si horrible, n’est-ce pas ? Papa n’est-il pas tendre et aux petits soins avec toi ? C’est comme te lire une histoire avant de te coucher, c’est beaucoup de tendresse et de plaisir… » déclarai-je en continuant de caresser son impeccable poitrine. Une main descendit vers son ventre doux que je caressai avec amour. « Là, voilà… chht. Laisse-toi aller, détends-toi… Papa te protège, il ne peut rien t’arriver de mal avec lui collé à toi comme ça… Rien de mal… » continuai-je de susurrer dans son oreille tandis que ma main arrivait à destination. « Ce n’est que de la peau qui touche de la peau… » affirmai-je alors que je passai doucement mes doigts sur son sexe dans la pénétrer, juste en la caressant. « Je t’aime, Hazel. »

_________________
Physics
is like sex

sure, it may give some practical results, but that's not why we do it
Revenir en haut Aller en bas
Primrose (Hazel)
Primrose (Hazel)
(Admin) Resilient
Identité : Hazel Jenkins
Âge et date de naissance : 30 ans
Date d'arrivée : Récente
Occupation à l'hôtel : Hôtesse
Côté cœur : Chamboulé, accroché à un fiancé délaissé dans la réalité

Valeur :
[TERMINÉ](+18) Forgotten Flower (ft. Prim) JyvYkf16 / 186 / 18[TERMINÉ](+18) Forgotten Flower (ft. Prim) IxEBp2d
Privilèges : (Automatique)
Circuler librement au Pandemonium

Messages : 34
Avantages : 23
Faceclaim : Imogen Poots
Crédits : avengedinchains
Multicompte(s) : Poppy et Lilith

 Sujet: Re: [TERMINÉ](+18) Forgotten Flower (ft. Prim)   posté le Lun 30 Déc 2019 - 21:50

You did your best or did you? Sometimes I think I hate you, I'm sorry, dad, for feelin' this. I can't believe I'm sayin' it, I know you were a troubled man
De la force... mentale. Le voilà qui s'explique, qui prend soin de te dire que sa façon de forcer à l'immédiat, c'est en te faisant déshabiller, en obéissant à ses demandes. Tu aurais aussi pu tenter de fuir, mais tu sais que tu serais punie. Gravement. Tu en as déjà entendu, des histoires ici alors que cela fait si peu de temps que tu es sur place. Des histoires de jeunes femmes violées, séquestrées, martyrisées pour avoir tout simplement désobéit. Un monde d'injustice, un endroit que tu ne sais pas accepter. C'est encore étonnant que l'on t'ait laissé avoir des clients. Faut admettre que le fait que tu figes devant eux comme une brebis apeurée plutôt que de fuir, ça aide pour beaucoup. Mais les premières fois, inutile de dire qu'il y avait un Guardian restant derrière la porte afin de s'assurer que tu ne partes pas en courant. Tu te faisais louer contre de l'argent et personne ne réagissait à cet acte monstrueux. Au départ tu as voulu te rebeller, tu as rapidement cessé quand on t'a transmis ta première gifle. « Sauf que je ne veux pas les autres soirs non plus... » Tu oses répondre, oses parler. Sait que c'est mal, mais c'est plus fort que toi.

« C'est faux... C'est faux. Si tu m'aimais, tu ne me ferais pas ça. Tu ne me toucherais pas. Tu respecterais le fait que je ne veux pas. » Tu tentes encore de ramener la raison à son esprit, sauf que c'est inutile, bien entendu. Tu le sais déjà; la raison ne fait pas parti de l'esprit de cet homme. Inutile de tenter d'aller la faire réagir, c'était d'un ridicule le plus complet. Pour preuve, alors qu'il hume ta nuque, il te le dit. Il n'est pas normal. Et tu ne sais pas quoi répondre, le corps figé, tendu, incapable de te détendre à des caresses que tu auras autrefois apprécié. Tu te mords la lèvre inférieure, tu te ressens trembler de l'intérieur. Ne pouvait-il pas le ressentir? Ne pouvait-il pas savoir que tu trembles de peur alors qu'il est collé à toi comme ça? « Non, ce n'est pas la même chose. Ce n'est pas du tout la même chose. » Tu tentes de fuir le contact, finalement, sauf que tu es coincée entre ses bras, résultant à ton corps qui se colle davantage. S'il n'y avait pas ses mains contre ta peau, peut-être que tu aurais pu y croire. Peut-être que tu aurais pu te laisser avoir par ces paroles. Par le fait qu'il te protège, que rien ne peut t'arriver avec lui. Sauf que non, tu n'y parviens pas, ton esprit se bloque et tu ressens même tes cuisses se serrer pour tenter de ne pas lui laisser l'accès, de ne pas lui laisser le champs libre sur ce qu'il semble tant convoiter. Tes jambes flanchent un peu, les genoux se repliant comme pour tenter de fuir de nouveau les doigts qui se posent contre ton intimité, provoquant des frissons. De dégoûts, de plaisir, tu n'en sais rien, ton corps tellement terrifié qu'il en devenait plus sensible. Puis... « Je t'aime, Papa...» C'est un sanglot plus que des paroles. C'est une voix qui se brise, une gorge qui se serre. C'est comme dire adieu à son père pour la dernière fois alors que pourtant, c'est votre première rencontre et c'est ta première fois à lui dire de telles paroles. Tu la ressens, cette larme qui coule, rebelle, incapable de rester plus longuement au creux de tes yeux. Tu es en train de craquer, Hazel, déjà.
(c) AMIANTE

Revenir en haut Aller en bas
Jabbah (Norman)
Jabbah (Norman)
Mesmerized
[TERMINÉ](+18) Forgotten Flower (ft. Prim) Xy5Qo

I look at you
And before my eyes it's true
The girl of my dreams
Is not quite what she seems

Identité : Norman Palmer
Âge et date de naissance : 64 ans + 18 mai 1955
Date d'arrivée : 18/05/2016
Occupation à l'hôtel : Visiteur et fournisseur de lingerie, costumes, etc
Côté cœur : Divorcé

You are my best creation

Valeur :
[TERMINÉ](+18) Forgotten Flower (ft. Prim) JyvYkf115 / 1815 / 18[TERMINÉ](+18) Forgotten Flower (ft. Prim) IxEBp2d
Privilèges : automatiques
Avoir une chambre personnelle
Circuler librement à Elysium
Circuler librement au Limbo

permanents
Avoir une Jewel personnelle

Messages : 661
Avantages : 201
Faceclaim : Pierce Brosnan
Crédits : BLINDNESS + Vanka
Multicompte(s) : Eisheth, Freesia, River, Magnolia, Giauzar & Bauhinia

Récompenses :
[TERMINÉ](+18) Forgotten Flower (ft. Prim) AXFQhm6

 Sujet: Re: [TERMINÉ](+18) Forgotten Flower (ft. Prim)   posté le Lun 30 Déc 2019 - 22:27

Forgotten Flower
Très honnêtement, je me demandais ce que je ferais si je n’arrivais pas à la rendre accro à moi… À la fin de mon plan, elle était censée accepter tout ça : l’inceste, le sexe forcé, etc. La tâche s’annonçait ardue, mais je n’étais jamais contre un petit défi. Jusqu’à ce que ça en devienne lassant : que faire si malgré tous mes efforts, malgré mes caresses et mes mots, elle était toujours aussi récalcitrante ? Je la bouderai ? Je refuserai de la voir ? Non… impossible : maintenant que je l’avais vue nue, je ne pourrais pas supporter passer à côté de ça et me priver de son corps incroyable. Alors, quoi ? La torturer, la forcer ? Je ne voulais pas, je ne voulais pas la pénétrer de force. Je voulais que nous nous aimions comme sa sœur et moi nous nous aimions…

Je n’avais pas répondu à ses remarques, à ses arguments : je n’avais rien à lui dire à part qu’elle avait raison sur toute la ligne. Mais rien n’y ferait, rien ne me ferait changer d’avis. Ces attouchements constituaient un viol, et ma conscience n’en était même pas ébranlée. Comment en étais-je arrivé à ce stade où l’amoral n’était pas une mauvaise chose ? À partir de quand cela avait changé ? Aux viols sur les jeunes stagiaires de mon entreprise ? Au moment de déflorer Reagan ? Ou même encore plus tôt que ça ?

Hazel était dans un état critique. La panique s’emparait d’elle, la peur suivait de près. Mais, mes mots rassurants et trompeurs n'eurent aucun effet sur elle : elle était toujours pleinement consciente de ce qui se passait et ne laissait pas faire… Son corps tentait de la défendre, mais le cerveau venait de lâcher : voilà qu’elle répondait m’aimer. Les mots étaient forts, ils auraient pu me déstabiliser, me faire prendre conscience de ce qu'elle voulait exprimer : un appel à la raison, un déclaration d’amour pour son père pour tenter de le ramener à la réalité. Il ne passa rien de tout ça : à la place, cela m’excita.

Lentement, je la retournai pour l’avoir face à moi, passer mes gros pouces sur cette larme qui avait déjà parcouru la moitié de son visage. « Chuuut… tout va bien… déclarai-je en la serrant contre moi, collant mon sexe semi-durci contre son bassin faussement par mégarde. Laisse-moi t’embrasser, ça va aller… ça va aller mieux… » affirmai-je en approchant doucement mes lèvres de sa bouche finement dessinée. Et, au contact de ses douces lèvres, j’eus l’impression de pénétrer dans un nouveau monde. C’était délicieux et j’avais hâte de faire goûter ces lèvres à Reagan pour qu’elle me donne son avis : j’avais hâte de les avoir toutes les deux dans mon lit en même temps.

_________________
Physics
is like sex

sure, it may give some practical results, but that's not why we do it
Revenir en haut Aller en bas
Primrose (Hazel)
Primrose (Hazel)
(Admin) Resilient
Identité : Hazel Jenkins
Âge et date de naissance : 30 ans
Date d'arrivée : Récente
Occupation à l'hôtel : Hôtesse
Côté cœur : Chamboulé, accroché à un fiancé délaissé dans la réalité

Valeur :
[TERMINÉ](+18) Forgotten Flower (ft. Prim) JyvYkf16 / 186 / 18[TERMINÉ](+18) Forgotten Flower (ft. Prim) IxEBp2d
Privilèges : (Automatique)
Circuler librement au Pandemonium

Messages : 34
Avantages : 23
Faceclaim : Imogen Poots
Crédits : avengedinchains
Multicompte(s) : Poppy et Lilith

 Sujet: Re: [TERMINÉ](+18) Forgotten Flower (ft. Prim)   posté le Lun 30 Déc 2019 - 22:51

You did your best or did you? Sometimes I think I hate you, I'm sorry, dad, for feelin' this. I can't believe I'm sayin' it, I know you were a troubled man
Tu voulais fuir, partir. T'enfuir de cette chambre à grands pas, à la course, sauf que ton corps refusait de bouger. Refusait de partir. Tu étais coincée là, dans un état de peur qui te rendait complètement statique. C'était peut-être parce que l'effet de conditionnement commençait à prendre le dessus sur toi, sur ton esprit. Peut-être que tu ne te rebellais pas autant que ce que tu aurais pu croire. Ça cassait peu à peu, la fissure se portait au fur et à mesure que le temps passait. Et peut-être bien que ton père allait être la fin de cette résistance. Du moins, pour ce soir. Tu ne voulais pas qu'il te touche, ni rien. Pourtant, tu étais incapable de le repousser, comme si ton corps savait qu'il devait obéir malgré tout, malgré la peur et le dégoût. Tu étais complètement brisée, Hazel... Primrose.

Il ne te répond même pas, ne te dis rien. Il ne fait que continuer ses gestes obscènes, parcourant ton corps tel un serpent à se faufiler comme ça, le long de ton ventre, puis contre ton sexe sali depuis un moment déjà. Parce que c'est comme ça que tu te sentais. Sale. Sale de ne pas être touchée par quelqu'un que tu aimes. De ne pas être touchée par ton fiancé. Le corps tremblant, résistant, incapable de faire autre chose. Et ton cerveau résiste, vrille par moment, entre la tentative de résistance et cette petite part qui veut flancher, accepter. Mais c'est ton père et ça te bloque, complètement. Puis, il tente de te rassurer. Tu veux t'y abandonner, mais rien n'y fait, parce que ses mains sont posées sur toi. Et au final... Ces mots. Ces mots que tu aurais tant voulu entendre. Toute ta vie, probablement. Ces mots qui auraient pu faire tant de bien à ton coeur et pourtant cette fois, ton myocarde se comprime dans ta poitrine, avec une sensation d'étouffement. Tu lui réponds, les paroles sortant difficilement. Un "je t'aime" comme si tu disais au revoir à ce qui aura été jadis ton père. Un "je t'aime" avec toute l'affection que tu peux porter pour lui ou du moins, tout ce que tu as ressenti pour lui pendant des années. Des années où tu l'auras cherché, aura voulu comprendre ce qu'il advenait de sa personne. Aura voulu avoir ta place à ses côtés, comme tu l'auras eue auprès de ta mère. Un "je t'aime" qui déchire le coeur, surtout le tiens. Qui comprendre, fatalement, que rien ne va comme il ne le faudrait et que tu n'auras jamais le père que tu as tant espéré.

Tu bouges enfin, guidée par son geste, tandis qu'il te retourne vers lui, tandis qu'il te colle à lui. Tandis que tu ressens cette bosse répugnante contre ton bas-ventre. Il tente de te rassurer, il efface cette larme de son pouce. Et pendant un instant, tu y crois. Tu crois qu'il va s'arrêter quand il te serre, quand il te garde contre lui en te disant que tout ira bien. Comme si le fait d'avoir craqué, d'avoir sorti ces mots, l'aura ramené, mais... c'était inutile. Foutrement inutile. Parce que si tu allais passer tes bras autour de lui dans l'intention de l'enlacer, d'enfouir ta tête dans son cou, il te ramène vite à sa réalité à lui, réclamant de t'embrasser, comme si ça allait aider tout les maux du monde. Comme si ça allait tout calmer. Et il s'approche afin de goûter tes lèvres, afin de presser les siennes aux tiennes. Tu fermes les yeux, les plisses fort puis c'est fini, peine perdue. La fissure semble quasi sonore dans ton esprit, incapable d'endurer le geste plus longtemps alors que tu te dégages de sa bouche. Puis tu tentes de te dégager de son corps alors que ta voix s'élève. « NON! Arrête! » Et tu cherches à te défaire de sa prise, mais comme tout réflexe humain, ce sont ses mains qui retiennent tes poignets... et tu craques. Complètement. Tu essaies de défaire tes poignets, en vain, te laissant lentement échouer au sol, les bras suspendus par la prise de ton père alors que tu enfouis cette fois ta tête au creux de ton bras. « J'veux pas... Je ne veux pas ! Je ne veux rien savoir de toi! » Et les larmes tombent, les unes après les autres, roulant contre tes joues. Et tu perds force, Primrose. Tu perds ta force, les bras relâchés contre la prise, le corps complètement à sa merci alors que tu restes là, à pleurer, à regretter d'avoir osé chercher ton père pour tenter de le connaître. À regretter amèrement tout ce que tu avais découvert à son sujet.
(c) AMIANTE

Revenir en haut Aller en bas
Jabbah (Norman)
Jabbah (Norman)
Mesmerized
[TERMINÉ](+18) Forgotten Flower (ft. Prim) Xy5Qo

I look at you
And before my eyes it's true
The girl of my dreams
Is not quite what she seems

Identité : Norman Palmer
Âge et date de naissance : 64 ans + 18 mai 1955
Date d'arrivée : 18/05/2016
Occupation à l'hôtel : Visiteur et fournisseur de lingerie, costumes, etc
Côté cœur : Divorcé

You are my best creation

Valeur :
[TERMINÉ](+18) Forgotten Flower (ft. Prim) JyvYkf115 / 1815 / 18[TERMINÉ](+18) Forgotten Flower (ft. Prim) IxEBp2d
Privilèges : automatiques
Avoir une chambre personnelle
Circuler librement à Elysium
Circuler librement au Limbo

permanents
Avoir une Jewel personnelle

Messages : 661
Avantages : 201
Faceclaim : Pierce Brosnan
Crédits : BLINDNESS + Vanka
Multicompte(s) : Eisheth, Freesia, River, Magnolia, Giauzar & Bauhinia

Récompenses :
[TERMINÉ](+18) Forgotten Flower (ft. Prim) AXFQhm6

 Sujet: Re: [TERMINÉ](+18) Forgotten Flower (ft. Prim)   posté le Mar 31 Déc 2019 - 14:23

Forgotten Flower
Le plan ne m’apparaissait plus comme parfait. Ma certitude venait d’être ébranlée lorsque je la vis réagir ainsi et se débattre comme une forcenée. Je n’étais pas connu pour mon tact, certainement pas quand s’il s’agissait de sexe… Mais avant d’arriver au sexe, ne faudrait-il pas mieux faire naitre des sentiments ? Je lui avais dit que je l’aimais, ce n’était pas faux, mais je ne connaissais rien d’elle, enfin, juste ce qu’Eisheth avait bien voulu me transmettre. Comment peut-on aimer quelqu’un qu’on ne connait pas ?

Elle avait échoué ici avec ses représentations bien personnelles de ce que je pouvais être pour elle : un vrai père, aimant et attentionné. Elle pensait qu’on allait apprendre à se connaitre et rattraper le temps perdu… Mais pourquoi faire ? Maintenant qu’il ne restait plus l’hôtel dans nos vies, pourquoi penser au passé que nous n’avons pas eu et on futur que l’on ne verra jamais naitre en dehors de ses murs ? Tout se jouait ici, dans ce temple de la débauche et de la luxure… Notre relation serait formée par les conditions de vie de l’hôtel, c’était évident.

« Hey, hey, hey : on se calme ! » déclarai-je d’une voix forte tandis qu’Hazel se laissait tomber au sol. Elle avait été forte très longtemps, mais voilà qu’elle craquait complètement maintenant. La réalisation, enfin, de ce qui lui arrivait : elle ne serait plus libre, elle serait louée et pénétrée par des inconnus ainsi que par son père génétique. Elle ne voulait rien savoir de moi, criait-elle en pleurant à chaudes larmes. Si ça continuait ainsi, je n’en ferais rien ce soir... ni les autres soirs d’ailleurs.

Je la relâchai, constatant bien qu’elle n’irait nulle part. Son corps devenait mou, inerte : il aurait été facile d’en profiter à ce moment-là. Plus de force pour se débattre, un viol pour notre première fois. J’étais un monstre, mais je ne voulais pas remettre ma parole en cause : ce soir, nous ne ferions pas l’amour. Pas de pénétration. Je m’éloignai un instant pour lui servir à boire, un alcool fort, avant de revenir vers elle et de m’assoir à ses côtés. « Tiens, bois ça, ça ira mieux. » dis-je en lui tendant le verre, ne sachant pas trop si elle comptait le boire ou me le balancer à la figure.

Aucune émotion ne se lisait sur mon visage, il n’y avait pas de joie ni de peine. Je me contentais de l’observer pleurer : pour être honnête, je m’étais attendu à cette réaction. Passer d’une vie normale à celle qui lui était offerte au Mystic Swan, c’était un coup dur. D’autant plus que c’était sa curiosité maladive me concernant qui l’avait condamnée. C’était de sa faute, elle devait bien s’en rendre compte. « Tu ne veux rien savoir sur moi, d’accord. Alors, parle-moi de toi. Parle-moi d’avant. Parle-moi de ce que tu veux… » dis-je d’une voix calme.

_________________
Physics
is like sex

sure, it may give some practical results, but that's not why we do it
Revenir en haut Aller en bas
Primrose (Hazel)
Primrose (Hazel)
(Admin) Resilient
Identité : Hazel Jenkins
Âge et date de naissance : 30 ans
Date d'arrivée : Récente
Occupation à l'hôtel : Hôtesse
Côté cœur : Chamboulé, accroché à un fiancé délaissé dans la réalité

Valeur :
[TERMINÉ](+18) Forgotten Flower (ft. Prim) JyvYkf16 / 186 / 18[TERMINÉ](+18) Forgotten Flower (ft. Prim) IxEBp2d
Privilèges : (Automatique)
Circuler librement au Pandemonium

Messages : 34
Avantages : 23
Faceclaim : Imogen Poots
Crédits : avengedinchains
Multicompte(s) : Poppy et Lilith

 Sujet: Re: [TERMINÉ](+18) Forgotten Flower (ft. Prim)   posté le Mer 1 Jan 2020 - 20:57

You did your best or did you? Sometimes I think I hate you, I'm sorry, dad, for feelin' this. I can't believe I'm sayin' it, I know you were a troubled man
Tu craques, Hazel. C'est plus fort que toi, tu ne parviens pas à résister un peu plus longtemps. Ton corps te lâche et tu sens les larmes qui coulent aussitôt, le corps flanchant vers le sol. La dure réalité te rattrape, le cerveau bloqué dans ce qui te semble désormais une fatalité. Tu allais mourir ici, après avoir été utilisée comme une vulgaire poupée, comme un sac de viande que l'on agit pour faire baver les chiens. Juste de la peau faite pour satisfaire les autres et ça... Ça, c'était horriblement dégradant. Sauf que la suite faisait peur, pire encore: qu'allait-on faire de toi lorsque tu ne serais plus assez jolie pour satisfaire les clients? On allait sans doute te jeter dans un ravin et te laisser là à mourir, qui sait. La réalité fracassante tourne en boucle dans ton esprit: tu as voulu retrouver ton cher père afin d'avoir l'impression que ta famille entière et te voilà désormais en tant que prostitué, coincée dans cet hôtel de charme luxueux à faire vomir.

Tu t'échoues au sol et une fois forte te fait sursauter dans tes pleurs, celle de ton père qui résonne en te demandant de te calmer. Tu ne sais pas même quoi dire, les bras désormais relâchés. « Oui Papa... » C'est marmonné, sangloté, tentant de t'arrêter de pleurer cette fois-ci. Tentant de faire autre chose qu'être misérable, là au sol, à pleurer comme une idiote. Ce n'est pas toi, pourtant. Tu es forte, Primrose. Normalement, du moins. Alors tu te devais de te ressaisir, prenant le verre qui t'est servi afin d'en prendre une gorgée, le visage ravagé de larmes et le maquillage qui, évidemment, n'a pas tenu la route malgré tout. La résistance à l'eau a ses limites, semblerait-il. Tu t'étouffes un peu sur la gorgée dans une grimace, autant par la surprise de l'alcool que la gorge trop serrée pour bien avaler. Tu essuies de revers de bras tes larmes, la respiration encore difficile alors que tu tentes de te calmer. Encore et toujours. Parce que la fatalité pointe le bout de son nez chaque fois et tu ne sais plus l'endurer, les souvenirs mélangés, étranges, dérangeantes. Souhaitant une meilleure vie, un avenir différent. Espérant bêtement que l'on puisse te retrouver, tout simplement, alors que toi-même tu n'es pas certaine que tu saurais trouver le lieu. Tu te souviens des papiers, de ce que tu as lu. L'endroit était difficile à trouver: il fallait connaître l'adresse semblerait-il.

Il est là, à tes côtés, assis au sol avec toi. Il a à peine la moindre réaction sur ses traits, le visage neutre, la vision si blessante finalement. Parce qu'il n'y a pas même une once de regret dans ses iris. Pas même un peu de tristesse de voir sa fille ainsi. Pas même du dégoût face à cette réaction pathétique. Rien. Ni joie, ni peine. Le néant le plus total. Tu prends une lente respiration, alors que quelques larmes coulent encore, mais silencieusement cette fois-ci. Un rire bref, léger, triste et détruit t'échappe alors qu'il te parle. Alors qu'il t'ouvre une porte que... tu ne saisis même pas. La raison est simple, tandis que tu secoues un peu la tête en guise de première réponse. Tu soupires, reniflant un peu. « C'est inutile. » La voix se veut encore rouée par les précédents pleurs. « Ça ne sers à rien, tu t'en fous, je le sais... » C'est un regard blessé qui le regarde cette fois. Tu sais bien qu'il n'en a que faire du passé, de ce que tu as à dire. Parce qu'il n'en a que faire que tu le traites de monstre et que tu le détestes, alors pourquoi voudrait-il savoir quoi que ce soit sur toi? Le coeur se serre, les sourcils froncés par la douleur émotionnelle. Et finalement, c'est plus fort que toi. Tu t'approches, un peu, juste assez, afin de passer tes bras autour de son cou et enfouir ta tête dans sa nuque, verre d'alcool tenu dans l'une des mains. Et tu serres, le corps encore tremblant, tandis que tu oses répéter dans cette voix toujours enrouée, coincée, retenant au mieux tes larmes sur ce coup-ci. « Je t'aime, Papa... » Tu le détestes, tu l'aimes. Tout est un mélange d'émotions contradictoires à l'immédiat.
(c) AMIANTE

Revenir en haut Aller en bas
Jabbah (Norman)
Jabbah (Norman)
Mesmerized
[TERMINÉ](+18) Forgotten Flower (ft. Prim) Xy5Qo

I look at you
And before my eyes it's true
The girl of my dreams
Is not quite what she seems

Identité : Norman Palmer
Âge et date de naissance : 64 ans + 18 mai 1955
Date d'arrivée : 18/05/2016
Occupation à l'hôtel : Visiteur et fournisseur de lingerie, costumes, etc
Côté cœur : Divorcé

You are my best creation

Valeur :
[TERMINÉ](+18) Forgotten Flower (ft. Prim) JyvYkf115 / 1815 / 18[TERMINÉ](+18) Forgotten Flower (ft. Prim) IxEBp2d
Privilèges : automatiques
Avoir une chambre personnelle
Circuler librement à Elysium
Circuler librement au Limbo

permanents
Avoir une Jewel personnelle

Messages : 661
Avantages : 201
Faceclaim : Pierce Brosnan
Crédits : BLINDNESS + Vanka
Multicompte(s) : Eisheth, Freesia, River, Magnolia, Giauzar & Bauhinia

Récompenses :
[TERMINÉ](+18) Forgotten Flower (ft. Prim) AXFQhm6

 Sujet: Re: [TERMINÉ](+18) Forgotten Flower (ft. Prim)   posté le Mer 1 Jan 2020 - 21:31

Forgotten Flower
Sa vie était fichue. Elle ne sortirait jamais d’ici… À moins que ? Est-ce que je pouvais vraiment prendre le risque de négocier pour la faire quitter le Mystic ? Argumenter, en disant qu’Eisheth avait fait une erreur, que Primrose n’était pas faite pour cet endroit ? J’étais sérieusement en train de considérer cette option : remettre en liberté une Jewel comme on remettait en liberté un poisson attrapé… Et après ? Elle ne pourrait reprendre sa vie normale : on ne pourrait pas risquer de compromettre le secret de l’hôtel. Lui acheter un chalet peut-être, qu’elle vive ailleurs que dans l’hôtel… Elle serait sous surveillance… Ce n’était pas une vie, mais au moins, elle ne serait plus pute au Mystic.

Elle but ce que je lui avais offert, sembla reprendre des forces pendant un instant et se calmer. L’alcool… C’était aussi une solution envisageable pour faire ce que je voulais d’elle : je n’avais qu’à la faire boire et elle serait à ma merci. Mais là encore, ce n’était pas comme ça que je voulais que se construise notre relation amorale, je voulais que ça vienne du cœur. « Là, parfait. Tout va bien. Quelle belle et gentille fille tu fais… quelle chance j'ai d’avoir une fille comme toi ! Je suis fier de toi, tu sais ? » dis-je en murmurant.

J’avais essayé de lui faire penser à autre chose un instant, mais elle comprit très vite qu’il ne s’agissait que d’une tentative de distraction. Cependant, j’aurais aimé lui dire qu’elle n’avait pas tout à fait raison : sans vraiment vouloir savoir tous les détails de sa vie, j’étais suffisamment curieux pour vouloir en apprendre plus un peu sur elle. Mais si je lui disais, sans doute penserait-elle que je chercherais à lui faire dire des choses qui pourraient me servir pour mieux la manipuler. Elle n’aurait peut-être pas tort…

Alors, je ne dis rien de plus. À la place, je la laissai venir se blottir contre moi. Une étape venait d’être franchie, même si je ne saurais pas exactement la déterminer. On en a déjà vu des victimes tomber dans les bras de leurs agresseurs… « C’est ça, tout contre moi, en sécurité… » susurrai-je alors que je passais mes mains sur son dos nu délicat que je caressais avec tendresse. « Moi aussi je t’aime mon bébé. Tout va bien se passer. Nous serons heureux. » ça avait été dit comme une promesse.

Et, soigneusement, je tournai la tête pour venir chercher ses lèvres et l’embrasser avec passion. Presque imperceptiblement, je l’allongeai sur le dos ; mes mains soutenaient son dos et sa tête pour accompagner le geste souple. Pendant cette transition, je n’avais pas quitté sa bouche. Presque allongé sur elle, je reculai légèrement pour venir caresser l’arrête de son nez du bout de l’index. « Ton nez si parfait… C’est celui de ta mère… dis-je en souriant. Est-ce que tu veux essayer de me faire confiance, Hazel ? Veux-tu fermer les yeux et te laisser-aller pour vivre quelque chose de fantastique ? » demandai-je en me redressant.

_________________
Physics
is like sex

sure, it may give some practical results, but that's not why we do it
Revenir en haut Aller en bas
Primrose (Hazel)
Primrose (Hazel)
(Admin) Resilient
Identité : Hazel Jenkins
Âge et date de naissance : 30 ans
Date d'arrivée : Récente
Occupation à l'hôtel : Hôtesse
Côté cœur : Chamboulé, accroché à un fiancé délaissé dans la réalité

Valeur :
[TERMINÉ](+18) Forgotten Flower (ft. Prim) JyvYkf16 / 186 / 18[TERMINÉ](+18) Forgotten Flower (ft. Prim) IxEBp2d
Privilèges : (Automatique)
Circuler librement au Pandemonium

Messages : 34
Avantages : 23
Faceclaim : Imogen Poots
Crédits : avengedinchains
Multicompte(s) : Poppy et Lilith

 Sujet: Re: [TERMINÉ](+18) Forgotten Flower (ft. Prim)   posté le Mer 1 Jan 2020 - 21:58

You did your best or did you? Sometimes I think I hate you, I'm sorry, dad, for feelin' this. I can't believe I'm sayin' it, I know you were a troubled man
L'esprit mêlé, confus, comme si tout te semblait être un cauchemar alors que pourtant, tu savais bien que c'était loin d'être le cas. Tu savais, au fond de toi, qu'il n'y avait rien de plus véridique que ta situation actuelle, aussi improbable soit-elle. Ton esprit perdait de ses défenses et ton corps se laissait aller, cessait de se battre, épuisé. L'énergie te quittait, drainée par les pleurs, la panique et la peur. Drainée par le fait de réaliser qu'ici, te battre ne te servait à rien si ce n'est t'amener des punitions et plus de mal encore. Tu réalisais toujours un peu plus, de seconde en seconde, ce qui t'arrivait réellement et l'idée que tu puisses vraiment quitter un jour se voyait comme une option impossible.

L'alcool brûle ta gorge irritée par les pleurs désespérés et agaçants, agressant. Et les paroles, si plus tôt n'avaient aucun effet sur toi, semblait désormais chercher à te rassurer. La voix douce, susurrée, faisait enfin effet sur ton pauvre esprit embrouillé et confus, troublé. Il te dit même... qu'il est fier de toi. Fier? Tu ne sais pas même pourquoi, dans les faits. Tu ne sais pas ce qui le rend fier, réellement. Tu ne l'es pas toi-même. Tu as retrouvé ton père, oui, mais à quoi bon? Tu t'es retrouvée coincée, kidnappée. Tu t'es fais avoir et te voilà prise ici. « C'est vrai? » Que tu demandes, la voix triste, incapable de le regarder. Pas encore, pas tout de suite. Il ne dit pas même rien sur tes paroles, sur le fait qu'il s'en fout, qu'il n'en a que faire. Probablement parce que tu as raison et cette simple idée te fend le coeur. Que ton père, au fond, n'en a que foutre de toi et veut uniquement ton corps pour cette relation malsaine. Malgré ça, te voilà, là, à te fondre dans ses bras.

Tu te colles à lui malgré ta nudité: inutile de te cacher, il t'a vue toute entière et a même réussi à te toucher un peu. Tu te colles là, tête contre son cou alors qu'il caresse ton dos et te parle tout bas à l'oreille, te calmant au fur et à mesure. Il t'aime, qu'il dit. Il t'aime et te dit que vous serez heureux. Et tu voudrais tellement, mais alors tellement y croire. Tu y parviens même à t'y plonger un instant, à cette image fictive, où votre échange se ferait plus normal, plus naturel. Un père qui te supporte malgré la situation dans laquelle tu te trouves. Une personne avec qui aller te balader dans les jardins et parler de tout, de rien, d'une vie qui n'est plus. Tu y crois presque, même si tu sais que c'est faux. À un point tel que le geste, trop délicat, ne te fait pas réagir comme la fois précédente alors qu'il tourne ta tête afin de t'embrasser. Tu te tends, qu'un peu, inapte à répondre encore, mais tu ne te recules pas. Pas cette fois. Pas alors que tu t'es calmée. Pas alors que tu es officiellement brisée contre lui. Tu ressens à peine le mouvement, le changement de position, la transition alors que tu te retrouves couchée sur le dos, le réalisant uniquement alors que tu frissonnes par le froid du sol contre ta peau nue.

Il caresse l'arrête de ton nez via son index, tout au bout, alors qu'il parvient à se rappeler que c'est comme celui de ta mère. De ta maman chérie. Il se souvenait réellement d'elle, alors. Et ça te tire un petit sourire. Sourire triste, plein de nostalgie et de la douleur interne, mais c'était quand même là. Une belle évolution pour le Guest contre toi, une horrible dans ton cas. Ton esprit s'est déconnecté, incapable de voir autre chose que la personne devant toi. Incapable de vouloir autre chose que de te laisser réconforter par ton père, qu'il te protège de ce monde odieux. Tu inspires, lentement, le verre apposé plus loin afin de ne pas le renverser: tu ne voudrais surtout pas que les émotions changent parce que tu as renversé l'alcool. Tu inspires, la respiration encore un brin tremblante, mais tu hoches pourtant la tête à ses paroles. « Je ... je veux te faire confiance. » Tu pinces les lèvres un peu, mordille ta lèvre inférieure un instant, comme si tu cherchais à te convaincre que tu prenais la bonne décision. Et finalement, tu fermes les yeux, tentant de faire le vide d'esprit. Tu fermes les yeux, écoutant les battements de ton corps, essayant de le faire se calmer, de le faire reprendre un rythme normal. Tu cherches à régulariser ta respiration. Tu cherches à te déconnecter de cette réalité pour oublier que tu y es coincée éternellement.
(c) AMIANTE

Revenir en haut Aller en bas
Jabbah (Norman)
Jabbah (Norman)
Mesmerized
[TERMINÉ](+18) Forgotten Flower (ft. Prim) Xy5Qo

I look at you
And before my eyes it's true
The girl of my dreams
Is not quite what she seems

Identité : Norman Palmer
Âge et date de naissance : 64 ans + 18 mai 1955
Date d'arrivée : 18/05/2016
Occupation à l'hôtel : Visiteur et fournisseur de lingerie, costumes, etc
Côté cœur : Divorcé

You are my best creation

Valeur :
[TERMINÉ](+18) Forgotten Flower (ft. Prim) JyvYkf115 / 1815 / 18[TERMINÉ](+18) Forgotten Flower (ft. Prim) IxEBp2d
Privilèges : automatiques
Avoir une chambre personnelle
Circuler librement à Elysium
Circuler librement au Limbo

permanents
Avoir une Jewel personnelle

Messages : 661
Avantages : 201
Faceclaim : Pierce Brosnan
Crédits : BLINDNESS + Vanka
Multicompte(s) : Eisheth, Freesia, River, Magnolia, Giauzar & Bauhinia

Récompenses :
[TERMINÉ](+18) Forgotten Flower (ft. Prim) AXFQhm6

 Sujet: Re: [TERMINÉ](+18) Forgotten Flower (ft. Prim)   posté le Mer 1 Jan 2020 - 22:22

Forgotten Flower
Les mots doux semblent avoir le pouvoir de la faire pénétrer dans un nouveau monde : après son accès de folie désespéré de tout à l’heure, il n’y avait plus que la sérénité. Les dernières frontières de la raison s’abattaient dans son esprit, et si, évidemment, elle n’était pas encore tout à fait sous mon contrôle, il y avait du mieux. Il y avait de la coopération, de la tendresse et quelque chose de beaucoup plus plaisant à mon goût. J’arrivais à calmer mon enfant, parce que même si je ne l’avais pas élevé, je l’avais déjà fait avec ma file légitime : je savais ce que c’était d’être père, même si indubitablement, je m’autorisai quelques écarts face aux conventions.

« Oui c’est vrai ma puce. Je suis un monstre, mais pas un menteur… » dis-je doucement en me rendant évidemment bien compte que ça ne pardonnait pas tout. Mon honnêteté n’allait pas la faire soudainement changer d’avis sur moi, ça n’excusait pas mes envies d’inceste, mes viols, et tout un tas d’autres choses qu’elle n’avait pas besoin de savoir maintenant.

Doucement, j’accompagnai sa tête vers le sol, ne retirant ma main qu’au dernier moment pour ne pas lui faire mal au moment où l’arrière de son crâne fut en contact avec le sol. Un large sourire de dessina sur mon visage : même triste, elle était belle. Elle me faisait penser à la belle au bois dormant, sans que je ne sache réellement justifier cette comparaison. J’imaginais déjà Reagan être jalouse de sa demi-sœur… alors qu’elle n’avait rien à craindre. Elles étaient toutes les deux les plus belles femmes du monde, toutes les deux mes plus belles créations.

Mon sourire s’élargit davantage lorsqu’elle me dit qu’elle voulait bien me faire confiance. Il y avait vraiment là une volonté de ne pas me décevoir : elle avait retrouvé son père qui était certes un salaud amoral, mais il n’était pas question de lui faire de la peine. Elle ferma les yeux et je lui embrassai le bout du nez.

Puis, je reculai jusqu’à avoir son sexe en face de mon visage. Son vagin divin relança mon érection simplement par sa vue. Je m’allongeai sur le ventre, prenant bien soin de ne pas toucher son entrejambe pour garder la surprise jusqu’au bout. Je tendis les bras pour chercher ses mains et les prendre dans les miennes, et sans pouvoir me retenir davantage, je donnai un coup de langue entre ses lèvres. Je sentis son corps sursauter et ses doigts se resserrer dans les miens. Et, je lui fis un cunnilingus que jamais un homme autre que moi n’aurait pu lui donner. Ma langue s’attarda quelques instants sur son clitoris avant que ma bouche ne vînt absorber son sexe, si bon… « Tu es délicieuse… » affirmai-je avant d’embrasser l’intérieur de ses jambes. « Je peux continuer ? »

_________________
Physics
is like sex

sure, it may give some practical results, but that's not why we do it
Revenir en haut Aller en bas
Primrose (Hazel)
Primrose (Hazel)
(Admin) Resilient
Identité : Hazel Jenkins
Âge et date de naissance : 30 ans
Date d'arrivée : Récente
Occupation à l'hôtel : Hôtesse
Côté cœur : Chamboulé, accroché à un fiancé délaissé dans la réalité

Valeur :
[TERMINÉ](+18) Forgotten Flower (ft. Prim) JyvYkf16 / 186 / 18[TERMINÉ](+18) Forgotten Flower (ft. Prim) IxEBp2d
Privilèges : (Automatique)
Circuler librement au Pandemonium

Messages : 34
Avantages : 23
Faceclaim : Imogen Poots
Crédits : avengedinchains
Multicompte(s) : Poppy et Lilith

 Sujet: Re: [TERMINÉ](+18) Forgotten Flower (ft. Prim)   posté le Mer 1 Jan 2020 - 22:55

You did your best or did you? Sometimes I think I hate you, I'm sorry, dad, for feelin' this. I can't believe I'm sayin' it, I know you were a troubled man
Tu ne sais pas pourquoi ton corps se calme finalement peu à peu, comme si c'était la première fois qu'il parlait aussi doucement. Alors que, non, tu avais pourtant entendu cette voix avant, juste avant, alors que tu étais en train de paniquer, d'avoir peur. Ça n'avait pas réussi à te calmer, mais te voilà mentalement épuisée et ça fonctionnait, étrangement. Il va même jusqu'à te dire qu'il est fier de toi et tu ne sais pas même pourquoi, tu ne sais pas même la raison. Sauf que quelque chose part, ça te touche, un peu, assez. Il reprend tes paroles, celles où tu le traitais de monstre, ajoutant que malgré ça, il n'était pas menteur. Et tu ressens un peu de culpabilité, soudainement. Comme si tu regrettais tes paroles de l'entendre ainsi te dire ce que tu lui avais reproché quelques minutes tout juste avant. Tu avais envie de t'excuser, de lui demander pourquoi il était fier... mais rien ne voulait quitter tes lèvres.

Tu ne sais pas comment il est avec ta demie-soeur. Peut-être que, malgré les paroles te disant qu'il n'était pas un menteur, il n'avait pas dit la vérité. Peut-être qu'il ne couchait bel et bien pas avec elle et que ce n'était que pour t'aider à accepter ton propre sort, ta situation actuelle, qu'il t'avait dit ça. Pour mieux t'accéder. Ça t'aurais surprise, vraiment, mais tu sais que ce n'est qu'une façon de tenter de le déculpabiliser, de lui retirer ce visage de monstre que tu lui colles au visage en guise d'étiquette. Malgré ça, tu t'abandonnes, tu te laisses aller à ses paroles, cherchant à te détendre, te calmer. Peut-être qu'il avait miraculeusement renoncé à ses idioties, à cette relation incestueuse qu'il semblait tant désirer. Ridicule absolu, mais la pensée te traverse tout de même l'esprit lorsque tu fermes les yeux et que tes lèvres s'étirent presque comme une enfant, légèrement, alors qu'il pose un baiser au bout de ton nez. L'idée te traverse quand même l'esprit quand tu ne le ressens plus, que tu ne saurais dire où il est rendu.

Tes mains se font prendre par les siennes, te laissant faire, te laissant être docile pour une rare fois. Sauf que c'est une langue chaude et humide qui se pose contre ton intimité, dans un petit coup, te laissant sursauter et tes mains se crispant par réflexe. Tu ressens ton coeur s'accélérer aussitôt, tu ressens la panique qui remonte, mais tu tentes cette fois de la contenir. Parce que les pensées se mêlent de nouveau, comme pour te rappeler d'accepter ton pitoyable sort, pour t'empêcher de bouger. « P-papa?! » C'est une petite voix paniquée qui t'échappe alors qu'il persiste, alors que la langue continue de faire son.. miracle, sur ton intimité. Parce que le contact semble différent que celui avec ton fiancé. Ton corps semble plus sensible encore. Tu sais qu'il y a eu bon nombre de théorie, où des frères et soeurs disaient sans cesse que c'était différent qu'avec quelqu'un sans lien de sang. Et tu pourrais presque y croire, alors que tu ressens déjà ton visage se crisper d'un plaisir particulier. Plaisir non-désiré et pourtant... étrangement sollicité, étrangement apprécié. Ton dos s'arque afin de se soulever un peu du sol, une jambe se repliant qu'un peu afin de mieux presser ton talon au sol, comme si tu cherchais à creuser. Et il s'arrête, te complimentant de la plus étrange des façons, ton souffle déjà raccourci par les sensations mêlés de cette crainte, comme si la transition n'était pas encore entière entre Hazel et Primrose. Comme si les deux se débattaient afin d'avoir la place gagnante. Un frisson t'échappe au baiser à l'intérieur de ta cuisse, les yeux fermés, toujours. Comme pour ne pas affronter la réalité. S'il pouvait continuer? Non. C'était hors de question, tu ne voulais pas. Tu ne voulais pas qu'il te touche, qu'il pose ses lèvres là. Qu'il te fasse découvrir le sexe incestueux et imprègne ton corps de cette anormalité. « C-continue Papa... »
(c) AMIANTE

Revenir en haut Aller en bas
Jabbah (Norman)
Jabbah (Norman)
Mesmerized
[TERMINÉ](+18) Forgotten Flower (ft. Prim) Xy5Qo

I look at you
And before my eyes it's true
The girl of my dreams
Is not quite what she seems

Identité : Norman Palmer
Âge et date de naissance : 64 ans + 18 mai 1955
Date d'arrivée : 18/05/2016
Occupation à l'hôtel : Visiteur et fournisseur de lingerie, costumes, etc
Côté cœur : Divorcé

You are my best creation

Valeur :
[TERMINÉ](+18) Forgotten Flower (ft. Prim) JyvYkf115 / 1815 / 18[TERMINÉ](+18) Forgotten Flower (ft. Prim) IxEBp2d
Privilèges : automatiques
Avoir une chambre personnelle
Circuler librement à Elysium
Circuler librement au Limbo

permanents
Avoir une Jewel personnelle

Messages : 661
Avantages : 201
Faceclaim : Pierce Brosnan
Crédits : BLINDNESS + Vanka
Multicompte(s) : Eisheth, Freesia, River, Magnolia, Giauzar & Bauhinia

Récompenses :
[TERMINÉ](+18) Forgotten Flower (ft. Prim) AXFQhm6

 Sujet: Re: [TERMINÉ](+18) Forgotten Flower (ft. Prim)   posté le Jeu 2 Jan 2020 - 17:43

Forgotten Flower
Parfois, un acte vaut mieux que mille discours. J’ai assez parlé, elle a assez pleuré. Il était temps de me servir de ma langue autrement et de la rendre heureuse le temps d’un moment intime. C’était évidemment une manœuvre risquée, mais j’avais senti que c’était le moment. Je savais qu’elle ne lutterait pas, qu’elle avait cédé et qu’une fois le désir exprimé, c’était gagné. Elle était conquise, au moins pour ce soir. Il fallait s’attendre à une courte période de honte et de regrets : elle avait osé, elle avait été faible. Elle se remettrait en question, refuserait de me voir et puis, la curiosité du désir ferait le reste.

Mon nez au contact de son pubis, je pris soin de lécher et embrasser chaque recoin de son vagin parfait. Très vite, je sentis que l’humidité ne venait plus seulement de ma bouche, mais également de son sexe. Le plaisir était trop bon, même s’il venait d’une personne qui n’était pas censée faire découvrir cette jouissance insoupçonnée.

« Oui ma chérie, comme tu veux… » répondis-je en pliant son autre jambe. Je fis le tour de ses cuisses avec mes mains, je les sentais se coller à mes oreilles. Mon érection contre le plancher me gênait, mais rien à ce moment-là ne m’aurait arrêté dans ma démarche. Je voulais lui donner du plaisir, beaucoup de plaisir. Peu importe les talents de son compagnon : il n’avait pas les années d’expériences que je pouvais avoir derrière moi.

Ma main droite vint chercher la sienne pour renouer le contact. Et mon autre main… s’approchait dangereusement de son entrée intime. J’avais promis de ne pas la pénétrer… pas ce soir. Est-ce que si c’était avec les doigts, est-ce que ça comptait quand même ? Peu importe : je n’avais jamais épargné un vagin mouillé prêt pour la pénétration de ma vie, je n’allais pas commencer maintenant. J’osai rentrer deux doigts d’un coup, observant avec ma fascination les sécrétions enduire mes phalanges, c’était un spectacle prodigieux.

Je ressortis immédiatement pour goûter le précieux nectar. En fermant les yeux, j’en savourai tout le goût avant de venir replonger mes doigts et entamer quelques va-et-vient timides, et j’achevai de rendre cela plaisant pour elle en venant apposer ma langue sur son clitoris. « Est-ce que quelqu’un dans cet hôtel t’as déjà apporté autant de plaisir ? » demandai-je le temps de reprendre mon souffle.

_________________
Physics
is like sex

sure, it may give some practical results, but that's not why we do it
Revenir en haut Aller en bas
Primrose (Hazel)
Primrose (Hazel)
(Admin) Resilient
Identité : Hazel Jenkins
Âge et date de naissance : 30 ans
Date d'arrivée : Récente
Occupation à l'hôtel : Hôtesse
Côté cœur : Chamboulé, accroché à un fiancé délaissé dans la réalité

Valeur :
[TERMINÉ](+18) Forgotten Flower (ft. Prim) JyvYkf16 / 186 / 18[TERMINÉ](+18) Forgotten Flower (ft. Prim) IxEBp2d
Privilèges : (Automatique)
Circuler librement au Pandemonium

Messages : 34
Avantages : 23
Faceclaim : Imogen Poots
Crédits : avengedinchains
Multicompte(s) : Poppy et Lilith

 Sujet: Re: [TERMINÉ](+18) Forgotten Flower (ft. Prim)   posté le Jeu 2 Jan 2020 - 21:25

You did your best or did you? Sometimes I think I hate you, I'm sorry, dad, for feelin' this. I can't believe I'm sayin' it, I know you were a troubled man
C'est le combat de l'esprit, la confusion à sa meilleure forme. Chercher sur quel pied danser, peser le pour et le contre. Sauf que ton esprit dérape, déraille, dans un combat du plus délicieux. Tu abandonnes, pour ce soir. Tu abandonnes de te débattre, de tenter de fuir. Tu en es incapable de toute façon puis ce serait d'un ridicule absolu. Tenter de fuir ton père, ça ferait en sorte que tu te retrouverais dans les mauvaises grâces des Guardians dès le départ. Parce qu'il te l'a dit, il se plaindrait, il irait leur dire. Toi, tu finirais au Purgatory, ce qui est le contraire le plus total de ce que tu tentes d'obtenir, bien que tu saches que ça n'arrivera jamais. C'est bien pour ça que ton esprit se fissure complètement. La réalité prenait forme sous tes yeux, pour le pire sans aucun meilleur, sans doute. Sauf que voilà, tu te laissais faire. Tu t'abandonnais à une fausse confiance envers ton père, une fois que tu as complètement craqué. Tu ne veux pas qu'il te touche, qu'il te fasse de ces choses horribles qui ne se font normalement pas entre un père et sa fille, sauf que pourtant te voilà, abandonnée à ses bras. Abandonnée à ses lèvres. Et tu ne sais pas résister, réagir.

L'esprit s'entrechoque avec le désir et la réalité. Avec le besoin de dire non et te laisser aller à un peu de tendresse, loin de ces Guests que tu auras subis dernièrement. Ton corps semble plus fragile, plus sensible qu'à la normal. Même d'autres Guests ayant, tu présumes, de l'expérience ne parvenaient pas à te faire réagir comme ça. C'est parce que c'est ton père, très clairement. Tu ne veux pas le confirmer alors que, pourtant, c'est complètement évident. Tu te sentais honteuse, tout au fond de toi. Salie, abusée, soumise à des gestes dont tu ne voulais pas. Sauf que tu restais tout de même là sans le repousser. Combat intérieur sans fin, ton corps se voulait aisément gémissant, aisément tremblant sous les douces tortures imposées. Il te demande s'il peut continuer et c'est alors tout ton corps, ton être qui proteste, qui tente de te ramener à la réalité, mais te voilà à lui dire oui. Comme prise dans une cage de chair, ton esprit ne voulait plus répondre de ta personne. Seul le désir t'envahissait.

Tu frémis lorsque ses grandes mains entourent tes cuisses, repliant tes jambes pour faciliter l'accès à ton intimité, la rendant plus ouverte encore pour subir sa langue contre ton bourgeon de plaisir, contre l'entre de ton intimité. Tu étais complètement offerte, incapable de faire autre chose que de rester là et subir. Il te dit oui, il te dit comme tu veux, comme si c'est toi qui le lui avait demandé alors qu'au fond, la question venait de lui. Tu serres les dents un peu, tentant de retenir un énième gémissement: en vain. Le dos se cambre de nouveau lorsque la langue te harcèle une fois de plus, joli arc formé avec le sol, collant involontairement un peu plus ton intimité à ses lèvres, sa langue, sous une fraction de seconde, le temps que ton dos se repositionne au sol devenu tiède par ta peau réchauffée. Et c'est la main qui retrouve la tienne, encore une fois, tandis que tu la serres entre tes doigts fins. Comme une enfant qui serre la main de son père lorsqu'elle est apeurée alors que celui qui te fait peur à l'immédiat, c'est ton père lui-même.

Un autre gémissement, le visage tordu de plaisir et de résistance, alors que des doigts s'incrustent en toi, écarte les chairs soudainement. Sans douleur aucune si ce n'est une blessure à l'âme. Les doigts quittent pourtant rapidement, n'osant pas même relever la tête de peur de voir ce qu'il fait, ce qu'il observe. Ton corps s'épuise rien que par résistance alors qu'au fond, tu restes là à te laisser faire, à prendre de ce plaisir malsain, l'esprit fatigué. Les doigts reprennent place au chaud entre tes cuisses, mais y restent cette fois-ci, laissant même de timides vas-et-viens se perdre dans ton antre intime. « On avais dis-... On avais dis pas de-... » Les paroles sont plaintives, incapable de se terminer par un gémissement de plus, la poitrine se soulevant plus rapidement par la respiration accélérée. Et tu les ressens. Tes paupières qui s'humidifient, comme une prise de conscience, comme si ton esprit captif arrivait à revenir à la surface suffisamment pour laisser quelques larmes se perdre sur ton visage rougis de plaisir. Tu secoues la tête, comme s'il pouvait voir ta réaction, les cuisses légèrement tremblantes. « N-hm... Non Papa. Pas comme ça... » C'est quasi murmuré, c'est soufflé, de honte et de plaisir entravé. Et tu continues de te perdre dans ce tourbillon, le combat épuisant.
(c) AMIANTE

Revenir en haut Aller en bas
Jabbah (Norman)
Jabbah (Norman)
Mesmerized
[TERMINÉ](+18) Forgotten Flower (ft. Prim) Xy5Qo

I look at you
And before my eyes it's true
The girl of my dreams
Is not quite what she seems

Identité : Norman Palmer
Âge et date de naissance : 64 ans + 18 mai 1955
Date d'arrivée : 18/05/2016
Occupation à l'hôtel : Visiteur et fournisseur de lingerie, costumes, etc
Côté cœur : Divorcé

You are my best creation

Valeur :
[TERMINÉ](+18) Forgotten Flower (ft. Prim) JyvYkf115 / 1815 / 18[TERMINÉ](+18) Forgotten Flower (ft. Prim) IxEBp2d
Privilèges : automatiques
Avoir une chambre personnelle
Circuler librement à Elysium
Circuler librement au Limbo

permanents
Avoir une Jewel personnelle

Messages : 661
Avantages : 201
Faceclaim : Pierce Brosnan
Crédits : BLINDNESS + Vanka
Multicompte(s) : Eisheth, Freesia, River, Magnolia, Giauzar & Bauhinia

Récompenses :
[TERMINÉ](+18) Forgotten Flower (ft. Prim) AXFQhm6

 Sujet: Re: [TERMINÉ](+18) Forgotten Flower (ft. Prim)   posté le Ven 3 Jan 2020 - 0:45

Forgotten Flower
Petit à petit, les dernières barrières de la raison sont franchies. Je ne pouvais que me féliciter d’avoir réussi à l’amener à cette étape sans violence. Qu’elle n’ait pas vu son père pendant toute sa vie n’a rien changé : lorsqu’elle l’a trouvé, elle l’a aimé, immédiatement, car on ne remplace pas un père. Elle m’a aimé immédiatement, car elle ne pourra aimer que moi dans cet hôtel. Qui d’autre sinon ? Pourrait-elle tomber amoureuse de quelqu’un au Mystic Swan ? Si cela devait arriver, ça ne m’inquiéterait pas : d’ici là, j’aurais eu le temps de lui faire comprendre que j’étais unique, et elle reviendrait vers moi, tout le temps. L’amour d’un père, même manifesté de manière inappropriée, était incomparable.

Elle s’était souvenue, évidemment, que je lui avais promis de ne pas la pénétrer. Hélas, cela faisait de moi un menteur alors que je venais de lui dire que je n’en étais pas un ! Les gémissements qu’elle exprimait à cause du plaisir qu’elle ressentait l’empêchaient de terminer sa phrase. Je fis une nouvelle pause. « Excuse-moi mon bébé, j’ai un peu menti… Je ne pensais que j’aurais autant envie ! Tu es tellement incroyablement bien faite ! J’espère que tu me pardonneras ! » m’exclamai-je avant de retourner en elle.

Je sentais que mes doigts pouvaient aller encore plus loin maintenant que le passage avait été agrandi. Mais, je me disais que ça serait pour une prochaine fois : cette nuit était une nuit de découverte et de sensations nouvelles, je ne voulais pas que ça fasse trop d’un coup. Temporairement, je retirai mes doigts pour caresses ses belles cuisses avec tendresse, replongeant ma langue avec vigueur entre ses lèvres. « Pas comme ça, je sais. Tu sais pourquoi ? Parce qu’ils s’en fichent de ton plaisir, ils vont te louer que pour le leur. Mais avec moi, tu seras choyée ma belle ! Parce que tu le mérites ! Parce que je veux que tu sois heureuse avec moi. Tu es une belle est jeune femme ravissante, pas un objet. » déclarai-je en me redressant totalement pour être à genoux.

Je baissai la braguette de mon pantalon et tirai sur mon slip pour laisser sortir ma queue tendue à l’air libre. De ma main droite, je me saisis de ma verge pour commencer à me masturber furieusement tandis que ma main libre retourna s’aventurer dans son intimité. « Je suis vraiment content... d’avoir pu faire... ta connaissance, ma douce… articulai-je difficilement en me branlant. Tu as été courageuse, je suis fier de toi, vraiment ! Je pense que pour ce soir, ça... ça suffira… Papa va… se finir et continuer de te doigter, d’accord ? »

_________________
Physics
is like sex

sure, it may give some practical results, but that's not why we do it
Revenir en haut Aller en bas
Primrose (Hazel)
Primrose (Hazel)
(Admin) Resilient
Identité : Hazel Jenkins
Âge et date de naissance : 30 ans
Date d'arrivée : Récente
Occupation à l'hôtel : Hôtesse
Côté cœur : Chamboulé, accroché à un fiancé délaissé dans la réalité

Valeur :
[TERMINÉ](+18) Forgotten Flower (ft. Prim) JyvYkf16 / 186 / 18[TERMINÉ](+18) Forgotten Flower (ft. Prim) IxEBp2d
Privilèges : (Automatique)
Circuler librement au Pandemonium

Messages : 34
Avantages : 23
Faceclaim : Imogen Poots
Crédits : avengedinchains
Multicompte(s) : Poppy et Lilith

 Sujet: Re: [TERMINÉ](+18) Forgotten Flower (ft. Prim)   posté le Ven 3 Jan 2020 - 1:22

You did your best or did you? Sometimes I think I hate you, I'm sorry, dad, for feelin' this. I can't believe I'm sayin' it, I know you were a troubled man
Ton esprit flanche, tu n'arrives pas à dissocier correctement la situation. Tu n'arrives pas à te ramener à réalité, à lever le ton et lui demander d'arrêter pour mieux fuir. Ça cri au fond de toi, au fond du coeur. C'est la panique intérieure alors que ton corps, lui, se veut épuisé et charmé. Se veut incapable de bouger si ce n'est pour se arquer dans les pulsions de plaisir, se tordant sous les doigts, sous la langue qui font leur petit miracle. Miracle dégoûtant, odieux, amoral... mais ô combien délicieux. Lorsqu'il revient pourtant officiellement se creuser dans ton intimité, c'est plus fort que toi: tu dois tenter de le dire, tenter de reprendre surface sur ton corps pour lui rappeler sa promesse. Ta phrase ne se termine pourtant même pas, le corps pris de gémissements quittant ta voix, les larmes perlant sur tes joues. Il s'arrête et tu crois qu'il a compris, qu'il s'est rappelé, te laissant là avec ta respiration haletante et pourtant... Pourtant les paroles sont tout l'inverse. Il s'excuse d'avoir menti, disant qu'il n'a pas pu résister. « T'es pas un menteur.... que t'as dis... » C'est lancé avec le souffle court, le corps frissonnant lourdement de nouveau alors qu'il se niche encore en toi.

C'est sans fin, ça continue, ça persiste. C'est la panique qui se noie à l'intérieur alors que le plaisir se démontre à la surface.

Il te met les réalités en face, de nouveau. Ou du moins une part de réalité, admettant que les autres allaient jouer les salopards. Que les autres n'allaient en avoir que foutre de toi. Que tu ne serais qu'un corps où déverser semence et prendre plaisir sans se soucier de ce que toi tu ressens. Et malheureusement, tu sais qu'il avait raison, incapable de voir les choses autrement parce que c'est ainsi depuis ton arrivée. Depuis le début de ta résistance, de ta peur. Tu ne veux pas être un objet et pourtant... C'est ce que tu es, désormais. Tes mains s'agrippent à celles de ton père alors qu'il te parle, alors que tu serres comme si c'était un geste pour te rassurer désormais. Tu ne parviens pas à croire tout ce qu'il te dit, les paroles se heurtant contre un mur. Mur fragile, incapable d'atteindre ton esprit dès maintenant. Sauf que la fissure est toujours présente, l'esprit embrouillé, mêlant malgré tout ses dires que tu sais ne pas pouvoir croire, mais dont tu les crois malgré tout, apeurée, effrayée d'être coincée ici. « Je ne veux pas... être ici. Pas ici. Je ne veux pas être louée. » C'est plaintif de nouveau, amenant ton regard humidifié comme tes joues vers celui de ton père qui se redresse, resserrant un peu les mains avant de les relâcher lorsqu'il se retrouve à genou. « Ne m'abandonne pas là-dedans, Papa... » C'est bas, peut-être trop, la voix sans doute trop faible. Comme si tu tentais de retenir des paroles qui sortent d'elles-même.

Et le coeur palpite, panique, les yeux s'écarquillant alors qu'il se redresse, se relève correctement pour sortir son sexe tendu alors qu'il se tient là, entre tes cuisses. C'est la peur dans le regard qu'il ne respecte pas sa promesse et qu'il te prenne soudainement. Heureusement, il ne fait que se toucher lui-même, annonçant des paroles qui se heurtent directement contre ton coeur. Tu ne sais pas dissocier le vrai du faux, l'écoutant, le regardant, ton souffle encore court. Et contre toute attente, malgré ton esprit qui t'envoie toujours autant de signaux d'alerte, tu poses un geste que tu n'aurais pas cru être apte de faire. Que tu n'aurais sans doute jamais osé. Le combat persiste, mais l'esprit et la raison se font de moins en moins gagnant, ce corps conditionné pour plaire prenant le dessus. C'est presque timide, c'est incertain. C'est définitivement craintif, surtout, alors que tu te redresses afin de t'assoir, puisant au travers de l'épuisement afin de poser tes doigts sur la main de ton père qui caressait sa verge. Un regard, plein de confusion et d'incertitude, mais qui cherche à le faire arrêter en même temps que ta main, repoussant les doigts enroulés afin de prendre leur place, ne quittant pas le regard de ton père alors que tu entames des mouvements timides, trop peu sûr, cherchant à te rassurer dans les iris de ton paternel. Tu abandonnes, pour ce soir. Tu allais le regretter, tu le sais. Mais tu n'es plus apte à résister, à l'immédiat.
(c) AMIANTE

Revenir en haut Aller en bas
Jabbah (Norman)
Jabbah (Norman)
Mesmerized
[TERMINÉ](+18) Forgotten Flower (ft. Prim) Xy5Qo

I look at you
And before my eyes it's true
The girl of my dreams
Is not quite what she seems

Identité : Norman Palmer
Âge et date de naissance : 64 ans + 18 mai 1955
Date d'arrivée : 18/05/2016
Occupation à l'hôtel : Visiteur et fournisseur de lingerie, costumes, etc
Côté cœur : Divorcé

You are my best creation

Valeur :
[TERMINÉ](+18) Forgotten Flower (ft. Prim) JyvYkf115 / 1815 / 18[TERMINÉ](+18) Forgotten Flower (ft. Prim) IxEBp2d
Privilèges : automatiques
Avoir une chambre personnelle
Circuler librement à Elysium
Circuler librement au Limbo

permanents
Avoir une Jewel personnelle

Messages : 661
Avantages : 201
Faceclaim : Pierce Brosnan
Crédits : BLINDNESS + Vanka
Multicompte(s) : Eisheth, Freesia, River, Magnolia, Giauzar & Bauhinia

Récompenses :
[TERMINÉ](+18) Forgotten Flower (ft. Prim) AXFQhm6

 Sujet: Re: [TERMINÉ](+18) Forgotten Flower (ft. Prim)   posté le Ven 3 Jan 2020 - 1:55

Forgotten Flower
C’est censé être honteux et mal, mais je ne ressens là que du plaisir et de la satisfaction. J’exulte de joie, parce qu’encore une fois, j’ai eu ce que je voulais. J’ai vraiment la sensation d’être un conquérant qui détruit tout sur son passage. J’étais heureux de pouvoir partager un tel moment avec ma fille illégitime qui me donnait le plaisir d’être étonnement intéressante… C’était une Palmer, bien que ça ne soit écrit nulle part, forcément qu’elle était intéressante. L’éducation de sa mère et de l’homme qui l’avait élevé n’avait rien enlevé de sa superbe. C’était, au même titre que Reagan, ma princesse, ma fille adorée avec son caractère bien à elle.

Elle m’avait donné du fil à retordre, et elle m’en donnerait encore : oh, pas question de crier victoire maintenant, ça serait commettre une grave erreur. Néanmoins, il y avait eu du progrès, je le savais, je le sentais. Quelque chose déjà nous liait, et il s’agissait bien plus que du lien heureux qui unissait un père à sa faille. « Désolé, je suis désolé. » dis-je encore entre deux léchouilles, sachant pertinemment qu’elle risquerait longtemps de me rappeler ma faute après cet écart que je n’avais pas vu venir.

Lorsque je m’étais relevé, j’aperçus son visage rouge et triste. La lutte qui se livrait en elle n’était pas terminée : il y avait encore une part d’elle qui résistait. Je crus un instant que ces larmes étaient directement liées à mes actes, mais contre toute attente, je crus comprendre qu’elles étaient là à cause de ce que je lui avais rappelé :  sa vie ici, sa vie de Jewel. Elle ne voulait pas être ici, ne pas être louée…mais coucher avec son père ne semblait plus être la chose la plus terrible qu’il puisse lui arriver. Je n’eus pas le temps de lui dire que c’était trop tard, que maintenant, sa vie serait ainsi qu’elle se redressa elle aussi et me supplia de ne pas l’abandonner. « Jamais, je ne t’abandonnerai jamais. Maintenant que nous sommes réunis, toi et moi, c’est pour la vie ! » promis-je. Je ne fis pas de remarque évidemment sur le fait qu’il ne me restait plus tant d’années que ça à vivre et que j'allais devoir l'abandonner un jour.

Je lui avais donné beaucoup de plaisir, il était temps que je me fasse du bien. Je ne pouvais pas attendre qu’elle reparte pour me masturber, je voulais jouir en ayant le privilège d’admirer les courbes somptueuses de son corps. Mais, pour ne pas faire l’égoïste, j’avais pris soin de continuer à la doigter. Alors, il se passa quelque chose de prodigieux : peu à peu, Hazel dégagea ma main autour de mon sexe pour la remplace par la sienne. Ivre de joie, je remerciai sa prise d’initiative par un regard complice et des paroles sincères. « Merci… merci ma chérie… Tu es parfaite, en tout point. » déclarai-je en accélérant le rythme de mes va-et-vient dans son vagin.

Voilà que nous nous masturbions mutuellement sur le plancher de ma chambre : une scène surréaliste, surtout lorsqu’on prenait en considération nos premiers échanges de tout à l’heure. Une part d’elle résistait encore, mais le plus gros du travail avait été accompli : il serait facile de passer à la suite lors d’une prochaine séance. Complètement excité par le fait d’avoir les doigts graciles de mon enfant autour de la queue, je ne pus me retenir bien longtemps avant d’éjaculer. « Je craque, ma puce… je craque… » dis-je pour l’avertir alors qu’en effet, quelques secondes plus tard, le liquide blanc et visqueux jaillit de mon sexe pour retomber sur mes cuisses et un peu sur son avant-bras.

Vaincu, je me laissai retomber sur le dos, sortant au passage mes doigts de son vagin pour venir les porter à ma bouche et me repaitre de ce précieux jus de plaisir. Essoufflé, je fixai le plafond en me refaisant le film de la soirée. « Je ne sais plus quoi dire… avouai-je en secouant légèrement la tête comme pour vérifier qu’il ne s’agissait pas d’un rêve et que ce qui venait de se passer avait bel et bien eu lieu. Je suis content que tu n’aies pas abandonné tes recherches pour me retrouver… Je t’aime, Hazel. » dis-je en tournant enfin la tête vers elle.

_________________
Physics
is like sex

sure, it may give some practical results, but that's not why we do it
Revenir en haut Aller en bas
Revenir en haut 
[TERMINÉ](+18) Forgotten Flower (ft. Prim)
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Mystic Swan :: Hors-Jeu :: Archives :: RPs terminés
+
Sauter vers: