RechercherRechercher  AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bonne année 2020 !
Mystic Swan vous présente ses meilleurs vœux pour cette nouvelle année ♥️
Soutenez MS !
Un petit mot sur Bazzart, PRD et quelques votes ♥️
Mystic Swan recherche
L'hôtel a besoin de Guardians Et surtout d'hommes pour renflouer ses rangs.
Nous invitons les potentiels nouveaux à privilégier les scénarios !
Event #8 ~ À venir
stay tuned
Partagez
Mystic Swan :: Mystic Swan :: Pandemonium :: Dortoirs :: Guardians :: Chambre #23
Aller en bas 

 (+16) Les Démons de minuit - PV Satan

Leliel (Dakota)
Leliel (Dakota)
Devoted
Identité : Dakota Greywood
Âge et date de naissance : 35 ans
Date d'arrivée : 14/07/2011
Occupation à l'hôtel : Convoyeur
Valeur :
(+16) Les Démons de minuit - PV Satan  JyvYkf114 / 1814 / 18(+16) Les Démons de minuit - PV Satan  IxEBp2d
Privilèges : ~Automatiques:
Avoir une chambre personnelle
Circuler librement à Elysium
Circuler librement au Limbo
Circuler librement au Pandemonium
Circuler librement au Purgatory

Permanents:
Avoir une Shade à son service
Participer aux soirées privées des Guardians


Messages : 16
Avantages : 23
Faceclaim : Jessica Alba
Crédits : © Foolish Blondie
Multicompte(s) : Aucun

 Sujet: (+16) Les Démons de minuit - PV Satan    posté le Mer 15 Jan 2020 - 10:29

A minuit résonne toujours le même rêve.

Mes yeux se ferment. Blottie sous la couverture, roulée en boule et la tête nichée fermement dans mon oreiller, je tente de gagner le sommeil. En vain. Je me tourne, me retourne et moi qui baillais quelques minutes auparavant, mène désormais une lutte sans merci à la recherche du sommeil perdu.

Je tends une main en dehors de mon cocon et tapote ma table de chevet, à la recherche mon téléphone. Machinalement, je fais défiler l'ensemble et entre-ouvre un œil pour jauger l'écran. La lumière m'éblouit presque instantanément mais je n'en ai cure car d'un doigt je lance ma playlist pour trouver le sommeil. Je laisse glisser le téléphone à même la tablette et glissant ma main au chaud, grommelle en cherchant une place convenable. Chose faite, je me laisse bercer par la douce musique.

**

Une main se glisse autour de mon cou. Elle enserre mes chairs avec puissance, me soulevant avec rapidité. Je couine, me débats et tente vainement de frapper mon adversaire. Je balance mes mains, mes pieds dans le vide. Le souffle court, je bredouille quelques propos alors que dans le regard de mon adversaire brille clairement toute la haine nouvelle qu'il me porte. L'homme, d'une quarantaine d'années, vient de me trouver au sein de mon lit. Moi qui dormais comme un ange, me retrouve désormais dans une situation des plus déplaisantes. Sa voix autoritaire résonne, intime et réclame le téléphone portable que je lui aurai volé. Je secoue négativement mon visage, comme il m'en est possible et la main se resserre un peu plus autour de mon cou. Violente, meurtrière, elle m'oppresse et me coupe tout semblant de réflexion. Les larmes me montent aux yeux et doucement, tout vacille autour de moi. Il me secoue comme un prunier, tente de me maintenir à la surface de mes pensées mais je plonge et laisse la noirceur me capturer. Il pense que le moment est opportun et défait son étreinte. Je retourne m'échouer sur mon lit, haletante. Je glisse doucement mes mains autour de mon cou marqué, presque brisé et massant la surface de ma peau, tente de renouer avec la réalité. Mais un premier coup de poing tombe alors qu'il m'accuse d'un vol que je n'ai pas commis. Je me roule en boule une première fois et laisse échapper un petit couinement, l'air me manquant toujours autant. Les coups continuent de pleuvoir, viennent cueillir des ecchymoses nouvelles sur mon visage et font jaillir des effluves sanguines de mes narines. Un unique cri de panique, sorti d'entre mes entrailles, amène l'inconnu à prendre peur. Les gardiens rappliquent et font abstraction du sang qui s'est diffusé tout autour de moi.

Trois jours de trou, pour une présumée baston à mon initiative.
Puis dix jours de souffrance jusque à ce que je trouve un téléphone à lui donner.


**

Je cherche mon air en un cri que je pense muet.
Dans la pénombre, je palpe les alentours les yeux grands ouverts. Je ne distingue rien alors que mon cœur s'agite lourdement au sein de ma poitrine. Je tremble des pieds à la tête avec cette vague impression d'avoir été meurtrie durant mon sommeil. Me penchant vers ma table de chevet, je cherche à me saisir de mon téléphone mais là encore, tout m'échappe, se fait la malle. D'une main tremblante je parviens à allumer la lumière de ma lampe de chevet et tout autour de moi, le fiasco se dessine à nouveau: j'ai envoyé valdinguer mes coussins sur les environs. Statuettes, objets de collection, tout est au sol, brisé en mille morceaux. Mon bureau est retourné. La chaise est dans un coin de la pièce, les draps sont défaits, la couette au sol. Je passe une main sur mon front en sueur alors que peu à peu, les battements douloureux de mon cœur s'atténuent. Je reprends mon souffle et quelqu'un décide, à ce même moment, de frapper à ma porte.

Mon cœur s'emballe de plus belle alors que, tremblotante, je réajuste mon t-shirt. Les cheveux en vrac, je tente de lisser l'ensemble d'une main alors que je me saisis de ma batte de base-ball dédicacée par un joueur que je ne connais même pas. Tout est prétexte à avoir une arme dans ma chambre et d'une main, j'entre-ouvre la porte. En proie à mes vieux démons, je me tiens prête à asséner un coup à mon potentiel agresseur alors que je jette un regard dans le couloir...
Mystic Swan


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Revenir en haut 
(+16) Les Démons de minuit - PV Satan
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Mystic Swan :: Mystic Swan :: Pandemonium :: Dortoirs :: Guardians :: Chambre #23
+
Sauter vers: