RechercherRechercher  AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bonne année 2020 !
Mystic Swan vous présente ses meilleurs vœux pour cette nouvelle année ♥️
Soutenez MS !
Un petit mot sur Bazzart, PRD et quelques votes ♥️
Mystic Swan recherche
L'hôtel a besoin de Guardians Et surtout d'hommes pour renflouer ses rangs.
Nous invitons les potentiels nouveaux à privilégier les scénarios !
Event #8 ~ À venir
stay tuned
Partagez
Mystic Swan :: Hors-Jeu :: Archives :: RPs terminés
Aller en bas 

 The Memory Remains – FLASHBACK - (+16) -- TERMINÉ

Anonymous
Invité
Invité
 Sujet: The Memory Remains – FLASHBACK - (+16) -- TERMINÉ    posté le Jeu 14 Mar 2019 - 15:06

Juillet 2011 - Barranquilla (Colombie)

Il fait un temps superbe sur la baie de Barranquilla où a lieu le barbecue annuel du cartel Rojas. Chaque année, cette fête sert à réunir la famille, les amis et relations d’affaires d’Edouardo Rojas. Chaque année, cette fête est une grande réussite. On s’y amuse beaucoup. On boit, on mange et célèbre la vie.

Si pour une majorité de gens cet homme puissant et fortuné est reconnu internationalement pour être un criminel œuvrant dans le milieu de la drogue. Pour moi, ce n’est que mon papa. Malheureusement, je le connais peu. Il est souvent absent et peu affectueux. Seules ses affaires et ses nombreuses maîtresses semblent l’intéresser alors que je suis son seul enfant. Du moins le seul qu’il est reconnu légalement.

Puisque ma mère est morte lorsque j’étais toute petite, j’ai été élevée par mes tantes et mes oncles, et ce loin du business de mon père afin de me préserver de la violence et du crime. Malgré le soin qu’ils ont mis à m’éloigner de ce monde immonde, c’est l’argent de la drogue qui a permis de me payer les meilleures écoles et l’éducation que j’ai eu.
Aujourd’hui, j’ai une raison de plus de faire la fête puisque je quitte la Colombie pour plusieurs années afin d’entreprendre mes études universitaires à New York. C’est donc la dernière occasion que j’aie de faire la fête avec mes cousines et mes amies.

La journée est chaude et délicieuse donc nous profitons de la plage et enchaînons les cocktails en nous remémorant des souvenirs de nos vacances ensemble. Ayant passé toute mon adolescence enfermée dans un couvent pour m’éviter de mauvaises fréquentations, je suis plus qu’heureuse de pouvoir enfin me détendre en maillot de bain et admirer les abdos des jeunes hommes qui tentent de nous impressionner.

Je ne sais pas si c’est l’alcool ou la chaleur, mais j’ai les hormones qui me jouent des tours depuis un certain temps. Maintenant que je peux enfin profiter de ma liberté, j’ai envie de rompre définitivement avec la petite fille sage. Quitter mon cocon et devenir un papillon quitte à me brûler les ailes. Je veux devenir une femme. Je veux connaître un homme intimement et découvrir ce qu’est le sexe. Seulement pas question de laisser le hasard décidée pour moi. Je veux choisir moi-même celui qui sera mon premier amant. Qui sait, il sera peut-être également mon premier grand amour.

Finalement, cette journée toute spéciale ne s’est pas déroulée tout à fait comme prévu, mais je ne regrette rien. Je ne sais pas si c’est la faute de la température ou du surplus d’alcool que j’ai ingurgité, mais je me suis surprise a invité un ami de mon père à prendre un a bain de minuit qui s’est terminé en une nuit des plus torrides.

Bien que fort différent du portrait que je m’étais fait de l’homme idéal, c’est d’abord le regard de Rhys qui m’a séduite. Nous avons discuté et rigolé durant un bon moment et rapidement je me suis sentie agréablement bien en sa compagnie. Et puis tout, c’est mélangé dans ma tête et dans mon corps. J’ai été prise d’un vertige inconnu. J’ai été submergée d’un coup d’une foule de nouvelles sensations et de sentiments inexplicables pour une jeune fille innocente. Le genre de sentiment enivrant qui nous fait perdre la tête quand on perçoit du désir et de la convoitise dans le regard d’un homme.

Février 2019 – Mystic Swan


C’était il y a huit ans. J’étais alors jeune et innocente. Je ne connaissais à peu près rien de la vie en dehors de ce qui était écrit dans mes bouquins. J’avais le monde à découvrir et tant de choses à vivre. Bien qu’hyper réaliste, je rêvais secrètement du grand amour. Je me l’imaginais chaque nuit avant de fermer les yeux. Et puis, il est entré dans ma vie. Je me suis donnée à lui. Il a été mon premier amant. Celui qui m’a tout apprit sur mon corps, mes goûts et mes envies. Lui qui m’a guidée vers des sentiers jusqu’alors insoupçonnés. Pour toutes ses raisons, il occupait dès lors une place toute spéciale dans mon cœur.

Durant les mois qui ont suivi cette première nuit, nous avons continué de nous voir pour poursuivre mon éducation sexuelle, mais surtout parce que nous en avions tous les deux envies. Et puis ce qui devait arriver de pire est venu gâcher ces moments délicieux. Je suis tombée follement amoureuse de lui. Il m’avait pourtant prévenue qu’il ne voulait pas d’histoires. Qu’il était marié, mais je me suis laissée prendre au jeu et j’ai tout détruit. Il a fui et je me suis retrouvée seule. Incapable de l’oublier, je suis restée longtemps à le pleurer avant de m’abandonner dans d’autres bras.

Étrangement, c’est le souvenir de son visage bienveillant qui m’a donné le sourire lorsque je me croyais perdue pour toujours au fond de la jungle. Ce sont les souvenirs de ses baisers et de ses caresses qu’on m’a gardés en vie lorsque mon corps était violenté et violé. Jamais je ne me serais imaginé le revoir et puis un soir il a franchi la porte du Neon Lounge. Dès que j’ai posé mes yeux sur lui, je l’ai reconnue et je n’ai pu m’empêcher de foncer sur lui pour me blottir dans ses bras.


Dernière édition par Blossom (Laetitia) le Dim 2 Juin 2019 - 17:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Orion (Rhys)
Orion (Rhys)
Mesmerized
The Memory Remains – FLASHBACK - (+16) -- TERMINÉ  190818123014263245
The Memory Remains – FLASHBACK - (+16) -- TERMINÉ  HWjA00u
DEEP IN YOUR VEINS ϟ Would you mind if I hurt you? Understand that I need to. Wish that I had other choices than to harm the one I love
The Memory Remains – FLASHBACK - (+16) -- TERMINÉ  191014113804466553
The Memory Remains – FLASHBACK - (+16) -- TERMINÉ  191014113807105200
FACINATING DOLLS ϟ mine. irresistible beauties where my hands possess you. I created you, to fascinate in my image. broken women become exalted dolls. You are my toys. My fuckdolls.
The Memory Remains – FLASHBACK - (+16) -- TERMINÉ  EQjoN79
The Memory Remains – FLASHBACK - (+16) -- TERMINÉ  15536422
The Memory Remains – FLASHBACK - (+16) -- TERMINÉ  Good-girl1
SADISME (N.M)
1. Perversion sexuelle dans laquelle le plaisir ne peut être obtenu que par la souffrance infligée à l'objet du désir.
Sadisme et masochisme.
2. Goût pervers de faire souffrir.
Identité : Rhys Saunders.
Âge et date de naissance : 45 ans, 26.02.1974.
Date d'arrivée : 13.06.1998.
Occupation à l'hôtel : Guest privilégié. Négociateur pour le trafic de drogues.
Côté cœur : Marié à une femme dont la flamme s'est éteinte. Amouraché de son orchidée et de ses deux fleurs..

The Memory Remains – FLASHBACK - (+16) -- TERMINÉ  Giphy

Valeur :
The Memory Remains – FLASHBACK - (+16) -- TERMINÉ  JyvYkf117 / 1817 / 18The Memory Remains – FLASHBACK - (+16) -- TERMINÉ  IxEBp2d
Privilèges : automatiques
Avoir une chambre personnelle
Circuler librement à Elysium
Circuler librement au Limbo

permanents
Circuler librement au Pandemonium
Circuler librement au Purgatory
Avoir une Shade personnelle
Avoir une Jewel personnelle
Participer aux soirées privées des Guardians

provisoires
Demander un spectacle privé

Messages : 563
Avantages : 215
Faceclaim : Jude Law.
Crédits : ©a-h♥♥ (avatar) ; ©SWAN (signa) ; ©tumblr&©a-h♥♥ (gifs).
Multicompte(s) : Beleth, Emerald, Prometheus, Hermès, Ipheon.

 Sujet: Re: The Memory Remains – FLASHBACK - (+16) -- TERMINÉ    posté le Sam 16 Mar 2019 - 22:33

The Memory Remains
Juillet 2011, Barranquilla, Colombie

« J'aime chaque courbe de ton corps.. tu le sais ça ruadh dearg ? » lui dis-je, les deux derniers mots furent en gaélique, en gaélique écossais. Belle rousse... voilà ce que ça signifiait et c'était tout justifié en admirant Laetitia. Son corps à moitié collé au mien, sa jambe par-dessus la mienne, sa poitrine nue compressée sur le côté de mon torse, sa tête sur mon pectoral droit, et sa tignasse rouge écarlate chatouillant mes épaules. Son doigt traçait des lignes sur ma peau, je sentais son souffle frôler mon épiderme, nous venions de vivre de longues heures d'ébats intenses, fougueux et passionnels. Son premier. Oui son premier ébat, sa première fois, c'est ce que j'étais à ses yeux. « Ça veut dire belle rousse en écossais.. enfin en gaélique écossais.. ça te va bien. » ajoutais-je mes lèvres déposant un baiser dans sa tignasse. Ma main caressait l'échine de son dos, imitant les contours de sa colonne verticale jusqu'à venir tracer des doux cercles sur son fessier encore en sueur. On venait de se rencontrer.. enfin pas exactement, je l'ai rencontré chez son père alors que j'étais là pour m'entretenir avec lui et j'ai aussitôt eu ce quelque chose pour elle en la voyant, je l'ai vu dans ce regard, cette même chose pour elle et c’est sans doute pour quoi elle m'a invité ce soir à sa soirée. Et nous voilà dans une chambre de l'hôtel jonchant la plage de Barranquilla, quelques heures après les festivités sur la plage... de longues heures après. « Tu vas à New-York. J'habite New-York. Toi et moi c'est loin d'être fini.. je te le promets.. » oh ça oui, elle et moi ça n'allait pas être simplement l'histoire d'un soir. Elle était beaucoup trop précieuse à mes yeux pour m'en contenter. Et ça a durer... longtemps.. avant que je mette un terme à tout ça.

Février 2019, Mystic Swan, Etats-Unis

8 ans. 8 ans que tout s'est terminé entre nous. Le temps passe à une vitesse sans nom, énième fois que je passe les portes du Mystic, énième fois que je vais au Neon Lounge à mon arrivé pour me délecter du bourbon écossais qu'ils servent ici en attendant que mes affaires soient montées dans ma chambre et parce que j'aime venir ici à chaque fois quand pour moi les vacances commencent. Et là, à peine l'encadrement de l'entrée du Neon passer que sa crinière de feu me saute aux yeux. Aussitôt un sourire naît sur mes lèvres alors que je m'avance et quand son regard croise le mien, quand je vois qu'elle me reconnait aussitôt et quand je la vois surtout accourir vers moi, lâchant son torchon et son plateau pour me sauter dans les bras, je ne peux m'empêcher de lâcher un petit rire. « Ruadh bearg.. ça faisait longtemps que je n'avais pas prononcé ce nom... » lui disais-je la serrant dans mes bras avant de relâcher l'étreinte. « Je ne m'attendais pas à te voir ici.. tu.. tu n'as pas changé... toujours la même.. toujours aussi ruadh... » lui avouais-je sourire aux lèvres, ma main venant caresser sa joue.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
 Sujet: Re: The Memory Remains – FLASHBACK - (+16) -- TERMINÉ    posté le Dim 17 Mar 2019 - 0:52

Il est là. C’est à peine croyable. Comment est-ce possible? Pourquoi ici? Pourquoi maintenant? Une foule de questions se bousculent dans ma tête. Mon cœur bat à une vitesse folle dans ma poitrine et j’ai l’impression de manquer d’air. Est-ce possible qu’il ait entendu parler de mon kidnapping? Qu’il soit ici pour me sauver et me racheter a cette bande de tordu?

Les mots me manquent pour exprimer tout ce que je ressens. Je suis si bouleversée que je suis incapable de retenir mes larmes lorsqu’il me serre contre lui. C’est si bon. Si chaud et sécurisant de sentir à nouveau son odeur.

Pour le moment tout ce qui m’importe c’est de sentir son odeur rassurante. Ce parfum unique qui me rappelle une foule de souvenirs partagés avec lui. Il me suffit de humer le col de sa chemise pour voir le film des moments que nous avons partagés. Tant de moments uniques. Tant de souvenirs de bonheur. Une femme ne peut rêver mieux pour un premier amant. Durant des mois, il a fait de ma vie un conte de fées. À chacun de nos rendez-vous, il rendait le moment unique. Il me suffit de me rappeler tous nos fous rires, nos folles séances de shopping dans les plus grands magasins de la 5e Avenue et nos repas post-coïtale devant la cheminée du Savoy pour éprouver un grand élan d’affection pour l’homme qui se trouve à nouveau devant moi.  

Tout chez lui m’a manqué affreusement durant les huit dernières années, mais lorsque je l’entends m’appeler de nouveau « Ruadh bearg » je sens mes genoux fléchir.  Émue aux larmes, je me tourne vers un garde et lui demande d’un signe de la tête si je peux aller dans un petit salon. Voyant que Rhys et moi nous sommes des connaissances, il me donne la permission et en moins de deux je me retrouve dans un petit salon avec lui.

- Qu’est-ce que tu fais ici? … Qui t’a parlé de mon enlèvement?
Revenir en haut Aller en bas
Orion (Rhys)
Orion (Rhys)
Mesmerized
The Memory Remains – FLASHBACK - (+16) -- TERMINÉ  190818123014263245
The Memory Remains – FLASHBACK - (+16) -- TERMINÉ  HWjA00u
DEEP IN YOUR VEINS ϟ Would you mind if I hurt you? Understand that I need to. Wish that I had other choices than to harm the one I love
The Memory Remains – FLASHBACK - (+16) -- TERMINÉ  191014113804466553
The Memory Remains – FLASHBACK - (+16) -- TERMINÉ  191014113807105200
FACINATING DOLLS ϟ mine. irresistible beauties where my hands possess you. I created you, to fascinate in my image. broken women become exalted dolls. You are my toys. My fuckdolls.
The Memory Remains – FLASHBACK - (+16) -- TERMINÉ  EQjoN79
The Memory Remains – FLASHBACK - (+16) -- TERMINÉ  15536422
The Memory Remains – FLASHBACK - (+16) -- TERMINÉ  Good-girl1
SADISME (N.M)
1. Perversion sexuelle dans laquelle le plaisir ne peut être obtenu que par la souffrance infligée à l'objet du désir.
Sadisme et masochisme.
2. Goût pervers de faire souffrir.
Identité : Rhys Saunders.
Âge et date de naissance : 45 ans, 26.02.1974.
Date d'arrivée : 13.06.1998.
Occupation à l'hôtel : Guest privilégié. Négociateur pour le trafic de drogues.
Côté cœur : Marié à une femme dont la flamme s'est éteinte. Amouraché de son orchidée et de ses deux fleurs..

The Memory Remains – FLASHBACK - (+16) -- TERMINÉ  Giphy

Valeur :
The Memory Remains – FLASHBACK - (+16) -- TERMINÉ  JyvYkf117 / 1817 / 18The Memory Remains – FLASHBACK - (+16) -- TERMINÉ  IxEBp2d
Privilèges : automatiques
Avoir une chambre personnelle
Circuler librement à Elysium
Circuler librement au Limbo

permanents
Circuler librement au Pandemonium
Circuler librement au Purgatory
Avoir une Shade personnelle
Avoir une Jewel personnelle
Participer aux soirées privées des Guardians

provisoires
Demander un spectacle privé

Messages : 563
Avantages : 215
Faceclaim : Jude Law.
Crédits : ©a-h♥♥ (avatar) ; ©SWAN (signa) ; ©tumblr&©a-h♥♥ (gifs).
Multicompte(s) : Beleth, Emerald, Prometheus, Hermès, Ipheon.

 Sujet: Re: The Memory Remains – FLASHBACK - (+16) -- TERMINÉ    posté le Lun 18 Mar 2019 - 18:54

The Memory Remains
Si il y a bien une chose à laquelle je ne m'attendais pas c'est retrouver Laetitia ici. En la voyant au loin j'ai souris, parce que pleins de flashs de notre histoire passée ont resurgit dans ma mémoire mais je n'étais pas dupe, elle n'était pas là par hasard. Quand elle m'a vu elle a aussitôt lâché ce qu'elle avait en main pour accourir vers moi alors que je descendais les quelques marches. Et j'ai vu, oui j'ai vu le bracelet qu'elle portait, du pourpre. Elle me saute dans les bras et je ne peux me retenir de lâcher un petit rire, je dois bien avouer que c'est si bon de la sentir de nouveau contre moi.. après toutes ces années. Je l'entends renifler, elle pleure, l'émotion l'a prise aux tripes, elle est bien plus qu'heureuse de me voir ici. Quand l'étreinte se termine, que je vois son visage, je passe ma main sur sa joue pour essuyer les quelques larmes en lui disant qu'elle n'avait pas changé, qu'elle était toujours aussi belle.

Elle me sourit et tourne sa tête vers un garde au loin, un simple regard suffit entre eux pour qu'il hoche la tête. Je comprends vite qu'il lui laisse quartier libre en ma compagnie pendant un petit moment, de toute manière il n'y a pas grand monde encore à cette heure au Neon, ils peuvent bien se passer d'une de leurs serveuses. Elle prend ma main et je la suis jusqu'à un des salons privées où nous nous asseyons. « Personne ne m'a parlé de ton enlèvement.. » lui avouais-je la regardant. Pensait-elle que j'étais venu pour elle ? La récupérer ? La libérer ? Oh ma pauvre ruadh bearg... tu te trompes tellement si c'est le cas. « Je viens ici depuis longtemps.. regarde mon bracelet.. » je levais légèrement mon poignet pour qu'elle puisse le voir avant de remettre ma main sur ma cuisse. « Ils t'ont amené ici quand ? Récemment je suppose mmm ? » je ressentais de la peine pour elle, vraiment, au fond de moi, bien enfouit mais je ne le montrais pas bien-sûr. Elle était prisonnière, c'était sa nouvelle vie et je ne pouvais rien faire pour elle.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
 Sujet: Re: The Memory Remains – FLASHBACK - (+16) -- TERMINÉ    posté le Lun 18 Mar 2019 - 23:43

Il est venu me sauver. Du moins, c’est ce que je souhaite du plus profond de mon cœur en me blottissant dans ses bras. Est-ce possible que mes prières aient porté fruit? Que malgré toutes ces années passées sans se voir, il ne m’est pas oublié. Qu’il a entendu parler de mon kidnapping, il soit venu me libérer cet enfer. C’est un espoir furtif, mais si vif que pendant un court instant je me sens poussée des ailes. Je veux y croire. J’ai besoin d’y croire, mais malheureusement ce n’est pas le cas et en quelques mots, il balaie mes espoirs les plus fous. Non seulement il n’est pas ici pour me libérer, mais il ne savait même pas que j’avais été enlevée et vendue comme un vulgaire objet a des proxénètes de luxe. Quelle idiote! Comme si mon sort pouvait vraiment l’intéresser.

Assisse tout près de lui sur un immense sofa, je prends une profonde respiration et sèche rapidement mes larmes avec un mouchoir. Je dois me reprendre. Rester forte. Je me tourne vers lui et tente de sourire, mais il me connaît suffisamment pour deviner que c’est de la comédie. Je suis anéantie. Mon rêve de liberté anéantie, j’ai l’impression que le sol se dérobe sous mes pieds. Soudainement, les barreaux de ma prise me semblent encore plus épais et menaçants.

La gorge sèche par tant d’émotions, je me lève pour aller chercher une bouteille de whisky dans le bar mis à la disposition des Guests. Je prends deux verres et reviens vers lui en évitant de croiser son regard. Bizarrement à présent qu’il m’a avoué être un client régulier des lieux, je ne sais plus quoi lui dire. Je dépose les verres et la bouteille d’alcool sur la petite table devant nous et lui serre d’abord un verre que je glisse vers lui et fais pareille pour moi. Je n’ai pas l’habitude de boire de l’alcool pur, mais il me faut quelques choses pour calmer mes angoisses. J’avale d’abord une gorgée et puis finis par vider mon verre d’un coup.
Jamais je ne me saurais imaginer tomber sur dans ce lieu maudit. Savoir que cet homme que j’ai autrefois aimé à la folie est membre de ce club pourri me donne la nausée. Se peut-il que je me sois à ce point trompée à son sujet? Je suis perdue de mes pensées quand sa voix me ramène à la réalité.

« Ils t'ont amené ici quand? Récemment je suppose mmm? »


- Octobre dernier… Je suis de service depuis janvier seulement parce que j’étais malade et contagieuse à mon arrivée.

Je me serre un second verre et je commence à lui raconter mon histoire depuis mon enlèvement à New York, il y a déjà près de deux ans. Je lui parle de la jungle amazonienne ou j’étais retenue prisonnière. Des privations de nourriture et de sommeil que les guérilleros m’ont fait endurer. Je lui parle aussi de la violence quasi quotidienne auxquels j’étais soumise. Je ne sais pas si c’est l’effet de l’alcool, mais je ne pleure pas. Ma voix est claire et sans hésitation alors qu’habituellement dès que je pense ou mentionne cette époque de ma vie, je suis dans un état lamentable.

Une fois mon récit terminé, je me tourne vers lui. Il est là tout près. Il n’a rien dit. Ne m’a pas coupée la parole pour me questionner ou faire un commentaire. Il a tout écouté sans broncher alors que je lui ai raconté les violences physiques et sexuelles que j’ai dû endurer en grande partie à cause des activités de mon père. Activités qui accessoirement ne sont pas si lointaines de la base de son business.

Tétanisée par l’émotion, je n’arrive pas à le quitté des yeux. Il n’a pas changé ou si peu depuis la dernière fois que nous nous sommes vus. Il est toujours aussi beau et incroyablement séduisant que dans mon souvenir. Je glisse doucement ma main sur sa joue comme si je voulais m’assurer qu’il était bien réel. Que ce n’est pas un mirage. Un produit de mon imagination de plus en plus déviant.

- J’ai peur Rhys… peur de ce qu’ils vont faire de moi… je suis trop jeune pour mourir enfermée dans une prison… trop jeune pour être privée de ma liberté…
Revenir en haut Aller en bas
Orion (Rhys)
Orion (Rhys)
Mesmerized
The Memory Remains – FLASHBACK - (+16) -- TERMINÉ  190818123014263245
The Memory Remains – FLASHBACK - (+16) -- TERMINÉ  HWjA00u
DEEP IN YOUR VEINS ϟ Would you mind if I hurt you? Understand that I need to. Wish that I had other choices than to harm the one I love
The Memory Remains – FLASHBACK - (+16) -- TERMINÉ  191014113804466553
The Memory Remains – FLASHBACK - (+16) -- TERMINÉ  191014113807105200
FACINATING DOLLS ϟ mine. irresistible beauties where my hands possess you. I created you, to fascinate in my image. broken women become exalted dolls. You are my toys. My fuckdolls.
The Memory Remains – FLASHBACK - (+16) -- TERMINÉ  EQjoN79
The Memory Remains – FLASHBACK - (+16) -- TERMINÉ  15536422
The Memory Remains – FLASHBACK - (+16) -- TERMINÉ  Good-girl1
SADISME (N.M)
1. Perversion sexuelle dans laquelle le plaisir ne peut être obtenu que par la souffrance infligée à l'objet du désir.
Sadisme et masochisme.
2. Goût pervers de faire souffrir.
Identité : Rhys Saunders.
Âge et date de naissance : 45 ans, 26.02.1974.
Date d'arrivée : 13.06.1998.
Occupation à l'hôtel : Guest privilégié. Négociateur pour le trafic de drogues.
Côté cœur : Marié à une femme dont la flamme s'est éteinte. Amouraché de son orchidée et de ses deux fleurs..

The Memory Remains – FLASHBACK - (+16) -- TERMINÉ  Giphy

Valeur :
The Memory Remains – FLASHBACK - (+16) -- TERMINÉ  JyvYkf117 / 1817 / 18The Memory Remains – FLASHBACK - (+16) -- TERMINÉ  IxEBp2d
Privilèges : automatiques
Avoir une chambre personnelle
Circuler librement à Elysium
Circuler librement au Limbo

permanents
Circuler librement au Pandemonium
Circuler librement au Purgatory
Avoir une Shade personnelle
Avoir une Jewel personnelle
Participer aux soirées privées des Guardians

provisoires
Demander un spectacle privé

Messages : 563
Avantages : 215
Faceclaim : Jude Law.
Crédits : ©a-h♥♥ (avatar) ; ©SWAN (signa) ; ©tumblr&©a-h♥♥ (gifs).
Multicompte(s) : Beleth, Emerald, Prometheus, Hermès, Ipheon.

 Sujet: Re: The Memory Remains – FLASHBACK - (+16) -- TERMINÉ    posté le Lun 25 Mar 2019 - 17:04

The Memory Remains
La sentir contre moi est quelque chose qui ne s'est pas produit depuis longtemps. Très longtemps. Trop longtemps. Je n'ai rien oublié de notre histoire passée, comment aurais-je pu ? Elle a été pendant des mois et des mois, voir presque une année entière.. ce brin de vigueur, de jeunesse, de luxure qui me faisait revivre. J'avais le Mystic d'un côté pour m'évader, cet idéal loin de toute réalité, loin du quotidien mais je l'avais elle de l'autre côté, dans cette réalité, dans mon quotidien. J'étais marié et je n'étais surtout pas prêt à gâcher toutes ces années de mariage pour elle. Je le savais, oui au fond de moi je le savais que c'était ce qu'elle désirait, que je l'aime en retour, que je divorce pour être sienne mais je ne voyais pas les choses ainsi, j'étais attaché à elle bien-sûr, elle était radieuse, enivrante, j'appréciais chaque moment avec elle et encore plus nos coïts interminables. Mais je ne voulais pas plus. Et j'ai coupé court à tout ça un beau matin. Sans me retourner. De la culpabilité ? Non. Ce n'était pas mon genre de regretter. Je profitais, je profitais toujours. Mais je dois bien avouer que je ne m'attendais tellement pas à la retrouver ici, pour moi elle continuait de vivre sa vie.

Huit années que tout ça nous sépare et si il y a bien une femme que je ne voulais pas voir ici c'était elle. En vingt ans, j'en ai brisé des vies, des femmes mais elle.. non.. pour ce qu'il y a eu entre nous.. pour ce qu'elle a pu m'apporter.. mais maintenant. Maintenant elle est là. Maintenant tout est différent. L'étreinte dure quelques secondes, je vois ces larmes, des larmes de joie et j'imagine le pire dans sa tête. Elle fait signe à un Guardian pour lui accorder un peu de temps libre en ma compagnie et elle m’entraîne dans un des salons privées une fois son accord. Quand elle pose la question fatidique, je peux encore voir la lueur d'espoir dans ses iris, cet espoir que je la sorte d'ici, de cet enfer dans lequel elle a été emprisonnée. Mais ma réponse est comme un coup de poignard pour elle, je peux le voir, sa réaction, quand bien même elle essaye de me la cacher. Je la connais, je la connais que trop bien et bien qu'elle me sourisse, je sais qu'elle a sécher ses larmes discrètement en se retournant et aucun son ne sort de sa voix.

Elle se lève. Je la vois s'éloigner jusqu'au bar, là où elle prend une bouteille de whisky et deux verres. Et elle revient, elle pose le tout sur la table basse et rempli les verres. Elle fait glisser le mien juste devant moi et en revenant s'asseoir à côté de moi, elle l'attrape, elle le boit.. elle le boit d'une traite. Puis je viens à la questionner, parce que j'ai besoin de savoir. Elle me dit qu'elle est là depuis octobre, qu'elle est en service depuis janvier parce que malade jusqu'à là et surtout elle me raconte son récit depuis son enlèvement. Je deviens contrasté, j'ai commis des horreurs, à des femmes, j'en ai fais enlever, j'en ai brisé et bien plus encore. Mais elle.. je ne voulais pas croire qu'elle avait subit autant d’atrocités. Je l'avais écouté, laissé parlé mais mes pensées étaient ailleurs, mon regard aussi, fixé sur mon verre que je n'avais pas encore touché alors qu'elle s'était resservit. Puis c'est sa main qui vient sur ma joue qui me ramène à la réalité des choses. Mon regard et mon visage se tourne vers elle, nos iris l'une dans l'autre. Et elle me fait part de ses craintes, de ses peurs. « Je sais. » lui dis-je simplement, sobrement venant prendre sa main sur ma joue et la baisser, l'amener jusque sur ma cuisse, mes doigts dans les siens.

« Je suis là... tu n'as plus a avoir peur. » je la regarde, je lui souris, je veux la rassurer oui. Je serre sa main un peu plus fort et je me penche vers elle, mon autre main se posant sur sa joue, alors que mon pouce vient caresser ses lèvres. « Je peux te libérer de cet enfer pour une soirée... une nuit uniquement.. est-ce que tu le veux ? » je le sais qu'elle le veut. Je sais qu'elle me veut comme je la veux.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
 Sujet: Re: The Memory Remains – FLASHBACK - (+16) -- TERMINÉ    posté le Mar 26 Mar 2019 - 14:26

En un instant, mes espoirs se brisent en mille morceaux. Je me sens à présent totalement perdue et abandonnée. J’ai l’impression que le sol va se dérober sous mes pieds. Mon père, ma famille et mes amis, ils m’ont tous abandonnée. Pire encore, ils m’ont oubliée. Je suis seule et captive. Personne ne viendra à mon secours. Soit j’accepte mon sort soit je meurs. Je n’ai pas d’autres choix. Mon second verre terminé je le dépose sur la table et je me tourne vers Rhys.

Longtemps, j’ai cherché son regard dans la foule sans jamais le voir, et ce même si nous habitions la même ville. Longtemps, il a occupé toutes mes pensées et mes rêves. J’ai mis des mois pour le chasser de mon système et je me demande parfois si j’y suis véritablement arrivée. On n’oublie pas un premier amour surtout quand celui-ci était si fort et passionnel. J’ai bien connu d’autres hommes après lui, mais aucun ne m’a jamais touchée et fait vibrer comme lui. Aucun n’a su toucher mon cœur et mon âme comme Rhys l’a fait. Jamais je n’ai pu l’oublier et à présent qu’il est de nouveau tout près de moi, j’aimerais pouvoir m’abandonner dans ses bras. Fermer les yeux et que tout ceci soit un vilain rêve. Une partie de moi voudrait pouvoir lui faire confiance de nouveau, mais savoir qu’il est membre de ce club horrible et qu’il est partisan du sort qui est réservé à mes semblables me laisse un arrière-goût. Et si je m’étais trompée sur lui. Et s’il n’était pas celui que je croyais être.

Je glisse doucement ma main sur sa joue pour m’assurer qu’il est bien réel. À cet instant, nos regards se croisent. Plongée dans le vert de ses yeux, je sais qu’il a compris ma peine et ma détresse. Immobile, je suis hypnotisée par ce vert parfois si tendre et parfois si ardent. À cet instant, je voudrais me perdre à nouveau dans son regard et ses bras pour tout oublier. Nous restons un moment ainsi avant qu’il ne pose sa main sur la mienne et la dépose sur sa cuisse. Il entremêle ensuite ses doigts aux miens. Le contact de sa peau sur la mienne me fait frissonner. J’ai peur. Peur de ce que je pourrais lui dire. Peur de le faire fuir à nouveau, mais surtout peur qu’il me découvre tel que je suis aujourd’hui. Je ne suis plus la jeune fille innocente que j’étais à vingt ans. Mon corps porte aujourd’hui les stigmates d’une année de captivité dans la jungle amazonienne. J’ai sur la peau et dans le cœur les marques de leurs violences. Envahie par la honte, je retire ma main de la sienne pour me servir un autre verre, mais il la rattrape et me force à le regarder de nouveau.

Respectueux de mon récit, il a gardé le silence jusqu’à cet instant et puis pour tenter de me rassurer, il me fait savoir que je peux désormais compter sur lui. Il ne pourra pas me libérer de cette prison, mais il pourrait essayer de rendre mon séjour plus agréable. Sa main serre la mienne un peu plus fort et il me sourit pour me redonner espoir. Totalement perdue, je me laisse enivrer par la chaleur de son sourire. Voyant mon trouble, il se penche ensuite vers moi et pose sa main sur ma joue. Son contact m’a affreusement manquée alors je me laisse faire et quand il glisse à mon oreille qu’il me désire encore, je n’ai pas la force de lui résister. Je pose mes lèvres doucement sur les siennes et j’ai l’impression de replonger dans le passé. Ce premier baiser en huit ans reste chaste et rapidement il m’abandonne pour régler avec un gardien le prix d’une nuit avec moi. Il vient ensuite me chercher et me guide jusqu’à ce qui doit être sa chambre.

Dans ma poitrine mon cœur bat à vive allure. Je suis à la fois folle de joie et angoissée de me retrouver à nouveau nue devant lui. Et si cette chimie qui existait entre nous était morte. Et si je le décevais. Une foule de questions se bousculent dans ma tête.

La distance entre le bar et sa chambre se fait en quelques minutes et quand il referme la porte derrière lui, il se jette sur moi. Cette fois, il ne s’agit plus d’un simple baiser discret. Il me soulève dans ses bras et me plaque contre le mur pour m’embrasser violemment. Nos langues se retrouvent et valsent de nouveau ensemble comme au premier jour. Ce simple contact suffit à me faire perdre la tête. Rapidement, je l’aide à enlever son veston et défais les premiers boutons de sa chemise pour le libérer de sa cravate. Il m’a tellement manquée que je suis pressée de m’enivrer de son odeur et de goûter sa peau. De son côté, il me débarrasse de mon encombrant petit haut et de ma jupe. Passant une main dans mon dos, il dégrafe mon soutien-gorge avec agilité et le lance sur le sol. Une fois débarrassée du morceau de satin, il reste un court instant à contempler mes seins nus avant de venir les caresser avec le bout de sa langue. Et puis tout devient noir. J’ai l’impression de me retrouver dans la jungle à mille lieues de cet hôtel maudit. Je revois en quelques secondes toutes les choses qu’ils m’ont faites. Tous les hommes qui m’ont violée sauvagement. Paralyser par la peur et le honte, j’essaie de lui échapper, mais il me retient par le poignet et attend une explication pour ma réaction : « Je ne peux pas Cariño… ils m’ont salis… ils m’ont fait tant de choses horribles… je ne suis plus celle que tu as connue… je suis plus que l’ombre de celle que tu as connue et désirer jadis »
Revenir en haut Aller en bas
Orion (Rhys)
Orion (Rhys)
Mesmerized
The Memory Remains – FLASHBACK - (+16) -- TERMINÉ  190818123014263245
The Memory Remains – FLASHBACK - (+16) -- TERMINÉ  HWjA00u
DEEP IN YOUR VEINS ϟ Would you mind if I hurt you? Understand that I need to. Wish that I had other choices than to harm the one I love
The Memory Remains – FLASHBACK - (+16) -- TERMINÉ  191014113804466553
The Memory Remains – FLASHBACK - (+16) -- TERMINÉ  191014113807105200
FACINATING DOLLS ϟ mine. irresistible beauties where my hands possess you. I created you, to fascinate in my image. broken women become exalted dolls. You are my toys. My fuckdolls.
The Memory Remains – FLASHBACK - (+16) -- TERMINÉ  EQjoN79
The Memory Remains – FLASHBACK - (+16) -- TERMINÉ  15536422
The Memory Remains – FLASHBACK - (+16) -- TERMINÉ  Good-girl1
SADISME (N.M)
1. Perversion sexuelle dans laquelle le plaisir ne peut être obtenu que par la souffrance infligée à l'objet du désir.
Sadisme et masochisme.
2. Goût pervers de faire souffrir.
Identité : Rhys Saunders.
Âge et date de naissance : 45 ans, 26.02.1974.
Date d'arrivée : 13.06.1998.
Occupation à l'hôtel : Guest privilégié. Négociateur pour le trafic de drogues.
Côté cœur : Marié à une femme dont la flamme s'est éteinte. Amouraché de son orchidée et de ses deux fleurs..

The Memory Remains – FLASHBACK - (+16) -- TERMINÉ  Giphy

Valeur :
The Memory Remains – FLASHBACK - (+16) -- TERMINÉ  JyvYkf117 / 1817 / 18The Memory Remains – FLASHBACK - (+16) -- TERMINÉ  IxEBp2d
Privilèges : automatiques
Avoir une chambre personnelle
Circuler librement à Elysium
Circuler librement au Limbo

permanents
Circuler librement au Pandemonium
Circuler librement au Purgatory
Avoir une Shade personnelle
Avoir une Jewel personnelle
Participer aux soirées privées des Guardians

provisoires
Demander un spectacle privé

Messages : 563
Avantages : 215
Faceclaim : Jude Law.
Crédits : ©a-h♥♥ (avatar) ; ©SWAN (signa) ; ©tumblr&©a-h♥♥ (gifs).
Multicompte(s) : Beleth, Emerald, Prometheus, Hermès, Ipheon.

 Sujet: Re: The Memory Remains – FLASHBACK - (+16) -- TERMINÉ    posté le Mar 2 Avr 2019 - 17:28

The Memory Remains
Je peux voir dans son regard que tous ses espoirs s'envolent quand elle m'entends. Mais je ne peux lui mentir, je ne l'ai jamais fais et cela depuis notre rencontre. Elle a toujours su ce que je faisais dans la vie, que ma famille était une famille mafieuse, que je traitais autant des affaires légales qu'illégales et que j'étais un homme marié. Mais toutes ces révélations ne l'ont pas fais fuir, elle a accepté, elle m'a accepté tel que j'étais, avec mes démons, ma noirceur et je dois dire qu'elle a été ce brin de lumière durant notre relation. Quand elle est arrivée à New-York, elle a directement eu un loft avec vue sur Central Park en plein Upper East Side, payé par mon argent et je n'ai plus compter toutes ces nuits chez elle. C'était enivrant de vivre cette idylle avec elle, je retrouvais un brin de jeunesse, un brin de vigueur à ses côtés et je ne regrette aucunement tous ces moments passés avec elle. Mais j'ai mis fin à tout ça quand elle est tombé amoureuse, je ne l'étais pas et bien qu'attaché fortement à elle et ce qu'elle m'apportait, je lui ai tourné le dos et je ne me suis jamais retourné. Et là.. je la retrouve.. après huit ans. Et j'ai l'impression de revivre notre rupture, elle est brisée, peinée, désemparée.

Je suis client de cet hôtel, je le lui ai dis aussitôt et je sais qu'elle s'est senti aussitôt trahie, surtout en apprenant que je ne ferai rien pour la délivrer de son sort d'esclave ici. C'est sa vie à présent. Mais je ne l'abandonne pas. Maintenant que je sais qu'elle est là. Nous nous sommes isolés dans un des salons privés du Neon après qu'elle ait eut l'accord d'un Guardian et j'ai essayé de la rassurer, d'alléger la peur qui l'habite. Je ne pensais vraiment pas la retrouver ici un jour, si il y a bien une femme que je n'aurais jamais souhaité ici c'est elle et quand elle m'a raconté son récit, j'avoue ne pas avoir trouvé les mots. Ma main s'est posée sur sa joue, mes iris dans les siennes, je lui ai avoué. Oui je lui ai avoué ressentir toujours du désir à son égard et elle sait très bien que je ne profite pas de la situation, elle me connait. Elle ne dit pas un mot, elle me regarde, et nos visages se rapprochent avant qu'un baiser chaste soit partagé. Retrouver le goût de ses lèvres pulpeuses était une extase sans nom. Sincèrement. Rompant le baiser, je la regardais, souriant légèrement avant de l'abandonner un instant, allant voir un Guardian posté à l'entrée du Neon pour lui glisser une liasse dans la poche de sa veste en exigeant une nuit avec elle.

Elle me suivait jusqu'à ma chambre, sa main dans la mienne, des pas rapides avant d'ouvrir la porte de ma chambre et aussitôt que je la referme, je soulève et vient plaquer Laetita contre celle-ci, me collant à elle sauvagement pour l'embrasser avec fougue. Rien de comparable au baiser chaste échangé en bas plus tôt. Ses lèvres collées aux miennes, elle use de ses doigts pour me débarrasser de ma veste de costard, défaire les premiers boutons de ma chemise blanche et m’enlever ma cravate. En cet instant je ressens son désir pour moi, est-il revenu ou a t-il toujours été là, présent ? Je n'y réfléchis même pas, bien trop occupé à défaire les attaches de sa jupe et de son haut pour les envoyer valser d'un revers de la main dans la chambre. Mes lèvres dans sa nuque, je viens d'un geste habile de deux de mes doigts dans son dos, défaire l'attache de son soutien-gorge, et je ne peux résister. Sa poitrine, ses seins naturellement gros. Un régal, un délice et je les contemple, sans un mot avant de sourire et de plonger la tête dedans. Mais un court instant, elle y coupe court comme ça, elle se braque presque et essaye de se détacher de mon étreinte, chose que je ne comprends absolument pas. Alors qu'elle s'éloigne de moi, je retiens son poignet, elle se retourne et mon regard est sérieux, fixé dans ses iris apeurés d'un coup. « A quoi tu joues ? Explique moi là. » lui demandais-je très sérieusement. Et entrouvrant ses lèvres, elle me donnait sa réponse. Et elle ne me plait pas. « Du vent oui.  » lui disais-je, elle a été violée, violentée mais elle n'a pas a se braquer avec moi, elle doit se laisser aller, passer au-dessus de la barrière psychique qu'elle s'est installée. « J'ai ce qu'il faut pour que tu réalises à quel point pour moi tu es toujours la même qu'avant ma ruadh bearg.. » et je lâchais son poignet, passant à côté d'elle « Viens avec moi. » lui dis-je prenant sa main pour qu'elle me suive jusqu'à mon mini-bar. La faire boire ? Possible mais j'ai avant une autre idée en tête. Lâchant sa main, je viens prendre un petit sachet avec une pilule à l'intérieur que je sors. Je prend un verre et le rempli d'eau. « Si tu me fais confiance avale ça. » Main tendue vers elle, paume ouverte avec la pilule en son centre et le verre d'eau que je lui tends de mon autre main. Un puissant aphrodisiaque qui enlève toute résistance, réduisant à néants les barrières psychique, un narcotique que j'adore.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
 Sujet: Re: The Memory Remains – FLASHBACK - (+16) -- TERMINÉ    posté le Sam 6 Avr 2019 - 3:27

Juillet 2011 - Barranquilla (Colombie)

La journée est belle. Les invités sont souriants et tout porte à croire que ce BBQ sera une réussite. Installée sur la plage avec mes cousins et cousines, je profite de la mer. Je me fais bronzer, je déguste des cocktails et je me baigne. J’emmagasine des souvenirs de cette journée toute spéciale puisqu’il s’agit sans doute de la dernière fois que nous serons tous réunis avant longtemps. Dans un mois, je quitte ma Colombie natale pour aller m’installer à New York. Je rêve de ce moment depuis que je suis toute petite, mais à présent que c’est tout proche, j’ai le cœur serré à l’idée de quitter mes tantes, mes cousins et amis. Là-bas, je serai toute seule et ils vont terriblement me manquer.

La journée s’écoule tandis que sur la plage un agneau et un flanc de porc grillent sur un feu de bois pour le repas du soir. Ces odeurs de viande grillée ainsi que les accompagnements préparés par mes tantes vont également me manquer. Que dire de ces odeurs de sel marin, d’épices, de piments séchés et de coriandre qui ont embaumé mon enfance. Tout de cette journée participe à me préparer pour faire mes adieux à mon cher pays et ma famille.

À l’heure du lunch, nous abandonnons nos chaises de plage pour aller manger avec les autres invités. Sur d’immenses tables installées sous les arbres, un fantastique buffet de fruits de mer et de plats nationaux nous est servi. Alors que je me trouve dans la file pour me servir mon père en profite pour me présenter des nouveaux amis à lui. Un en particulier retient mon attention. Il faut dire qu’il détonne avec le reste des gens présents. De grande taille, cheveux blond pâle, peau légèrement bronzée par le soleil, il ressemble davantage à un acteur d’Hollywood qu’aux petits malfrats qui traînent habituellement dans le sillage de mon père. Un léger coup d’œil à sa tenue et son allure général me confirme qu’il n’a rien en commun avec les autres associés de mon père. Vêtu d’un pantalon de lin blanc et d’une chemise noire, il fait très habillé et chic pour ce genre de célébration, mais cela me le rend encore plus intéressant. Alors que mon père fait les présentations, il retire ses verres fumés et me tend la main.

- Ma fille unique Laetitia… Querida, je te présente Rhys Saunders.


Doucement, ma main croise la sienne et je ressens un électrochoc dans tout le corps. Jamais avant ce jour, je n’avais vu un regard aussi perçant et incisif. Un regard si pur et si beau que je voudrais m’y fondre pour toujours. Nous échangeons un sourire et alors qu’il se questionne sur les plats qui sont sur la table, je me permets de lui faire un léger résumé des ingrédients utilisé dans la cuisine locale. Je lui conseille quelques plats qu’il doit absolument goûter et après avoir terminé de nous servir je vais m’installer près de lui pour manger. Entre nous la discussion vient naturellement. Nous parlons d’abord de cuisine, mais également de la Colombie. Curieuse de nature, je le questionne ensuite sur son pays d’origine et lorsqu’il m’apprend qu’il vit aux États-Unis et plus spécifiquement à New York. Je ne peux m’empêcher de lui mentionner que je dois m’y installer prochainement pour mes études universitaires. À son tour, il me questionne sur le choix de mon université et sur le programme d’études que j’ai choisies. Je ne sais pas si c’est le hasard ou le destin, mais il se trouve qu’il a lui-même étudié en relations et politique internationale avant de faire des études plus poussées en finance. Amusé par cette étrange coïncidence nous discutons de l’actualité en général et de politique pendant plusieurs minutes avant qu’il ne soit invité par mon père à se joindre à lui pour discuter de choses « dites » plus sérieuses. Gentleman jusqu’au bout de doigts, mon compagnon me remercie pour l’agréable discussion et me quitte en me souhaitant un bon après-midi.

Envoûté par son charme et sa conversation, c’est au moment précis où il quitte notre table que je réalise à qui je m’adressais et la raison pour laquelle il se trouve ici aujourd’hui. Ce n’est pas un simple homme d’affaires de passage en Colombie pour investir dans le tourisme ou l’agriculture locale comme j’en ai si souvent croisé dans ce genre de fête. Il s’agit d’un trafiquant comme mon père. Il est lui aussi dans le business de la drogue et dois chercher un moyen de s’allier à un cartel du coin. Moi qui me suis promis de me sortir de ce milieu qui me fait horreur, je dois absolument mettre le plus de distance entre lui et moi sans quoi mon attirance naissante pourrait mettre fatale.

Le reste de la journée se passe tout doucement sur le bord de la plage. Alors que mes cousines s’amusent dans l’eau entre elles et avec leurs petits amis, je reste sur mon transat et j’essaie de lire un peu, mais je suis incapable de me concentrer sur mon roman. Je pense constamment à lui. Aux paroles que nous avons échangées. Au timbre de sa voix légèrement teinté d’un accent britannique hérité de son père. Sa façon unique de me décrire toutes les beautés qui se trouvent à New York. Son odeur ensorcelante alors que je me trouvais tout près de lui et toutes ces petites choses qui m’apparaissent à présent totalement fascinante à son sujet.  

Alors que le soleil se couche doucement sur la baie et que tout le monde se prépare pour banquet, je fais une marche en solitaire sur la plage. Bouleverser par la somme de sentiments contradictoires qui m’habitent je me sens perdue. Une part de moi aurait envie d’aller à nouveau vers lui et une autre a terriblement peur. Peur de l’inconnu. Peur de ce que je ne connais pas. Toute ma vie on a fait en sorte que je reste loin des hommes. Tout ce que je sais à leur sujet, je l’ai appris par moi-même dans les livres et sur le Web. Ce n’est certainement pas au couvent qu’on m’a instruite sur la sexualité et sur l’art de séduite un homme. Aussi, je me sens totalement nulle et inexpérimentée. Je ne sais comment expliquer cette étrange chaleur et cet émoi qui m’habite chaque fois que nos regards se croisent. Le cœur à l’envers, je me dirige rapidement sous une tente pour retirer mon maillot pour passer tenue un peu plus habillée pour le repas du soir.

Le repas est encore une fois une grande réussite et pour m’éviter d’autres palpitations cardiaques, je décide de rester loin de mon père et de ses compagnons, mais à ma grande surprise, c’est Rhys qui vient alors vers moi. À la fois gênée et folle de joie, je le présente d’abord au reste de ma famille et nous reprenons notre discussion ou nous l’avions laissée à l’heure du déjeuner. Je dois faire des efforts surhumains pour ne pas le dévorer du regard tant je suis béate devant son visage parfait. Si c’est d’abord la beauté de son regard qui m’a émue, je suis à présent totalement envoûtée par ses lèvres et ses mains.

Lorsque le repas terminé, il est temps de passés au toast en l’honneur de l’hôte de la journée et des petits verres de remplis d’aguardiente nous est servie. Voyant le regard intriguer de mon compagnon vis-à-vis ce breuvage inconnu, je lui explique qu’il s’agit de notre boisson nationale. Celle-ci est fabriquée à base d’alcool de canne à sucre. Le goût est légèrement anisée et la teneur en alcool plutôt élevé (30° d’alcool). Amusées par sa réaction et par le plaisir de sa compagnie, nous trinquons chaleureusement et avalons deux rasades de ce liquide alcoolisé.

En soirée, l’alcool coule à flots. La chaleur étant toujours accablante malgré le coucher du soleil, mes cousines et moi décidons d’aller nous baigner. N’ayant aucune envie d’y aller seule, j’invite Rhys à nous accompagner et il accepte volonté ce qui me rend folle de joie. Main dans la main, je l’escorte jusqu’à notre crique secrète ou l’eau n’est pas profonde, mais ô surprise une fois sur place, je remarque que tout le monde à sauter totalement nue a l’eau. D’abord intimidée, j’hésite à me dévêtir, mais encourager par mes cousines et le regard rempli de désir de mon compagnon, je retire rapidement mes vêtements pour sauter à l’eau à mon tour. Surpris et séduit par mon audace, il envoie à son tour balader ses vêtements sur le sable et il vient me rejoindre dans l’eau. Dès cet instant précis, j’ai eu l’impression de naître une seconde fois. De quitter l’enfance et d’oublier tout ce qu’on m’avait décrit comme étant pêché mortel. Plus rien d’autre n’avait d’importance que le moment présent. J’étais habitée par une telle envie de le toucher, de goûter ses lèvres qu’instinctivement je me suis collées à lui pour l’embrasser. J’ai passé mes bras autour de son cou et j’ai senti immédiatement ses bras autour de ma taille. Moi qui suis d’une nature pudique, j’ai immédiatement aimé le sentir collé contre moi. Sentir sa peau sur la mienne. Sentir son souffle dans mon cou et mieux encore ses lèvres sur ma peau. Nous sommes restés longuement enlacés ainsi sous les étoiles, de ma vie jamais je ne pourrai oublier cette première nuit passée avec lui.  

À partir de cette nuit et pour les mois qui ont suivi, je me suis donnée corps et âmes à cet homme. Il m’a tout appris. Il a fait de moi une véritable femme. Moi la fille indépendante de nature, je me suis retrouvée rapidement dépendante de lui. Je souffrais chaque fois qu’il me quittait et attendait fébrilement son retour. Je mourrais d’impatience de le revoir. En peu de temps, il est devenu tout pour moi et malgré ses mises en garde, je me suis laissé prendre au jeu de l’amour. Je me méprisais d’avoir trahi ma propre promesse, mais envers lui je n’avais aucune rancune. Je me détestais plutôt moi-même d’avoir tout gâché et de l’avoir éloigné.  


Mystic Swan, Février 2019

Je sens mon cœur battre mon cœur à une vitesse folle dans ma poitrine. De ma vie, je n’ai jamais autant désiré quelque chose. Je le veux lui. Je veux lui appartenir de nouveau, et ce même si c’est pour quelques heures. Et puis, me viennent une foule de souvenirs en tête. À dire vrai, c’est la seconde fois que je me trouve dans cette position puisque je me rappelle de l’émoi qui m’habitait lors de notre première rencontre. Ce soir, j’ai l’impression d’être à nouveau à la même place devant lui. Je suis intimidée. J’ai peur de me révéler à lui de nouveau. Tant de choses ont changé depuis notre dernière rencontre. Une partie de moi était restée dans la jungle, mais du simple fait de sa présence et de ses caresses, il me permet de renaître et de reprendre ma place auprès de lui.  

Il prend ma main dans la sienne et m’attire vers le fond de la pièce près d’un bar ou repose des verres et plusieurs bouteilles de boissons. Il lâche ma main un moment et fouille dans un sachet duquel il retire une petite pilule. Il retire doucement une mèche de cheveux de mon visage et me tend un verre d’eau et me dis : « Si tu me fais confiance avale ça. ». Main tendue vers moi, il me donne la petite pilule que je devine être une forme de drogue pour calmer mes angoisses et mes peurs. Ayant une foi aveugle en lui, je prends le cachet et l’avale avec un peu d’eau. Je prends une profonde inspiration et lui souris. Je le pousse ensuite doucement contre le fauteuil pour le forcer à s’asseoir et je termine de le déshabiller.

Revenir en haut Aller en bas
Orion (Rhys)
Orion (Rhys)
Mesmerized
The Memory Remains – FLASHBACK - (+16) -- TERMINÉ  190818123014263245
The Memory Remains – FLASHBACK - (+16) -- TERMINÉ  HWjA00u
DEEP IN YOUR VEINS ϟ Would you mind if I hurt you? Understand that I need to. Wish that I had other choices than to harm the one I love
The Memory Remains – FLASHBACK - (+16) -- TERMINÉ  191014113804466553
The Memory Remains – FLASHBACK - (+16) -- TERMINÉ  191014113807105200
FACINATING DOLLS ϟ mine. irresistible beauties where my hands possess you. I created you, to fascinate in my image. broken women become exalted dolls. You are my toys. My fuckdolls.
The Memory Remains – FLASHBACK - (+16) -- TERMINÉ  EQjoN79
The Memory Remains – FLASHBACK - (+16) -- TERMINÉ  15536422
The Memory Remains – FLASHBACK - (+16) -- TERMINÉ  Good-girl1
SADISME (N.M)
1. Perversion sexuelle dans laquelle le plaisir ne peut être obtenu que par la souffrance infligée à l'objet du désir.
Sadisme et masochisme.
2. Goût pervers de faire souffrir.
Identité : Rhys Saunders.
Âge et date de naissance : 45 ans, 26.02.1974.
Date d'arrivée : 13.06.1998.
Occupation à l'hôtel : Guest privilégié. Négociateur pour le trafic de drogues.
Côté cœur : Marié à une femme dont la flamme s'est éteinte. Amouraché de son orchidée et de ses deux fleurs..

The Memory Remains – FLASHBACK - (+16) -- TERMINÉ  Giphy

Valeur :
The Memory Remains – FLASHBACK - (+16) -- TERMINÉ  JyvYkf117 / 1817 / 18The Memory Remains – FLASHBACK - (+16) -- TERMINÉ  IxEBp2d
Privilèges : automatiques
Avoir une chambre personnelle
Circuler librement à Elysium
Circuler librement au Limbo

permanents
Circuler librement au Pandemonium
Circuler librement au Purgatory
Avoir une Shade personnelle
Avoir une Jewel personnelle
Participer aux soirées privées des Guardians

provisoires
Demander un spectacle privé

Messages : 563
Avantages : 215
Faceclaim : Jude Law.
Crédits : ©a-h♥♥ (avatar) ; ©SWAN (signa) ; ©tumblr&©a-h♥♥ (gifs).
Multicompte(s) : Beleth, Emerald, Prometheus, Hermès, Ipheon.

 Sujet: Re: The Memory Remains – FLASHBACK - (+16) -- TERMINÉ    posté le Sam 11 Mai 2019 - 11:41

The Memory Remains
Elle n'a pas le droit de me faire ça. Pas à moi. Nous étions si bien partis, j'ai réussis à la louer pour la nuit, nous sommes allés dans ma chambre, retrouver ses lèvres fut une contemplation et sentir de nouveau ses mains sur moi un soulagement sans nom. Et c'est tous deux à moitié nus qu'elle stoppe tout. Et elle veut se retirer de moi, de mon étreinte, de mes filets. Mais je ne lui en laisse pas le temps parce que je veux comprendre, je veux savoir pourquoi agit-elle ainsi. Et elle en vient à me dire qu'elle n'est plus celle que j'ai connu jadis et désirée tout ça parce qu'elle a été violée et souillée. A mes yeux elle est la même, aussi belle, aussi désirable, et ce n'est pas quelques cicatrices nouvelles sur sa peau d'ébène qui vont me repousser d'elle. Et je le lui fais comprendre, je lui dis que j'ai ce qu'il faut pour qu'elle se laisse aller, qu'elle se libère de cette barrière psychologique. Main dans la main, elle me suit jusqu'au mini-bar au fond de la chambre et je viens sortir une pilule d'un sachet, je remplis un verre d'eau et je tends les deux vers elle. Elle avalera la pilule si elle me fait confiance et c'est ce qu'elle fait et je ne peux m’empêcher de sourire. Je suis friand des vertus de cette pilule magique, aussi puissante que rapide. Et je peux voir aussitôt ma Ruadh Bearg se détendre, je peux de nouveau voir son regard lubrique pour moi et je peux de nouveau la voir revenir contre moi. Contre moi, jusqu'à me pousser sur le fauteuil en cuir non loin derrière.

Ses mains s'exécutent à défaire la ceinture de mon pantalon, à l'envoyer valser dans la pièce et à m'ôter mon pantalon au même titre que mon caleçon alors que j'en venais à me débarrasser de mes chaussures et chaussettes.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
 Sujet: Re: The Memory Remains – FLASHBACK - (+16) -- TERMINÉ    posté le Ven 17 Mai 2019 - 17:41

Il suffit qu’il touche mon corps pour que je me sente à nouveau vivante. Qu’il embrasse mes lèvres pour que mon cœur se remettre à battre normalement. Qu’il me serre contre lui pour que je sois à nouveau chez moi. Il est tout. Tout ce qui me reste de ma vie passé. Il est le seul ici à savoir qui j’étais avant d’être enfermée dans ce foutu hôtel. Le seul à véritablement connaître Laetitia et non Blossom.

Tétanisée par la peur de lui déplaire, j’essaie d’oublier ce que je suis devenue pour ne penser qu’à ce que nous avons été jadis. Heureusement le cachet qu’il m’a donné déjà de l’effet et j’arrive à me détendre. Je chasse rapidement mon chagrin et m’abandonne simplement au plaisir de le retrouver. J’oublie où nous sommes et les circonstances de nos retrouvailles. Je ne veux que lui. Que lui et moi. La dernière fois que nous avons été ensemble remonte à presque une décennie aussi, je profite au maximum de chacun de nos baisers. Coller contre lui, je peux sentir les battements accélérer de son cœur. Je sais qu’il en a autant envie que moi. Suffit de croiser son regard plein de passion pour le savoir. Entre nous, ça toujours été passionnel voir même animal. Je me souviens de tous ces week-ends ou il arrivait chez moi à l’improviste et me kidnappait pour deux jours de passions torrides. Aussi insatiable l’un que l’autre, il n’y a que l’épuisement de nos corps qui arrivait à nous séparer.

Libérer de toutes entraves nos corps communie de nouveau. Le temps ne semble pas avoir eu d’emprise sur notre passion. Nos baisers sont toujours aussi profonds et notre désir sincère. Je me glisse doucement entre ses cuisses pour lui prodiguer l’une de ses caresses préférées. C’est si bon d’être de nouveau avec Rhys de le sentir vibrer sous mes coups de langue et mes baisers. Je voudrais que le temps s’arrête et pouvoir rester avec lui pour toujours. Ne plus avoir à sortir de cette pièce. Être avec lui pour toujours.

Revenir en haut Aller en bas
Revenir en haut 
The Memory Remains – FLASHBACK - (+16) -- TERMINÉ
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Mystic Swan :: Hors-Jeu :: Archives :: RPs terminés
+
Sauter vers: