RechercherRechercher  AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bonne année 2020 !
Mystic Swan vous présente ses meilleurs vœux pour cette nouvelle année ♥️
Soutenez MS !
Un petit mot sur Bazzart, PRD et quelques votes ♥️
Mystic Swan recherche
L'hôtel a besoin de Guardians Et surtout d'hommes pour renflouer ses rangs.
Nous invitons les potentiels nouveaux à privilégier les scénarios !
Event #8 ~ À venir
stay tuned
Partagez
Mystic Swan :: Hors-Jeu :: Archives :: RPs terminés
Aller en bas 

 20.02.19 (+18) terminé ~ Smell like gasoline ~ NympheaQueen

Zagan (Amadeus)
Zagan (Amadeus)
(Admin) Devoted
20.02.19 (+18) terminé ~ Smell like gasoline ~ NympheaQueen TvL08ep

20.02.19 (+18) terminé ~ Smell like gasoline ~ NympheaQueen IwRqCy9
Identité : Amadeus Stolyak
Âge et date de naissance : 32 ans, né le 21.01.1987
Date d'arrivée : 11.01.2010
Occupation à l'hôtel : Rabatteur
Côté cœur : Il ne parvient pas à se sortir Nymphea de la tête...

20.02.19 (+18) terminé ~ Smell like gasoline ~ NympheaQueen 7eNgn6N

Valeur :
20.02.19 (+18) terminé ~ Smell like gasoline ~ NympheaQueen JyvYkf114 / 1814 / 1820.02.19 (+18) terminé ~ Smell like gasoline ~ NympheaQueen IxEBp2d
Privilèges : automatiques
Avoir une chambre personnelle
Circuler librement à Elysium
Circuler librement au Limbo
Circuler librement au Pandemonium
Circuler librement au Purgatory

permanents
Participer aux soirées privées des Guardians

Messages : 308
Avantages : 701
Faceclaim : Boyd Holbrook
Crédits : av. Flawmingo / sign. anesidora / ico. vocivus
Multicompte(s) : Merremia, Tsadquiel, Orchid, Obsidian, Strelitzia et Sao

 Sujet: 20.02.19 (+18) terminé ~ Smell like gasoline ~ NympheaQueen   posté le Jeu 14 Mar 2019 - 23:35

Smell like gasoline
L'arrivée de Guests étaient toujours une petite fête. Ou tout du moins, devait sembler l'être... Toujours la même merde, les mêmes courbettes. Un plateau de verres aux breuvages alcoolisés, une petite boîte discrète que l'on pouvait ouvrir pour découvrir quelques artifices type stupéfiants, deux cigares de qualité. Et un comité d'accueil.

Au moins trois Jewels et un Guardian pour orchestrer le tout. On m'avait bien fait comprendre que si je restais ici, ça n'allait pas pour me la couler douce toute la journée, que je devrais apporter mon aide aux Guardians de garde. Vu que faire le piquet pendant des heures devant une porte ne m'intéressait guère, je dus me taper les courbettes.

Légèrement en retard, je descendis les escaliers du hall précipitamment en refermant un des boutons de ma veste. "Bonsoir cher invité, Zagan, pour vous servir", lui dis-je en arrivant à sa hauteur. "Bonsoir, Zagan. Comment allez-vous depuis la dernière fois ?" Je ne me souvenais pas d'avoir déjà vu ce Guest, mais s'il me connaissait, alors c'est que nous avions déjà dû nous rencontrer à sa précédente venue... Je ne me décomposai pas pour autant et en un hochement de tête, je lui rendis la politesse. "Tout va pour le mieux, et vous ?" Il sourit et vint étaler un anecdote sur un de ses bookmakers qui lui avait causé pas mal de soucis mais dont il était parvenu à se débarrasser en se remboursant l'argent qu'il lui avait fait perdre. Une histoire légèrement gore à laquelle j'acquiesçai et pour laquelle je le félicitai sans vraiment en penser le moindre mot.

De quelques pas, je l'invitai à avancer. "Laissez-moi vous présenter quelques belles fleurs pour vous tenir compagnie pendant votre séjour", dis-je alors que le plateau était apporté par une Shade discrète et que trois Jewels entraient dans le hall, accompagnées d'un autre Guardian. Je me devais de les présenter mais mon visage se figea un instant, autant que mon cœur sur l'un de ses battements. "Je vous présente Aspen, Willow et Nymphea..." poursuivis-je avec un ton légèrement plus bas lorsque je présentai Celeste. Mes yeux ne parvinrent à se détacher d'elle. Oubliant presque le Guest à mes côtés.

Ce dernier observait les filles, passant de l'une à l'autre jusqu'à s'arrêter sur Nymphea. Sa main glissa dans ses cheveux qu'il réajustait avec dédain. Mon palpitant frappait sa cage et mes yeux revinrent sur le Guest. Sourire. Il faut se montrer agréable. Alors je forçai un sourire. Mais celle dont j'avais partagé tant de fois le lit devinerait bien la colère qui montait en moi. Une colère qui n'était pas dirigée contre elle... Et pas seulement contre le Guest. "De véritables trésors... difficile de choisir. Combien vaut celle-ci ?" Une question qu'il posa avec un sourire lubrique que je ne connaissais que trop bien. "Pas grand chose", lançai-je sans même avoir le moindre chiffre en tête concernant Celeste. "Hm. Laquelle me conseillerez-vous ? Laquelle pourrait me donner un peu de... piquant ?" Nymphea. Mille fois. Rien qu'à y penser je pourrais en frémir. "Willow. Une main de fer ne lui ferait pas de mal", décrivis-je pour le détourner de Celeste. Je ne voulais pas qu'il la choisisse.

_________________
Cruel and cold like winds on the sea, will you ever come to me ? I will give up my heart for you.


Dernière édition par Zagan (Amadeus) le Lun 3 Juin 2019 - 12:59, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Nymphea (Celeste)
Nymphea (Celeste)
Resilient
Identité : Celeste Parker
Âge et date de naissance : 23 ans, née le 22.12.1995
Date d'arrivée : 02.12.2018
Occupation à l'hôtel : hôtesse
Côté cœur : Zagan, un amant devenu geôlier, le détenteur de son coeur et le responsable de sa déchéance

20.02.19 (+18) terminé ~ Smell like gasoline ~ NympheaQueen Tumblr_pq7w1rzDBp1wkomkoo1_250

Valeur :
20.02.19 (+18) terminé ~ Smell like gasoline ~ NympheaQueen JyvYkf16 / 186 / 1820.02.19 (+18) terminé ~ Smell like gasoline ~ NympheaQueen IxEBp2d
Privilèges : automatiques
Circuler librement au Pandemonium

Messages : 316
Avantages : 545
Faceclaim : Taylor Marie Hill
Crédits : dopamine (av.) ; beloved (sign.) ; Vanka ❤ (gif) ; HOODWINK (icon)
Multicompte(s) : Laurel

Récompenses :
20.02.19 (+18) terminé ~ Smell like gasoline ~ NympheaQueen K68V31w

 Sujet: Re: 20.02.19 (+18) terminé ~ Smell like gasoline ~ NympheaQueen   posté le Dim 24 Mar 2019 - 17:26

Smell like gasoline
Une soirée étaient organisée en l’honneur de Guests. Sortant de la salle de bain des Jewels, je croisais d’autres jeunes femmes qui se préparaient elles aussi pour ce soir. Comme toujours, nous devions être élégantes et raffinées, ne laissant rien supposé de notre véritable statut de catin. C’était la première soirée que je faisais. Jusqu’ici, j’y avais échappé. On se contentait généralement de m’attribuer un Guest pour la nuit, sans doute dû à ma maladresse lors de la dernière soirée organisée au théâtre. Je n’avais pas brillé par mon adresse…

Je séchais mes cheveux avant de choisir mes sous-vêtements. Je troquais ma serviette de bain pour un ensemble noir en dentelle, ce que je portais le plus souvent. Sobre mais sexy, je savais ce que cela plairait à n’importe quel Guest. Il y avait de forte chance pour que je me trouve assigné à un Guest lors de cette soirée et je serais sans doute surveillée. Un nouveau faux pas et je me retrouverais directement au Purgatory.

J’enfilais ensuite une robe longue et rouge, en mousseline, fendue sur le côté droit. Le décolleté plongeant mettait en valeur la naissance de ma poitrine. Je comptais mettre toutes les chances de mon côté pour ce soir et ainsi faire oublier ma bévue. Je me maquillais simplement, préférant opter pour quelque chose de léger et de frais. Je m’entraînais à sourire devant le miroir. Je devais avoir l’air heureuse et naturelle… Ce n’était pas gagné. Je laissais mes cheveux retomber simplement sur mes épaules après les avoir légèrement ondulés et enfilés des escarpins carmin. J’entendais les jeunes femmes passer près de la porte de la chambre et je me dépêchais de les rejoindre.

Un Guardian que je ne connaissais que de tête nous mena dans le hall où de nombreux Guests étaient déjà présents. J’observais la salle. Les Shades passaient discrètement entre les invités, proposant des coupes de champagne et s’éclipsant aussi vite qu’elles étaient arrivées. Je cherchais Edelweiss du regard mais ne la trouvait pas dans la foule. Elle n’avait peut-être pas été assignée à la soirée. Je reportais mon attention sur un le Guest qu’un Guardian semblait vouloir nous présenter. Mais je n’avais jamais pensé qu’un jour, je le reverrais. J’aurais pourtant dû m’en douter… Après tout, j’étais ici par sa faute. Amadeus… Je tentais de ne pas croiser son regard, me focalisant uniquement sur le Guest. J’entendis sa voix nous présenter chacune notre tour. Ma vision était légèrement trouble et mon cœur battait la chamade. Je le détestais pour ma vie d’aujourd’hui, je le détestais de m’avoir livré à cet hôtel, de m’avoir arraché ma vie. Je le détestais de l’aimer.

J’affichais un léger sourire de façade, tentant de ne pas laisser paraître mon trouble. Le regard du Guest s’arrêta sur moi et je sentis sa main caresser mes cheveux. Sa façon de me regarder me confirmait que nous n’étions que de la marchandise pour ces Guests. Finalement il demanda mon prix. Je n’étais réduite qu’à ça. Un prix. On avait estimé mon corps et le responsable se trouvait en face de moi. Je ne parvenais toujours pas à le regarder, pourtant j’en crevais d’envie. Je voulais voir son visage, observer ses expressions, me plonger dans ses yeux. Je résistais, je ne voulais pas qu’il voit à quel point je lui en voulais, à quel point il m’avait blessé.

La réponse d’Amadeus me surprit et j’osais enfin le regarder. Je n’étais qu’une simple Jewel mais les femmes qui m’entouraient, n’étaient pas nécessairement supérieures à moi. Les souhaits du Guest se précisèrent et il demande une femme avec du piquant. Je relevais légèrement un sourcil alors que j’attendais la réponse d’Amadeus, curieuse plus qu’énervée. Willow. Je regardais la jeune femme concernée, elle ne semblait pas vraiment ravie de la tournure des évènements. Apparemment, Amadeus ne souhaitait pas que le Guest me choisisse. Ce qui m’échappait totalement. En me propulsant dans cet univers, il savait à quoi il m’exposerait. Que mon corps ne m’appartiendrait plus. Je ne comprenais pas son comportement. Je vis le Guest s’approcher de Willow et il tourna autour d’elle, tel un rapace. Son comportement me dégoutait, son regard lubrique sur le corps de la jeune femme me révulsait. Je voyais ce même dégout dans le regard de Willow. Alors sur un coup de tête, je pris la parole d’une voix qui se voulait assurée. « Ce serait dommage d’être petit joueur. » Défier un Guardian n’était pas la meilleure option au Mystic. Mais je n’avais pas peur d’Amadeus. Et la colère que j’éprouvais, me donnait du courage pour l’affronter.  L’attention du Guest se reporta sur moi et je lançais un regard à Amadeus qui en disait long sur ma volonté de le défier. Le Guest se rapprocha de moi et mit une main sous mon menton. Il releva mon visage vers et je lui adressais un regard de défi. Je l’avais attiré, il ne me restait plus qu’à ferrer le poisson. « Tu sembles avoir la langue bien pendue. Mais est-elle aussi douée pour autre chose ? » Je lui adressais un simple sourire mystérieux alors que je vis son regard plongé dans mon décolleté. Je détestais devoir faire tout ce cirque mais je détestais encore plus Amadeus. Le Guest relâcha mon menton, semblant réfléchir et nous observant tour à tour, Willow et moi. Je défiais Amadeus du regard. Je me demandais comment il allait rattraper les choses désormais.

_________________


‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾
Crawl into my heart, take me apart. Do what you please to me, I won't resist. 'Til I am drunk, loved up, bitten, and kissed. ☾☾


Dernière édition par Nymphea (Celeste) le Sam 6 Avr 2019 - 16:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Zagan (Amadeus)
Zagan (Amadeus)
(Admin) Devoted
20.02.19 (+18) terminé ~ Smell like gasoline ~ NympheaQueen TvL08ep

20.02.19 (+18) terminé ~ Smell like gasoline ~ NympheaQueen IwRqCy9
Identité : Amadeus Stolyak
Âge et date de naissance : 32 ans, né le 21.01.1987
Date d'arrivée : 11.01.2010
Occupation à l'hôtel : Rabatteur
Côté cœur : Il ne parvient pas à se sortir Nymphea de la tête...

20.02.19 (+18) terminé ~ Smell like gasoline ~ NympheaQueen 7eNgn6N

Valeur :
20.02.19 (+18) terminé ~ Smell like gasoline ~ NympheaQueen JyvYkf114 / 1814 / 1820.02.19 (+18) terminé ~ Smell like gasoline ~ NympheaQueen IxEBp2d
Privilèges : automatiques
Avoir une chambre personnelle
Circuler librement à Elysium
Circuler librement au Limbo
Circuler librement au Pandemonium
Circuler librement au Purgatory

permanents
Participer aux soirées privées des Guardians

Messages : 308
Avantages : 701
Faceclaim : Boyd Holbrook
Crédits : av. Flawmingo / sign. anesidora / ico. vocivus
Multicompte(s) : Merremia, Tsadquiel, Orchid, Obsidian, Strelitzia et Sao

 Sujet: Re: 20.02.19 (+18) terminé ~ Smell like gasoline ~ NympheaQueen   posté le Mar 26 Mar 2019 - 23:20

Smell like gasoline
Providence défavorisée, à l'instar d'un homme dépossédé... Les fausses ingénues furent passées en revue et j'espérais avoir détourné ses yeux de Nymphea. Et c'était chose faite. En tout cas avant qu'elle ne rompt le silence. De cette manière, elle provoquait l'intérêt du Guest et ma colère. Je la fusillai du regard et dû me retenir de lui en mettre une pour qu'elle la boucle. Mais le Guest ne sembla pas offusqué d'une telle intervention. Malheureusement, bien au contraire...

Le regard de la Jewel eut l'effet d'un bucket-ice challenge en plein mois d'août. A m'en hérisser la peau. Cacher ce frémissement ne fut pas difficile, mais mes yeux en disaient long : les hostilités étaient lancées.

Celeste avait toutes les raisons du monde de m'en vouloir, mais elle mettait de côté le fait que j'avais, moi aussi, toutes les raisons du mon de la haïr. A cause d'elle je risquais gros : les rabatteurs sentimentaux ne sont jamais long feu. Le sort que m'avait jeté la latine me rapprochait jour après jour du précipice. Je n'étais pas prêt à mourir pour elle, ni pour qui que ce soit d'autre. Et pourtant, à la voir, là, si proche et éloignée à la fois, ça m'emballait le palpitant. Une course effrénée que je ne courais même pas... Je voulais l'empêcher de parler, l'emmener loin pour lui apprendre le respect à ma manière, à notre manière, mais ce n'était pas possible.

Avant que je ne puisse m'interposer, le Guest répondit à l'appel de la lionne démuselée. Mon regard vira au noir lorsqu'il agrippa Nymphea par le menton. Mais pareil, je ne pouvais rien faire. Je devais prendre sur moi et voulais prendre sur moi ; le fait qu'un autre pose une main sur elle n'est pas censé m'atteindre. Alors j'allais devoir la laisser se faire prendre à son propre jeu. L'aigreur dans le regard qu'elle me vouait m'encourageait dans cette voie... "Nymphea est plus intellectuelle qu'adroite, mais un homme tel que vous doit certainement avoir plus d'une façon pour faire se révéler n'importe quelle fleur, même les plus ingrates et désinvoltes", lançai-je en reproche à Celeste et en encouragement au Guest.

Rien que prononcer ces mots me tuait et imaginer ces deux-là dans une chambre, seuls, me donnait la gerbe. Mais j'étais un adepte de combattre le mal par le mal. Peu importe qu'elle finisse par encore plus me détester ; avant de nous soigner, je devais me soigner d'elle... de cette dangereuse emprise qu'elle continuait à avoir sur moi.

_________________
Cruel and cold like winds on the sea, will you ever come to me ? I will give up my heart for you.
Revenir en haut Aller en bas
Nymphea (Celeste)
Nymphea (Celeste)
Resilient
Identité : Celeste Parker
Âge et date de naissance : 23 ans, née le 22.12.1995
Date d'arrivée : 02.12.2018
Occupation à l'hôtel : hôtesse
Côté cœur : Zagan, un amant devenu geôlier, le détenteur de son coeur et le responsable de sa déchéance

20.02.19 (+18) terminé ~ Smell like gasoline ~ NympheaQueen Tumblr_pq7w1rzDBp1wkomkoo1_250

Valeur :
20.02.19 (+18) terminé ~ Smell like gasoline ~ NympheaQueen JyvYkf16 / 186 / 1820.02.19 (+18) terminé ~ Smell like gasoline ~ NympheaQueen IxEBp2d
Privilèges : automatiques
Circuler librement au Pandemonium

Messages : 316
Avantages : 545
Faceclaim : Taylor Marie Hill
Crédits : dopamine (av.) ; beloved (sign.) ; Vanka ❤ (gif) ; HOODWINK (icon)
Multicompte(s) : Laurel

Récompenses :
20.02.19 (+18) terminé ~ Smell like gasoline ~ NympheaQueen K68V31w

 Sujet: Re: 20.02.19 (+18) terminé ~ Smell like gasoline ~ NympheaQueen   posté le Sam 6 Avr 2019 - 16:56

Smell like gasoline
La haine était un sentiment si proche de l’amour que l’on pouvait basculer d’un côté ou de l’autre en un instant.  Je sentais son feu me brûler de l’intérieur. Haine et amour mêlé dans un cocktail détonnant. J’étais une bombe prêtre à exploser depuis que je l’avais vu. Il était si près de moi que je pouvais presque sentir son odeur, à moins que ce ne soit mon imagination et le nombre incalculable de fois où j’avais blotti mon visage dans son cou lors de nos étreintes. Je me rappelais ses mains fermement accrochées à ma taille, comme un besoin primitif de me faire sentir sienne. Toutes ses images submergeaient mon cerveau et la colère que j’éprouvais contre lui m’avais fait sortir de ma réserve, aguichant sans retenu le client qui l’accompagnait.

Je jetais des regards discrets au visage d’Amadeus, tentant de déchiffrer ses expressions, alors que le client m’avait saisi le visage. Je voulais déceler une pointe de colère, de jalousie dans son regard, me prouvant que je n’avais pas été qu’une proie de plus pour le rabatteur qu’il était. Ce besoin de me rassurer ne faisait qu’attiser ma colère, surtout contre moi-même. Je m’étais jurée de l’oublier, de passer à autre chose. Il ne devait plus rien représenter pour moi. Il ne devait être que le responsable de mon enlèvement, rien de plus.

Après avoir ôter sa main de mon visage, le client semblait réfléchir. Amadeus en profita pour enfoncer le clou. Sa réponse me surprit et je notais qu’il remettait en question mon habileté. Selon mes souvenirs, je ne me rappelais pas qu’il se soit un jour plaint de mes traitements, à moins que tout n’ait été que mascarade. Je préférais néanmoins me taire, contester ouvertement pouvait me placer dans une situation délicate si cela remontait aux oreilles du directeur. Au fond, je ne pouvais aucunement prévoir si Amadeus ferait part de mon comportement à son chef.

Je vis le regard du Guest se reporter une nouvelle fois sur Willow, qui releva imperceptiblement la tête. Sa fierté et l’étincelle de dégout visible dans le regard de la jeune femme sembla le décider. « Je vais vous faire confiance. La petite Willow se souviendra de cette nuit. » Son rire m’arracha un frisson alors que je sentais le soulagement m’envahir. Tenir tête à Amadeus et tenter de le faire enrager était une chose, devenir le pantin de ce Guest en était une autre. Je pensais être totalement sortie de son esprit lorsqu’il tourna une dernière fois la tête vers moi. « La prochaine fois. » Son sourire lubrique m’en disait long sur ce qu’il prévoyait pour moi. Je me détournais du Guest qui avait déjà sa main au bas des reins de Willow. Je la plaignais mais ne l’enviais aucunement. La soirée n’était pas finie et j’allais sans doute me retrouver affilier à un Guest, peut-être le pire de tous si c’était Amadeus qui le choisissait. Je ne lui accordais pas un regard et me traversais la foule pour trouver un endroit un peu plus tranquille. Je saisissais une coupe de champagne sur le plateau tenu par une Shade au passage que je bus cul sec. Ce n’était sans doute pas la meilleure idée, au vu de ma résistance à l’alcool mais je m’en fichais. Je ne m’étais préparée à le revoir, j’aurais dû pourtant… Je ne pensais pas que les sentiments pouvaient faire aussi mal.

_________________


‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾
Crawl into my heart, take me apart. Do what you please to me, I won't resist. 'Til I am drunk, loved up, bitten, and kissed. ☾☾
Revenir en haut Aller en bas
Zagan (Amadeus)
Zagan (Amadeus)
(Admin) Devoted
20.02.19 (+18) terminé ~ Smell like gasoline ~ NympheaQueen TvL08ep

20.02.19 (+18) terminé ~ Smell like gasoline ~ NympheaQueen IwRqCy9
Identité : Amadeus Stolyak
Âge et date de naissance : 32 ans, né le 21.01.1987
Date d'arrivée : 11.01.2010
Occupation à l'hôtel : Rabatteur
Côté cœur : Il ne parvient pas à se sortir Nymphea de la tête...

20.02.19 (+18) terminé ~ Smell like gasoline ~ NympheaQueen 7eNgn6N

Valeur :
20.02.19 (+18) terminé ~ Smell like gasoline ~ NympheaQueen JyvYkf114 / 1814 / 1820.02.19 (+18) terminé ~ Smell like gasoline ~ NympheaQueen IxEBp2d
Privilèges : automatiques
Avoir une chambre personnelle
Circuler librement à Elysium
Circuler librement au Limbo
Circuler librement au Pandemonium
Circuler librement au Purgatory

permanents
Participer aux soirées privées des Guardians

Messages : 308
Avantages : 701
Faceclaim : Boyd Holbrook
Crédits : av. Flawmingo / sign. anesidora / ico. vocivus
Multicompte(s) : Merremia, Tsadquiel, Orchid, Obsidian, Strelitzia et Sao

 Sujet: Re: 20.02.19 (+18) terminé ~ Smell like gasoline ~ NympheaQueen   posté le Dim 7 Avr 2019 - 17:16

Smell like gasoline
Un grognement intérieur. Seul, j'aurais enfoncé mon poing dans le mur le plus proche ou enveloppé de coups le moindre inconnu qui se serait présenter. Elle déclenchait en moi des émotions extrêmes et incompréhensibles qui me poussaient à perdre le contrôle. Depuis que j'avais cette... boule en moi dès qu'elle apparaissait ou que son nom venait à mon esprit, j'avais l'impression de perdre mon sang-froid. Comme un envoûtement, un sort jeté. Et je détestais ce sentiment, cette sensation de ne plus dépendre de moi même pour ce qui est des émotions. J'avais assez de mon aîné en marionnettiste pour ne pas en plus laisser cette poule avoir le moindre ascendant sur moi. De la peur plus qu'un véritable rejet, le résultat était le même : je voulais qu'elle m'appartienne et me quitte, me frappe et m'embrasse... Un paradoxe qui faisait osciller nos choix, nos directions, nos avis, ce Guest...

La déprécier était une manière comme une autre de désintéresser le Guest ou bien de la choisir pour lui apprendre à bien se comporter pour combler un homme comme il se doit. Une vision qui me filait la gerbe. Mais Celeste avait ça en commun avec les drogues qu'un sevrage était indispensable. Une douleur que je devrais m'infliger pour me libérer de ce sortilège.

Avant même que les choses ne viennent à changer entre nous, Celeste s'était déjà montrée plus qu'à la hauteur sur le plan sexuel. De quoi m'avoir accroché tant de jours, semaines et mois. De quoi avoir brisé la glace, la rendant unique et irrésistible. À sentir mes muscles trembler d'envie dans les moments les plus propices sans qu'elle n'ait même à me toucher. Le seul souvenir de nos étreintes servait mes nuits solitaires.

Le Guest vint à tracer son choix. Soulagé et en même temps déçu. Je voulais que l'effrontée en prenne pour son grade, que cela détruise son pouvoir invisible. Mais une fois le client décidé, elle se dissipa comme les autres Jewels. Je restai planté là, coi. Poings et dents serrées. "Tout va bien Zagan ?" Se hasarda un collègue qui avait vu cette tension me gagner et me dépasser. "Fous-moi la paix." Cette drogue se baladait, attrapant une coupe de champagne pour encaisser, sans doute. Je la détestais d'avoir voulu jouer, de s'être fait provocante et attirante. Me défier de la sorte était d'une insolence qui me faisait monter dans les tours et elle me connaissait assez pour le savoir. Nous avions ça en commun d'être dominés par des instincts de contradiction.

Quelques gorgées de champagne s'écoulèrent avant que, d'un pas décidé, je vienne à tracer vers Celeste avec détermination, bousculant de l'épaule deux trois personnes qui croisaient mon chemin. Je la saisis par le bras sans délicatesse et la traînai un peu plus loin, là où on ne serait plus en vue de qui que ce soit. Je la plaquai contre le mur, me fichant de la voir échapper sa coupe de champagne ou non. Mon visage près du sien, une main toujours sur son bras et l'autre sous son menton, tenant sa gorge et relevant sa tête plaquée contre le mur vers moi. Une colère flamboyante dans mon regard, la haine au corps. "Tu te fiches de moi ? À quoi penses-tu en venant me défier face à un client ? Si ça t'amuse, je peux tout aussi bien te balancer dans une cage et y faire venir la moitié de l'hôtel, ça t'évitera d'avoir à attendre avant de te faire sauter par le premier Guest venu !" Lui reprochai-je en total paradoxe face au fait que je l'avais entraînée dans cette situation.

La jalousie me portait plus que la raison en cet instant. Et elle représentait une seringue mise à disposition d'un toxico à peine entré en cure de désintox... Mes tremblements subtiles n'étaient pas tant provoqué par l'adrénaline de la colère que du désir soudain que je ressentais pour la latine dont l'odeur, le souffle et la douceur de la peau me possédaient.

_________________
Cruel and cold like winds on the sea, will you ever come to me ? I will give up my heart for you.
Revenir en haut Aller en bas
Nymphea (Celeste)
Nymphea (Celeste)
Resilient
Identité : Celeste Parker
Âge et date de naissance : 23 ans, née le 22.12.1995
Date d'arrivée : 02.12.2018
Occupation à l'hôtel : hôtesse
Côté cœur : Zagan, un amant devenu geôlier, le détenteur de son coeur et le responsable de sa déchéance

20.02.19 (+18) terminé ~ Smell like gasoline ~ NympheaQueen Tumblr_pq7w1rzDBp1wkomkoo1_250

Valeur :
20.02.19 (+18) terminé ~ Smell like gasoline ~ NympheaQueen JyvYkf16 / 186 / 1820.02.19 (+18) terminé ~ Smell like gasoline ~ NympheaQueen IxEBp2d
Privilèges : automatiques
Circuler librement au Pandemonium

Messages : 316
Avantages : 545
Faceclaim : Taylor Marie Hill
Crédits : dopamine (av.) ; beloved (sign.) ; Vanka ❤ (gif) ; HOODWINK (icon)
Multicompte(s) : Laurel

Récompenses :
20.02.19 (+18) terminé ~ Smell like gasoline ~ NympheaQueen K68V31w

 Sujet: Re: 20.02.19 (+18) terminé ~ Smell like gasoline ~ NympheaQueen   posté le Mar 16 Avr 2019 - 19:02

Smell like gasoline
Une fois débarrassée du Guest, je n’avais pas perdu de temps pour m’éclipser. Il était hors de question que je reste près de lui et que je fasse semblant. Le masque de froideur que j’avais si soigneusement construit, risquait de s’effriter en sa présence. Je mourrais d’envie de lui cracher mon venin à la figure, de le frapper même… Pourtant mes sentiments n’avaient pas disparu et je me détestais d’avoir envie de sentir une fois encore ses mains sur moi. Rien qu’une dernière fois. J’étais irrécupérable et si j’avais cru un instant pouvoir passer à autre chose, mes certitudes avaient été balayées lorsqu’il avait posé son regard sur moi, quelques instants plus tôt. Alors j’avais réagi instinctivement, le provoquant face à ce Guest qui me répugnait. Je voulais voir sa réaction, saisir rien qu’une lueur de colère ou de jalousie dans son regard. Mon comportement lui avait déplu, j’en étais certaine mais j’étais bien incapable de déterminer si son énervement manifestait une sorte d’attachement.

Mes talons claquant sur le sol du hall, je finis par m’arrêter à l’extrémité de la grande salle, loi du regard d’Amadeus. Enfin ça, c’est ce que je croyais. Une poigne ferme se referma sur mon bras et m’entraîna à l’écart sans que je ne résiste. Je savais que c’était lui avant même de voir son visage. Mon verre m’échappa et se brisa sur le sol alors que mos dos heurta sans ménagement le mur qui se trouvait derrière moi. Sa seconde main vint me saisir son le menton, me forçant à croiser son regard. Son visage n’était qu’à quelques centimètres du mien, à la fois trop proche et trop loin. Son regard dur me fit comprendre que je l’avais mis en colère. Tant mieux. Mais il n’était pas le seul à être en colère et je lui renvoyais un regard noir.

Immédiatement, il déversa son énervement sur moi, alimentant la mienne et mon envie de le blesser. Sa colère me paraissait totalement injuste, il avait perdu tous ses droits sur moi à partir du moment où il m’avait fait passer la porte de cet hôtel. « Mais vas-y ! Je demande que ça. Après tout, c’est bien pour que je serve à ça que tu m’as amené ici, non ? Tu devrais être content que je prenne mon nouveau boulot à cœur. » Les mots se déversaient sans que je ne puisse les retenir. Toute ma rage accumulée ces dernières semaines et mon impuissance face aux hommes qui louaient mon corps m’avaient rendu explosive. Je continuais sans pouvoir m’arrêter. Je voulais le blesser, lui faire mal comme je souffrais en cet instant. « Mais c’est peut-être ça qui te fait bander… De me savoir prise par d’autres hommes sans que je n’aie mon mot à dire. » L’énerver davantage n’était peut-être pas la meilleure chose qui soit, je sentais sa main qui me tenait la gorge, tremblée légèrement sous l’assaut de mes mots. Je n’étais pas en reste, mon cœur battait la chamade du fait de ma colère mais aussi de sa présence. J’assénais pourtant une dernière phrase pour le piquer, le provoquer. « Enfin, je peux te remercier de m’avoir fait rencontrer des hommes habiles. » J’insistais lourdement sur le dernier mot, petite référence à mon prétendu manque d’adresse. Amadeus valait dix fois chaque homme qui m’avait un jour touché mais jamais je ne le lui avouerai. Mon attirance pour lui n’était pas simplement physique et j’avais adoré chaque moment passé avec lui que ce soit au lit ou hors du lit. Il m’avait surprise plus d’une fois, il m’avait fait rire. Nos deux caractères faisaient parfois des étincelles mais j’avais développé des sentiments pour lui sans m’en rendre compte. C’est lors de sa trahison et de la douleur qui en avait découlé, que j’avais compris qu’Amadeus n’était pas un simple amant à mes yeux.  Pourtant, malgré toute la haine que je ressentais envers lui et les mots blessants que lui déversaient, je ne cherchais pas à me dégager de ses mains. Je n’avais pas la force ni l’envie de lui résister.

_________________


‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾
Crawl into my heart, take me apart. Do what you please to me, I won't resist. 'Til I am drunk, loved up, bitten, and kissed. ☾☾
Revenir en haut Aller en bas
Zagan (Amadeus)
Zagan (Amadeus)
(Admin) Devoted
20.02.19 (+18) terminé ~ Smell like gasoline ~ NympheaQueen TvL08ep

20.02.19 (+18) terminé ~ Smell like gasoline ~ NympheaQueen IwRqCy9
Identité : Amadeus Stolyak
Âge et date de naissance : 32 ans, né le 21.01.1987
Date d'arrivée : 11.01.2010
Occupation à l'hôtel : Rabatteur
Côté cœur : Il ne parvient pas à se sortir Nymphea de la tête...

20.02.19 (+18) terminé ~ Smell like gasoline ~ NympheaQueen 7eNgn6N

Valeur :
20.02.19 (+18) terminé ~ Smell like gasoline ~ NympheaQueen JyvYkf114 / 1814 / 1820.02.19 (+18) terminé ~ Smell like gasoline ~ NympheaQueen IxEBp2d
Privilèges : automatiques
Avoir une chambre personnelle
Circuler librement à Elysium
Circuler librement au Limbo
Circuler librement au Pandemonium
Circuler librement au Purgatory

permanents
Participer aux soirées privées des Guardians

Messages : 308
Avantages : 701
Faceclaim : Boyd Holbrook
Crédits : av. Flawmingo / sign. anesidora / ico. vocivus
Multicompte(s) : Merremia, Tsadquiel, Orchid, Obsidian, Strelitzia et Sao

 Sujet: Re: 20.02.19 (+18) terminé ~ Smell like gasoline ~ NympheaQueen   posté le Ven 19 Avr 2019 - 19:36

Smell like gasoline
Céleste était une drogue. De ces substances dont on veut s'éloigner sans jamais vraiment y arriver... De quoi raviser mes prétentions d'être au-dessus des sentiments, au-dessus de ce qu'elle m'inspirait. Au-dessus d'elle. Si jamais tout ceci venait à s'apprendre, je descendrai tout droit au rang de pire rabatteur que les Guardians puissent compter... Si j'étais tombé amoureux d'elle avant de l'amener ici, ça ne faisait qu'aggraver mon cas...

La noirceur de son regard ne savait alimenter celle qui rugissait déjà dans mes yeux. Comme si la haine qu'elle me portait était une douce récompense amère.

Incapable de prendre sur moi, mes mots trahissaient mon désarroi. Une situation que j'avais pourtant désiré, que j'avais mis en place. Elle était ici par ma volonté, mes actes, mes choix. Mais je n'arrivais pas à faire la part des choses, à ne pas me sentir aussi puni qu'elle à la voir porter ce nom : Nymphea. À être ainsi reluquée, dévorée des regards. Il allait pourtant falloir que je parvienne à garder mon sang froid, à passer outre.

Que j'arrive à passer à autre chose.

Après tout, n'était-ce pas là la raison de sa présence ? Me dégoûter d'elle, ne plus avoir que l'écœurement des images mettant en scène les pires Guests, jouant avec ce corps que je désirais encore si ardemment aujourd'hui... Celeste devait devenir Nymphea, juste Nymphea. Ne plus être qu'un énième objet avec lequel je me serais bien amusé.

Ses encouragements à la faire traîner au Purgatory étaient plus que mal avisés mais confirmait mon envie de l'y envoyer. Un sevrage par la manière forte : faire en sorte qu'elle ne soit plus rien, qu'elle soit détruite et anéantie jusqu'à ne plus avoir la moindre étincelle dans le regard. Mes dents étaient si serrées qu'elles vinrent grincer. Mon étreinte se serrait de plus en plus à mesure que ses mots avançaient. C'était une torture pour moi de l'imaginer être ainsi abusée encore et encore. Une réalité qui ne m'avait pourtant jamais dérangée quand elle venait à ne concerner que les autres filles. Toutes sauf elle... Celeste avait piteusement pris cette place dans ma vie et je voulais arracher de ses mains cette part de moi qu'elle s'était permise de voler.

Mon instabilité était autant perceptible dans le frémissement de mes lèvres que le rythme chaotique de mon souffle. Une rage profonde qu'elle ne cessait d'alimenter par ses mots. Je pensais être capable de me retenir, de ne pas la laisser m'atteindre en ces lieux. Mais une fois de plus, je m'étais fourvoyé. Pourquoi était-ce si compliqué ? Pourquoi ne pouvais-je pas simplement m'arracher du cœur ces sentiments ? Incapable d'annihiler la portée de ses mots, de son jugement, de sa colère envers moi, envers nous. "LA FERME !!!" Criai-je en faisant frapper mes paumes de part est d'autre de sa tête sur le mur contre lequel je l'avais bloquée. Visage rouge de colère, mes nerfs en feu et ma respiration haletante.

D'une nervosité engagée par la rage, ma dextre vint saisir son menton sans délicatesse et incliner son doux visage de hyène vengeresse pour l'inciter à croiser mon regard. Sauf que mes yeux ne regardaient pas les siens. Par lâcheté ? Peut-être. Ils étaient rivés sur ces lèvres au goût qui m'était si particulier, si familier. Je vins poser mon front contre le sien et oser croiser ses yeux remplis de haine. "Tu n'as strictement aucune idée de la torture que tu m'infliges. Que je suis obligé de m'infliger par ta faute", lui imputai-je injustement mais avec une détermination prouvant à quel point j'étais persuadé de ne pas être le seul monstre de l'histoire.

C'était peut-être aberrant de considérer coupable la personne qui avait su me faire comprendre ce qu'aimer signifiait. Mais le fait est que je n'avais rien demandé, ça ne devait être qu'une passade, un jeu. Voilà le postulat de notre relation. J'ignorais à quel moment ça avait dérapé, cependant je n'étais pas prêt à accepter cette nouveauté. Il n'y avait pas de place pour l'amour dans ma vie. "J'ai fait bien trop de sacrifices pour en arriver où je suis, je ne pouvais pas te laisser tout gâcher ; gâcher ma vie. Et c'est par pitié que je te conseillerai de te trouver une place loin des Guests. À moins que tu ne veuilles laisser cet endroit te détruire. Je ne te sauverai pas, Nymphea. Je ne viendrai pas à ton secours tant que je ne me serai pas libéré de cet envoûtement que tu m'infliges. Même si ça me tuera de te voir te saboter..." Je choisissais ma vie, ma place, mon présent, et rejetait tout avenir, ces sentiments auxquels il semblait si facile de s'abandonner. "Si je t'ai enfermée ici, c'est pour ne plus t'aimer, Celeste. Je ne veux pas de nous dans ma vie." À cette déclaration, mes yeux se fermèrent et des larmes amères vinrent rouler sur mes joues à la pilosité négligée.

J'espérais que mes mots la marqueraient plus que les siens ne m'avaient touchés. Pour m'aider à me persuader que nous étions une erreur. Que je ne viendrai pas accourir comme un chevalier servant à la moindre occasion... La réalité était que si toutes ces conneries étaient vraies, alors je ne lui aurais pas reproché son comportement face au Guest. Je ne me mettrais pas dans cet état à l'évocation de d'autres hommes dans son lit, d'hommes capables de lui faire prendre un plaisir au-dessus de tout ce qu'on avait pu vivre tous les deux. Un pieu que j'enfonçais dans nos deux cœur mais dont la crédibilité ne flouait que ma propre personne : parce qu'inconsciemment sans doute, j'avais choisi d'être naïf. De croire que je l'avais amenée ici pour l'éloigner.

Un paradoxe qu'un psychologue n'aurait pas de mal à déterminé comme un incapacité à faire face à la moindre insécurité : la peur de la perdre, mon incapacité à m'investir sans imaginer qu'elle serait capable de me détruire si j'acceptais de me livrer à elle... Je n'aimais pas laisser aux autres le moindre ascendant sur moi. S'il lui était venu de me faire du mal grâce aux sentiments que je ressentais pour elle ? Alors j'avais honteusement et drastiquement pris les devants, refusant d'écouter ce murmure au fond de mon être qui pleurait d'une douleur atroce à chaque fois que je faisais du mal à Celeste.

Son sourire éblouissant et plein de bonté, d'amour précieux et de gaieté inconditionnelle était un souvenir voué à s'évanouir au fil des années. Car je l'avais perdue, assassinée de l'intérieur.

Malgré tout ça, je ressentais encore cette puissante attraction, ce magnétisme qui me faisait désirer ses lèvres, son corps, son être tout entier... Notre proximité n'aidait en rien.

_________________
Cruel and cold like winds on the sea, will you ever come to me ? I will give up my heart for you.
Revenir en haut Aller en bas
Nymphea (Celeste)
Nymphea (Celeste)
Resilient
Identité : Celeste Parker
Âge et date de naissance : 23 ans, née le 22.12.1995
Date d'arrivée : 02.12.2018
Occupation à l'hôtel : hôtesse
Côté cœur : Zagan, un amant devenu geôlier, le détenteur de son coeur et le responsable de sa déchéance

20.02.19 (+18) terminé ~ Smell like gasoline ~ NympheaQueen Tumblr_pq7w1rzDBp1wkomkoo1_250

Valeur :
20.02.19 (+18) terminé ~ Smell like gasoline ~ NympheaQueen JyvYkf16 / 186 / 1820.02.19 (+18) terminé ~ Smell like gasoline ~ NympheaQueen IxEBp2d
Privilèges : automatiques
Circuler librement au Pandemonium

Messages : 316
Avantages : 545
Faceclaim : Taylor Marie Hill
Crédits : dopamine (av.) ; beloved (sign.) ; Vanka ❤ (gif) ; HOODWINK (icon)
Multicompte(s) : Laurel

Récompenses :
20.02.19 (+18) terminé ~ Smell like gasoline ~ NympheaQueen K68V31w

 Sujet: Re: 20.02.19 (+18) terminé ~ Smell like gasoline ~ NympheaQueen   posté le Dim 21 Avr 2019 - 19:56

Smell like gasoline
Rien ne présageait que la soirée se déroulerait de cette façon. A cet instant, j’aurais dû me trouver au sein du hall d’entrée, sans doute au bras d’un des Guests invité pour l’occasion. Un sourire forcé plaqué sur mon visage, j’aurais entamé une vague conversation avec cet homme ou cette femme dont l’on m’aurait chargé. J’aurais arboré une mine réjouie et complice lorsqu’il aurait été l’heure de s’éclipser. Ses bras se seraient refermés sur moi, sans que je ne puisse protester, les vêtements auraient rapidement jonché le sol de la chambre choisie pour la nuit. Encore une fois, j’aurais joué le rôle que l’on m’avait attribué. La Nymphea à la fois piquante et soumise. J’aurais simulé le plaisir indescriptible que l’on me procurerait, gémissant et me crispant contre ce corps que je n’aurais pas choisi.

Mais je faisais face à un tout autre scénario. Je me demandais comment on en avait pu en arriver là, à se blesser volontairement, toujours plus fort. C’est exactement ce que j’avais tenté de faire, usant de mes mots comme des armes affutées, transperçant l’armure du Guardian et visant le cœur sans aucune hésitation. Mes mots percèrent les dernières défenses d’Amadeus qui éclata de colère.

Si je sursautais devant la violence de son cri et de ses paumes contre le mur, je ne le craignais pas pour autant. Jamais il ne me ferait du mal, j’en étais persuadé, du moins pas comme ça. Ma respiration était, tout comme la sienne, légèrement haletante du trop-plein d’émotions que je ressentais, mes mains et mes jambes étaient tremblantes. J’aurais dû me réjouir de ce que j’avais provoqué. Je voulais le voir réagir, sentir que je parvenais à l’atteindre. Mais je n’y arrivais pas. J’avais juste envie de me recroqueviller sur moi-même et de m’enfermer dans le silence. Je ne voulais plus voir ses yeux accusateurs de maux dont je ne comprenais pas l’origine, se poser sur moi. Je voulais juste me couper de mes émotions et que la souffrance s’arrête une bonne fois pour toute.

Fuyant son regard, il m’imposa le sien en relevant mon menton et en plaquant son front contre le mien. Ses yeux fixaient mes lèvres, me donnant l’impression pendant quelques secondes qu’il allait unir sa bouche à la mienne et faire cesser notre affrontement où aucun de nous deux ne ressortiraient vainqueur. Ma colère était légèrement retombée, de feu ardent, elle était devenue braises rougeoyantes. Peu de chose pouvait l’éteindre ou la rallumer. Lorsqu’il reprit la parole, je l’écoutais attentivement, essayant de démêler le vrai du faux. Je le laissais parler sans l’interrompre, cherchant un mince espoir sur notre futur. Celui-ci fut rapidement tué dans l’œuf. Il me condamnait, sans aucune hésitation. Je grimaçais lorsqu’il utilisa le nom que l’on m’avait donné à mon arrivée au Mystic. Je ne serais jamais Nymphea en sa présence et contrairement à ce qu’il laissait sous-entendre, j’espérais réussir à préserver une partie de celle que j’étais à l’extérieur. Il était hors de question de les laisser gagner. Amadeus aurait dû le savoir, je n’avais jamais eu une vie facile et jamais on ne m’avait dicté ma conduite. La vie ne m’avait pas fait de cadeaux et j’avais dû me battre parfois deux fois plus fort que les autres pour atteindre mon but. Alors je ferais ce qui était nécessaire pour survivre dans cet hôtel, mais je comptais bien reprendre ce que l’on m’avait volé. Ce qu’Amadeus m’avait volé.

Je bloquais quelques instants sur ces deux dernières phrases. Il me parlait d’amour et je réalisais ce que ses propos impliquaient. J’étais uniquement ici parce qu’il n’avait pas su gérer ses sentiments. Ses yeux se fermèrent et les larmes qui coulèrent le long de ses joues me laissèrent sans mot. La colère, l’amour, la tristesse, tout se mêlait, embrouillant mon esprit. Je ne savais pas comment réagir, désarçonnée par tout ce qu’il m’avait dit. Instinctivement, je posais avec douceur ma main sur l’une de ses joues humides alors que ma gorge se serrait devant sa souffrance enfin exprimée. Nous n’aurions jamais dû éprouver de tels sentiments l’un envers l’autre. Cela nous aurait éviter toute cette souffrance. Pourtant, je ne parvenais pas à le regretter, pas totalement. « Tu aurais pu me quitter, Amadeus. Et ne jamais revenir à Détroit. C’est ce que les gens normaux font. Mais tu as préféré gâcher ma vie. » Je lui reprochais sa décision, d’autres choix s’offraient à lui et il les avait écartés égoïstement. Je n’avais jamais demandé à ce qu’ils renoncent à sa vie pour moi. A l’époque, je n’avais d’ailleurs aucune idée de son véritable métier et je me demandais pendant un quart de seconde ce que serait devenu mes sentiments en sachant que cet homme faisait endurer ce genre de chose aux femmes. Peut-être que nous aurions trouvé une solution. Mais cela ne changeait en rien notre situation actuelle. J’étais enfermée dans cet hôtel par sa faute et je devais me prostituer à cause de lui. Tout ce que je vivais depuis ces derniers mois était uniquement de sa faute. Et ça, je ne pouvais pas l’oublier, ni lui pardonner.  

Pourtant je me surprenais à fixer ses lèvres, les miennes s’entrouvrant légèrement. Il ne fallait pas que je succombe une nouvelle fois, la souffrance serait inévitable et je ne pourrais m’en prendre qu’à moi-même. Cessant de contempler la courbure de ses lèvres, mes yeux tentèrent de s’ancrer aux siens alors que ma voix se faisait aussi déterminée que la sienne. « Je ne peux pas éviter les Guests, tu le sais aussi bien que moi. Mais je peux t’assurer une chose. Je ne changerais pas, je serai plus forte que cet endroit et je sortirai d’ici, peu importe ce qu’il m’en coûte. » Je savais que mes chances étaient minces, voir inexistantes. Mais je ne pourrais pas m’empêcher d’essayer même si cela signifiait le Purgatory ou la mort en cas d’échec. J’étais prête à tout tenter pour retrouver ma liberté, avec ou sans son aide. « Je te demande juste de ne pas essayer de m’en empêcher. Et…de ne plus m’approcher. », Murmurais-je. Mes envies étaient en totale contradiction avec ce que je lui exprimais car tout mon être le désirait ardemment. J’avais envie qu’il me prenne, là maintenant, sans ménagement, contre ce mur. Mes yeux redescendirent quelques instants sur sa bouche et mon souffle s’accéléra à nouveau. Cela n’avait plus rien à voir avec les sentiments négatifs que provoquaient en moi Amadeus. Notre proximité me devenait insupportable, tout comme la distance qu’il y avait entre nous. « Lâche-moi… » Une piètre supplication alors que tout mon corps et mon regard criaient le contraire.

_________________


‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾
Crawl into my heart, take me apart. Do what you please to me, I won't resist. 'Til I am drunk, loved up, bitten, and kissed. ☾☾
Revenir en haut Aller en bas
Zagan (Amadeus)
Zagan (Amadeus)
(Admin) Devoted
20.02.19 (+18) terminé ~ Smell like gasoline ~ NympheaQueen TvL08ep

20.02.19 (+18) terminé ~ Smell like gasoline ~ NympheaQueen IwRqCy9
Identité : Amadeus Stolyak
Âge et date de naissance : 32 ans, né le 21.01.1987
Date d'arrivée : 11.01.2010
Occupation à l'hôtel : Rabatteur
Côté cœur : Il ne parvient pas à se sortir Nymphea de la tête...

20.02.19 (+18) terminé ~ Smell like gasoline ~ NympheaQueen 7eNgn6N

Valeur :
20.02.19 (+18) terminé ~ Smell like gasoline ~ NympheaQueen JyvYkf114 / 1814 / 1820.02.19 (+18) terminé ~ Smell like gasoline ~ NympheaQueen IxEBp2d
Privilèges : automatiques
Avoir une chambre personnelle
Circuler librement à Elysium
Circuler librement au Limbo
Circuler librement au Pandemonium
Circuler librement au Purgatory

permanents
Participer aux soirées privées des Guardians

Messages : 308
Avantages : 701
Faceclaim : Boyd Holbrook
Crédits : av. Flawmingo / sign. anesidora / ico. vocivus
Multicompte(s) : Merremia, Tsadquiel, Orchid, Obsidian, Strelitzia et Sao

 Sujet: Re: 20.02.19 (+18) terminé ~ Smell like gasoline ~ NympheaQueen   posté le Lun 22 Avr 2019 - 1:50

Smell like gasoline
Passer du rêve au cauchemar était une peine bien plus douloureuse que la simple torture... voir la haine là où jadis on avait pu voir l'amour... rejeter cette image parce que l'inconnu nous effraie tant... se rendre bourreau de sa propre âme... Un affront que je nous faisais à tous les deux.

Un mal pourtant nécessaire. Aimer n'était pas pour moi. Je n'étais pas de ces Guardians qui sauraient s'accommoder de ce qu'on leur autorisait de faire si je venais à m'abandonner à ces sentiments qui me portaient. Je n'étais pas comme mon frère, capable de dissocier les sentiments des corps. Moi, je les voulais toutes ou bien qu'elle. Et qu'en échange, elle n'ait que moi.

Ce que j'avais définitivement rendu impossible en l'amenant ici. Ce sacrifice serait sans doute une fierté pour Azazel ; me voir agir de manière stricte et sévère. Mais il trouverait certainement à redire... m'assénant que l'éliminer aurait été une bien meilleure solution, qu'à l'envoyer ici ne ferait que raviver ces sentiments que j'avais su déceler avant qu'ils n'éclatent...

Avais-je été si prévenant ? N'avaient-ils pas éclaté avant que ne vienne cette décision de l'enlever ?

Le fait est que je n'aurais jamais eu assez de confiance pour ne pas souffrir de la distance qui nous aurait séparés si j'avais laissé libre cours à ces sentiments sans l'enfermer ici... à imaginer toutes les possibilités, j'en étais venu à me dire que cette relation ne m'apporterait que peine et souffrance. Perdu pour perdu, j'avais opté pour la cure intensive plutôt que la suppression définitive.

Sans comprendre qu'au fond, je ne voulais pas me sevrer...

Mes mots trahissaient mes pensées et mes sentiments, mêlant vrai et faux, non-dits et faux semblants. Je ne voulais pas accepter ce qu'elle me faisait ressentir et en même temps je ne pouvais lui mentir impunément. Esprit torturé au discours alambiqué, je me perdais moi-même dans les émotions qui me traversaient.

Sa main salvatrice vint apposer un baume envenimé de cette aura que je refusais d'accepter... je ne pouvais l'autoriser à exercer son pouvoir sur moi... Pourtant, je ne l'éloignai pas de mon visage.

Dans sa bouche, la solution paraissait toute trouvée : la quitter, tout simplement. Ma mâchoire se crispa et mes dents se serraient. Non. Je n'aurais pas pu faire une croix sur elle. Sur nous. Me croyait-elle si idiot pour ne pas avoir pensé à ce genre de possibilités ? Ce qu'il y avait entre nous était bien trop intense pour que ça ne vienne pas me bouffer l'esprit au moindre instant où je la savais à Détroit et moi ici.

Le bordel que ses mots mettaient dans mon esprit déjà bien désordonné me fit bloquer. Non, elle ne pourrait pas éviter les Guests. Non, elle ne pourrait pas sortir. Non, je ne pourrais pas rester impassible si elle venait à se mettre dans un tel danger...

Aucune promesse ne pouvait se faire et mon seul espoir serait de lui trouver une place, une fonction dans cet hôtel qui limiterait ses passes. Un dur labeur car les faveurs étaient assez mal vues. Pourquoi la préserver elle ? S'il y avait suspicion d'arrangement par sentimentalisme, alors nous en payerons tous les deux le prix... ce n'était pas une solution. Rien ne pouvait se solutionner si facilement. Pas chez moi. Et Celeste avait fait le mauvais choix de s'approcher de moi, de partager une part de ma vie. Une part de tout ceci alors qu'elle en ignorait totalement l'existence. C'était injuste, oui. Mais les choses étaient ainsi. La vie elle-même était injuste.

La lâcher m'était impossible. Une rage sans nom me brisait le regard alors que mes lèvres étaient encore frémissantes de cette profonde peine qui m'accablait, de ces nerfs qui cédaient. De cette main déposée presque innocemment. Je ne voulais pas la lâcher, je voulais m'abandonner en elle, la posséder et ainsi me sentir à nouveau léger, libre et vivant. Ressentir une nouvelle fois l'exaltation que provoquaient ses gémissements. Je voulais la prendre, là tout de suite maintenant.

Mes lèvres brisèrent la distance qui nous séparait avec insolence. Une fougue déterminée et totalement impulsive. Le souffle court, mes mains prenant possession de son être. L'une se nichant dans ses cheveux à l'arrière de sa tête, serrant son étreinte d'une poigne affirmée. L'autre passant sur sa taille et dans son dos, la plaquant contre moi. Mon bassin appuyait le sien contre le mur et la naissance d'une érection chercha à annihiler toute chance pour que la moindre particule ne vienne m'éloigner d'elle, de ce corps que je désirais avec une ardeur machiavélique et angélique à la fois. Divine sensation qui me rendait suffoquant : je cédais à la tentation sans aucune immunité. "Je ne te lâcherai pas", lui affirmai-je sans qu'elle n'ait le choix alors que je nous accordais de reprendre une inspiration.

Mon cœur sortait de ma poitrine, se heurtant au sien. Malgré ses mots, je la sentais fébrile à mon contact, à mon désir. Comme si sa rancœur pouvait se convertir en plaisir. Ma bouche dévora à nouveau la sienne, ancrant mes canines dans sa lippe avant que celles-ci ne viennent se glisser dans le creux de son cou, se pavanant à son oreille. "Je te veux, Celeste", avouai-je dans un murmure porté par la luxure. Car en cela, je pouvais lui donner ma bénédiction : je voulais qu'elle soit plus forte que cet endroit, qu'elle reste Celeste. Qu'elle reste cette femme dont j'étais irrémédiablement et honteusement épris. Le souvenir de nos ébats et de ce qu'ils avaient de si fort, de si passionné. Mes dents se permirent d'agripper la naissance de sa clavicule dans une succion qui ne manquerait pas de laisser sa trace.

_________________
Cruel and cold like winds on the sea, will you ever come to me ? I will give up my heart for you.
Revenir en haut Aller en bas
Nymphea (Celeste)
Nymphea (Celeste)
Resilient
Identité : Celeste Parker
Âge et date de naissance : 23 ans, née le 22.12.1995
Date d'arrivée : 02.12.2018
Occupation à l'hôtel : hôtesse
Côté cœur : Zagan, un amant devenu geôlier, le détenteur de son coeur et le responsable de sa déchéance

20.02.19 (+18) terminé ~ Smell like gasoline ~ NympheaQueen Tumblr_pq7w1rzDBp1wkomkoo1_250

Valeur :
20.02.19 (+18) terminé ~ Smell like gasoline ~ NympheaQueen JyvYkf16 / 186 / 1820.02.19 (+18) terminé ~ Smell like gasoline ~ NympheaQueen IxEBp2d
Privilèges : automatiques
Circuler librement au Pandemonium

Messages : 316
Avantages : 545
Faceclaim : Taylor Marie Hill
Crédits : dopamine (av.) ; beloved (sign.) ; Vanka ❤ (gif) ; HOODWINK (icon)
Multicompte(s) : Laurel

Récompenses :
20.02.19 (+18) terminé ~ Smell like gasoline ~ NympheaQueen K68V31w

 Sujet: Re: 20.02.19 (+18) terminé ~ Smell like gasoline ~ NympheaQueen   posté le Mer 24 Avr 2019 - 20:16

Smell like gasoline
Je devais le fuir, tant qu’il en était encore temps. Nos corps et nos visages étaient bien trop près et nos regards en disaient longs sur nos envies, nos désirs. Je lui avais demandé de me lâcher, pourtant je n’en avais aucune envie. Il le voyait, le sentait. J’étais perdue, il était bien trop proche pour que je puisse réfléchir et j’avais bien trop envie de lui pour avoir la force de le rejeter. La haine semblait s’être volatiliser pour un autre sentiment déjà bien ancrée en moi. Quoi que je fasse, je ne pouvais pas décider du jour au lendemain que je ne ressentais plus de sentiments pour cet homme.

Encore une fois, il m’avait piégé, comme un lapin pris en plein phare. Je voyais et sentais le danger se rapprocher inexorablement mais mon corps ne me répondait plus. J’étais comme vidée de toute volonté, anesthésiée par la chaleur de son corps. Il pouvait faire ce qu’il voulait de moi, je ne lui offrirai aucune résistance et j’étais persuadée qu’il le savait. C’était la raison pour laquelle je lui demandais d’être le plus raisonnable de nous deux, de ne plus m’approcher et de s’éloigner de moi. Malgré le ressentiment que j’éprouvais, je ne souhaitais pas qu’il ait d’ennuis par ma faute. Personne ne devait suspecter ce qui nous reliait lui et moi. Il n’était qu’un rabatteur et moi une jewel, nous ne devions être rien de plus aux yeux de l’hôtel.

Coupant mes réflexions, je sentis ses lèvres s’abattre sur les miennes. D’abord surprise, j’accueillais ensuite son baiser avec délectation, répondant à celui-ci avec le même empressement. Je ressentais cette même urgence, ce besoin de le sentir contre moi et en moi. Je passais un bras derrière son cou, approfondissant le baiser et me nourrissant de son envie de moi. La sensation de ses lèvres sur les miennes me ramenèrent plusieurs mois auparavant, en dehors cet hôtel qui nous avait condamné. La soirée avec les Guests, le décor du Mystic… Tout disparu pour ne laisser la place qu’à Amadeus, son baiser enflammé et ses mains sur moi. Son bassin se plaqua au mien, me permettant de sentir son excitation, équivalente à la mienne. Une main sous ma robe aurait suffi à Amadeus pour comprendre l’effet qu’il avait sur moi.

Nos lèvres se séparèrent quelques secondes, nous permettant de respirer. Je fixais son visage alors qu’il m’annonçait qu’il ne me lâcherait pas. J’aurais pu lui répondre que je n’avais plus confiance en lui, en ses promesses, encore moins dans ce genre d’endroit où toute une vie pouvait basculer en un quart de seconde. Mais mon cerveau n’était plus en état de marche, la raison avait laissé la place à un désir brut. Alors je ne répondis rien, le laissant replonger sur ma bouche sans opposer aucune résistance. Je sentis ses dents agripper ma lèvre et cela attisa le feu brulant venu se loger dans mon bas ventre.

L’une de mes mains agrippa ses cheveux lorsqu’il quitta mes lèvres pour mieux me taquiner dans mon cou. Mon autre main descendit le long de son dos, savourant sa musculature à travers ses vêtements. Je m’arrêtais à la ceinture, juste au-dessus de ses fesses. Un frisson de plaisir me parcourut lorsque je sentis son souffle près de mon oreille et les mots qu’il y glissa. Mes jambes tremblaient, mais non plus de rage, mais uniquement d’excitation. J’avais rarement été dans cet état, oubliant totalement que nous pouvions être découvert. Je murmurais, les yeux mi-clos et la tête légèrement en arrière, appuyée contre le mur. « Je suis à toi Amadeus, rien qu’à toi. » Comme pour le rendre tangible, je sentis ses dents se planter légèrement dans ma chair mêlée à une légère succion. Je plantais mes propres dents dans ma lèvre inférieure, m’empêchant de gémir d’excitation. Je porterais sa marque pendant plusieurs jours, visible par tous et surtout par les Guests. Personne n’en chercherait l’origine et tous penseraient à un Guest un peu possessif.

Je frottais légèrement mon bassin contre le sien, savourant le désir que j'avais fait naître chez lui et l'entretenant sans honte. L’excitation était à son comble et je n’avais plus qu’une hâte : me débarrasser des vêtements qui formaient une barrière entre nos deux corps. Mais nous ne pouvions décemment pas nous laisser aller sans être sûr que personne ne puisse nous déranger. « Amadeus… J’ai envie de te sentir en moi. » L’urgence et l’excitation s’entendait aussi bien qu’elle se lisait sur mon visage. Je sentais mes joues légèrement rougies par la situation. Je lui faisais confiance pour la suite, peu importe que ce soit contre ce mur ou sur un lit, je voulais le sentir contre moi. Même si par la suite, il décidait de me rejeter à nouveau. J’étais prête à courir ce risque.

_________________


‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾
Crawl into my heart, take me apart. Do what you please to me, I won't resist. 'Til I am drunk, loved up, bitten, and kissed. ☾☾
Revenir en haut Aller en bas
Zagan (Amadeus)
Zagan (Amadeus)
(Admin) Devoted
20.02.19 (+18) terminé ~ Smell like gasoline ~ NympheaQueen TvL08ep

20.02.19 (+18) terminé ~ Smell like gasoline ~ NympheaQueen IwRqCy9
Identité : Amadeus Stolyak
Âge et date de naissance : 32 ans, né le 21.01.1987
Date d'arrivée : 11.01.2010
Occupation à l'hôtel : Rabatteur
Côté cœur : Il ne parvient pas à se sortir Nymphea de la tête...

20.02.19 (+18) terminé ~ Smell like gasoline ~ NympheaQueen 7eNgn6N

Valeur :
20.02.19 (+18) terminé ~ Smell like gasoline ~ NympheaQueen JyvYkf114 / 1814 / 1820.02.19 (+18) terminé ~ Smell like gasoline ~ NympheaQueen IxEBp2d
Privilèges : automatiques
Avoir une chambre personnelle
Circuler librement à Elysium
Circuler librement au Limbo
Circuler librement au Pandemonium
Circuler librement au Purgatory

permanents
Participer aux soirées privées des Guardians

Messages : 308
Avantages : 701
Faceclaim : Boyd Holbrook
Crédits : av. Flawmingo / sign. anesidora / ico. vocivus
Multicompte(s) : Merremia, Tsadquiel, Orchid, Obsidian, Strelitzia et Sao

 Sujet: Re: 20.02.19 (+18) terminé ~ Smell like gasoline ~ NympheaQueen   posté le Ven 26 Avr 2019 - 17:24

Smell like gasoline
A la fois interdite et pleine de désir, Nymphea était incapable de me rejeter. Elle était incapable de me convaincre de l'épargner. Mon souffle profond ne faisait que s'intensifier et mon envie dépassait le simple besoin primaire. Avec elle, c'était différent. Un magnétisme que jamais aucune femme n'avait su exercer sur moi. Je la voulais pour son plaisir presque autant que pour le mien. Et pourtant, on me classait facilement dans les égoïstes sur ce plan-là...

Il n'y avait plus aucune forme de raison et de rationalité lorsqu'il s'agissait de Celeste. C'était un fait qui précipitait mon envie de l'anéantir, de la briser, qu'elle n'ait plus cette force inconsciente.

La caresse de sa main longeant mon dos m'électrisait d'un frisson voluptueux. La sentir me toucher suffisait à me faire perdre la tête. L'ondulation de sa cambrure ne m'aiderait pas à récupérer la notion du danger, le risque d'être découverts. Des ennuis, j'en aurais probablement, mais je voulais avoir une chance de profiter de cet instant si désiré...

Je sentais Celeste devenir fébrile, sensible et prête à s'abandonner. Ce qu'elle me confia sans détour et ne fit que gorger un peu plus mon plaisir. Nous devions nous faire silence tout en nous faisant violence. Car aucun ne serait capable de faire preuve de sagesse et d'arrêter cet dérapage non-contrôlé.

Nymphea avait complètement perdu la tête, me réclamant en elle comme toutes ces fois où nous avions cédé à la tentation. Si j'avais été un homme consciencieux et plein de principes, j'aurais certainement cessé toute tentative. Mais il n'en était rien. Elle regretterait sans doute ses mots, cet acte, dès que l'endorphine serait redescendu. Mais ça n'avait aucune once d'importance. Je voulais la prendre, là, tout de suite, contre ce mur.

+18

Embrassant son cou, ses lèvres, mordant son oreille, sa peau... je m'abandonnais dans cet élan lascif, expirant des soupirs d'excitation à sentir ainsi mes doigts glisser en elle avec tant de facilité. Malgré sa colère, elle n'attendait que ça... quel jeu merveilleux qui venait me posséder l'âme...

+18J'aurais aimé que cet échange soit plus romantique, plus doux, plus lent pour savourer chaque seconde et chaque instant... Mais l'adrénaline de ce moment et sa spontanéité rendait l'acte encore plus prenant. Mêlant nos rancœurs autant que nos sentiments.

+18

J'avais presque oublié à quel point elle pouvait être si... unique. Cette baise au détour d'un couloir ne saurait satisfaire pleinement le désir qu'elle m'inspirait. Toute une nuit, ce serait alors un minimum.

_________________
Cruel and cold like winds on the sea, will you ever come to me ? I will give up my heart for you.
Revenir en haut Aller en bas
Nymphea (Celeste)
Nymphea (Celeste)
Resilient
Identité : Celeste Parker
Âge et date de naissance : 23 ans, née le 22.12.1995
Date d'arrivée : 02.12.2018
Occupation à l'hôtel : hôtesse
Côté cœur : Zagan, un amant devenu geôlier, le détenteur de son coeur et le responsable de sa déchéance

20.02.19 (+18) terminé ~ Smell like gasoline ~ NympheaQueen Tumblr_pq7w1rzDBp1wkomkoo1_250

Valeur :
20.02.19 (+18) terminé ~ Smell like gasoline ~ NympheaQueen JyvYkf16 / 186 / 1820.02.19 (+18) terminé ~ Smell like gasoline ~ NympheaQueen IxEBp2d
Privilèges : automatiques
Circuler librement au Pandemonium

Messages : 316
Avantages : 545
Faceclaim : Taylor Marie Hill
Crédits : dopamine (av.) ; beloved (sign.) ; Vanka ❤ (gif) ; HOODWINK (icon)
Multicompte(s) : Laurel

Récompenses :
20.02.19 (+18) terminé ~ Smell like gasoline ~ NympheaQueen K68V31w

 Sujet: Re: 20.02.19 (+18) terminé ~ Smell like gasoline ~ NympheaQueen   posté le Mer 1 Mai 2019 - 17:21

Smell like gasoline
La raison avait complètement déserté mon corps. Je suivais mes envies, laissant vivre mes instincts primaires. Il avait cette emprise sur moi, à laquelle je ne parvenais pas à résister malgré mes sentiments contradictoires. Je lui en voulais toujours, sa trahison me laissait un goût amer que rien ne semblait pouvoir effacer. Je n’attendais pas d’excuse de sa part, il était impardonnable. Il avait brisé ma confiance en lui, entamant les sentiments que j’éprouvais. Mais si je pensais les avoir remplacés par la haine, je me trompais. Ils étaient bien là, simplement caché par le vernis de ma colère. Il avait suffi qu’il pose ses lèvres sur les miennes pour que celui craquèle.

Amadeus avait voulu se séparer de moi, à sa façon, espérant que ternir l’image qu’il avait de moi suffirait à passer à autre chose. Pourtant en sentant ses lèvres sur les miennes et sa fougue, j’avais la preuve que cela n’était pas si simple. Mon cœur avait envie de se gonfler de joie en le voyant ainsi céder à la passion, confirmant que je n’avais pas imaginé notre lien particulier, mais je devais me faire une raison. Rien ne changerait, même après cette étreinte improvisée.

Ses mains commencèrent à explorer mon corps et j’envoyais valser mes dernières réticences. Cessant toutes réflexions, je le suppliais de me prendre, avide de ressentir le plaisir de son corps uni au mien.

+18


Un sourire inscrit sur le visage, j’allais le taquiner de son empressement, similaire au mien, lorsque je sentis ses doigts s’insérer en moi. Un léger gémissement s’échappa de ma gorge, alors que ses doigts se mouvaient avec facilité. Cela semblait l’exciter davantage et ses mots m’arrachèrent un frisson, concédant et avouant le pouvoir que je disposais sur lui.

Nos bouches se rencontrèrent à nouveau avant que ses lèvres et ses dents taquinent plusieurs zones érogènes qui avaient le don de me faire perdre la tête. Je n’avais pas envie que cela s’arrête, le plaisir mêlé aux sentiments créaient un cocktail tout à fait explosif dans ma tête. Je devenais incandescente sous ses caresses, oubliant les risques de notre instant de faiblesse.

+18


Le temps dont nous disposions et l’endroit jouaient contre mais son regard accrocha le mien, un court moment suspendu où notre silence valait mille mots. Je pouvais voir la force de ses sentiments et je lui offrais en retour un regard tout aussi enflammé.

+18


Ma main posée sur son cou remonta dans ses cheveux, caressant sa chevelure avant de l’agripper et d’amener ses lèvres aux miennes. Je l’embrassais avec fougue, ma langue jouant avec la sienne. Puis mes dents accrochèrent sa lèvre inférieure et je tirais légèrement dessus. La colère ne m’avait pas totalement désertée et je le lui faisais comprendre, sans vraiment lui faire mal. La guerre n’était pas gagnée même si je n’avais pas réussi à lui résister. Ma bouche quitta la sienne pour s’attaque à son lobe d’oreille puis à son cou, planta légèrement mes dents dans sa chair. J’étouffais ainsi mes gémissements contre sa peau, dont l’odeur familière et rassurante avait toujours eu le don de m’apaiser.

+18


Je n’avais aucune idée de la suite, mais à cet instant, c’était la dernière de mes préoccupations.

_________________


‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾
Crawl into my heart, take me apart. Do what you please to me, I won't resist. 'Til I am drunk, loved up, bitten, and kissed. ☾☾
Revenir en haut Aller en bas
Zagan (Amadeus)
Zagan (Amadeus)
(Admin) Devoted
20.02.19 (+18) terminé ~ Smell like gasoline ~ NympheaQueen TvL08ep

20.02.19 (+18) terminé ~ Smell like gasoline ~ NympheaQueen IwRqCy9
Identité : Amadeus Stolyak
Âge et date de naissance : 32 ans, né le 21.01.1987
Date d'arrivée : 11.01.2010
Occupation à l'hôtel : Rabatteur
Côté cœur : Il ne parvient pas à se sortir Nymphea de la tête...

20.02.19 (+18) terminé ~ Smell like gasoline ~ NympheaQueen 7eNgn6N

Valeur :
20.02.19 (+18) terminé ~ Smell like gasoline ~ NympheaQueen JyvYkf114 / 1814 / 1820.02.19 (+18) terminé ~ Smell like gasoline ~ NympheaQueen IxEBp2d
Privilèges : automatiques
Avoir une chambre personnelle
Circuler librement à Elysium
Circuler librement au Limbo
Circuler librement au Pandemonium
Circuler librement au Purgatory

permanents
Participer aux soirées privées des Guardians

Messages : 308
Avantages : 701
Faceclaim : Boyd Holbrook
Crédits : av. Flawmingo / sign. anesidora / ico. vocivus
Multicompte(s) : Merremia, Tsadquiel, Orchid, Obsidian, Strelitzia et Sao

 Sujet: Re: 20.02.19 (+18) terminé ~ Smell like gasoline ~ NympheaQueen   posté le Jeu 2 Mai 2019 - 16:19

Smell like gasoline
Elle me désirait de tout son être et ce constat me transcendait. Ce qu'il y avait entre nous n'était en rien comparable à toutes les autres expériences que j'avais pu avoir. Ces filles payées n'étaient que des plaisirs superficiels. Ces filles forcées n'étaient utilisées avec pour seule fin de me faire croire à une confiance feinte.

Le doux son de sa voix gémissant d'un plaisir acquis ajoutait à mon excitation une passion dévorante. Je voulais la faire crier, hurler d'extase à en réveiller l'hôtel tout entier. Sa main aventurière ne faisait que rendre mon pantalon plus étroit qu'il n'y paraissait déjà, déclenchant des spasmes traduisant mon envie de me sentir en elle.

Ce regard perdu au milieu de ces émotions si intenses me donna l'effet d'un vertige, d'une drogue qui vous fait tomber à terre. Une erreur qui ramenait tous mes sentiments à la surface. Balayant en une seule seconde des efforts monstrueux que j'avais mis en branle pour lutter. Mais ce n'était pas le moment de regretter. Mon état et le siens rendaient le moindre ressentiment impossible.

+18

Elle prenait son pied et moi aussi. Voilà tout ce qui importait sur cet instant. Sa fougue m'agrippait, me mordait, me malmenait. De quoi la rendre encore plus désirable et passionnée, me faisant atteindre un niveau d'excitation que je n'avais pas souvenir d'avoir un jour ressenti. Sa colère transparaissait dans ses gestes et faisaient se renforcer les coups de reins que je lui donnais.

+18

Intime étreinte bercée de colère autant que d'envie, une réciprocité amer et extatique. Une cavalcade de sensations qui signaient des retrouvailles endiablées. Elle était mon péché et le serait jusqu'à la fin de ma vie... Je comprenais à cet instant que jamais il ne me serait possible d'oublier ce que je ressens pour elle... Celeste était ma faiblesse autant que ma force. Même si, ici, elle serait surtout l'augure d'une fin prématurée...

Les secondes et minutes s'étalent alors que je la prenais contre ce mur. Il y avait tellement entre nous que nos corps eux-mêmes se perdaient, à en rendre toute friction quasi impossible. Cependant, la sensation restait et peu à peu, je sentais mon membre gonfler, pulser de cette amorce donnée par Celeste dont l'intimité se contractait de plus en plus. Lorsque l'orgasme la gagna, il ne fallut pas plus de quelques à coups rapides pour que je sente l'extase m'étreindre à mon tour. Ma main s'était collée à sa bouche et mes dents se plantaient dans sa clavicule pour réprimer les cris. Impossible de réprimer ces derniers assauts qui faisaient plus une impression de spasmes incontrôlés que de mouvements mesurés.

Ces secondes de coït étaient absolument incroyables... je ne voulais plus me retirer, je voulais l'amener comme ça dans ma chambre et y retourner. Profiter de ce corps et de tout ce qu'elle m'inspirait. Vivre cet amour qui ne faisait plus aucun doute à présent... ça ne pouvait pas être juste un coup comme ça. Pas avec Celeste...

Il fallait pourtant que nous reprenions nos esprits, et vite. J'étais étourdis et me sentais vidé d'énergie. Je me retirai et la serrai dans mes bras, sans pouvoir m'en empêcher. Je voulais la sentir contre moi, m'assurer qu'elle était réelle et que tout ceci l'était. Mon cœur frappait sa poitrine et la sueur naissante de mon corps devenait froide à la moindre brise de courant d'air. "Rhabille-toi", repris-je malgré l’essoufflement. Je m'éloignai d'elle pour remettre mes vêtements en place avant que qui que ce soit ne vienne nous surprendre. Cela me paraissait sévère : je voulais pouvoir profiter de l'avoir contre moi un peu plus longtemps, mais c'était risqué.

De ces risques qui pourraient être un jeu : à le faire dans chaque pièce ouverte de cette hôtel sans se faire prendre. De quoi me mettre à imaginer toute sorte de situation incongrues où je la prenais encore et encore... même si à revenir à la réalité, Celeste en viendrait à se rappeler d'où nous sommes et à cause de qui elle y est...

_________________
Cruel and cold like winds on the sea, will you ever come to me ? I will give up my heart for you.
Revenir en haut Aller en bas
Nymphea (Celeste)
Nymphea (Celeste)
Resilient
Identité : Celeste Parker
Âge et date de naissance : 23 ans, née le 22.12.1995
Date d'arrivée : 02.12.2018
Occupation à l'hôtel : hôtesse
Côté cœur : Zagan, un amant devenu geôlier, le détenteur de son coeur et le responsable de sa déchéance

20.02.19 (+18) terminé ~ Smell like gasoline ~ NympheaQueen Tumblr_pq7w1rzDBp1wkomkoo1_250

Valeur :
20.02.19 (+18) terminé ~ Smell like gasoline ~ NympheaQueen JyvYkf16 / 186 / 1820.02.19 (+18) terminé ~ Smell like gasoline ~ NympheaQueen IxEBp2d
Privilèges : automatiques
Circuler librement au Pandemonium

Messages : 316
Avantages : 545
Faceclaim : Taylor Marie Hill
Crédits : dopamine (av.) ; beloved (sign.) ; Vanka ❤ (gif) ; HOODWINK (icon)
Multicompte(s) : Laurel

Récompenses :
20.02.19 (+18) terminé ~ Smell like gasoline ~ NympheaQueen K68V31w

 Sujet: Re: 20.02.19 (+18) terminé ~ Smell like gasoline ~ NympheaQueen   posté le Dim 12 Mai 2019 - 19:45

Smell like gasoline
Tout mon être semblait concentré uniquement sur Amadeus et le plaisir qu’il me donnait. J’aurais aimé sentir sa peau contre la mienne, passer des heures entre ses bras pour savourer sa chaleur et sa tendresse. En quelques minutes, j’avais basculé d’un état à un autre, oubliant totalement les raisons pour lesquelles j’étais en colère. L’évidence de notre étreinte et la façon dont s’emboitait parfaitement nos corps me grisait.

+18


Le plaisir de ne faire qu’un avec cet homme que j’avais toujours désiré et que j’aimais ne faisait qu’intensifier nos ébats. Je n’avais jamais ressenti autant de plaisir qu’entre ses bras. Les risques que nous prenions et nos retrouvailles m’amenèrent rapidement à la limite de la jouissance. Je sentais les prémices de la délivrance approcher et les signes n’échappèrent pas à Amadeus, sans doute aussi proche que moi de l’extase. Sa main s’abattit sur ma bouche alors que je sentais l’orgasme m’emporter, étouffant mon cri de plaisir. Je me cambrais et me contractait, le plaisir parcourant violemment mon corps. Mes yeux se fermèrent quelques secondes alors que je le sentais à son tour venir en moi, m’arrachant un ultime sursaut de plaisir. Je sentis à peine ses dents dans ma chair alors qu’il tentait d’étouffer son propre cri de jouissance.

Le bien-être qui s’ensuivit était incomparable à ce que j’avais pu ressentir ces derniers mois lorsqu’un Guest parvenait à me procurer un peu de plaisir. Je profitais de ces quelques secondes où ne faisions qu’un, nos corps et nos esprits totalement en osmoses. J’aurais aimé que cela reste aussi simple que cela. Que nous puissions continuer à nous aimer, à profiter de l’un et de l’autre sans aucun obstacle.

Je ressentis une soudaine fraîcheur lorsqu’Amadeus s’éloigna de moi. Je passais une main dans mes cheveux, décollant des petits cheveux plaqués à mon visage en raison de la moiteur de mon front. Je pris quelques secondes avant de me décoller du mur, mes jambes légèrement tremblantes et cotonneuses. Je l’entendis me dire de me rhabiller. Je me penchais pour ramasser ma culotte en dentelle et l’enfilait alors que je sentais encore la moiteur de notre plaisir entre mes cuisses. J’allais sans doute souiller ma culotte en quelques minutes et je n’étais plus présentable aux Guests. Mes joues colorées et mes yeux me trahiraient en un rien de temps, sans parler de mes cheveux qui devait être eux aussi en bataille.

Le rythme de mon palpitant commençait progressivement à retrouver un rythme normal alors que je réalisais progressivement ce qu’il s’était passé. La faiblesse dont j’avais fait preuve ne faisait que compliquer les choses dans ma tête. Je ne pouvais pas nier ce que j’avais ressenti quelques secondes plus tôt et à quel point je l’avais dans la peau. Mais c’était trop facile, j’étais ici par sa faute et je continuais à lui donner ce qu’il souhaitait. Il m’avait privé de ma vie, de ma passion, de ma liberté. Je ne pouvais pas faire comme si rien ne s’était passé et m’offrir à lui sans réserve comme je venais de le faire. Je fuyais son regard alors que je remettais ma robe en place. Je ne pouvais pas me mentir à moi-même, bien sûr que j’avais envie que l’on recommence. Mais je refusais de le laisser gagner aussi facilement et de continuer à être sous son emprise.

« On ne doit pas recommencer. » Je fixais un point sur le sol, incapable de lui face et de voir sa réaction. Mon ton se voulait ferme et sans appel. Il ne fallait pas que je lui laisse la possibilité de me faire fléchir, une nouvelle fois. « Je ne t’ai pas pardonné Amadeus. Nous n’aurions pas dû… » Je ne regrettais pourtant pas ce qu’il s’était passé. Malgré que je venais d’atteindre l’extase, je sentais encore ce désir ardent qu’il me possède. Je doutais de ma capacité à le repousser la prochaine fois que nous nous retrouverions seuls. Il allait falloir que je fasse en sorte de l’éviter, étant incapable de céder à la tentation. Je me rendis compte que je jouais nerveusement avec le fin bracelet qui ornait mon poignet et cessais immédiatement. Je mentais effrontément face à lui et tout au fond de moi, j’espérais qu’il se batte pour nous deux. Mais ma fierté et sa trahison m’empêchaient de le laisser regagner aussi facilement la place auprès de moi que je lui avais offerte en dehors de l’hôtel. « Je peux retourner dans ma chambre ? » J’osais enfin affronter son regard, incapable de prédire sa réaction.

_________________


‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾
Crawl into my heart, take me apart. Do what you please to me, I won't resist. 'Til I am drunk, loved up, bitten, and kissed. ☾☾
Revenir en haut Aller en bas
Zagan (Amadeus)
Zagan (Amadeus)
(Admin) Devoted
20.02.19 (+18) terminé ~ Smell like gasoline ~ NympheaQueen TvL08ep

20.02.19 (+18) terminé ~ Smell like gasoline ~ NympheaQueen IwRqCy9
Identité : Amadeus Stolyak
Âge et date de naissance : 32 ans, né le 21.01.1987
Date d'arrivée : 11.01.2010
Occupation à l'hôtel : Rabatteur
Côté cœur : Il ne parvient pas à se sortir Nymphea de la tête...

20.02.19 (+18) terminé ~ Smell like gasoline ~ NympheaQueen 7eNgn6N

Valeur :
20.02.19 (+18) terminé ~ Smell like gasoline ~ NympheaQueen JyvYkf114 / 1814 / 1820.02.19 (+18) terminé ~ Smell like gasoline ~ NympheaQueen IxEBp2d
Privilèges : automatiques
Avoir une chambre personnelle
Circuler librement à Elysium
Circuler librement au Limbo
Circuler librement au Pandemonium
Circuler librement au Purgatory

permanents
Participer aux soirées privées des Guardians

Messages : 308
Avantages : 701
Faceclaim : Boyd Holbrook
Crédits : av. Flawmingo / sign. anesidora / ico. vocivus
Multicompte(s) : Merremia, Tsadquiel, Orchid, Obsidian, Strelitzia et Sao

 Sujet: Re: 20.02.19 (+18) terminé ~ Smell like gasoline ~ NympheaQueen   posté le Jeu 16 Mai 2019 - 1:32

Smell like gasoline
La frustration de son plaisir condamné au silence la rendait mille fois plus excitante et désirable. La nymphe devenait un interdit, un fruit défendu. De quoi ne pas jouer en faveur de ma cause... La sentir plier, se tordre et s'abandonner au pêché, c'était électrisant.

Mon souffle se faisait court, ma raison dérobée, esprit embrumé. Partagé entre ce que je voulais et ce à quoi j'aspirais. Je la voulais elle, toute entière et toute à moi. Mais il fallait que je me libère de cette emprise qu'elle avait sur moi car j'aspirais à la liberté, à la légèreté qui empêcherait cet emprisonnement inconscient. Mon cœur enchaîné traînait à ses chevilles si désirables...

Observateur, je me fais guet alors qu'elle se rhabille. Le coin de mes yeux ne sait se retenir de se diriger vers elle. Pulsion sauvage à vouloir la maintenir baissée et la posséder une nouvelle fois... Fourmillement que je réprimai en me pinçant le nez et fermant les yeux quelques instants. Je fis les cent pas en un tour sur moi-même. On ne doit pas recommencer, conseillait-elle. Bien évidemment. On n'aurait jamais dû. Mais elle était si... irrésistible... Celeste aurait dû m'en empêcher, me repousser. C'était de sa faute. La faute au désir qui transpirait de ses pores.

Aucun mot ne traversa mes lèvres alors que je lui tournai le dos. L'écoutant que d'une oreille lointaine. Je lui fis à nouveau face lorsque la Jewel me demanda si elle pouvait regagner sa chambre. Je franchis le pas qui me séparait d'elle, agrippai son menton et la remit contre le mur en une inspiration bruyante dont l'expiration s'échoua sur ses lèvres. "Je devrais te punir. Te défigurer. T'écorcher et détruire tout ce qui te rend désirable", murmurai-je d'une colère sourde, d'un grondement silencieux. "Je me fiche de ton pardon, Celeste. Je veux briser ton sortilège et me libérer de cet ascendant que tu as sur moi. Tu... aucune femme ne peut avoir autant de pouvoir sur moi. Jamais. Je trouverai un moyen de me libérer de toi", dévoilai-je à la voix de ceux que l'on donnerait pour fous. Déglutissant avec difficulté, visage rapproché du sien, je ne pus m'empêcher de l'embrasser. De cette fougue et cette passion qui faisait encore frémir mon corps tout entier.

Ma main se perdit dans ses cheveux, l'autre venant à nouveau caresser son sein et remonter jusqu'à sa joue. Je finis toutefois par lâcher ses lèvres. "Cet endroit arrivera à arracher ces sentiments que j'ai pour toi. Et seulement à ce moment, je pourrais te promettre que ceci ne recommencera plus", promis-je à contre-cœur. Mes yeux humides de larmes emprisonnées qui ne voulaient descendre sur mes joues encore brûlantes traduisaient la douleur que cela m'infligeait. Je l'aimais, à m'en damner l'âme. Une erreur de parcours que j'avais eu tord de croire réparable en l'emmenant ici... Car je sentais au plus profond de mes tripes que quoi qu'il se passe, quoi que je fasse, je l'aurais toujours dans la peau... "Va-t-en", soupirai-je en derrière murmure sans enlever mes mains de son visage. Je cessai simplement de la contraindre à mes gestes. Qu'elle s'en libère, s'enfuit et oublie cet instant...

_________________
Cruel and cold like winds on the sea, will you ever come to me ? I will give up my heart for you.
Revenir en haut Aller en bas
Nymphea (Celeste)
Nymphea (Celeste)
Resilient
Identité : Celeste Parker
Âge et date de naissance : 23 ans, née le 22.12.1995
Date d'arrivée : 02.12.2018
Occupation à l'hôtel : hôtesse
Côté cœur : Zagan, un amant devenu geôlier, le détenteur de son coeur et le responsable de sa déchéance

20.02.19 (+18) terminé ~ Smell like gasoline ~ NympheaQueen Tumblr_pq7w1rzDBp1wkomkoo1_250

Valeur :
20.02.19 (+18) terminé ~ Smell like gasoline ~ NympheaQueen JyvYkf16 / 186 / 1820.02.19 (+18) terminé ~ Smell like gasoline ~ NympheaQueen IxEBp2d
Privilèges : automatiques
Circuler librement au Pandemonium

Messages : 316
Avantages : 545
Faceclaim : Taylor Marie Hill
Crédits : dopamine (av.) ; beloved (sign.) ; Vanka ❤ (gif) ; HOODWINK (icon)
Multicompte(s) : Laurel

Récompenses :
20.02.19 (+18) terminé ~ Smell like gasoline ~ NympheaQueen K68V31w

 Sujet: Re: 20.02.19 (+18) terminé ~ Smell like gasoline ~ NympheaQueen   posté le Mar 21 Mai 2019 - 17:58

Smell like gasoline
Combien de fois me faudrait-il encore affronter Amadeus ? Son regard, ses traits masculins, sa force et son impulsivité. Je me sentais comme un papillon de nuit, irrémédiablement attirée par la lumière. Sentir son regard sur moi suffisait à me couper le souffle et à accélérer mon rythme cardiaque. Alors une fois ses mains sur moi, je ne pouvais que céder et me laisser faire. C’est pourquoi j’avais pris une ferme résolution, que j’exposais à Amadeus. Le ton ferme, le regard froid, je revêtais à nouveau ce masque lentement forgé depuis mon arrivée. Il me protégeait de cet endroit et j’espérais qu’il me protégerait de lui.

Ma requête n’en était pas vraiment une. Peu importe ce qu’il me dirait, je retrouverais le chemin de ma chambre puis de la douche. J’effacerais le souvenir de ses mains sur mon corps, de sa bouche contre mon cou, jusqu’à son odeur sur ma peau. Ce moment ne devait pas avoir existé. Nous le savions tous les deux. Pourtant la citation de Blaise Pascal n’aurait pas pu mieux s’appliquer. Mon cœur me dictait tout autre chose que ma raison.

Immobile, je le laissais s’approcher de moi et saisir mon menton. Je me retrouvais de nouveau plaquée contre ce mur qui avait accueilli notre étreinte charnelle. Je tentais de cacher le trouble que sa proximité provoquait en moi. Je relevais les yeux jusqu’à les planter dans les siens. Je le regardais sans un mot. Je le laissais déverser ses idées contradictoires, la colère à peine dissimulée sur son visage. Il voulait se défaire de mon envoutement et moi, je voulais anéantir la malédiction qu’il m’avait jeté. Sans lui, je ne me serais pas retrouvé dans cet endroit. Nous étions revenus au point de départ.

Ses lèvres s’abattirent sur les miennes sans me laisser le temps de lui répondre. Mes lèvres répondirent à son baiser, embrasant une nouvelle fois mes sens et mon désir. J’aurais dû le mordre, le repousser mais je me promis que c’était la dernière fois. Juste une dernière fois. Je n’écartais pas sa main qui caressa mon sein avant de s’échouer sur ma joue. Sa main dans mes cheveux m’arracha un frisson de plaisir, qui ne pouvait lui échapper. Finalement, il rompit notre baiser, me laissant essoufflée.

Ses paroles me firent l’effet de petites aiguilles fichées dans le cœur, piquantes mais non létales. M’amener ici puis m’oublier serait une seconde sanction, le coup fatal. Je n’aurais plus aucune raison d’essayer de rester celle que j’étais. L’espoir d’un jour sortir d’ici ne serait pas suffisant, plus depuis qu’Amadeus avait posé une nouvelle fois ses mains sur moi. Ses yeux rougis témoignaient de son conflit intérieur, ils étaient le miroir de mon propre mal-être. Je posais une main douce sur son visage, caressant sa légère barbe. « Si le dire t’aide à t’en convaincre… », soufflais-je.

Je me servis de ma souffrance de cette situation, des raisons de ma présence dans cet hôtel pour retrouver la force de le repousser. Je posais fermement mes mains sur les siennes et les écartais de mon visage. Un dernier regard, chargé de tout ce que je ne parvenais pas à lui dire. Amour, colère, chagrin, désir. Tout s’emmêlait dans ma tête et j’avais besoin d’être seule pour réfléchir et faire le point. Je tournais les talons, ceux-ci claquant sur le sol. Je ne me retournais pas et pour la première fois de la soirée, je laissais enfin couler silencieusement les larmes sur mon visage.

_________________


‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾
Crawl into my heart, take me apart. Do what you please to me, I won't resist. 'Til I am drunk, loved up, bitten, and kissed. ☾☾
Revenir en haut Aller en bas
Zagan (Amadeus)
Zagan (Amadeus)
(Admin) Devoted
20.02.19 (+18) terminé ~ Smell like gasoline ~ NympheaQueen TvL08ep

20.02.19 (+18) terminé ~ Smell like gasoline ~ NympheaQueen IwRqCy9
Identité : Amadeus Stolyak
Âge et date de naissance : 32 ans, né le 21.01.1987
Date d'arrivée : 11.01.2010
Occupation à l'hôtel : Rabatteur
Côté cœur : Il ne parvient pas à se sortir Nymphea de la tête...

20.02.19 (+18) terminé ~ Smell like gasoline ~ NympheaQueen 7eNgn6N

Valeur :
20.02.19 (+18) terminé ~ Smell like gasoline ~ NympheaQueen JyvYkf114 / 1814 / 1820.02.19 (+18) terminé ~ Smell like gasoline ~ NympheaQueen IxEBp2d
Privilèges : automatiques
Avoir une chambre personnelle
Circuler librement à Elysium
Circuler librement au Limbo
Circuler librement au Pandemonium
Circuler librement au Purgatory

permanents
Participer aux soirées privées des Guardians

Messages : 308
Avantages : 701
Faceclaim : Boyd Holbrook
Crédits : av. Flawmingo / sign. anesidora / ico. vocivus
Multicompte(s) : Merremia, Tsadquiel, Orchid, Obsidian, Strelitzia et Sao

 Sujet: Re: 20.02.19 (+18) terminé ~ Smell like gasoline ~ NympheaQueen   posté le Lun 3 Juin 2019 - 12:59

Smell like gasoline
Des mots et une réaction assassine. De quoi la faire culpabiliser de cet instant pourtant si fort, si intense, si... j'en avais envie, envie de recommencer, de me perdre en elle, de la sentir fébrile à mes caresses, à mes gestes. Je voulais qu'elle soit mienne et l'entendre me susurrer des mots tendres autant que violents. Retrouver Celeste...

M'arracher le cœur était plus difficile que je ne l'avais pensé. Mais la machine était en route et il était impossible de faire marche arrière. Alors peu importait la douleur, la sienne comme la mienne.

Un regard qui en disait long sur nos envies fracassées contre la falaise de nos désirs. Des résolutions que nous étions tout deux incapables de tenir. Et je ne m'en cachais pas. Impossible de lui résister, de ne pas céder à cet appel si ancré en moi... Si ancré en elle. Une attirance plus que partagée, une vulnérabilité impossible à dissimuler. Elle aimait mes caresses, qu'elles soient d'affection ou d'aversion. Un rapport qui, malgré notre déni affiché, ne saurait perdre de son intensité.

Sa main conquit ma joue sans que je ne l'en chasse. J'aimais trop la douceur de cette peau contre mon visage. Un cillement suivit d'une expiration exaspérée. J'aurais aimé embrasser chacun de ses doigts, chaque parcelle de cette main conquérante. M'agenouiller face à la nymphe, l'honorer et l'aimer. Mais je puisais dans toutes mes ressources pour empêcher mes jambes de fléchir et ma bêtise de pousser des larmes qui sommeillaient dans le miasme amer qu'était devenu ma poitrine.

Immobile au risque de m'effondrer, je la laissai retirer mes mains de son doux visage. Je ne tournai même pas le visage pour la regarder partir, élégante et fougueuse, fière malgré la situation, reine malgré sa position dans cette hôtel. Démarche audacieuse et sûre qui résonnait au rythme des talons s’ablatant sur le sol. Je restai figé sans imaginer la moindre larme sur son visage. "Zagan ? Tout va bien ? On te cherche..." Je mets un temps avant de réaliser que ça devait faire plusieurs minutes que j'étais resté là, dans le vide. Je me raclai la gorge. "J'avais juste besoin de m'isoler un peu. Ça va", lui assurai-je en essayant de reprendre une contenance. Mes pas suivirent les siens dans cette soirée qui, je l'espérais, finirait tôt.

_________________
Cruel and cold like winds on the sea, will you ever come to me ? I will give up my heart for you.
Revenir en haut Aller en bas
Revenir en haut 
20.02.19 (+18) terminé ~ Smell like gasoline ~ NympheaQueen
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Mystic Swan :: Hors-Jeu :: Archives :: RPs terminés
+
Sauter vers: