RechercherRechercher  AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bonne année 2020 !
Mystic Swan vous présente ses meilleurs vœux pour cette nouvelle année ♥️
Soutenez MS !
Un petit mot sur Bazzart, PRD et quelques votes ♥️
Mystic Swan recherche
L'hôtel a besoin de Guardians Et surtout d'hommes pour renflouer ses rangs.
Nous invitons les potentiels nouveaux à privilégier les scénarios !
Event #8 ~ À venir
stay tuned
Partagez
Mystic Swan :: Hors-Jeu :: Archives :: RPs abandonnés
Aller en bas 

 (+18) Love me like you do - Prometheus

Anonymous
Invité
Invité
 Sujet: (+18) Love me like you do - Prometheus   posté le Mer 19 Juin 2019 - 15:05

You're leaving me no choice
Okay, what are you going to do
You just going to sit there and watch?
Are you sure you don't want to close your eyes?
Well, isn't it supposed to take a long time?
I'm not going to stop until the war is over
Help me! I'm so cold. (@originecitation // beerus)
just like you do
Prometheus & Juniper  

Le soleil était tombé sur le Mystic Swann, la nuit commençait à nous immerger, à nous engloutir. Les débuts de soirée se déroulaient toujours de la même manière. Elles consistaient essentiellement à une sorte de rituel, de rite ou de cérémonial. Une espèce de liturgie ou chaque geste était codifié, étudié. Une danse, lente, où mes comparses et moi-même entrions dans le personnage que nous devrions interpréter pour cette même soirée qui s’étendrait encore et encore, réservant son lot de surprises pour les plus chanceuses. Je restais songeuse quant à la mienne. Je savais ce qui m’attendait ou plutôt qui m’attendait. Ce soir je n’honorerais pas Hermès de ma présence ou de quoi que ce soit d’autre d’ailleurs. Ce soir j’appartenais à Prometheus. 

Je sortais de la salle de bain lavée, maquillée, coiffée et parfumée. Je suis au courant que l’odeur capiteuse que je porte va l’enivrer dès que j’aurais passé le pas de sa porte. J’hésitais un instant devant la penderie. Les rares fois où Prometheus faisait appel à mes services je prenais grand soin d’être aussi élégante qu’il ne l’était. Sa prestance m’a toujours impressionné. Son charisme aussi. Donc en général je me juchais sur des talons et enfilais une des sublimes robe de soirée que j’ai à ma disposition. En général également cette même robe tombait à mes pieds en moins de temps qu’il ne faut pour le dire... et puis ce soir j’avais envie, très envie, de le surprendre. J’optais donc pour un simple porte-jarretelles, des bas et ces fameux talons, vertigineux comme il les aime. Moi j’aime surtout lui faire plaisir... 

Un coup bref sur ma porte m’indiqua que Monsieur était prêt. Qu’il en avait assez de jouer au casino ou encore que le show de Cherry était terminé. J’étais persuadée qu’elle l’avait suffisamment émoustillé, mais pas entièrement comblé, pour qu’il préfère libérer avec moi, et personne d’autre, ses démons les plus secrets. Le temps d’enfiler un manteau de fourrure pour couvrir ma nudité, de vérifier que le rouge à lèvres couleur sang n’avait pas bougé et je descendais l’escalier, foulais la moquette épaisse du premier étage et rejoignait la chambre 185. À mon tour de frapper à la porte, prête je l’étais également.

" Bonsoir Monsieur. "  J’entrais la mine légèrement intimidée. J’avais endossé mon rôle. Ce soir j’étais sa baby-doll. Les yeux baissés je fis quelque pas pour me rapprocher. " Vous avez passé un bon début de soirée ? " Le monsieur, le vouvoiement était un jeu entre lui et moi. Encore et toujours je rendais grâce à sa distinction, son raffinement. Et cette nuit j’allais tout lui donner. Je voulais être punie. Punie pour laisser mon imagination s’amuser, se jouer de moi et rêver à des jours meilleurs entre ses bras. Les bras de Wedelia. " Ceci dit elle ne fait que commencer... n’est-ce pas Monsieur ? " J’ouvrais légèrement mon manteau et découvrais mes épaules nues.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
 Sujet: Re: (+18) Love me like you do - Prometheus   posté le Dim 30 Juin 2019 - 18:52

love me like you do
J'aimais particulièrement la petite Juniper. Ma Juniper lorsqu'elle m'appartient l'espace d'une soirée. D'une nuit. Et je me l'approprie chaque lundi de la première semaine où j'arrive au Mystic, après le show de Belle. Elle le sait. Elle sait qu'elle doit être parfaite ce soir et j'ai toute confiance en elle. Si je me contemple dans la beauté des iris de Belle et dans la sensualité de ses courbes et de sa croupe qui m'enivrent. J'en reste tout de même retenu. Elle goûte à une perversité dirais-je réservée. Peut-être parce qu'à mes yeux elle est un diamant brut et que je ne veux pas l'abîmée. Mais avec Juniper, elle m'a aussitôt fait comprendre la toute première fois que je l'ai loué, que je pouvais tout exercer sur elle. Aucune limite. Dévouée entièrement à moi, mes caprices et ma perversité. Comment refuser telle offrande pour cette fleur qui se propose d'elle-même ?

Ma femme sait très bien qu'elle doit combler son appétit en dehors de notre chambre quand je loue Juniper. C'est donc seul après avoir quitté le show de Belle que j'attends la blonde pourpre, assis dans mon fauteuil, verre de whisky entre les doigts et regard rivé sur mon téléphone pour regarder les dernières activités de l'entreprise depuis mon absence. Et enfin j'entends toquer à la porte, un sourire aux lèvres égaille aussitôt mes lèvres alors que je donne la permission d'entrer. Je laisse mon portable sur le fauteuil alors que je me lève et voir Juniper faire son apparition. Bonsoir Juniper. Elle porte un manteau de fourrure, j'ai hâte de découvrir ce qui se cache dessous. Elle en vient en se rapprochant à me demander si mon début de soirée s'était bien passée et avant même que je ne réponde, alors qu'elle commençait à découvrir son manteau, dévoilant ses épaules nues, elle ajoutait qu'elle était persuader que ce n'était que le début. Elle me connaissait. Et m'approchant d'elle, je bu une gorgée avant de parler retirant le verre de mes lèvres. En effet. J'ai passé un excellent début de soirée en admirant Cherry et avec toi, la suite ne peut qu'être parfaite. et elle savait que je ne me jouais pas d'elle, je pensais chaque mot. Belle me comble. Juniper aussi. Dans une autre manière. Je viens passer ma main sur sa joue, la caresser de mon pouce et venir la glisser dans sa nuque puis sur la descente de sa poitrine pour attraper le pan de fourrure Que cache tu donc là-dessous ? lui dis-je souriant alors qu'elle laissait le manteau tomber à ses talons hauts. Dévoilant sa nudité. Dévoilant son porte-jarretelle. Elle savait me surprendre mais c'était une première là. Surpris plus qu'agréablement. Et bien je dois dire que je ne m'attendait pas à cela. lui dis-je reprenant une gorgée puis j'ajoutais J'aime énormément douce baby-doll. appuyant mes mots en caressant son sein droit du bout du doigt, mon regard rivé dans le sien. J'étais excité. Méchamment excité.

[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
 Sujet: Re: (+18) Love me like you do - Prometheus   posté le Lun 1 Juil 2019 - 18:30

You're leaving me no choice
Okay, what are you going to do
You just going to sit there and watch?
Are you sure you don't want to close your eyes?
Well, isn't it supposed to take a long time?
I'm not going to stop until the war is over
Help me! I'm so cold. (@originecitation // beerus)
just like you do
Prometheus & Juniper  

Je ne sais pas si ce que je fais au Mystic peut se qualifier de carrière à proprement parler mais j’aime à me laisser bercer par cette douce illusion. Une carrière que j’essaye de mener tambour battant en faisant les meilleurs choix possibles. La plupart des filles, et des garçons d’ailleurs, n’aiment pas cet endroit. Moi personne ne m’attend à l’extérieur et sans mon recrutement (autre terme professionnel) qui sait ce qui aurait pu m’arriver. La dose de trop et la mort qui suit sans doute... Toujours est-il que depuis mon arrivée, et surtout depuis que je suis sevrée (god bless Rimmon), j’essaye de tirer le meilleur parti de mes activités. Prometheus était l’un de ces partis... le meilleur sans doute.

Je suis lucide sur le métier que j’exerce, comme je suis lucide sur le fait que je peux m’avouer chanceuse d’avoir réussi à m’entourer de guests triés sur le volet. Des hôtes auxquels je suis attachée. Hermès est un charme avec moi, gentil et même tendre parfois. Quant à l’homme que j’ai devant moi, il est la quintessence du charme et du raffinement... mais quand il libère le démon qui est en lui il devient tout autre.
J’aime voir sa transformation. J’aime voir ce que j’arrive à faire de lui, le pouvoir que j’ai sur lui. J’aime sentir qu’il ne le fait qu’avec moi, que même s’il choisit de passer le plus clair de son temps avec Belle, il me revient toujours, plus décidé, plus déterminé, plus excité par nos transactions mutuelles.

Certains riront sans doute de ma manière d’appréhender les choses. En effet la plupart du temps c’est moi qui supplie. Je le supplie, oui, de faire de moi sa chose... j’attends même chaque lundi où il m’honore avec impatiente. D’ailleurs la faim grandissait au fur et à mesure que je me préparais, que je le rejoignais. En atteignant sa porte, entre mes jambes, entre mes cuisses, mon sexe déjà palpitait. Mais que personne ne si trompe... si je quémande, lui s’exécute... Avec toujours plus de dévotion, de ferveur et d’adulation. 

Faisant la fausse timide j’entre dans son antre, dans sa chambre. Elle est le parfait reflet de ce qu’il est. Cossue et huppée. J’adore qu’il me prenne dans cet endroit hors du temps, hors du monde, et je pense que le plus souvent nous l’aimons ce monde qui n’appartient qu’à nous lors de nos rencontres. 
Il est debout, chemise bleue, de la même couleur que ses yeux, pantalon de costume griffé, élégant plus que jamais. J’ai hâte de lui montrer la surprise que je lui ai réservé, même si elle est infime, mais j’ai devant moi un gentleman je crois. Je commence donc par les formules de politesse en sachant pertinemment qu’elles ne seront bientôt plus de mise. Oublié... 
Malgré nos efforts de mise en scène je le sens aussi pressée que je le suis, la faim gronde maintenant tandis que son pouce épouse ma joue puis caresse la fourrure du manteau. Que cache tu donc là-dessous ? Je reste muette, livre ma nudité dans un sourire non dissimulé. Le manteau tombe, je lis la surprise et bientôt l’envie... J'aime énormément douce baby-doll. Je lui arrachais son verre de whisky pour avaler moi aussi une gorgée, avant que ma main ne descende droit vers son entrejambe pour vérifier. Il est loin de me décevoir, je sens entre mes doigts son membre gonflé. L’étoffe plie sous ma main, les mots s’envolent contre son oreille dans un gémissement.  " J’espère que vous appréciez la suite tout autant... " Un autre gorgée que je prends soin de ne pas avaler et me voilà agenouillée juste devant sa trique que je déballe comme une enfant qui ouvrirait son nouveau jouet. Je saisis son sexe, le découvre, le décalotte de la plus tendre des manières. Avec ma bouche, avec ma langue qui tourne autour de son gland pour finir par le gober, l’englober, l’engloutir presque entier.

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
 Sujet: Re: (+18) Love me like you do - Prometheus   posté le Mar 2 Juil 2019 - 18:10

love me like you do
Cherry me comble plus que de raison. A mes yeux c'est un diamant brut auquel je suis énormément attaché et c'est sans doute pour ça que je ne vais pas si profond de la perversité qui m'amine dans les coïts. Et c'est en Juniper que je trouve l'exutoire total. Elle s'adonne totalement à moi et mes fantasmes, mes pulsions et mes démons. Je peux totalement les laisser mener la danse, elle ne bronche pas, accepte, jubile, aime. Je suis beaucoup attaché à elle, en quelque sorte. Ce n'est pas pour rien que chaque lundi, elle sait que je la veux, que je veux faire d'elle ma chose, baby-doll comme elle aime s'appeler.

Et comme a chaque fois, je l'attends avec hâte. Quand j'entends toquer à la porte, je ne me fais pas prier pour lui dire d'entrer et quand je la découvre perchée sur ses talons hauts et vêtue de ce manteau de fourrure, mon excitation s'évade déjà. Elle sait pertinemment que chaque lundi, j'assiste d'abord au show de Cherry avant de finir la soirée en beauté avec elle. Mais je me montre impatient, faim dévorante qui anime mon corps et elle peut le ressentir lorsque je passe ma main sur sa joue, lui demandant ce qu'elle cachait en-dessous de ce manteau. Et elle ne perd pas une seconde pour laisser le manteau glisser le long de sa peau pour arriver au sol. Elle me dévoile dès lors sa nudité et je ne peux qu'apprécier. Elle restait silencieuse, léger sourire aux lèvres, regard rivé dans le mien alors qu'elle attrapait mon verre de whisky pour boire une gorgée. Je m'en mordrais presque la lèvre, elle agit si sensuellement. Puis elle vient poser sa main sur mon entrejambe et presser mon membre déjà aux aguets pour elle. Je ne doute jamais de toi. et elle le savait. Elle descend, venant s'agenouiller en reprenant une gorgée avant de poser le verre au sol et venir ensuite déballer ma virilité et la glisser aussitôt entre ses lèvres. Je sens le whisky se glisser sur mon membre de chair emprisonné dans sa bouche et je grogne déjà. Mmm.. oui.. glissais-je passant une main dans sa tignasse d'or. Et elle l'avale, encore et encore, presque entièrement pour me faire lâcher un cri et je souriais ensuite, levant les yeux au ciel avant de reposer mon regard sur elle. Et de l'admirer me pomper avec une lubricité déconcertante.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
 Sujet: Re: (+18) Love me like you do - Prometheus   posté le Dim 7 Juil 2019 - 17:23

You're leaving me no choice
Okay, what are you going to do
You just going to sit there and watch?
Are you sure you don't want to close your eyes?
Well, isn't it supposed to take a long time?
I'm not going to stop until the war is over
Help me! I'm so cold. (@originecitation // beerus)
just like you do
Prometheus & Juniper  

Derrière Hermès il y avait Prometheus. Il faisait partie de mes réguliers, le seul à vrai dire que mon attitré tolérait. Ils avaient dû développer une espèce d’amitié ou de trafics quelconques. Entre les murs du Mystic tous restaient, la plupart du temps, secrets. Sans mots dire je le remerciais. J’aimais les moments que je passais, nombreux, avec celui qui en quelques sorte m’avait choisi. Il était aussi doux et tendre qu’un ami. Nous parlions souvent lui et moi, trouvant peu à peu des points communs qui nous reliaient. Avec le dieu grec dont j’astiquais la queue en ce moment même c’était différent. Déjà il m’attirait. Sexuellement parlant. Et puis il était doué. Très... 

Elle était longue, elle m’étouffait. Pourtant j’en demandais toujours plus, m’acharnais sur son dard érigé, dirigé au plus profond de ma bouche déployée. J’inscrivais sans discontinuer le passage de ma langue sur son membre gorgé. Il m’arrivait parfois d’envier Cherry, mais je n’étais qu’une simple Jewel et je ne brillais pas autant qu’elle.    Je chassais au loin cette idée. J’avais une part de lui qu’elle n’aurait jamais. 

Ses mugissements m’électrisent. Simple onomatopée d’un homme enjoué. Mmm.. oui.. Je ne peux lui répondre, du moins oralement toute occupée par la tâche qui m’incombe. Physiquement c’est autre chose... Je me tortille sur mes mollets repliés, mon sexe frétille, abondamment lubrifié. Il patiente pour l’instant mais il est prêt à accueillir, à recevoir le dû qu’il convoite. Je n’en peux plus désormais, me dérobe de sa poigne et vient m’allonger sur la fourrure maintenant froissée. « Monsieur... » gémissais-je dans un souffle étranglé en trempant mes doigts dans le verre de whisky abandonné. « Où voulez-vous vous abreuver ? » Ces mêmes doigts mouillés, frôle mes lèvres encore ouvertes, pince négligemment un téton pointé et descend toujours plus au sud. Vers la terre promise. En espérant qu’il vienne la conquérir, l’annexer. Sans tarder...

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
 Sujet: Re: (+18) Love me like you do - Prometheus   posté le Ven 16 Aoû 2019 - 10:58

love me like you do
Juniper. Fantasme de mon être depuis de longues années, fascination de la carne que j'adule dans son regard enivrant. Si je suis passionné par Wedelia, je suis fasciné par Juniper. Elle ne m'appartient pas, elle est la chose d'Hermès mais lorsqu'elle pénètre dans ma chambre, lorsque la porte se referme, elle devient mienne. Elle le sait. Elle l'accepte. A chaque fois je suis comblé. Elle me connait. Elle sait ce que j'aime, ce que je désire et il en faut très peu venant d'elle pour éveiller en moi le moindre désir. Et il se montre dès qu'elle fait glisser son manteau de fourrure le long de son corps, me révélant sa nudité aux formes parfaites.

Ses doigts accaparent mon verre de whisky, elle y glisse ses lèvres pulpeuses et vient s'agenouiller à mes pieds. Posant le verre au sol, sa manucure déloge ma queue du tissu de mon pantalon pour l'entourer, la posséder. Friction de la chair qu'elle anime, qu'elle rend plus dure. Sa langue, ses lèvres déposent la chaleur que j'attends d'elle à chaque fois et elle vient l'engloutir. Râles qui s'échappent de mes lèvres, tête levée au ciel, yeux fermés, frissons dépassant la raison alors que je me sens déjà frémir. Reposant les yeux sur elle, ma main vient dans sa chevelure d'or pour accompagner ses vas et viens et je la laisse me faire perdre la raison. Après ces longues minutes, elle finit par déloger mon membre de chair de ses lèvres et son regard dans le mien elle vient s'allonger sur son manteau de fourrure. Ses doigts trempent dans le verre alors qu'elle les dépose sur ses lèvres, puis sur son téton gauche jusqu'à les glisser à ses lèvres charnelles. Où devrais-je m'abreuver ? Sa question me fait sourire alors que je me mords la lèvre. Sans un mot, déboutonnant ma chemise pour l'envoyer valser sur le canapé. Chaleur trop prenante. Puis je viens à elle. M'agenouillant au sol, venant me rapprocher d'elle La question ne se pose pas ma cher Juni.. je viens aussitôt prendre possession de ses lèvres, le mélange de son gloss et du whisky enivre mes sens alors que je viens rompre le baiser pour sa nuque Je veux m'abreuver de toi.. glissais dans sa nuque avant de m'allonger sur elle, et de commencer ma descente. Suçant son téton gauche, malaxant de ma main l'autre puis des baisers, sur sa peau, ma langue traçant la coulée de whisky jusqu'à arriver entre ses cuisses. Je viens alors prendre mon verre relevant la tête puis je déverse le whisky sur sa chatte luisante. Il ne reste à présent plus qu'un fond dans le verre alors que je le repose et je viens m'abreuver de sa chatte. Aspirer, avalant le breuvage alors que je m'occupais de la rendre folle autant qu'elle me rendait fou en jouant de ma langue et mes lèvres sur son intimité.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
 Sujet: Re: (+18) Love me like you do - Prometheus   posté le Mar 27 Aoû 2019 - 15:54

You're leaving me no choice
Okay, what are you going to do
You just going to sit there and watch?
Are you sure you don't want to close your eyes?
Well, isn't it supposed to take a long time?
I'm not going to stop until the war is over
Help me! I'm so cold. (@originecitation // beerus)
just like you do
Prometheus & Juniper  

Allongée et offerte devant ce demi dieu je me demandais pourquoi certaines Jewels redoutaient sa compagnie. A ce moment précis terriblement excitée par cet homme qui déboutonnait lentement sa chemise, laissant apparaître petit à petit ses pectoraux puis ses abdominaux sculptés dans le marbre, je n’avais même plus la tête à penser qu’il était l’attitré de mon aimée.

J’affrontais son regard déjà dilué dans le plaisir. J’observais son sourire qui en disait long sur son euphorie alors que je lui demandais quelle partie de moi il honorerait en premier. Les doigts imbibés je lui en suggérais plusieurs... ou plutôt... je lui montrais le chemin idéal qui commençait par mes lèvres supérieures pour finir aux inférieures que j’atteignais rapidement en suscitant allègrement mon clitoris devant son membre dressé. 

Mon corps s’électrisait... Cambrée j’ouvrais un peu plus les cuisses et plantais un talon dans sa cuisse. Je le voulais maintenant, de suite et pour lui faire payer le temps qu’il sacrifiait à se déshabiller j’appuyai de plus en plus fort sur ma chaussure. Signe qui ne trompe pas, je le voyais se mordre les lèvres et enfin jeter son vêtement sur le fauteuil où nous n’étions définitivement pas installés.  La question ne se pose pas ma cher Juni... Dégagent délicatement mon pied mon guest pour la soirée vint s’installer devant mon sexe qu’il ignorait. Je soupirais mais ce souffle fut rapidement capturé par sa bouche et je me laissais enivrée par ce baiser qui avait le goût du whisky que nous avions partagé. Vainement ma main qui me caressait essayait d’attraper sa queue dans l’optique de faire glisser son gland sur l’endroit que mon majeur avait quitté... Mais déjà il m’échappait, il déviait vers le chemin que j’avais moi-même tracé. Je veux m'abreuver de toi... Tandis qu’il malaxait un de mes seins et tétait l’autre comme un enfant affamé j’haletais. « Ohhh... Monsieur... plus bas... » Ma requête fut entendue cette fois... Rapidement sa langue léchait mon ventre puis arrêta brusquement sa course. Affolée j’ouvrais les yeux, relevait les épaules pour m’apercevoir qu’il avait repris son verre. L’alcool fort se répandait sur ma chatte pourtant déjà lubrifiée. Le liquide ambré, froid et légèrement piquant sur ma chair chauffée à blanc me fit perdre le peu de conscience qui me restait. « Mm... oui... » Gémissant, la tête rejetée à l’arrière j’accueillais ses propres caresses buccales en agitant devant lui mon intimité. Mon bassin se levait, se baissait à un rythme de plus en plus incontrôlable et incontrôlé. Doucement je m’affaissais en plongeant à mon tour mes doigts dans sa chevelure avant de planter mes ongles sur ses épaules dénudées. J’allais jouir entre deux râles de plaisir mais avant j’arrivais à bafouiller « Monsieur... prenez moi... »


Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
 Sujet: Re: (+18) Love me like you do - Prometheus   posté le Dim 8 Sep 2019 - 9:31

love me like you do
Je crois bien qu'elle aurait pu être mon attitrée. Je l'ai toujours désiré, admiré, contemplé mais dès son arrivée dans cet hôtel elle appartenait déjà à un autre. Hermès. Je crois que j'ai eu de la frustration, une Juniper qui en remplace une autre aussitôt. Quel chanceux ce Hermès. Mais comment rester aussi indifférent face à une telle beauté, face à une telle tentation fantasmagorique ? Je dois beaucoup à Hermès. Peut-être notre amitié. Sa confiance. Parce qu'il me laisse l'avoir, la louer. Et ce soir je veux en profiter tout particulièrement parce que cela fait longtemps que je ne me suis pas perdu dans ses iris, entre ses griffes.

Allongée sur son manteau de fourrure, je ne peux que la contempler et me sentir en cet instant chanceux qu'une femme me désire autant. Elle attise mon excitation et je ne perd pas de temps à venir vers elle me débarassant de ma chemise. Prendre possession de ses lèvres. De sa nuque. Le goût du whisky sur sa peau est délicieux et j'entends ses soupirs, les caresses de ses ongles sur moi, ses attentes. Et je viens glisser ma tête entre ses cuisses, ma langue s'arrêtant au creux de son bassin pour me redresser légèrement. Je vois sa stupeur, elle se redresse, regard d'incompréhension berçant ses iris mais je viens vite la rassurer. Je prends le verre de whisky et déverse le breuvage sur sa chatte. Elle eu pour effet de gémir, de se cambrer et de mouver légèrement le bassin. Je souriais reposant le verre maintenant presque vide et je venais m'abreuver de sa chatte. Je sentais ses mains parcourir mes cheveux avant que ces ongles ne se perdent sur mes épaules ondulant de sa voix aiguë. J'entendais de nouveau ses attentes, entre deux soupirs avant que l'orgasme ne la submerge. Je me redresse, essuyant le contour de mes lèvres Tu as vraiment un goût exquis.. lui dis-je avant de défaire ma braguette et d'en sortir mon mât de chair. Je revenais contre elle, possédant ses lèvres en même temps que je la possédais entièrement. Les coups de reins déferlaient.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
 Sujet: Re: (+18) Love me like you do - Prometheus   posté le Mer 11 Sep 2019 - 14:06

You're leaving me no choice
Okay, what are you going to do
You just going to sit there and watch?
Are you sure you don't want to close your eyes?
Well, isn't it supposed to take a long time?
I'm not going to stop until the war is over
Help me! I'm so cold. (@originecitation // beerus)
just like you do
Prometheus & Juniper  

Je n’étais pas à lui, il ne m’appartenait pas, pourtant avec lui je m’abandonnais comme je ne l’avais encore jamais fait avec mon attitré. Nous savions que le temps qui nous était accordé était compté... et nous le dépensions justement sans compter. La course folle aux plaisirs avait commencé, sous ses caresses je me retenais tant sa bouche telle une virtuose jouait sur toute la gamme de mon intimité. J’avais beau essayer de me contrôler la volupté m’emportait, je me resserrais, l’empoisonnait presque de mes cuisses qui s’était refermées... Moi qui me voulais au contraire très ouverte aux jeux interdits qui n’existaient qu’avec lui, je succombais dès sa première tentative tant il connaissait mes points faibles et mes centres d’intérêt...

Voilà que je le suppliais. De me remplir, de me combler de sa queue qui était délaissée. Déjà je pensais que son gland, gorgé du même désir qui m’habite, remplacerait sa langue contre mes lèvres enflammées. Qu’il viendrait dangereusement s’immiscer dans les coins et recoins de ma cavité... trop tard, un violent orgasme me secouait... et le tutoiement l’accompagnait. « Ne t’arrête pas... oui... OUI... » Il triomphait.

A bout de souffle le voyant se réjouir de sa supériorité, fièrement il déclarait : Tu as vraiment un goût exquis, avant de recouvrir mon corps entier qui lui était dévolu et dévoué. Dans ses baisers le goût de ma chatte et du whisky se mélangeaient, puis il me prit d’un coup puissant, enchainant les vas et viens avec dextérité. Je ne pouvais pas répondre, j’étais étranglée, enchaînée à sa virilité mais en nouant mes jambes autour de ses reins, je réussi à lui intimer de basculer pour que les rôles soient échangés. Lentement je caressais son torse de ma longue chevelure dorée avant de complètement me redresser. Je voulais sentir sa queue me percuter, me tamponner. J’accrochais ses mains sur mes hanches pour qu’il puisse m’accompagner, la chevauchée infernale allait démarrer...



Revenir en haut Aller en bas
Revenir en haut 
(+18) Love me like you do - Prometheus
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Mystic Swan :: Hors-Jeu :: Archives :: RPs abandonnés
+
Sauter vers: