RechercherRechercher  AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bonne année 2020 !
Mystic Swan vous présente ses meilleurs vœux pour cette nouvelle année ♥️
Soutenez MS !
Un petit mot sur Bazzart, PRD et quelques votes ♥️
Mystic Swan recherche
L'hôtel a besoin de Guardians Et surtout d'hommes pour renflouer ses rangs.
Nous invitons les potentiels nouveaux à privilégier les scénarios !
Event #8 ~ À venir
stay tuned
Partagez
Mystic Swan :: Hors-Jeu :: Archives :: RPs abandonnés
Aller en bas 

 A life of servitude (ft. Daffodil)

River (Krishan)
River (Krishan)
Devoted
A life of servitude (ft. Daffodil) Latest?cb=20160916014323
Identité : Krishan Ajagavakar
Âge et date de naissance : 29 ans + 20/04/1990
Date d'arrivée : 01/03/2012
Occupation à l'hôtel : Plombier
Côté cœur : Le cœur n'est pas à louer : visez un autre organe

A life of servitude (ft. Daffodil) 95671907f33ff5f56b4306cb2c103c3c

Valeur :
A life of servitude (ft. Daffodil) JyvYkf16 / 186 / 18A life of servitude (ft. Daffodil) IxEBp2d
Privilèges : automatiques
Circuler librement au Pandemonium

permanents
Circuler librement au Limbo
Circuler librement à Elysium

Messages : 310
Avantages : 163
Faceclaim : Dev Patel
Crédits : Vesperis + Vanka
Multicompte(s) : Eisheth, Jabbah, Freesia, Magnolia, Giauzar & Bauhinia

Récompenses :
A life of servitude (ft. Daffodil) MLAfz91 A life of servitude (ft. Daffodil) AXFQhm6

 Sujet: A life of servitude (ft. Daffodil)   posté le Jeu 29 Aoû 2019 - 18:46

A life of servitude

Déjà que j’avais du mal à obtenir les faveurs d’une simple Jewel, que pouvais-je prétendre avoir auprès de Daffodil, l’instructrice de ces mesdames ? Je pensais sans honte que c’était justement parce que le défi était conséquent que cela me poussait à faire toutes sortes de choses pour espérer qu’un jour elle m’invite dans sa couche ! J’en avais rêvé moult fois de ce corps et ce visage marqué par les âges… En attendant le jour où elle désirera me posséder, j’essayais de me rendre utile là où je le pouvais : il était difficile d’avoir son attention, peut-être que je si j’étais irréprochable et serviable, elle m’accorderait un peu plus d’importance ?

Cet après-midi, la belle blonde était occupée avec une toute nouvelle arrivante : je le savais parce que je l’avais espionné. J’aimais beaucoup sa manière de travailler et j’aimais beaucoup son caractère… Que ne ferais-je pour être à la place de cette dernière recrue ! Passer autant de temps avec Daffodil, elle ne se rendait peut-être même pas compte de la chance qu’elle avait ! L’instructrice quitta la chambre peu de temps avant quatorze heures, et immédiatement, je la suivis.

Je n’étais pas très discret, mais ce n’était pas le but. Cependant, elle ne se retournait pas... Ne m’entendait-elle pas marcher derrière elle ? M’ignorait-elle alors ? Si en effet c’était le cas, cela était évidemment bien triste, mais ça ne serait malheureusement pas suffisant pour que j’abandonne ! « Madame ! Madame ! » je pressais le pas pour arriver à ses côtés, elle ne s’était pas arrêté, elle continuait sa course. « Je peux vous être utile pour quelque chose ? Comment ça s’est passé avec la petite nouvelle ? Bien ? Elle a l’air bien en tout cas ! Je peux vous amener quelque chose à boire ? À manger ? » Je ne lui laissais pas vraiment le temps de me répondre. En observant ses réactions, je fus pris d’un doute qui me poussa à lui poser une nouvelle question. « Euh, vous vous souvenez de moi ? River ? »

_________________
Perversion
is just another form of art

It's like painting or drawing or sculpting. Except instead of paint, us perverts use sex as our medium
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
 Sujet: Re: A life of servitude (ft. Daffodil)   posté le Jeu 29 Aoû 2019 - 20:06

A life of servitude

- Non, non, non ! - je levais les yeux au ciel avant de les couvrir, refusant de les reposer sur cette petite sotte. Ce n'était pourtant pas compliqué ! N'importe qui pouvait y arriver, n'importe qui de civilisé ! Lequel de nos Guardians a-t-il jugé bon de nous ramener cette empotée ?

J'ai beau expliquer, donner l'exemple, mettre en situation, cette idiote d'Anglaise continue à se tromper. Et dire que ses ancêtres sont censés avoir conquis le monde entier... Finalement, il ne faut pas s'étonner de l'état de son pays aujourd'hui : s'ils sont tous devenus aussi lents qu'elle, il faut remercier le Ciel que leur empire soit tombé !

N'y tenant plus, je me levais, ignorant les supplications de cette pauvre apprentie éperdue. Que m'importait qu'elle se corrige immédiatement ? Quand on se trompe plus de trois fois de suite dans l'ordre des couverts à saisir lors de grands dîners, c'est qu'on le fait sciemment ! J'ai d'autres choses plus importantes qui recquièrent mon attention, elle a passé sa chance, tant pis pour elle ! Oh, j'ai l'impression que toutes ces nouvelles têtes qu'on juge bon de nous rapporter sont toutes plus vides les unes que les autres... Après un soupir un rien trop dramatique par rapport à la situation réelle, je quittais la pièce, laissant mon élève éperdue craindre les prochaines heures que nous passerions ensemble.

De temps en temps, ça ne leur fait pas de mal d'appréhender mes visites.

Sitôt la porte refermée derrière moi, un autre individu jugea bon de venir jouer avec mes nerfs. Cette journée est-elle donc placée sous de mauvais auspices ? Pour le décourager, je continuais dans ma lancée, espèrant que l'opportun saisirait le message. Il s'avèra que non. Je levais une nouvelle fois les yeux au ciel, ma patience déjà bien entamée par mon élève. Que me voulait... cet homme ? Parvenu à ma hauteur après m'avoir hélé, je devinais son rang dans notre maison à la suite de services qu'il me proposa. Une de nos ombres... Dont je n'ai pas le moindre souvenir. Je lui jetais un coup d'oeil froid avant de regarder de nouveau devant moi. Non, pas la moindre idée.

Mon ignorance sembla refroidir ses ardeurs, il ralentit le pas et j'en profitais pour accélérer le mien. Je n'ai que faire d'une ombre pour l'instant. Néanmoins, je daignais dissiper ses illusions, par pitié pour lui.

- Navré très cher, aussi ravissant soit votre nom, je n'ai aucun souvenir de l'avoir déjà entendu. - je rejettais négligemment une mèche de cheveux derrière mon dos et lui coulais un regard blasé. - Je penserai à vous si j'ai besoin de quelque chose, merci.

Là. Qu'on ne vienne pas dire que je ne suis pas bonne avec autrui, pensais-je en m'éloignant de l'homme, satisfaite.


Dernière édition par Daffodil (Thalia) le Mar 3 Sep 2019 - 8:07, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
River (Krishan)
River (Krishan)
Devoted
A life of servitude (ft. Daffodil) Latest?cb=20160916014323
Identité : Krishan Ajagavakar
Âge et date de naissance : 29 ans + 20/04/1990
Date d'arrivée : 01/03/2012
Occupation à l'hôtel : Plombier
Côté cœur : Le cœur n'est pas à louer : visez un autre organe

A life of servitude (ft. Daffodil) 95671907f33ff5f56b4306cb2c103c3c

Valeur :
A life of servitude (ft. Daffodil) JyvYkf16 / 186 / 18A life of servitude (ft. Daffodil) IxEBp2d
Privilèges : automatiques
Circuler librement au Pandemonium

permanents
Circuler librement au Limbo
Circuler librement à Elysium

Messages : 310
Avantages : 163
Faceclaim : Dev Patel
Crédits : Vesperis + Vanka
Multicompte(s) : Eisheth, Jabbah, Freesia, Magnolia, Giauzar & Bauhinia

Récompenses :
A life of servitude (ft. Daffodil) MLAfz91 A life of servitude (ft. Daffodil) AXFQhm6

 Sujet: Re: A life of servitude (ft. Daffodil)   posté le Ven 30 Aoû 2019 - 16:00

A life of servitude

C’était donc ça, elle avait tout oublié. Ça ne ressemblait pas du tout à une mauvaise blague, elle n’avait pas l’intention de me faire marcher, mais bien la volonté de dire la vérité, simplement la vérité. Avait-elle oublié la fois où je lui avais rapporté un café ? La fois où j’avais ramassé son petit sac qui était tombé ? Au fur et à mesure que je m'en souvenais, je me rendais compte seulement à l’instant que ces actes étaient aussi anecdotiques qu’anciens. Même mon pseudonyme ne lui disait rien ! Oh, j’avais bien l’intention de changer tout ça !

« Hé attendez ! » m’écriais-je alors qu’elle avait clairement l'intention de m'abandonner dans les couloirs sans vergogne. Aussitôt, je me remis en route pour ne pas laisser la distance nous séparer. J’avais l’habitude de devoir insister comme ça, ça m’amusait même ! Rien de plus stimulant que de poursuivre une belle femme qui me fuyait ! Arrivant de nouveau à son niveau, je savais cependant qu’il me faudrait choisir mes prochains mots avec soin : je n’avais pas réussi à capter son attention la première fois, il fallait que je le fasse maintenant. Connaissant un peu son caractère, il n’y aurait pas de troisième chance…

« Elle était charmante la petite nouvelle, mais en effet elle n’avait pas l’air très brillante ! Je me rendais compte qu'en disant cela, j’étais en train de lui dire avouer que j’avais tout vu… Je ne vous espionnai pas, je suis passé par-là par hasard et le bruit a attiré mon attention et puis… j’aime vraiment beaucoup vous voir travailler ! Vous avez une force de caractère ! Une élégance !  Pour tout vous dire, vous m’impressionnez ! » déclarais-je en souriant. Impossible de voir dans son regard si elle était sensible ou pas à mes compliments.

Dans tous les cas, j’avais l’impression que ce n’était pas suffisant pour qu’elle m’accorde un peu d’intérêt. Le blabla, c’était mignon, mais plus que la parole, c’étaient les actes qui comptaient réellement ici. « Madame, je le vois bien, vous êtes tendue ! Cette fille vous a épuisé ! Vous ne seriez pas contre un petit massage, hein ? Pas besoin d’aller au salon, je peux m’occuper de vous ici ! Ou dans votre chambre, comme vous voulez ! » Oh oui, qu’est-ce que j’aimerai pénétrer dans son antre ! M’imprégner de son odeur ! … Lui emprunter une petite culotte ?  

_________________
Perversion
is just another form of art

It's like painting or drawing or sculpting. Except instead of paint, us perverts use sex as our medium
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
 Sujet: Re: A life of servitude (ft. Daffodil)   posté le Ven 30 Aoû 2019 - 20:38

A life of servitude

Ce petit Indien a l'air d'avoir pris trop à coeur le côté "colle aux basque" d'une ombre. D'un oeil indifférent, je le vis réapparaître à mes côtés et caler le rythme de ses pas sur le mien, sans jamais cesser de parler. Mais qui s'est donc chargé de l'éducation de cette ombre ? Elles sont faites pour être silencieuses et invisibles, a-t-il raté une la description ? A-t-il besoin que je lui trouve un dictionnaire pour qu'il puisse y lire la définition de ces qualités indispensables à son rang ?

Et dire qu'il avait osé m'interpeller, moi... Je décidais de mettre cette grossière erreur sur le compte d'une arrivée récente. Une Shade avertie n'aurait jamais osé se comporter de la sorte avec moi. Enfin, au vu de ses paroles, il n'en était définitivement pas la plus futée d'entre elles. Je réprimais un ricanement moqueur en l'entendant commenter la vivacité de mon élève. C'est l'hôpital que se moque de la charité... Sans rien dire, l'autre ne m'en laissant de toute manière pas l'opportunité, je l'écoutais me débiter une suite de flatteries dont je n'avais que faire. Est-ce une manière de tenter d'atteindre le rang supérieur ? S'attirer mon attention pour bénéficier de mon soutien ? Ah, quelle idée, comme si j'allais soutenir un petit voyeur trop bavard !

Le couloir de cet étage arriva bientôt à sa fin, je pus voir la cage des escaliers. Hors de question de me diriger vers l'ascenseur, ce serait tenter le sort. Et l'autre qui n'en finit pas de parler... Je m'arrêtais brusquement, croise les bras devant ma poitrine et le fixe en silence. Longtemps.

Il n'était pas très grand, pas très épais, pas très impressionnant. Ses yeux me dérangaient : ils étaient vifs, certes, mais lubriques. Une baie vitrée sur ses pensées. La seule caractéristique intéressante à noter, ce sont ses cheveux. J'ai toujours aimé les chevelus. Pouvoir passer ma main dans leur tignasse, l'empoigner ou simplement la caresser... Je n'ai eu que trop peu souvent l'occasion d'assouvir cette envie avec mes invités.

Une longue minute s'écoula avant que je ne daignais m'adresser de nouveau à lui. J'étais d'une patience d'ange. Il faut dire que les Shades ne sont pas assez importantes pour m'offrir de réelles sources d'énervement. Celle-ci ne dérogera pas à la règle.

- River, c'est ça ? - marquant une pause, je haussais un sourcil inquisiteur et me redressais de toute ma hauteur. Quelle bonne idée avais-je eu de jeter mon dévolu sur ces Louboutins. - Je n'ai que faire de vos services. Allez donc voir en cuisine si on a besoin de vous. Il est déjà onze heures et demie.

D'un pas conquérant, je repris ma route, prenant soin de l'éviter. Il ne manquerait plus qu'il ait la hardiesse de me toucher. Arrivée au début de l'escalier montant à l'étage supérieur, je m'arrêtais, la main survolant la rampe. Quelque chose me déplaisait tout de même dans ses paroles... Je fronçais à nouveau les sourcils et tournais mon visage vers l'Indien collant. Je n'aimais pas du tout ce qu'elles pouvaient impliquer...

- Vous aimez beaucoup me voir travailler ? Ignorez-vous que mes leçons sont uniquement destinées à mes élèves, rien qu'à mes élèves ? - je me tournais vers lui, maintenant vivante incarnation d'une reine de glace. - River... Méfiez-vous de votre réponse.


Dernière édition par Daffodil (Thalia) le Mar 3 Sep 2019 - 8:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
River (Krishan)
River (Krishan)
Devoted
A life of servitude (ft. Daffodil) Latest?cb=20160916014323
Identité : Krishan Ajagavakar
Âge et date de naissance : 29 ans + 20/04/1990
Date d'arrivée : 01/03/2012
Occupation à l'hôtel : Plombier
Côté cœur : Le cœur n'est pas à louer : visez un autre organe

A life of servitude (ft. Daffodil) 95671907f33ff5f56b4306cb2c103c3c

Valeur :
A life of servitude (ft. Daffodil) JyvYkf16 / 186 / 18A life of servitude (ft. Daffodil) IxEBp2d
Privilèges : automatiques
Circuler librement au Pandemonium

permanents
Circuler librement au Limbo
Circuler librement à Elysium

Messages : 310
Avantages : 163
Faceclaim : Dev Patel
Crédits : Vesperis + Vanka
Multicompte(s) : Eisheth, Jabbah, Freesia, Magnolia, Giauzar & Bauhinia

Récompenses :
A life of servitude (ft. Daffodil) MLAfz91 A life of servitude (ft. Daffodil) AXFQhm6

 Sujet: Re: A life of servitude (ft. Daffodil)   posté le Sam 31 Aoû 2019 - 15:30

A life of servitude

Bon sang, c’est qu’elle était rapide à marcher avec des chaussures comme celles-ci ! Quels autres talents pouvait-elle bien avoir, hm ? Malheureusement pour elle, peu importe ce qu’elle avait aux pieds ou la vitesse à laquelle elle filait, rien n’était assez rapide pour moi quand j’étais bien décidé à vouloir quelque chose ! Elles étaient nombreuses à le savoir ici, mais pas elle, pas Daffodil qui était bien au-dessus de ces dames, même au-dessus d’Opal que j’aimais pourtant vraiment beaucoup.

Soudain elle s’arrêtera. Mais elle ne parla non plus : à la place, elle m’observait. Que cherchait-elle exactement ? Bêtement, je lui souris : oh, elle disait qu’elle n’avait pas de temps pour moi, mais comme toutes les femmes ici, elle était intriguée par le petit Indien un peu naïf mais attendrissant, oui oui oui ! Ce n’était pas la peine de le cacher, c’était seulement retarder l’inévitable ! Qu’elle se laisse aller à la curiosité, qu’elle obéisse à ses instincts les plus primitifs ! Qu’elle m’essaye, bon sang !

« Oui, c’est moi-même ! » répondis-je joyeusement. Mon sourire disparut cependant presque aussitôt lorsqu’elle répéta toujours et encore la même chose : elle n’avait pas besoin de moi. Qu’est-ce qu’il lui fallait, bon sang ? Pauvre femme, elle passait son temps à s’occuper des petites Jewels et peut-être bien que personne ne la remerciait convenablement. Du coup, elle n’osait probablement plus rien demander, et elle refusait la main que je lui tendais, sans doute peu habituée à ce qu’on lui demande ce qu’elle voulait elle. « Ah oui, quand même, onze heures... » répétais-je après elle.

Daffodil reprit sa marche… seulement pour un cours instant. Ah ! Ça, c’était nouveau ! Est-ce que la chance allait enfin finir par me sourire ? Est-ce qu’enfin elle allait m’accorder un peu d’attention ? Même rien qu’un tout petit peu et je pourrais aller me coucher heureux… Hélas, lorsqu’elle s’adressa à moi, ce ne fut pas pour me féliciter de ma témérité, mais bien pour réprimander ma vilaine curiosité ! « En fait, j’aime beaucoup vous voir tout court ! » dis-je en me grattant l’arrière de la tête. Impossible pour moi de ne pas avouer la vérité, tant pis si cela me mettait dans l’embarras. « Je ne peux prétendre être un de vos élèves, hélas ! dis-je en me jetant à ses pieds, littéralement. Mais de bonne grâce, madame ! Demandez-moi quelque chose ! Demandez-moi ce que vous voulez, et j'obéirai ! »

_________________
Perversion
is just another form of art

It's like painting or drawing or sculpting. Except instead of paint, us perverts use sex as our medium
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
 Sujet: Re: A life of servitude (ft. Daffodil)   posté le Sam 31 Aoû 2019 - 23:30

A life of servitude

J'observais son cirque d'un oeil circonspect, ne sachant s'il se payait ma tête ouvertement ou s'il était sérieux dans sa supplication. Quand il se jeta à terre à mes pieds, je reculais d'un pas. S'il osait me toucher, je me jurais d'aussitôt appeler un Guardian et d'assister personnellement à sa punition. J'étais à vrai dire prise de court par ce comportement hors-norme : les Shades, sans fuir ouvertement le travail, ne se précipitaient pas ainsi aux devants de leurs supérieurs hierarchiques pour quémander des tâches. Et cette Shade en particulier semblait avoir une fixette sur moi.

Pour mon statut, peut-être ? Je n'osais même pas imaginer que c'était pour mon corps, pas au milieu de toutes ces autres jeunes filles. Il devait s'agir du scénario classique : une Shade éprise d'une Jewel ou d'une Swan... Probablement d'une Jewel, sinon il irait embêter la chère Virginia. Qui partageait d'ailleurs la même destinée que moi après nos bons et loyaux services. On m'avait assez bien fait comprendre que je n'étais plus dans le coup. En y repensant, je pinçais les lèvres, toujours aussi vexée par cette mise à l'écart d'il y a plus de treize ans. J'ai la rancune tenace. Même une femme comme moi a ses défauts.

- Certes non, c'est peut-être la seule chose sur laquelle nous sommes d'accord. - répondis-je, un rien cruelle, à sa prétention de compter parmi les rangs des Jewels. En tout cas, certainement pas tant que je serai tutrice. Je ne vois rien de particulièrement captivant chez lui... Toujours aussi distante et hautaine, je refusais pour la troisième fois ses services. - Voilà ce que je vous demande : allez voir ailleurs si on a besoin de vous.

Je me détournais sans plus lui accorder d'intérêt. Cela dit, par acquis de conscience ou par prudence, je mémorisais son visage et son nom d'emprunt. Qu'il me suive, passe encore, je suis certaine qu'il se lassera. Qu'il continue à m'importuner de la sorte... Il vaudrait mieux pour lui qu'il saisisse le message et abandonne. J'ai beau être patiente, ma clémence a ses limites. Qu'il aille donc embêter quelqu'un d'autre, je suis certaine que nos pensionnaires lui trouveront une utilité. Ne serait-ce que pour obtenir de lui leur lot de flatteries.

***

Prise dans le train-train quotidien, j'oubliais vite cette rencontre avec une Shade trop zélée.

A dix-sept heures, je fus prise de fringale. Une terrible envie de sucre s'empara de moi, l'idée de pouvoir goûter au merveilleux fraisier de notre nouveau chef cuisinier ne me quittait pas. Je sonnais et fis part de mon désir, puis me concentrais à nouveau sur les observations que je rédigeais sur chacune de mes élèves. Les bilans mensuels approchaient... Je me devais de leur fournir des remarques, félicitations et remontrances appropriées à leur cas.

Un petit quart-d'heure plus tard, on gratta à la porte de ma chambre. Je me levais pour l'ouvrir, l'ayant verrouillée. Je ne cachais pas mon mécontentement en reconnaissant le visage qui se tenait devant moi.

-Encore vous ? Mais laissez-moi vous offrir un portrait, ce sera plus confortable pour nous deux !



Dernière édition par Daffodil (Thalia) le Mar 3 Sep 2019 - 8:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
River (Krishan)
River (Krishan)
Devoted
A life of servitude (ft. Daffodil) Latest?cb=20160916014323
Identité : Krishan Ajagavakar
Âge et date de naissance : 29 ans + 20/04/1990
Date d'arrivée : 01/03/2012
Occupation à l'hôtel : Plombier
Côté cœur : Le cœur n'est pas à louer : visez un autre organe

A life of servitude (ft. Daffodil) 95671907f33ff5f56b4306cb2c103c3c

Valeur :
A life of servitude (ft. Daffodil) JyvYkf16 / 186 / 18A life of servitude (ft. Daffodil) IxEBp2d
Privilèges : automatiques
Circuler librement au Pandemonium

permanents
Circuler librement au Limbo
Circuler librement à Elysium

Messages : 310
Avantages : 163
Faceclaim : Dev Patel
Crédits : Vesperis + Vanka
Multicompte(s) : Eisheth, Jabbah, Freesia, Magnolia, Giauzar & Bauhinia

Récompenses :
A life of servitude (ft. Daffodil) MLAfz91 A life of servitude (ft. Daffodil) AXFQhm6

 Sujet: Re: A life of servitude (ft. Daffodil)   posté le Dim 1 Sep 2019 - 14:50

A life of servitude

Pour la première fois depuis très longtemps, j’étais prêt à capituler. C’était trop difficile et ça ne m’amusait plus ! Plutôt que d’abandonner, je songeai cependant à un plan B, puis C et au moins jusqu’ à G. Que fallait-il faire alors ? Réessayer pour plus tard ? Réessayer quoi ? Comment et avec quoi ? Je n’étais qu’un seul jeune homme, et d’habitude cela suffisait pour faire flancher les femmes les plus âgées qui se trouvaient heureuses d’être encore désirables malgré le poids des années sur elles. Sans doute avait-elle déjà trouvé un fort beau jeune homme à qui faire l’amour, sans doute avait-elle déjà trouvé son jouet ! Je n’avais qu’à lui prouver que je pouvais être meilleur que lui, s'il existait ! « Très bien madame, je vais voir ailleurs… », déclarais-je tristement en me relevant. Je lui avais promis que j’obéirais au moindre de ses ordres, j’avais bien l’intention de tenir mes promesses.

***

Je me disais aussi que si elle ne se souvenait pas de moi, c’était parce que j’attendais trop longtemps pour retourner la voir. Ainsi, j’avais décidé de ne pas laisser trop de temps s’écouler entre notre prochaine confrontation : j’allais enchainer rapidement, j’allais retourner la voir, là tout de suite ! Mais, je n’allais pas venir avec les mains vides : oh, j’avais écouté ce qui se disait à droite à gauche… Le cuisinier avait failli me frapper, mais j'avais réussi à repartir avec ce que je voulais.

Elle n’avait pas l’air heureuse de me revoir : je m’y attendais. Mais au moins, elle avait dit : encore vous ! Ah ! Au moins, elle n’avait pas eu le temps de m’oublier cette fois-ci ! « Un portrait ne ferait pas suffisamment honneur à votre grâce et votre beauté, madame ! » dis-je en effectuant une rapide et maladroite révérence. « À propos d’offrir quelque chose, j’ai ceci pour vous, Daffodil ! » dis-je en lui tendant une part de gâteau qu’elle n’avait pas encore remarqué. « J’ai cru comprendre que vous en aviez envie, ne me demandez pas comment je l’ai su ! Mais voyez comme je peux vous être utile ! déclarais-je en lui faisant un grand sourire. Je peux rentrer ? » dis-je en faisant mes grands yeux de chien battu.

_________________
Perversion
is just another form of art

It's like painting or drawing or sculpting. Except instead of paint, us perverts use sex as our medium
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
 Sujet: Re: A life of servitude (ft. Daffodil)   posté le Dim 1 Sep 2019 - 16:03

A life of servitude

Plusieurs choses me déplurent chez lui, outre le fait qu'il s'obstine à me coller aux basques. J'allais avoir un petit entretien avec les Guardians à son sujet... J'avais passé l'âge d'être importunée par un homme dans son genre. Il voyait sûrement son poste comme un moyen de rentrer aisément en contact avec des prostituées, de pouvoir en profiter allègrement en endossant le rôle d'oreilles compatissantes. Il se croyait très certainement plus malin que tout le monde ici. Oh, son petit manège devait durer depuis un petit moment maintenant, pour qu'il ose venir tenter sa chance auprès de moi... Nos Jewels "banales" ne lui suffisaient plus, il lui fallait viser plus haut, probablement pour se faire mousser. Ah, pouvoir partager mon lit, lui ! Quand on se le disputait encore ? Pensait-il seulement atteindre la valeur de... disons, Emerald ? La moutarde me monta au nez.

- Bien sûr, et vous voudriez prendre le thé aussi ? - lui rétorquais-je vertement, outrée par sa familiarité.

Il y allait avoir une explication de texte. D'un geste impérieux de la main, je le forçais à reculer. Je sortis de ma chambre et pris soin de la refermer à clé derrière moi. Il ne manquerait plus qu'il force le passage !

- Premier point : ne m'appelez jamais, jamais, par mon pseudonyme. Vous n'êtes pas un Jewel, pas un Guest non plus et certainement pas un de nos Guardians : pas de familiarité entre nous. C'est "Madame", toujours.

D'un geste vif, je lui ôtais le dessert des mains et passais à la suite de mes réprimandes. J'étais tout simplement choquée par son impertinence et son arrogance.

-Ensuite, je n'apprécie pas qu'on me prenne pour une imbécile. Vous "avez cru comprendre" que je désirais quelque chose ? J'espère bien, comme c'est votre travail ! N'essayez pas de me rendre redevable de quoi que ce soit, de vous attirer ma reconnaissance en manipulant les faits ou d'écouter aux portes mes leçons avec mes élèves ! Sinon...

Je saisissais l'adorable petite fourchette présente sur l'assiette et, sans rompre le contact visuel, la plantais fermement dans le dessert. J'aurais sa tête, j'espérais que ce simplet saisirait au moins ce message.



Dernière édition par Daffodil (Thalia) le Mar 3 Sep 2019 - 8:06, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
River (Krishan)
River (Krishan)
Devoted
A life of servitude (ft. Daffodil) Latest?cb=20160916014323
Identité : Krishan Ajagavakar
Âge et date de naissance : 29 ans + 20/04/1990
Date d'arrivée : 01/03/2012
Occupation à l'hôtel : Plombier
Côté cœur : Le cœur n'est pas à louer : visez un autre organe

A life of servitude (ft. Daffodil) 95671907f33ff5f56b4306cb2c103c3c

Valeur :
A life of servitude (ft. Daffodil) JyvYkf16 / 186 / 18A life of servitude (ft. Daffodil) IxEBp2d
Privilèges : automatiques
Circuler librement au Pandemonium

permanents
Circuler librement au Limbo
Circuler librement à Elysium

Messages : 310
Avantages : 163
Faceclaim : Dev Patel
Crédits : Vesperis + Vanka
Multicompte(s) : Eisheth, Jabbah, Freesia, Magnolia, Giauzar & Bauhinia

Récompenses :
A life of servitude (ft. Daffodil) MLAfz91 A life of servitude (ft. Daffodil) AXFQhm6

 Sujet: Re: A life of servitude (ft. Daffodil)   posté le Dim 1 Sep 2019 - 21:41

A life of servitude

Au fur et à mesure, la réalité commençait à me rattraper : je crois bien que j’avais eu les yeux plus gros que le ventre. Daffodil n’était pas un défi à ma hauteur, et elle était à un niveau bien plus élevé que le mien et cela m’attristait profondément. J’avais l’habitude de voir les femmes s’agacer de mon comportement, et en général, je souriais bêtement pour rattraper le coup. Mais Daffodil ne me donnait plus envie de sourire, en fait, elle me faisait même peur. « Je…. » Je n’eus pas le temps de dire grand-chose qu’elle m’ordonna de reculer. Ah, je n’aurais même pas le bonheur de pouvoir rentrer dans sa chambre !

Pas de familiarité entre nous, l’ordre avait clair. D’ordinaire, j’aimais beaucoup quand les femmes me hurlaient des ordres au visage, ça m’émoustillait ! Mais je sentais bien qu’aujourd’hui, il se passait quelque chose de différent, quelque chose qui me força à baisser le regard. Peut-être qu’elle aimerait ça si elle me faisait pleureur ? Oh, ce n’était peut-être pas une mauvaise idée ça ! Devrais-je verser des larmes pour qu’elle me prenne en pitié ? « Oui madame, pardon madame ! » déclarais-je en relevant brusquement la tête. Quelle autorité ! Elle devait être splendide dans un ensemble latex !

J’avais envie de lui dire que jamais je n’aurais l’audace de la prendre pour une imbécile, mais je sentais bien que si je commençais à pinailler, elle ne le supporterait pas. Les mains jointes dans le dos, je me taisais, parce que c’était ce qu’il y avait de mieux à faire là tout de suite. Clairement, toutes mes techniques habituelles de séduction ne fonctionnaient pas. Pire encore, elle en dressait la liste complète, montrant bien au passage qu’elle n’était pas dupe. Ce qu’elle promettait de me faire ne laissait rien présager de bon. « Ouille ouille ouille… » dis-je doucement en observant la fourchette, complètement paniqué.

Je fis deux pas en arrière, sans quitter le gâteau planté de sa fourchette des yeux, imaginant mon corps à la place. Je la sentais tout à fait capable de mettre à exécution sa menace… Elle avait gagné cette manche si elle n’avait pas déjà gagné toute la partie. J’étais complètement démuni, moi qui ne voulais lui offrir que de l’amour, voilà qu’elle me promettait de me faire du mal cette méchante femme ! « Bon… bon appétit… » balbutiais-je.

_________________
Perversion
is just another form of art

It's like painting or drawing or sculpting. Except instead of paint, us perverts use sex as our medium
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
 Sujet: Re: A life of servitude (ft. Daffodil)   posté le Mer 4 Sep 2019 - 15:10

A life of servitude

Eh bien, au moins, le message a eu l'air d'être passé... Je ne retins pas un sourire de satisfaction en voyant pâlir son visage face à ma menace à peine voilée. Il a quand même quelques neurones qui sont connectés, n'est-ce pas rassurant pour lui ? Vraiment, où est-ce qu'ils nous l'ont trouvé celui-ci... Ils pensaient réellement pouvoir en faire un de nos Jewels ? Pire, un de nos Swans ? Non, vraiment, ils ont eu un moment d'égarement... Je l'étudiais rapidement des pieds à la tête alors qu'il s'éloignait prudemment de moi. Ce détail m'amusa. Téméraire, mais pas entièrement tête brulée. Peu-être tiendrait-il plus longtemps que prévu sans avoir à rendre une petite visite au Purgatoire.

Je ne savais pas vraiment quoi penser de cet homme. Il était mignon, oui, son physique pouvait lui apporter un certain succès, cependant, payer pour s'offrir sa compagnie ? Certes, l'imbécile heureux est un style de personnalité qui connait quelques admirateurs, mais chez nous ? Y'a-t-il un seul de nos invités qui trouverait cela charmant, autant de... pseudo-innocence ? Pouvais-je vraiment parler d'innocence ? Je ne pouvais m'empêcher d'avoir des soupçons envers ses véritables motivations. Peut-être étais-je devenue trop dure avec le temps, trop prompte à attribuer de mauvaises intentions derrière les actions des gens... Cela dit, m'étant rarement, voir jamais, trompée, j'avais beaucoup de mal à imaginer que mon instinct se fourvoyait à son sujet.

Et quand bien même, reconnaître une erreur m'est encore difficile.

Je fis la moue puis, profitant du fait que ma fourchette soit toujours plantée dans mon fraisier, entamais le gâteau. Délicieux ! Ah ça par contre, concernant ce cuisinier, ils ne s'étaient pas trompés là-haut, c'était tout simplement parfait ! De meilleure humeur grâce au sucre, je posais une question à ce coursier improvisé.

- Depuis combien de temps êtes-vous ici ?

S'il était un nouvel arrivant, j'accepterai de ne pas aller plus loin concernant sa punition. Je pensais l'avoir suffisamment intimidé pour qu'il respecte la bonne ligne de conduite. En revanche, dans le cas inverse... J'avais besoin de davantage d'informations à son sujet pour me construire mon propre avis sur lui et ses intentions. Après tout, sans être mégalomaniaque, j'avais aussi besoin de protéger mes élèves de toutes les mauvaises intentions qu'il pourrait avoir à leur égard !
Revenir en haut Aller en bas
River (Krishan)
River (Krishan)
Devoted
A life of servitude (ft. Daffodil) Latest?cb=20160916014323
Identité : Krishan Ajagavakar
Âge et date de naissance : 29 ans + 20/04/1990
Date d'arrivée : 01/03/2012
Occupation à l'hôtel : Plombier
Côté cœur : Le cœur n'est pas à louer : visez un autre organe

A life of servitude (ft. Daffodil) 95671907f33ff5f56b4306cb2c103c3c

Valeur :
A life of servitude (ft. Daffodil) JyvYkf16 / 186 / 18A life of servitude (ft. Daffodil) IxEBp2d
Privilèges : automatiques
Circuler librement au Pandemonium

permanents
Circuler librement au Limbo
Circuler librement à Elysium

Messages : 310
Avantages : 163
Faceclaim : Dev Patel
Crédits : Vesperis + Vanka
Multicompte(s) : Eisheth, Jabbah, Freesia, Magnolia, Giauzar & Bauhinia

Récompenses :
A life of servitude (ft. Daffodil) MLAfz91 A life of servitude (ft. Daffodil) AXFQhm6

 Sujet: Re: A life of servitude (ft. Daffodil)   posté le Jeu 5 Sep 2019 - 10:42

A life of servitude

Mon cerveau me disait de prendre la fuite, mais mon cœur –et peut être bien mon pénis aussi– m’ordonnait de rester. Pourquoi ? Ne serait-ce que par simple curiosité : que pouvait-il bien se passer maintenant qu’elle m’avait menacé ? Je l’imaginais tout à fait être le genre de femme à aller jusqu'au bout de ses comminations ; une méchante femme en soit… Même si elle était méchante, elle me plaisait encore, je n’arrivais pas à la craindre suffisamment pour totalement m’éloigner d’elle. Cependant, c’était peut-être le moment de vraiment songer à abandonner… pour ressayer le mois prochain ?

Je regardais Daffodil manger son gâteau, sans même espérer pouvoir y gouter. Je parle du gâteau. Oh remarque, je parle probablement également de Daffodil. La mine triste et encore un peu effrayé par ce qu’elle promettait de me faire si je ne lui lâchais pas la grappe, je relevais la tête lorsqu’elle me demanda depuis combien de temps j’étais ici. Maintenant, j’avais peur de répondre : il fallait vraiment que je réfléchisse à ce que je dise, parce que j’avais l’impression qu’elle allait se servir de l’information que j’allais lui donner contre moi… Je me raclai la gorge, et balbutia quelque chose d’incompréhensible avant de m’y reprendre.

« Pardon, je disais : je travaille à l’hôtel depuis 7 ans, Madame ! 7 ans de bons et loyaux services ! » déclarais-je en joignant humblement les mains. Bon sang, cela faisait déjà 7 ans ? Je ne comptais plus vraiment le nombre d’années passées à évoluer au sein du prestigieux Mystic Swan, où j’étais réellement heureux tout compte fait. Mon travail n’était pas pénible, j’étais nourri et logé, et surtout, j’avais toutes ces Shades pour moi ! « 7 ans que je suis plombier, Madame ! 7 ans que je m’occupe de la tuyauterie de l’hôtel ainsi que de celles des Shades ! » déclarais-je en le regrettant immédiatement : pas sûr qu’elle apprécie mon humour. Je me couvris la bouche avec mes mains, bien conscient que je venais sans doute de faire une bourde.

_________________
Perversion
is just another form of art

It's like painting or drawing or sculpting. Except instead of paint, us perverts use sex as our medium
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
 Sujet: Re: A life of servitude (ft. Daffodil)   posté le Jeu 12 Sep 2019 - 22:08

A life of servitude

Je manquais de m'étouffer face au chiffre qu'il m'annonça la bouche en coeur.

Sept ans ?! Sept ans qu'il arpente les couloirs de l'hôtel, qu'il court dans mon dos, qu'il se rince l'oeil ?! Que mes filles se font interpeller par cet employé ?! Mais on se fiche du monde ! On le laisse faire et regardez où ça le mène : devant la porte de ma chambre ! A se croire digne d'y entrer et même pire, de partager mon lit ! Où sont nos gardiens quand on a besoin d'eux ? Ah, mais je vais lui apprendre moi, à ce petit vicieux !

Les narines frémissantes, je pris une autre bouchée de mon gâteau, préférant réfléchir avant de parler. L'autre idiot en profita pour me lancer une plaisanterie en dessous de la ceinture, qui entraîna un tic nerveux dans mon oeil droit. La tuyauterie, hein ? Quelle élégance... Heureusement pour lui qu'il ne parle que de ses collègues, autrement cette fourchette dans ma bouche se serait retrouvée dans son oeil. N'avait-il donc aucun tact ? Peut-être avait-il des envies suicidaires.

- La tuyauterie, River ? Mais que voilà une activité... stimulante. - commentais-je d'une voix glaciale après avoir terminé ma bouchée. - J'imagine que ça vous plaît ? Vous aimez votre... activité ?

Je me rapprochais de lui d'un pas, le toisant de toute ma hauteur. On s'est dit que rejouer indéfiniment la scène du plombier, c'était un bon investissement pour le futur ? Il a au moins eu l'intelligence de se couvrir la bouche après sa bêtise, preuve qu'il n'est pas totalement perdu pour l'humanité.

- Et vous êtes quelqu'un de très généreux, j'imagine ? Doué de vos mains ? J'espère pour vous que mes Jewels n'ont pas autant de problèmes de ce côté-là que nos Shades, hum ?

La fourchette s'enfonça à nouveau dans le fraisier, heurtant la petite assiette dans un crissement désagréable. Je me sentais l'âme d'une Amazone prête à empaler l'homme qui avait osé franchir les frontières. Des problèmes de tuyauterie... J'allais lui montrer ce que c'était, ces problèmes. S'il arrivait toujours à utiliser sa... clé à molette après mon recadrage, ce serait un petit miracle.
Revenir en haut Aller en bas
River (Krishan)
River (Krishan)
Devoted
A life of servitude (ft. Daffodil) Latest?cb=20160916014323
Identité : Krishan Ajagavakar
Âge et date de naissance : 29 ans + 20/04/1990
Date d'arrivée : 01/03/2012
Occupation à l'hôtel : Plombier
Côté cœur : Le cœur n'est pas à louer : visez un autre organe

A life of servitude (ft. Daffodil) 95671907f33ff5f56b4306cb2c103c3c

Valeur :
A life of servitude (ft. Daffodil) JyvYkf16 / 186 / 18A life of servitude (ft. Daffodil) IxEBp2d
Privilèges : automatiques
Circuler librement au Pandemonium

permanents
Circuler librement au Limbo
Circuler librement à Elysium

Messages : 310
Avantages : 163
Faceclaim : Dev Patel
Crédits : Vesperis + Vanka
Multicompte(s) : Eisheth, Jabbah, Freesia, Magnolia, Giauzar & Bauhinia

Récompenses :
A life of servitude (ft. Daffodil) MLAfz91 A life of servitude (ft. Daffodil) AXFQhm6

 Sujet: Re: A life of servitude (ft. Daffodil)   posté le Ven 13 Sep 2019 - 13:05

A life of servitude

Je regrettais tellement d’avoir laissé filer cette plaisanterie qui n’était pas du tout appropriée à ce moment-là de la conversation. C’était pourtant évident : j’étais en danger de mort, là ! Elle me l’avait clairement fait comprendre en me menaçant avec une… fourchette ! Et si ça ne suffisait pas, elle me ferait enfermer dans le Purgatory, où je me ferais sans doute battre et violer par des hommes brutaux ! Oh mon Dieu, quelle horreur ! Est-ce que je pouvais encore fuir, ou était-ce trop tard ? À priori, c’était trop tard : je me voyais assez mal la quitter maintenant alors qu’elle me posait une question. Ça serait tellement impoli…

Je voyais la colère dans ses yeux et l’entendais dans sa voix. Là encore, il fallait que je choisisse bien mes mots… Mais c’était tellement difficile ! Je disais toujours ce que j’avais sur le cœur, même si cela m’attirait des ennuis comme maintenant… « Je… quoi ? Eh bien je… balbutiais-je. Oui ! J’aime rendre service à l’hôtel ! C’est très satisfaisant de savoir que l’eau chaude coule grâce à  moi ! On… on parlait bien de cette tuyauterie-là ? Non oubliez c’que j’viens d’dire ! Oh mon Dieu ! » dis-je en secouant la tête. Elle me piégeait Daffodil, elle était forte. Et moi je devais être bien bête à marcher dedans aussi facilement !

Elle s’approchait de moi et je sentis immédiatement la sueur couler sur mon front : la panique, la peur ! La bouche encore couverte et le corps tremblant, je grinçai des dents sans véritablement oser la regarder dans les yeux. Bon sang, d’où sortait cet interrogatoire !? Qu’est-ce qui m’avait pris de m’attaquer à bien plus gros que moi ? Depuis que j’avais pu savonner Opal sous la douche, je m’étais senti pousser des ailes : je pensais que j’étais prêt à m’attaquer aux Jewels, mais force est de constater que j’avais bien tort !

Nouvelles questions en pagaille avec autant de pièges dedans ! Olala ! J’essayais de retrouver mon calme et de répondre le plus neutre à ses questions : cette fois-ci, je n’allais pas me faire avoir. « Madame, mes… euh… mes compétences n’ont jamais déçu qui que ce soit ! Je le jure ! » criais-je en plaçant ma main sur mon cœur tandis que la fourchette faisait crisser l’assiette stridente. « Oh non, madame ! Jamais ! Je n’ai jamais touché à vos splendides Jewels, enfin Ben si, Opal justement… Oh non ! Elle allait remarquer mon hésitation ! Enfin en tout cas, je n’ai jamais pu prétendre pouvoir leur faire l’am… Enfin, comment dire ! Je sais garder mes distances, madame ! Clairement, je n’ai rien à faire avec elles ! » dis-je en me baissant et en me reculant un peu.

_________________
Perversion
is just another form of art

It's like painting or drawing or sculpting. Except instead of paint, us perverts use sex as our medium
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
 Sujet: Re: A life of servitude (ft. Daffodil)   posté le Lun 23 Sep 2019 - 20:23

A life of servitude
Les sables mouvants sont dûs à un phénomène naturel somme toute insignifiant. Il suffit d'un rien pour en créer. Un mélange de sable très fin, d'eau, et d'argile, qui a la capacité de changer de consistance. Un oeil non-averti est incapable de distinguer ces zones dangereuses de celles innocentes. Le détenteur de cet oeil manquant d'entraînement en fait souvent les frais : son propre corps le trahit, le poids de celui-ci l'entraînant au fond de ces flaques traîtresses. Oh, on ne se noit pas dans ce genre de cellules naturelles. On y reste coincé jusqu'à ce que la mort prenne pitié. Ou que quelqu'un ne prenne pitié là-haut et envoie de l'aide au pauvre malheureux.

En ce moment, dans cet hôtel de passes déguisé en luxueux établissement, le pauvre River découvrait l'horrible sensation qui étreignait le coeur des malheureux prisonniers voyant leur dernière heure arriver.

Je l'observais s'enfoncer avec dédain. Le "plombier" transpirait à grosses gouttes et osait à peine soutenir mon regard. Je savais très bien à laquelle des deux interventions divines l'homme me comparait. Au moins, la mort a un joli visage, n'est-ce pas ? Il y a des dernières visions plus terribles que mes yeux transformés en revolvers et mes lèvres pincées.

- J'ai cru vous entendre hésiter, River. Avez-vous des doutes sur vos propres agissements ? Sûrement, vous ne vous réveillez pas la nuit perdu dans nos couloirs, sans le moindre souvenir de vos activités nocturnes, hum ?

Je tendis la main vers son menton, que j'attrapais avec une douceur annonciatrice de mille autres cruautés. Sa barbe de quelques jours me picotait les doigts. Il devait être dans la trentaine. Un petit trentenaire trop bête pour comprendre sa grossière erreur... C'est qu'il tremble presque !

Un sentiment malsain de puissance m'envahit. C'était tellement rare, d'exercer un tel pouvoir sur un homme... De le voir baisser craintivement les yeux, d'entendre les trémolos de sa voix... Je m'en prenais au mauvais, certes, mais il était loin d'être innocent. Ils avaient toujours quelque chose à se reprocher.

- Qu'est-ce qui vous a fait hésiter à l'instant, River ? Vous n'oseriez pas me dissimuler quelque chose j'espère, vous savez que les conséquences seraient... dramatiques.

Je lui souris puis lui tapotais la joue deux fois. Les deux petits claquements de ma main sur sa joue auraient pu s'apparenter au bruit d'un coup de fouet. J'allais lui faire cracher le morceau. Il avait forcément fauté. Forcément.


Dernière édition par Daffodil (Thalia) le Jeu 26 Sep 2019 - 21:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
River (Krishan)
River (Krishan)
Devoted
A life of servitude (ft. Daffodil) Latest?cb=20160916014323
Identité : Krishan Ajagavakar
Âge et date de naissance : 29 ans + 20/04/1990
Date d'arrivée : 01/03/2012
Occupation à l'hôtel : Plombier
Côté cœur : Le cœur n'est pas à louer : visez un autre organe

A life of servitude (ft. Daffodil) 95671907f33ff5f56b4306cb2c103c3c

Valeur :
A life of servitude (ft. Daffodil) JyvYkf16 / 186 / 18A life of servitude (ft. Daffodil) IxEBp2d
Privilèges : automatiques
Circuler librement au Pandemonium

permanents
Circuler librement au Limbo
Circuler librement à Elysium

Messages : 310
Avantages : 163
Faceclaim : Dev Patel
Crédits : Vesperis + Vanka
Multicompte(s) : Eisheth, Jabbah, Freesia, Magnolia, Giauzar & Bauhinia

Récompenses :
A life of servitude (ft. Daffodil) MLAfz91 A life of servitude (ft. Daffodil) AXFQhm6

 Sujet: Re: A life of servitude (ft. Daffodil)   posté le Mar 24 Sep 2019 - 18:58

A life of servitude

Je m’étais mis dans de beaux draps moi… J’avais l’impression d’être de retour dans le passé pendant ma vie d’arnaqueur quand je devais mener en bateau les forces de l’ordre… Pas sûr que j’y arrive avec Daffodil : ses beaux yeux bleus me glaçaient le sang. Comme je m’en doutais, elle avait relevé mon hésitation, et les grosses gouttes de sueur qui perlaient à mon front n’aidaient en rien à prouver mon innocence dans une quelconque sombre histoire. Si jamais elle apprenait ma proximité avec Opal sous la douche, j’avais plus peur que ça soit elle qui en pâtisse que moi : si Daffodil la punissait pour s’être laissée savonner, je m’en voudrais toute ma vie.

« Oh, non, madame, je ne suis pas somnambule… c’est comme ça qu’on dit ? Pardonnez-moi, la langue anglaise n’est pas… Mais revenons au sujet principal ! » Je me disais que si je lui montrais que je n’avais pas l’intention d’esquiver le sujet, elle serait un peu moins méfiante avec moi… et un peu plus crédule. Il était temps de ressortir mes vieilles compétences d’arnaqueur pour me sortir de cette situation délicate : j’allais arranger un peu la vérité, en espérant que ça passe.

Je n’avais même pas commencé à parler qu’elle me saisissait le menton, et ça c’était très mauvais : pas parce que ça me faisait mal ou quoi, mais parce que ça me faisait tout doucement bander… Oh pourvu qu’elle baisse pas les yeux ! Pitié ! Sa poigne était terriblement excitante : j’en avais peur, très peur, mais mon pénis ne voulait rien savoir. Qu’est-ce que c’était agréable de sentir sa puissance ! J’avais envie de lui crier que si elle le voulait, elle pourrait m’attacher et me faire l’amour, qu’elle se venge, qu'elle me punisse de cette manière en me transformant en jouet sexuel ! Ça lui ferait sans doute du bien !

Je n’avais plus le choix maintenant : elle sentait que quelque chose ne tournait pas rond dans ce que j’avais dit, mon hésitation trahissait quelque chose que je voulais dissimuler. C’était vrai, je ne voulais rien dire, je n’avais vraiment pas envie de mettre Opal en porte-à-faux… « Madame… commençais-je après avoir reçu deux petites tapes sur la joue. Il faut que vous me pardonniez, mais je n’ai pas pu résister aux charmes de vos sublimes créatures, en particulier ceux d’Opal, toujours très gentille avec moi ! Je baissais la tête, prêt à me faire taper dessus. Ô madame, j’ai surpris Opal qui prenait sa douche et je me suis… masturbé sans qu’elle ne le remarque ! Ô, puissiez-vous me pardonner cet acte odieux ! La pauvre fille troublée dans son intimité m’a bien remonté les bretelles, sachez-le ! Elle m’a fait passer l’envie de recommencer, croyez-moi ! » Il y avait du vrai dans ce que je disais, il y avait aussi du faux : avec un peu de chance, elle ne me punirait pas trop sévèrement. Au moins, j’avais dédouané Opal de tout ça en la faisant passer pour une victime, c’était le plus important à mes yeux.

_________________
Perversion
is just another form of art

It's like painting or drawing or sculpting. Except instead of paint, us perverts use sex as our medium
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
 Sujet: Re: A life of servitude (ft. Daffodil)   posté le Lun 11 Nov 2019 - 18:05

A life of servitude

Le pauvre homme m'observait avec de grands yeux terrorisés. Il avait tout du petit animal hypnotisé par le prédateur qui tenait sa vie entre ses griffes. Incapable de s'enfuir, coincé par des murs invisibles, à attendre que la sentence tombe... J'aimais assez cette analogie. Bien sûr, je ne tenais pas à proprement parler sa vie entre mes ongles manucurés, bien malheureusement... Cependant, j'avais le pouvoir de lui offrir un futur proche des plus désagréables si jamais il continuait à s'enfoncer et se perdre dans ses "explications".

Je le vis déglutir péniblement et avancer précipitamment d'autres justifications qui me firent hausser les yeux au ciel en soupirant. N'avait-il donc pas conscience que plus il me faisait perdre mon temps, plus sa punition serait terrible ? Ne comprenait-il donc pas qu'il était plus intelligent pour lui de tout avouer immédiatement, au lieu de se perdre en circonvolutions inutiles ?

Il dut percevoir mon agacement et revint de lui-même au sujet qui m'intéressait. L'envie de lui planter mes ongles dans les joues pour l'inciter à avancer plus rapidement se fit terrible. Pour y résister, je pris une grande inspiration et baissais les yeux. Ce dernier geste se révéla être une erreur tactique quant à la recherche de mon calme. Ce petit con de plombier bandait. Autant dire qu'il n'avait que faire de mes menaces sous-jacentes. Au contraire, ça l'excitait. Ce petit fils de-

Je relevais les yeux vers lui, furibonde, resserant ma prise sur son menton, plantant mes ongles dans ses joues alors qu'il confessait s'être donné du plaisir en matant une de mes filles. Que dis-je, une de mes filles, Opal, ce bijou ! Ce petit ange trop généreux ! Ce crétin allait goûter au Purgatoire, j'allais m'en assurer personnellement.

- Je savais bien que je tenais là un petit malin... - ironisais-je en relâchant l'homme d'un geste brusque, m'assurant que mes ongles laissent des traces sur ses joues. - Vous avez osé importuner une de mes propres filles River, vous rendez-vous compte de l'ampleur de votre erreur ?

Un tic nerveux déforma un instant ma bouche alors que je le dévisageais haineusement. Qu'un petit plombier ose se croire à la hauteur d'une Jewel... Mais où allait-on ? Bientôt nos Shades se croiraient au-dessus de nous ? Remplaceraient nos gardiens ? Se paieraient nos services ? Il y a une hierarchie que diable, et ce n'est pas demain qu'elle changera !

Et ce crétin prétentieux qui me parle alors qu'il a la gaule... Je devrais la lui arracher. Le transformer en castrat. Trop tard pour que sa voix soit digne d'un vrai, mais une fois ennuque, il nous causerait sûrement moins d'ennuis avec sa libido.

- Et maintenant ? Je devrais vous clouer au mur avec mes Louboutins, mais ce serait les abîmer pour rien. - je fis semblant de réfléchir quelques secondes avant de darder des yeux cruels sur le trentenaire. - Je suis sûre que si j'appelais un de nos Guardians, il saurait trouver d'autres instruments plus adaptés que mes talons aiguilles. Qui, au passage, valent plus à mes yeux que votre existence dans ces couloirs, j'espère que c'est bien clair entre nous. Et comme je vois que les menaces ne vous laissent pas indifférent... Sûrement, je ne serai pas la seule à apprécier le spectacle. Qu'en pensez-vous River ? Devrais-je appeler un Guardian ?

Nous allions voir si, à défaut d'être très malin, l'homme avait au moins la décence d'assumer ses folies.
Revenir en haut Aller en bas
River (Krishan)
River (Krishan)
Devoted
A life of servitude (ft. Daffodil) Latest?cb=20160916014323
Identité : Krishan Ajagavakar
Âge et date de naissance : 29 ans + 20/04/1990
Date d'arrivée : 01/03/2012
Occupation à l'hôtel : Plombier
Côté cœur : Le cœur n'est pas à louer : visez un autre organe

A life of servitude (ft. Daffodil) 95671907f33ff5f56b4306cb2c103c3c

Valeur :
A life of servitude (ft. Daffodil) JyvYkf16 / 186 / 18A life of servitude (ft. Daffodil) IxEBp2d
Privilèges : automatiques
Circuler librement au Pandemonium

permanents
Circuler librement au Limbo
Circuler librement à Elysium

Messages : 310
Avantages : 163
Faceclaim : Dev Patel
Crédits : Vesperis + Vanka
Multicompte(s) : Eisheth, Jabbah, Freesia, Magnolia, Giauzar & Bauhinia

Récompenses :
A life of servitude (ft. Daffodil) MLAfz91 A life of servitude (ft. Daffodil) AXFQhm6

 Sujet: Re: A life of servitude (ft. Daffodil)   posté le Mer 13 Nov 2019 - 13:32

A life of servitude
Lorsqu’elle me relâcha, je passai délicatement mes mains sur mes joues comme pour vérifier que j’étais encore bien entier après le passage des ongles de Daffodil dans ma peau. Était-ce malsain de penser que j’étais fier de ces marques ? Que j’aurais aimé qu’elles restent des jours et des jours ? Que j’aurais voulu me pavaner dans les couloirs de l’hôte en les montrant avec une certaine prétention ? Oui monsieur, exact ! Ce sont les marques de Daffodil ! J’ai de la chance hein ? Vous auriez bien aimé avoir les mêmes, n’est-ce pas ? C’était complètement insensé de penser tout cela, alors je chassai toutes ces idées de ma tête pour me concentrer sur ce qu’elle me disait.

Elle ne se doutait pas de l’ampleur de mon erreur, elle ne se doutait pas que j’étais allé bien plus loin que ce je prétendais. Mais en l’entendant réagir de la sorte, je ne regrettai absolument pas de lui avoir menti pour amenuiser mes actions ! « Oh oui madame, je m’en rends compte ! J’ai honte, j’ai honte ! J’aimerai revenir en arrière et me convaincre de détourner le regard et de ne pas m’abaisser au… au geste que j’ai fait ! » déclarai-je en baissant la tête en signe de soumission.

En baissant la tête, je m’aperçus que mon érection était toujours là. Aïe. Mon pénis m’avait souvent mis dans l’embarras, qu’est-ce que je pouvais lui en vouloir parfois ! À cause de lui, je m’embarquai dans des histoires terribles et surtout, les gens ne me prenaient plus au sérieux. Daffodil l’avait vu, c’était pas difficile de… la manquer. Mais elle n’avait pas fait de commentaire dessus… Pour l’instant.

Et maintenant ? Maintenant, ça ressemblait au moment où elle allait décider de mon sort. Je ne crois pas qu’elle était prête à me laisser partir après mes aveux… alors quoi ? Qu’est-ce qu’il restait comme solution ? Une punition, oui mais quelle genre de punition ? La promesse d’être empalé par ses jolies chaussures remplissait mon cerveau d’une vision sanglante et horrible qui me fit trembler de peur. Je relevai la tête lorsqu’elle évoqua qu’un Guardian pourrait s’occuper de moi. Oh non ! Tout mais pas ça ! Seulement maintenant, je pensais à être enfermé dans le Purgatory ! Privé de femmes, peut-être même violé par des hommes. Là, ça y est, elle parlait de mon érection qui ne partait pas… Ben justement, là, elle partait : l’évocation dans ma tête du Purgatory et ce que je pouvais y subir me fit débander.

Je me jetai à ses pieds, encore. Je me roulai en boule, j’avais le sol en face moi et ma dignité perdue quelque part en dehors de ces murs. « Madame, par pitié, non ! N’appelez pas un Guardian ! Je regrette tellement ma faiblesse ! Je ne veux pas finir au Pu… au pupu… Au Purgatory ! Ah, de grâce madame ! Dites-moi ce que je dois faire pour me racheter ! Tout mais pas ça ! » geignis-je en me relevant sur les genoux, les mains jointes comme si je priai, ma tête de chien battu à la recherche de clémence dans son regard bleu.

_________________
Perversion
is just another form of art

It's like painting or drawing or sculpting. Except instead of paint, us perverts use sex as our medium
Revenir en haut Aller en bas
Revenir en haut 
A life of servitude (ft. Daffodil)
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Mystic Swan :: Hors-Jeu :: Archives :: RPs abandonnés
+
Sauter vers: