RechercherRechercher  AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bonne année 2020 !
Mystic Swan vous présente ses meilleurs vœux pour cette nouvelle année ♥️
Soutenez MS !
Un petit mot sur Bazzart, PRD et quelques votes ♥️
Mystic Swan recherche
L'hôtel a besoin de Guardians Et surtout d'hommes pour renflouer ses rangs.
Nous invitons les potentiels nouveaux à privilégier les scénarios !
Event #8 ~ À venir
stay tuned
Partagez
Mystic Swan :: Hors-Jeu :: Archives :: RPs abandonnés
Aller en bas 

 That Girl Suicide feat Adhara

Anonymous
Invité
Invité
 Sujet: That Girl Suicide feat Adhara   posté le Jeu 5 Sep 2019 - 7:53

Juniper &
Adhara

THAT GIRL SUICIDE.
Elle était un fleuron du Mystic Juniper, belle et affriolante sans aucun doute, les têtes souvent sur son passage se retournait. Difficile de caler un rendez-vous avec la demoiselle, prise comme elle était avec ce qu’elle avait coutume d’appeler ses habitués.
Pourtant ce soir seule dans sa chambre elle était désœuvrée, personne ne l’avait demandé. Septique, la blonde observait son reflet, se demandait si elle avait changé. La psyché lui s’il pouvait parler lui dirait qu’elle était toujours la même jolie fleur d’un jardin qui en comptait beaucoup et d’une rare beauté.
Sans frapper ouvrant la porte à la volée un guardian surpris son petit manège et Juniper n’eut pas le temps de se cacher. Dans un sourire elle lui offrit sa nudité pendant que l’autre se contentait de simplement lui énoncer « Chambre 218, tu as cinq minutes pour te préparer ! » Sa solitude retrouvée la blonde ne savait plus s’il il fallait en rire ou en pleurer choisi de ne plus y penser et revêtu une jolie robe échancrée sous laquelle on devinait ses formes qu’elle n’avait ni couvertes ni habillées.

Juniper ne savait pas qui se calfeutrait derrière ces trois chiffres. Pendant son trajet qui menait du troisième étage au second elle eut le temps d’imaginer qui serait celui ou celle qui voulait ce soir la rencontrer. Cela faisait un moment qu’elle n’avait pas été confrontée à la nouveauté et elle était effrayée, du moins apeurée. En frappant timidement elle fut non seulement surprise mais aussi enjouée d’entendre qu’une voix de femme s’élevait. Une voix qu’elle reconnaissait. Elle venait de celle que l’on nommait Adhara.

Une crispation du cœur soudain, Juniper regardait ses chaussures des talons hauts. La belle avait souvent croisé la guest et savait quel était son rôle au sein de l’hôtel. Il était de notoriété que si l’on voulait se procurer un peu de poudre, c’était elle qu’il fallait contacter... Comme il était de notoriété que Juniper était une ancienne droguée. Souvent Juni avait été tenté de replonger, d’y remettre le nez. Quand son esprit doutait, quand son corps flanchait Rimmon la protégeait... Mais ce soir il ne serait pas là pour l’empêcher de commettre l’irréparable. Un grand souffle après, la jolie blonde se décidait à tourner la poignée... en priant pour que seul ses charmes soient sollicités.
Pando


Dernière édition par Juniper (Myra) le Mer 18 Sep 2019 - 17:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Adhara (Ebba)
Adhara (Ebba)
(Admin) Mesmerized
Identité : Ebba Ollson
Âge et date de naissance : 32 ans, née le 5 Février 1987.
Date d'arrivée : 12 Octobre 2014.
Occupation à l'hôtel : Négociatrice en drogues.
Côté cœur : Coeur hermétique.

That Girl Suicide feat Adhara Giphy

Valeur :
That Girl Suicide feat Adhara JyvYkf117 / 1817 / 18That Girl Suicide feat Adhara IxEBp2d
Privilèges : automatiques
Avoir une chambre personnelle
Circuler librement à Elysium
Circuler librement au Limbo

permanents
Circuler librement au Purgatory
Avoir une Jewel personnelle (Jewel à choisir)
Participer aux soirées privées des Guardians

Messages : 237
Avantages : 236
Faceclaim : Alicia Vikander
Crédits : av. dandelion + tumblr.
Multicompte(s) : non.

Récompenses :
That Girl Suicide feat Adhara WCQe0c3

 Sujet: Re: That Girl Suicide feat Adhara   posté le Dim 8 Sep 2019 - 22:31




that girl suicide. 


« Okej, jag lägger på nu. Adjö. »  Je souffle alors que je décolle le téléphone de mon oreille, le laissant tomber contre le matelas à mes côtés. Les coups de fils avec mon aîné sont souvent longs et compliqués, plus encore ces derniers temps parce qu’il n’a pas vu sa sœur chérie depuis un moment. Souvent, les gens disent que la mafia la plus familiale est l’italienne… Il devrait rencontrer ma famille pour comprendre que nous avons de quoi le faire rougir… Malgré tout, cet appel me contrarie. Les mâchoires serrées, je me retourne pour m’allonger sur le ventre et contempler un instant les possibilités qui s’offrent à moi. Le regard qui divague et se pose sur mon sac à main hors de prix. Son contenu aussi, est hors de prix. Et c’est aussi, et surtout, l’une des raisons pour lesquelles je suis ici.

Ni une, ni deux… L’éclair qui parcourt mon esprit m’électrise et je me retrouve bien rapidement à chercher un Gardian pour exaucer mes souhaits. Une requête bien spécifique, sans pourtant trop en dire. La cible de ce soir était toute désignée. Elle n’était pas désirée pour son corps, non. Elle était désirée pour son passé. Ce passé peu reluisant qui n’était pas vraiment tenu secret. Ce passé que beaucoup connaissaient, comme tous ici connaissaient mes activités et les raisons de ma présence. Voilà pourquoi elle et moi, nous formerions un binôme le temps de la soirée.

En l’attendant, j’aurai pu prendre une douche pour me débarrasser de cette journée trop longue de voiture. Pourtant, depuis que je suis arrivée un peu plus tôt, j’ai passé mon temps au téléphone, étalée sur le lit. Seuls mes talons hauts qui trainent en plein milieu de la pièce et ma veste balancée de façon négligée sur l’un des fauteuils installés ici trahissent de cette hâte d’enfin pouvoir décrocher. Mes cheveux impeccables et ma petite robe noir moulante sont impeccables. Coup d’œil à ma montre, je n’ai probablement plus le temps pour une douche, alors, je roule en dehors du lit pour ranger.

Alors que je suis courbée pour attraper mes chaussures après avoir rangé ma veste, j’entends frapper timidement, et je m’étonne presque. Depuis quand les Jewels sont timides ? Pensée que je balaye rapidement, comme mes chaussures que je pose un peu plus loin. « Entre. » L’invitation est lancée, et bien rapidement, j’entends la porte s’ouvrir alors que je me retourne pour accueillir « mon invitée » car je n'ai aucun doute que cela ne peut être qu'elle. Et même si je ne la connais pas, je ne perds pas mon temps dans des simagrées de bonnes manières et la tutoie d'emblée.

Je lui souris, d’un sourire neutre, celui que je sers aux gens que je ne connais pas encore. Juniper est jolie et elle me rappelle mon pays. Ces grandes blondes scandinaves aux cheveux blonds et aux yeux clairs. Ses lèvres charnues que je jalouse instantanément font la moue. Elle n’a pas l’air à l’aise, alors je prends les devants, rejoignant la porte pour la fermer derrière elle. « Bonsoir Juniper. » Je tiens mes distances et me dirige vers l’un des deux fauteuils de la pièce, intimant à Juniper de s’installer dans l’autre d’un geste de la main. Je me doute qu’elle est perdue. Je me doute que peu de guests sont aussi étranges. Non, je ne la regarde pas avec les yeux du désir. Non, je ne compte pas lui sortir tout un jeu de séduction bateau. Ce soir, Juniper est là pour autre chose. « Une idée de pourquoi tu es ici ? » Je n’ai pas pour habitude de tourner autour du pot. La preuve, je compte rapidement entrer dans le vif du sujet alors que je croise les jambes et m’installe confortablement, regard fixé sur la beauté face à moi.



_________________

like a flower made of iron

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
 Sujet: Re: That Girl Suicide feat Adhara   posté le Mer 18 Sep 2019 - 17:17

Juniper &
Adhara

THAT GIRL SUICIDE.
Au Mystic les apparences sont trompeuses. Si sous couvert de parties fines, d’heures de voltige à deux ou à plusieurs, les guests, chacun d’entre eux sans exceptions, venaient y faire leur marché. Ici tous les trafics, petits ou grands, y sont implantés, négociés et monnayés. Juniper le savait.

« Entre. » Le ton était donné, les civilités ne sont généralement pas de mises au sein de l’hôtel, encore moins entre les quatre murs d’une chambre personnelle. Juniper ne s’était pas trompé, les sons gutturaux d’un plaisir commun et partagé ne résonneraient pas dans la pièce, ne cogneraient pas contre ces murs immaculés. Quel dommage pensait la jewel qui s’était doucement avancé. Elle trouvait son... interlocutrice... non plutôt la femme d’affaire qui l’attendait pour le moins charmante. Sa longue chevelure châtain dégringolaient dans son dos dénudé mais il ne fallait absolument pas s’y attarder. Ni ses yeux, ni son sourire ne trompent la belle quant aux intentions de la demoiselle. Elle est là pour manœuvrer, pour marchander.

« Bonsoir Juniper. » La dealeuse, car en réalité c’en est une, redoutable de surcroît la blonde n’en doute pas, prend un air affable, sociable, la contourne et ferme la porte que Juniper avait ouverte peu sure d’elle. En se déplaçant dans sa robe noire et légère un courant d’air froid, comme un mauvais présage, hérisse le fin duvet qui recouvre les bras de la douce. Elle voudrait s’en aller, fuir avant qu’il ne soit trop tard mais le serpent qui va lui tenir compagnie durant cette soirée l’a déjà enfermé. Emprisonné.

Elle ne peut pas faire marche arrière. Il va falloir écouter les sifflements, dealer avec Satan.

« Une idée de pourquoi tu es ici ? » La brune ne perd pas de temps. Comme une araignée elle tend son filet puis s’assoit et croise les jambes. Élégamment. Juniper laisse sa timidité de côté souffle et relève la tête. Altière. Elle aussi sait y faire. Un pied devant l’autre, comme si elle défilait, la blonde rejoint le fauteuil qui lui est attribué. Ses yeux évitent de croiser ceux de la fourbe, se pose sur un sac qu’elle ne pourra jamais acheter, évite de penser à son contenu. Sur la table entre elles sur lequel il repose gentiment, tranquillement, il y a également un paquet de cigarette. Juniper ne demande pas la permission et se sert. « Évidemment... » lui dit-elle en allumant sa tige derrière laquelle elle tente désespérément de se cacher. Elle avale puis recrache la fumée. Elle tourne la tête et dévisage pour la première fois celle qui l’a invité. « Vous voulez abuser de moi, comme tous ceux qui me convient dans leurs tanières... » 

Pando
Revenir en haut Aller en bas
Adhara (Ebba)
Adhara (Ebba)
(Admin) Mesmerized
Identité : Ebba Ollson
Âge et date de naissance : 32 ans, née le 5 Février 1987.
Date d'arrivée : 12 Octobre 2014.
Occupation à l'hôtel : Négociatrice en drogues.
Côté cœur : Coeur hermétique.

That Girl Suicide feat Adhara Giphy

Valeur :
That Girl Suicide feat Adhara JyvYkf117 / 1817 / 18That Girl Suicide feat Adhara IxEBp2d
Privilèges : automatiques
Avoir une chambre personnelle
Circuler librement à Elysium
Circuler librement au Limbo

permanents
Circuler librement au Purgatory
Avoir une Jewel personnelle (Jewel à choisir)
Participer aux soirées privées des Guardians

Messages : 237
Avantages : 236
Faceclaim : Alicia Vikander
Crédits : av. dandelion + tumblr.
Multicompte(s) : non.

Récompenses :
That Girl Suicide feat Adhara WCQe0c3

 Sujet: Re: That Girl Suicide feat Adhara   posté le Sam 28 Sep 2019 - 17:22




that girl suicide. 


Mes yeux fixent la blonde qui vient d’entrer dans la pièce de d’en faire shifter toute l’ambiance. Je ne sais pas si elle s’en rend compte. Elle a ce parfum qui appartient à toute les Jewels ou presque j’ai l’impression. L’odeur de l’endroit, de la facilité. Pourtant, quand je prends le temps d’installer mes yeux dans les siens, je sais que facilité, ce n’est pas tout à fait ce qui m’attend ce soir. Elle non plus. Et la démarche qu’elle prend pour approcher à son tour ne peut tromper personne. Surtout pas moi. Je suis maîtresse de la maîtrise des apparences. Que je les tienne ou que je les observe et les interprète.

Elle fait tout pour éviter mon regard et son petit défilé jusqu’au fauteuil est terriblement révélateur. Le fait qu’elle se serve sans demander dans le paquet de cigarettes posé sur la table aussi. Elle essaye de se poser un masque qui ne lui va pas pour résister. À quoi ? A tout ce que je pourrai lui demander de faire. Je me doute bien que ma réputation n’est plus à faire ici. Non, je ne suis pas une sadique. Non, je ne suis pas une perverse. Je suis probablement l’une des Guests avec les demandes sexuelles les moins extravagantes. Non, quand je réclame quelqu’un, le poil s’hérisse car c’est ma curiosité et mon inventivité qui font peur.

Juniper est installée et la clope aussi. Je jette encore un œil à ses lèvres qui s’agitent et je ne peux réprimer un léger rire. « Abuser d’elle. » Elle me balance ça comme si c’était contre son gré. Dans le fond, je sais comment sont traités les gens ici. Malgré tout, ce n’est pas en jouant la victime que cela l’aidera. Le rire s’éteint mais le sourire reste sur mes lèvres. Elle pourrait devenir une réelle victime si l’envie venait de me plaindre à n’importe quel Guardian.

Du bout des doigts, je dessine sur le velours du fauteuil dans lequel je suis assise. Ma bouche s’ouvre et c’est peut-être bien la première fois que je me permets d’être aussi sèche et autoritaire ici. « Tu devrais faire attention à ce que tu dis. Je ne suis pas une de ces perverses aux penchants inavouables alors range ton numéro. » Parce que je ne paye pas pour jouer les psychologues ou le bureau des pleurs et j’espère que le message est clair. C’est un avertissement, et il n’y en aura qu’un.

Dans l’agacement, je me demande si mon accent ressort. Je penche sur la table pour sortir une petite boîte de métal noir mat de mon sac à main. Boîte posée sur la table, entre nous. « Ton passé est aussi connu que mes occupations alors, on ne va pas tourner autour du pot. Parce que je n’accorde pas une confiance aveugle aux discussions de couloirs, je veux savoir quoi, à quelle dose. » Et je sais que je n’ai pas besoin de préciser de quoi je parle. Elle le sait et c’est pour ça qu’elle tente de tenir son rôle du mieux qu’elle peut. Je suis précautionneuse, comme toujours. Avant toute expérience, il est important de savoir avec quoi on travaille.



_________________

like a flower made of iron

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
 Sujet: Re: That Girl Suicide feat Adhara   posté le Dim 20 Oct 2019 - 17:10

Juniper &
Adhara

THAT GIRL SUICIDE.
Si au Mystic Juniper doit la plupart du temps ouvrir les cuisses, elle doit aussi fermer sa gueule. Pourtant sous ses airs de fille facile et de sombre idiote, elle saisit ce qui se joue là devant celle qui la prend de haut. Ni plus ni moins et sans ciller la jolie guest lui propose une nouvelle descente en enfer...

A son arrivée Rimmon l’avait enfermée. Au cachot... Elle ne ressemblait en rien à ce qu’elle est aujourd’hui. Elle était maigre, trop maigre, délirait à longueur de journée. Elle avait tout fait pour que le docteur lui cède. Tenté de le charmer, comme si elle en avait encore le pouvoir elle n’était que l’ombre d’elle-même, insulté et frappé lorsqu’elle comprenait que jamais il ne lui donnerait ce qu’elle voulait. Sa dose...

La dealeuse qui était sagement assise au coté de Juniper, avait l’air douce comme un agneau... mais en réalité elle était venimeuse comme un serpent. Après un rire sardonique Adhara l’avait remise à sa place, et méchamment. « Tu devrais faire attention à ce que tu dis. Je ne suis pas une de ces perverses aux penchants inavouables alors range ton numéro. » C’était à Juniper de rire, ou plutôt de sourire... Se moquer ne lui était pas permis. « Excusez-moi mais vous avez pris le verbe abuser au sens premier et je sais que de ce côté je n’ai rien à craindre de vous... » Juniper écrasait sa cigarette avant de se retourner et de planter ses prunelles dans les yeux de sa compagne d’un soir. Au plus profond sa seule et véritable préoccupation était de décamper au plus vite et de ne jamais, jamais, remettre un pied dans cette chambre. « Ne vous offusquez pas, il n’y a aucun numéro de ma part et j’ai très bien compris que c’était vous qui teniez les rennes... » Ses iris dévient vers le sac encore fermé. Pour combien de temps encore allait-il le rester ?

Pas très. Manifestement Juniper avait agacé. Juniper avait provoqué. Comme une magicienne, la vendeuse de rêves sortait sans tarder de son chapeau l’un de ses tours stratégiques. En l’occurrence une petite boîte en métal qui n’avait l’air de rien mais qui pouvait détruire le fragile équilibre que Juniper avait tenté de reconstruire. « Ton passé est aussi connu que mes occupations alors, on ne va pas tourner autour du pot. Parce que je n’accorde pas une confiance aveugle aux discussions de couloirs, je veux savoir quoi, à quelle dose. » Précipitamment Juniper se levait comme si on l’avait brûlé. Elle savait ce qu’elle encourrait mais s’en fichait. De loin elle préférait se tenir éloignée de cette maudite boite et de la demoiselle qui lui proposait de replonger. « Comme vous l’avez dit tout ça c’est est du passé... »


Pando
Revenir en haut Aller en bas
Adhara (Ebba)
Adhara (Ebba)
(Admin) Mesmerized
Identité : Ebba Ollson
Âge et date de naissance : 32 ans, née le 5 Février 1987.
Date d'arrivée : 12 Octobre 2014.
Occupation à l'hôtel : Négociatrice en drogues.
Côté cœur : Coeur hermétique.

That Girl Suicide feat Adhara Giphy

Valeur :
That Girl Suicide feat Adhara JyvYkf117 / 1817 / 18That Girl Suicide feat Adhara IxEBp2d
Privilèges : automatiques
Avoir une chambre personnelle
Circuler librement à Elysium
Circuler librement au Limbo

permanents
Circuler librement au Purgatory
Avoir une Jewel personnelle (Jewel à choisir)
Participer aux soirées privées des Guardians

Messages : 237
Avantages : 236
Faceclaim : Alicia Vikander
Crédits : av. dandelion + tumblr.
Multicompte(s) : non.

Récompenses :
That Girl Suicide feat Adhara WCQe0c3

 Sujet: Re: That Girl Suicide feat Adhara   posté le Mar 29 Oct 2019 - 20:23




that girl suicide. 


Je perds patience. Rapidement. Trop rapidement. A chacun des mots qui sort de sa bouche incroyablement pulpeuse. J’ai l’impression d’être revenue quelques années en arrière, lorsque les gens se permettaient de me parer comme une enfant. Lorsque mon propre père ne me portait pas d’intérêt et qu’il me parlait comme si je n’étais rien. Vulgaire erreur. Ça me déplaît, ce ton qu’elle emploie. La façon qu’elle a de croire qu’elle peut me répondre comme elle le fait. Je n’en ai plus L‘habitude. Encore moins venant d’une personne que je paye pour avoir à mes côtés. Parce que c’est ça, la vérité. Je paye pour qu’elle soit là. Et j’apprécierai qu’elle se taise ou du moins, qu’elle se contente de faire ce pour quoi elle est là. Se plier à mes demandes.

Abuser. Voilà le mot qu’elle avait choisi. Et si réellement c’était ce qu’elle attendait, je pourrais m’appliquer et le lui servir, car elle est en train de me pousser dans des états que personne n’apprécie. Je lui lâche un rire sarcastique à souhait alors qu’elle me demande de ne pas m’offusquer. C’est un peu tard ma jolie.

Pourtant, je pose une autre question. Une seule autre question simple. Et je n’attends rien d’autre qu’une réponse alors que l’objet du crime de ce soir trouve sa place sur la table. Une petite boîte à peine plus grande qu’une boîte de clopes mais dont l’effet est un million de fois supérieur. Ce qui se trouve dans cette boîte, j’y travaille depuis des semaines. Et ce n’est pas anodin si c’est elle que j’ai été chercher pour l’essayer. Pourtant, elle se dérobe, encore une fois. Moi, j’explose alors qu’elle se lève.

« Je t’ai posé une question précise. Quoi ? Et à quelle dose ? »  Même si je bouillonne de l’intérieur, je sais que je suis calme et composée à l’extérieur. J’ouvre la boîte avec les petits comprimés tassés à l’intérieur et me penche aussitôt vers mon sac à main pour trouver mon carnet et mon stylo. Je ne lève pas les yeux et mon ton est bien plus froid qu’il ne l’était juste là.

« Tu vas te rasseoir et répondre à mes questions. Et je n’hésiterai pas à abuser de mes privilèges pour avoir ce que je veux. Tu sais aussi bien que moi qu’il y a deux cas possibles. » Elle le sait, elle n’est pas bête. Pourtant, je ne me gêne pas pour poursuivre. « Soit, tu fais ce que je te demande, et ça se passe bien. Soit… Soit je suis obligée de me plaindre à un Guardian et on sait toi et moi que j’obtiendrais ce que je veux… Ca sera juste plus désagréable pour toi. » Peut-être même dans l’un des isoloirs du Purgatory si j’insiste un peu fort.




_________________

like a flower made of iron

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
 Sujet: Re: That Girl Suicide feat Adhara   posté le Lun 11 Nov 2019 - 18:53

Juniper &
Adhara

THAT GIRL SUICIDE.
Juniper ne comprend pas pourquoi la guest qui l’a inventé s’acharne avec autant de véhémence. De pétulante. Qu’avait-elle fait à part répondre non, à part refuser une proposition qui la ramènerait irrémédiablement en arrière...
Peut-être qu’il n’était pas si mal en définitive ce passé, que pouvait-elle attendre vraiment du futur ? Un geste de Wede ? Trop fière, trop entêtée... Un tout petit pas d’Hermes pour apprécier ce qu’elle était ? Trop résigné... Une partie de jambe en l’air avec Prometheus ou Giauzar ? Oui mais encore ? Rien ne semblait vraiment alléchant en tout cas pas autant que cette toute petite boîte pleine de promesses...

La jewel ne savait pas vraiment ce qu’elle contentait, se tordait les doigts en y réfléchissant. Même si les yeux d’Adhara étaient menaçant, qu’elle riait pour la railler, elle savait que de ce point de vue elle pourrait lui faire confiance, que ce qu’elle lui proposerait l’épinglerait tout droit au septième ciel... La descente autant ne pas s’y attarder, rien ne vaut un détour au paradis de toute façon elle brûlerait tout droit en enfer.

Juniper en plein dilemme ne sait plus si elle doit regarder ses chaussures ou la drogue qui lui tend les bras, se fait rappeler à l’ordre par une voix. Irritée et révoltée.  Intimidante et inquiétante. « Je t’ai posé une question précise. Quoi ? Et à quelle dose ? » Juniper se tait, elle est terrorisée. Juniper doit écouter. Juniper ne doit pas protester.

Pendant que la dealeuse ouvrait sa boite pour faire apparaître de petits cachets, prenait un carnet pour y noter ses futures commandes sans même la regarder, elle continuait à dicter sa loi. Juniper se rasait comme demandé, plutôt commandé. « Soit, tu fais ce que je te demande, et ça se passe bien. Soit… Soit je suis obligée de me plaindre à un Guardian et on sait toi et moi que j’obtiendrais ce que je veux… Ca sera juste plus désagréable pour toi. » La jewel ne pense plus qu’à une personne. Rimmon. « Je ne prends plus rien depuis des années. Je... » Sa prose chevrotait, hésitait. « Appelez qui vous voulez pour vous plaindre de la vilaine fille que je suis... Je choisis le Purgatory... » Une bonne correction valait mieux qu’une désintoxication.

Pando
Revenir en haut Aller en bas
Adhara (Ebba)
Adhara (Ebba)
(Admin) Mesmerized
Identité : Ebba Ollson
Âge et date de naissance : 32 ans, née le 5 Février 1987.
Date d'arrivée : 12 Octobre 2014.
Occupation à l'hôtel : Négociatrice en drogues.
Côté cœur : Coeur hermétique.

That Girl Suicide feat Adhara Giphy

Valeur :
That Girl Suicide feat Adhara JyvYkf117 / 1817 / 18That Girl Suicide feat Adhara IxEBp2d
Privilèges : automatiques
Avoir une chambre personnelle
Circuler librement à Elysium
Circuler librement au Limbo

permanents
Circuler librement au Purgatory
Avoir une Jewel personnelle (Jewel à choisir)
Participer aux soirées privées des Guardians

Messages : 237
Avantages : 236
Faceclaim : Alicia Vikander
Crédits : av. dandelion + tumblr.
Multicompte(s) : non.

Récompenses :
That Girl Suicide feat Adhara WCQe0c3

 Sujet: Re: That Girl Suicide feat Adhara   posté le Ven 15 Nov 2019 - 17:52




that girl suicide. 


Je lève les yeux, surprise, lorsque j’entends ses derniers mots qu’elle a balbutié. Non, elle n’est pas persuadée ce qu’elle vient de dire, sa voix hésitante le prouve. C’est n’importe quoi. Mais ce n’importe quoi est balancé assez fort pour qu’elle pique enfin mon attention et que je la regarde comme si je la découvrais pour la première fois. Comme si tout ce qui lui restait, c’était sa capacité à être sobre. Et putain, je sais que c’est le cas. Je sais qu’elle n’a plus que ça, pauvre fille.

Elle n’a plus que ça. Que cette fierté d’être sobre alors qu’elle offre ses charmes pour rien ou presque. Et qu’elle préfère être torturée plutôt que de répondre à mes demandes me laisse perplexe. A quoi joue-t-elle ? Je n’en ai pas la moindre idée. Je me contente seulement de la regarder, les mains suspendues au-dessus de mon carnet de ma boîte. J’ai l’impression qu’elle vient d’arrêter le temps pour que mon esprit puisse courir à mille à l’heure sur toutes les possibilités qu’offrent la situation.

Et soudain, le seul sentiment qui me vient est celui de la colère. Une colère forte, qui vient de trop d’émotions à la fois. Des colères différentes qui se mélangent. Je déteste qu’on me dise non. Je déteste qu’une putain de bas étage ose me dire non. Je déteste qu’elle soit encore intacte sous mes yeux alors que j’ai envie de l’attraper par les cheveux et lui faire avaler de force ce que j’ai en stock pour elle. Je déteste la regarder en me demandant pourquoi je suis là, incapable de bouger. Je déteste plus que tout le sentiment de pitié qui me vient soudain.

J’ai pitié. Pitié de cette fille qui se raccroche à la sobriété parce qu’il ne lui reste plus que ça pour faire d’elle quelqu’un de bien. Parce que c’est ça, dans le fond. Tant qu’elle reste sobre, elle a une chance de s’en tirer. De finir par payer ses dettes. Un espoir très mince, presque invisible de sortir d’ici. Mais si elle replonge… Il en est fini d’elle. C’est évident.

Je souffle, reprenant vie alors que je ferme la boîte. « Qu’est-ce que je vais faire de toi, alors ? » La question est réelle. Et je la lui pose parce que c’est à elle d’assumer. Si je la renvoie maintenant, ils sauront que quelque chose s’est mal passé. J’aurai du mal à le nier de toutes les façons. Elle n’est pas là depuis assez longtemps pour justifier le fric que j’ai laissé pour l’avoir. D’ailleurs, pour ce fric perdu… « Sache-le, tu m’es redevable maintenant. » Et je suis persuadée qu’elle n’a pas idée de combien c’est pire…



_________________

like a flower made of iron

Revenir en haut Aller en bas
Revenir en haut 
That Girl Suicide feat Adhara
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Mystic Swan :: Hors-Jeu :: Archives :: RPs abandonnés
+
Sauter vers: